Y Télérama aime beaucoup
Alice et le maire
(2019)
un film de
Télérama aime beaucoup Y
Satisfaction communauté 62%
Alice et le maire Bande-annonce

Alice et le maire

(2019)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 62%
  • 108 notes
  • 32 veulent le voir

Micro-critique star (sudroxaz) :
sudroxaz
(à propos de Alice et le maire)
Sa note :
Alice et le maire “ Intellectualiser pour redistribuer le capital des Gaules. Idéologie, doux verbiage. Mourir pour des idées, c'est bien beau mais lesquelles ? ” — sudroxaz 4 juillet 2019
6 commentaires
  • CinemAtrium
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Le verbe est aussi virtuose qu'inefficace, aussi nécessaire qu'inopérant. Que faire quand l'idée est morte ? ” — CinemAtrium 6 octobre 2019
    10 commentaires
    • CinemAtrium
      commentaire modéré @Anna_K déflagration dans quel sens ? Parce que les échos que j'en ai ne sont pas .. jolis.
      8 octobre 2019 Voir la discussion...
    • Anna_K
      commentaire modéré @CinemAtrium D'un côté on a une belle machine politique qui tourne à vide, de l'autre un monde paysan pris à la gorge et que l'on accable de tous les maux, avec lequel les chambres d'agriculture ont joué aux apprentis sorciers, soutenues par le Crédit Agricole. Résultats, les tomates italiennes sont made in China, ou espagnoles et bios (!), cultivés sur l'équivalent de 37 terrains de football - à ce que j'ai compris. Pour ce qui est de la saveur, il vaut mieux faire confiance au maraicher du coin, tant qu'il y en a encore. Quant à la viande, il reste quelques régions en France où elle est excellente, mais on aura aussi bientôt la peau des éleveurs, c'est clair. Bon, cela étant dit, le film "Au nom de la terre" est interessant, on peut chipoter qu'il se rapproche plus du documentaire que du film de fiction, il a le mérite de pointer certains dysfonctionnements sans en faire trop tout en montrant la réelle et profonde détresse des agriculteurs, et si tout le monde s'en moque, c'est tant pis pour nous.
      il y a 3 jours Voir la discussion...
    • CinemAtrium
      commentaire modéré @Anna_K ok, donc c'est plus le message que le film qui vaut le coup en soi ? Parce que ça me semblait assez pauvre en cinéma (déjà, la wig de Canet ..)
      il y a 3 jours Voir la discussion...
  • sudroxaz
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Intellectualiser pour redistribuer le capital des Gaules. Idéologie, doux verbiage. Mourir pour des idées, c'est bien beau mais lesquelles ? ” — sudroxaz 4 juillet 2019
    6 commentaires
    • J-L.L
      commentaire modéré @sudroxaz ....alors au final : on reste chez soi ou on va le voir ?
      3 octobre 2019 Voir la discussion...
    • sudroxaz
      commentaire modéré @J-L.L On va le voir pour se faire son propre avis. J'aime beaucoup Luchini et Demoustier en général.
      3 octobre 2019 Voir la discussion...
    • J-L.L
      commentaire modéré Moi aussi mais pas Rohmer qui est souvent citer sous ce film....
      3 octobre 2019 Voir la discussion...
  • cath44
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Un modeste exercice de l’état dans le microcosme des édiles. Agir, penser ou communiquer, une autopsie désabusée de la pratique politique. ” — cath44 8 octobre 2019
    Commenter
  • Piwi
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Fable politique décapante et implacable, doublée d’un manifeste méritant sur le pouvoir de la culture, le tout servi par un cast aux oignons ” — Piwi 17 septembre 2019
    Commenter
  • 3615_CH
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Demoustier détonne en douceur alors que Lucchini délivre son texte fin & vif avec retenue: Parisier en maîtrise totale de ses ingrédients ” — 3615_CH 6 octobre 2019
    5 commentaires
    • 3615_CH
      commentaire modéré n "directrice de cabinet" attention (le poste de "chef de cabinet" est un poste d'organisation et de gestion, contrairement à directeur, qui est dans la décision avec le Maire/Ministre/Autres)
      8 octobre 2019 Voir la discussion...
    • raspoutine001
      commentaire modéré tu as raison de rectifier, erreur d'ailleurs dans la critique de Télérama qui parle de première adjointe !
      8 octobre 2019 Voir la discussion...
    • 3615_CH
      commentaire modéré Adjoint, qui est un poste "élu", et non "technique" !
      8 octobre 2019 Voir la discussion...
  • elge
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ L’échec romantique de la pensée face à l’Absurdie dominante, c’est la torture douillette de la gauche. Lettres et le néant. ” — elge 6 octobre 2019
    Commenter
  • cinephile54
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ F Luchini et Anaïs Demoustier n'arrivent pas à faire décoller le film d'un ennui mortel ” — cinephile54 4 octobre 2019
    5 commentaires
    • cinephile54
      commentaire modéré @Anna_K @mariemarie2 Je pense que le sujet ne m'a pas intéressée, j'aime bcp Anaïs Demoustier et Luchini mais n'ai pas accroché au film ! Anna oui Luchini pas habituel et laborieux (le film)
      7 octobre 2019 Voir la discussion...
    • raspoutine001
      commentaire modéré J'ai beaucoup apprécié la sobriété de Luchini, j'ai même eu l'impression par moments que c'est lui qui avait écrit son texte
      7 octobre 2019 Voir la discussion...
    • Anna_K
      commentaire modéré @raspoutine001 Je suis une inconditionnelle de Luchini. Petite question : j'ai eu fugitivement l'impression qu' à un moment, Luchini, cadré de profil, le ventre en avant, songeur, évoquait une certaine figure de gauche, j'imagine que j'ai rêvé ?
      8 octobre 2019 Voir la discussion...
  • _Steve_
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Gérard Colluchini en proie au doute existentiel : la politique a-t-elle un sens à l'ère de la com' permanente et loin du temps des idées ? ” — _Steve_ 4 octobre 2019
    Commenter
  • rom50
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Le paradoxe en politique, c'est ce temps toujours compté alors que celui disponible est rempli d'idées frivoles, bonnes à flatter les égos ” — rom50 4 juillet 2019
    Commenter
  • Jujulcactus
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Les rouages d'un pouvoir, vulgarisés, qui effleurent ses contradictions, dans une chronique sage mais relevée par ses acteurs impliqués. ” — Jujulcactus 11 septembre 2019
    Commenter
  • PseudoFB
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Pied de nez pacifique à la néo-inculture des élites, démontrant par ses dialogues sophistiqués l'importance et la portée du débat politique. ” — PseudoFB il y a 2 jours
    Commenter
  • Woodystwood
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Alice au pays du maire veille ” — Woodystwood il y a 6 jours
    1 commentaire
  • jolafrite
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Intello et populaire, des saillies comique ou philosophiques, une once de suspens. Pariser séduit dans cet entre deux. La modestie. ” — jolafrite 9 octobre 2019
    Commenter
  • chloeeee
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Pariser fait passer le bon message à l'heure actuelle : la politique ce n'est pas pour les banquiers. Juste pour les gens qui ont des idées. ” — chloeeee 8 octobre 2019
    Commenter
  • MariaVargas
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Sobriété&beauté du jeu des acteurs dans cette interrogation sur le sens de la politique:la lecture nourrit la réflexion qui précède l'action ” — MariaVargas 6 octobre 2019
    Commenter
  • A_Nos_Amours
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Au cœur d'une ruche inepte, loin de toute aigreur facile, NP soigne par réconfort mutuel ce regard croisé, à demi mort, sur la vie ordinaire ” — A_Nos_Amours 31 juillet 2019
    1 commentaire
    • J-L.L
      commentaire modéré fumeux mais ça doit être pour la ruche...
      1 octobre 2019 Voir la discussion...
  • Lu34s
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Nicolas Pariser nous plonge dans l'environnement politique avec un certain succès, aidé par les partitions de ses deux excellents comédiens. ” — Lu34s 4 octobre 2019
    Commenter
  • luc_schweitzer
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Faire se confronter l'homme politique chevronné et la jeune férue de littérature, c'est bien. Mais au prix d'un film verbeux et ennuyeux! ” — luc_schweitzer 4 octobre 2019
    Commenter
  • Galeriemoi
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Démago, faisant l'apologie de l'impuissance politique, un film désenchanté qui ne donne pas foi aux lendemains. Vain et d'un pessimisme rare ” — Galeriemoi 7 octobre 2019
    Commenter
  • raspoutine001
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Ça fuse, ça crépite, ça s'agite. Bilan intime d'un politique grâce à la fraîcheur intellectuelle d'une j.femme étrangère à ce microcosme ” — raspoutine001 7 octobre 2019
    Commenter
  • J-L.L
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Bavard - ronronnant... gonflant malgré les 2 têtes d'affiche. Que diable allaient-ils faire dans cette galère ? Dénoncer quelle vacuité ? ” — J-L.L 5 octobre 2019
    Commenter
  • Nonette_et_Merogis
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ En coulisse, la volonté, l’heure des choix, l’imprévu, l’imprévisible. En scène, deux âmes seules et solaires à la croisée de leurs chemins. ” — Nonette_et_Merogis 7 octobre 2019
    Commenter
  • Flol
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Un film intelligent sur l'intelligence, mais ça manque quand même beaucoup de peps tout ça. Luchini et Demoustier sont dans leurs chaussons. ” — Flol 5 octobre 2019
    Commenter
  • Gebe
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Alice au pays des socs-dems ou le charme discret de la pensée : occupez-vous du sens et les mots s'occuperont d'eux-mêmes. ” — Gebe il y a 10 jours
    Commenter
  • TaoChess
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ On ne peut faire qu'un film paresseux sur le vide en mettant le vide au premier plan, mais on peut bien le faire. ” — TaoChess il y a 6 jours
    Commenter
  • coustongeoffrey
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Le postulat de depart est bon, mais trop d elements et personnages externes viennent parasiter l enjeu initial et en diluent le propos malin ” — coustongeoffrey 6 octobre 2019
    Commenter
  • LuckyBurton
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Anaïs Demoustier et Fabrice Luchini sont exceptionnels et ont réussi à me faire accroché à un sujet que je trouve de base rebarbatif, bravo! ” — LuckyBurton 2 octobre 2019
    Commenter
  • PharaonDeWinter
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Pensé comme un pas de deux dialectique sophistiqué, AELM s'enduit d'un vernis d'intrigues enjôleuses pour choyer son petit théâtre cynique. ” — PharaonDeWinter 11 juin 2019
    2 commentaires
    • A_Nos_Amours
      commentaire modéré Je suis en désaccord complet avec toi : le cynisme était à portée de main, si facile de s'y plonger pour nous rappeler, comme on doit tous se douter, que la politique c'est de la merde. Ça l'est. Et Pariser ne manque pas bien sûr de montrer toute les futilités de cette grande scène technocratique qui ne pense plus et ne propose rien de connecté à la vie ordinaire. Mais c'est par un pas de côté, en regardant et en suivant de près ses deux personnages intimement liés, si magnifiquement interprétés, qu'il déjoue le simplisme de la représentation du corps politique. Je vois dans ce film énormément d'humain, d'attention au regard mutuel qui n'a de cesse d'élever et Alice, et le maire. Une telle entreprise est tout sauf cynique. Et tous les à-côté, avec un joli nombre de personnages secondaires dont aucun n'est posé là au hasard mais tous ont leur intrigue propre et soignée, c'est aussi quelque chose qui enrichit un constat global sans jamais verser dans la critique facile et vide d'un système : la jeune directrice de cabinet, robotique au possible, n'est jamais oubliée, et le regard qu'on lui porte ne pousse jamais à vouloir la maudire, bien au contraire elle se révèle étonnamment touchante - elle n'a juste aucun recul sur la situation, elle baigne dedans ; le personnage de l'artiste est fabuleux, et sa fin bouleversante (et pour le coup si réaliste je trouve, malgré la grandiloquence du truc qui a pu à tord faire rire certains spectateurs dans la salle quand j'ai découvert le film! C'est tout à fait plausible). Le film n'a pas prétention à apporter de grandes réponses politiques, plutôt des réponses humaines. C'est par cela qu'il s'apparente plus au conte (et que la référence à Rohmer est de mise, qui plus est avec cette fois-ci Luchini pour supplanter Pascal Grégory tout en en faisant un personnage opposé au maire de l'époque). C'est un film vraiment lumineux, et trop ample pour un simple petit théâtre. Voilà, bisous ♥
      31 juillet 2019 Voir la discussion...
    • PharaonDeWinter
      commentaire modéré Ouch, le pavé du mois d'août ! Héhé. Tu le défends bien, trop bien pour que je puisse répondre avec mon souvenir de la projo cannoise bien émoussé. Je me rappelle quand même de deux belles scènes : devant l'Opéra de Lyon, où il organise le ballet des personnages comme si tournoyaient des fantômes autour de Demoustier, renvoyant à Nosferatu et au vampirisme du monde politique.
      L'autre c'est évidemment le plan séquence de l'écriture du discours entre Demoustier et Lucchini, très beaux, surtout parce que j'avais l'impression que pour la première fois, les acteurs avaient la place de jouer et à incarner leurs personnages dans une profondeur et une sensibilité que le reste du film, très écrit, ne leur permettait pas.
      J'avais quand même la sensation tenace d'être devant une galerie de modèles, chacun bien cloitrés dans leur rôle (le maire, la directrice de cabinet, le libraire nostalgique, l'artiste contemporaine engagée...) qui venaient s'accumuler dans le film comme pour cerner la relation centrale et camoufler un peu le film, presque par diversion.
      Je me souviens aussi d'une vacuité assez pénible des dialogues, qui semblaient faire très intelligents mais s'avérés être de beaux effets de manche.
      C'est un peu flou, mais j'avais déjà pas beaucoup aimé Le Grand Jeu à sa sortie. Et puis depuis, je suis tombé amoureux de Maud Wyler avec Perdrix, donc tout va bien !
      2 août 2019 Voir la discussion...
  • Cottonmouth
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Malgré deux comédiens remarquables, le film manque d'énergie et d'enthousiasme et peine à nous emmener dans les tourbillons politiques. ” — Cottonmouth 7 octobre 2019
    Commenter
  • caesar
    (à propos de Alice et le maire)
    Sa note :
    Alice et le maire “ Malgré une génération d'écart, Fabrice et Anaïs sont au diapason. ” — caesar 4 octobre 2019
    Commenter

Casting de Alice et le maire

Infos sur Alice et le maire

Réalisé par Nicolas Pariser
Écrit par Nicolas Pariser


France - 1h43 - Comédie, Drame
Sortie le 2 octobre 2019

Synopsis

Le maire de Lyon, Paul Théraneau, va mal. Il n’a plus une seule idée. Après trente ans de vie politique, il se sent complètement vide. Pour remédier à ce problème, on décide de lui adjoindre une jeune et brillante philosophe, Alice Heimann. Un dialogue se noue, qui rapproche Alice et le maire et ébranle leurs certitudes. Peu à peu, une question se pose : la pensée et la pratique politique sont-elles compatibles ?

Films similaires à Alice et le maire

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2019 - Tous droits réservés - web1 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -