Moi un noir
(1958)
un film de
82% Taux de satisfaction
Moi un noir

Moi un noir

(1958)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 82%
  • 45 notes
  • 3,87 moyenne

Micro-critique star (LEtranger) :
LEtranger
(à propos de Moi un noir)
Sa note :
Moi un noir “ Errance existentielle, déambulations urbaines, digressions hors du temps, et si la modernité datait de deux ans avant A bout de souffle ? ” — LEtranger 20 septembre 2015
2 commentaires
  • LEtranger
    (à propos de Moi un noir)
    Sa note :
    Moi un noir “ Errance existentielle, déambulations urbaines, digressions hors du temps, et si la modernité datait de deux ans avant A bout de souffle ? ” — LEtranger 20 septembre 2015
    2 commentaires
    • Lolograhame
      commentaire modéré C'est du documentaire, comment le comparer à A bout de souffle ?
      20 septembre 2015 Voir la discussion...
    • LEtranger
      commentaire modéré @Lolograhame En premier lieu, pour les trois raisons évoquées ci-dessus. Ensuite, le cinéma de Jean Rouch est sans doute, après celui de Rossellini, l'une des principales sources d'inspiration du Godard période 1960-1964, ainsi que de la Nouvelle Vague dans son ensemble (surtout Rohmer-Godard me semble-t-il). Je vois un lien étroit entre le néo-réalisme de Rossellini, le "cinéma-vérité" de Rouch, et la volonté affichée par la NV de capter une part de réel à l'intérieur de leurs fictions, notamment l'une des revendications assumées de Godard pour A bout de souffle qui était de "montrer enfin au cinéma les gens de notre génération et leur façon de vivre". C'est aussi en quelque sorte le pari de Jean Rouch sur Jaguar et Moi, un Noir, qui sont des documentaires dans lesquels navigue indéniablement une part de fiction, d'auto-fiction. Il me semble donc qu'il y a un attachement évident aussi bien en terme de fond (les éléments cités dans ma MC pour A bout de souffle, l'existentialisme et l'introspection propres à ses premiers films pour Rohmer, volonté de capter un certain air du temps, donc une certaine réalité pour les deux) que de forme (dans la façon de filmer en dehors des conventions d'alors afin d'aboutir à une grande liberté, ce qui me semble commun à Rouch, Godard et Rohmer encore une fois) entre les films de Jean Rouch et les tous premiers films de la Nouvelle Vague, et plus particulièrement entre Moi, un Noir et A bout de souffle.
      20 septembre 2015 Voir la discussion...
  • gaugamelle
    (à propos de Moi un noir)
    Sa note :
    Moi un noir “ Malgré ses longueurs, ce J. Rouch formellement magnifique est saisissant pour ces images de vie improbables, la beauté & la vérité des corps ” — gaugamelle 16 janvier 2014
    Commenter
  • Colbosch
    (à propos de Moi un noir)
    Sa note :
    Moi un noir “ Ce film est unique et intemporel, car les sujets abordés par Rouch sont toujours d'actualité, et grâce à sa forme virtuose et innovante. ” — Colbosch 29 avril 2013
    Commenter
  • georges.b1
    (à propos de Moi un noir)
    Sa note :
    Moi un noir “ 2° film de son triptyque nigérien‚ une porte ouverte sur un cinéma nouveau‚ "L’Afrique vous parle de la fin et des moyens" (JLG) ” — georges.b1 21 février 2016
    Commenter
  • Thomaschry
    (à propos de Moi un noir)
    Sa note :
    Moi un noir “ Le ton légèrement p'tit nègre rend aigre ce film hybride si moderne où T est un creuset de culture locale à l'imaginaire ouvert sur le monde ” — Thomaschry 6 novembre 2016
    Commenter
  • Funkytown
    (à propos de Moi un noir)
    Sa note :
    Moi un noir “ 1958 : caméra au poing : un gars cherchant du boulot, une voix off faite par un local sur fond d'Afrique des colonies : chapeau et empathie ” — Funkytown 12 juillet 2016
    Commenter
  • mos3n
    (à propos de Moi un noir)
    Sa note :
    Moi un noir “ Film d'anthropologie visuelle de J.Rouch au constat amer ; auquel répondra Oumarou Ganda, par son court-métrage 'Cabascabo'. Essentiel ! ” — mos3n 11 juin 2011
    Commenter
  • noemieplln
    (à propos de Moi un noir)
    Sa note :
    Moi un noir “ Un documentaire à la première personne où Rouch fait de l'anthropologie un domaine bien subjectif. ” — noemieplln 1 octobre 2014
    Commenter
  • hbbk
    (à propos de Moi un noir)
    Sa note :
    Moi un noir “ La vaine quête du bonheur - désirs de vivre intense - des jeunes expatriés Africains dans un continent exploité par l'occident. ” — hbbk 1 août 2015
    Commenter
Vodkaster © 2007-2016 - Tous droits réservés - 2 
Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -