U Télérama aime passionnément
Boulevard du Crépuscule
(1950)
un film de
Télérama aime passionnément U
Satisfaction communauté 95%
Boulevard du Crépuscule Bande-annonce

Boulevard du Crépuscule

(1950)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 95%
  • 1098 notes
  • 327 veulent le voir

Micro-critique star (Airone) :
Airone
Sa note :
Boulevard du Crépuscule “ Au crépuscule des idoles, devant le miroir de l'orgueil d'antan, dansent les apparences, trompeuses, soudain prend fin l'errance, pompeuse. ” — Airone 10 février 2015
11 commentaires
  • Arch_Stanton
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ J'avais demandé un compte à rebours à mes amis. J'ai été gâté au-delà de toute espérance. Ma 4.000e note est un chef-d'oeuvre sur le 7e Art. ” — Arch_Stanton 13 mars 2014
    69 commentaires
  • Airone
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Au crépuscule des idoles, devant le miroir de l'orgueil d'antan, dansent les apparences, trompeuses, soudain prend fin l'errance, pompeuse. ” — Airone 10 février 2015
    11 commentaires
  • cath44
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Loin des sunlights et des flashs, dans les débris du miroir de Narcisse, meurent à jamais les illusions perdues des stars oubliées. ” — cath44 15 juin 2014
    16 commentaires
  • zephsk
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Le crépuscule, moment si particulier où la lumière vient mourir doucement dans l'ombre solitaire, peignant le ciel de ses reflets bariolés. ” — zephsk 4 novembre 2011
    16 commentaires
  • blacktide
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Là où les rêves se brisent aussitôt qu’ils se concrétisent, l’usine à gloire fantasmée laisse apparaître un Gouffre aux chimères enténébré. ” — blacktide 12 mars 2016
    5 commentaires
    • JimmyBlue
      commentaire modéré @blacktide Magnifique MC ! Et au passage j'aime beaucoup ton blog de critiques, tu fais du super boulot bravo :)
      30 septembre 2017 Voir la discussion...
    • blacktide
      commentaire modéré @JimmyBlue Merci, j'essaye justement en ce moment de changer mon blog visuellement pour que cela fasse plus professionnel et agréable à lire. Je publie également mes critiques sur Sens Critique sous le même pseudo si cela t'intéresse...
      30 septembre 2017 Voir la discussion...
    • JimmyBlue
      commentaire modéré @blacktide Franchement, je lis beaucoup les sites spécialisée sur le cinéma mais aussi de nombreux blogs de cinéphiles et le tien est vraiment très cool à suivre^^ Et je jetterai volontiers un coup d’œil quand j'aurai le temps :)
      30 septembre 2017 Voir la discussion...
  • Apocalypse12
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Les reflets éclatés d'une lumière qui vacille viennent dessiner le boulevard des âmes brisées, ces idoles abîmées, expirant en clair-obscur. ” — Apocalypse12 19 juillet 2015
    7 commentaires
  • itachi
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Illusion d'une gloire perdue, condamnation réaliste d'un monde rêvé. Paradoxalement, le Boulevard du Crépuscule est un Zénith du 7e art. ” — itachi 7 janvier 2014
    15 commentaires
  • ianov
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Miroir tragique des acteurs du monde entier. Tous meurent. Von Stroheim tient la main de Swanson. Ecriture magistrale d'un film unique ” — ianov 14 février 2015
    9 commentaires
    • ianov
      commentaire modéré @cath44 Merci, un peu tard. Quel film prodigieux, et quel talent Wilder. Je crains qe la semaine prochaine aux oscars de Torrebenn, la lutte ne fasse rage entre celui là et Eve. deux films admirables dézinguant tout autant Hollywood l'un que l'autre!
      24 juillet 2015 Voir la discussion...
    • ianov
      commentaire modéré "revival" de Holden, je voulais dire..
      24 juillet 2015 Voir la discussion...
    • Bosco
      commentaire modéré Le génie d'Hollywood consiste tout particulièrement dans l'art de se critiquer furieusement pour mieux se mettre en lumière. Mais précisément, pour cela il faut l'art et la manière... Le cinéma américain n'a jamais cessé de jouer cette carte habilement biseautée : la carte ambigüe du crépuscule... Comme l'on disait naguère en France : "Le roi est mort, vive le roi !".
      14 mai 2020 Voir la discussion...
  • Polo42
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Je ne trouve pas les mots pour décrire le diamant noir qu'est Boulevard Du Crépuscule. Le film est trop grand et je suis si petit... ” — Polo42 7 mars 2015
    15 commentaires
    • TrueCine
      commentaire modéré ça fait même un peu penser à Birdman, le parallèle entre Gloria Swanson et son personnage est presque identique que celui de Keaton avec le sien.
      8 mars 2015 Voir la discussion...
    • Polo42
      commentaire modéré Bah c'est ce que je me suis dis. Mulholland Drive, Birdman, et, pour être plus proche chronologiquement, Chantons Sous La Pluie (et donc The Artist) se sont tous inspirés de Sunset Boulevard. Il fallait que je le vois. C'était le bon moment !
      8 mars 2015 Voir la discussion...
    • Lusz
      commentaire modéré @Polomusic42 j'aime bien tous les films cités (pas encore vu Birdman !) mais sunset boulevard les surpasse tous :D
      8 mars 2015 Voir la discussion...
  • Anaphor
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Chef-d'oeuvre aux tons expressionnistes, où l'âme errante d'une vedette oubliée, tel un fantôme d'outre-tombe, vient nous hanter à jamais. ” — Anaphor 20 mars 2015
    Commenter
  • Adebisou
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Déclin d'une déesse éphémère, cendreuse et dépassée, dont le rêve de retour reflète l'agonie d'une carrière lentement noyée dans l'oubli. ” — Adebisou 25 juillet 2016
    12 commentaires
  • louetdad
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Réquisitoire implacable et cruel d'un Hollywood où le visage de Norma, se décompose en même temps que son esprit... Grandeur et décadence ! ” — louetdad 20 juin 2014
    4 commentaires
    • Lusz
      commentaire modéré super MC! Et pareil j'ai été bluffé par cette performance! Gloria est parfaite jusqu'au bout de la folie/rage de son personnage (ou bien est-ce aussi sa propre folie/rage qu'elle partage avec nous)
      30 septembre 2014 Voir la discussion...
    • louetdad
      commentaire modéré @Lusz : merci !
      1 octobre 2014 Voir la discussion...
    • Bosco
      commentaire modéré Un réquisitoire qui est en même temps un hommage. Hllywood, pas fou !
      14 mai 2020 Voir la discussion...
  • ReznikAlabama
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Errant fantomatiquement dans leur demeure vide, les Ombres d'une époque révolue s'abreuvent, avec désespoir, de mélancoliques souvenirs. ” — ReznikAlabama 18 septembre 2014
    6 commentaires
  • QuarterPounder
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Norma, cette étoile s’éprend de goûter un instant à la gloire d'antan,avant d’entrevoir son cruel dilemme, la vivre en se brûlant les ailes. ” — QuarterPounder 11 mai 2016
    6 commentaires
  • georges.b1
    Sa note :
    Boulevard du crépuscule “ W promène un regard cruel sur ces personnages qui ont hanté l'industrie du cinéma et nous renvoie des portraits monstrueux. Dur et cynique!  ” — georges.b1 8 novembre 2013
    2 commentaires
    • Lusz
      commentaire modéré bien dit!
      30 janvier 2014 Voir la discussion...
    • blacktide
      commentaire modéré En effet, une très bonne MC ! Un classique intemporel du Film Noir sur une industrie aliénante...
      24 mai 2016 Voir la discussion...
  • lebateausobre
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ L'écroulement ardent, l'agonie hystérique, les fantômes décrépis du passé, de surgissements en culbutes, tout étincelle de la lumière morte. ” — lebateausobre 27 janvier 2013
    18 commentaires
  • JaphyRider
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Cinéma de la cruauté avec un portrait au vitriol du mythe hollywoodien et la folie du star-system,BW signe un film dur,cynique et mythique. ” — JaphyRider 27 juillet 2015
    Commenter
  • typhonpurple
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Là-bas, exister se résume à capter la lumière. Les fantômes brillent toujours d'un éclat morbide lorsqu'ils sont ravivés. ” — typhonpurple 26 février 2015
    11 commentaires
  • Fildevo
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ "Je suis toujours grande, ce sont les films qui sont devenus petits !"... Ce film est toujours grand, c'est ma MC qui est petite ! ” — Fildevo 21 mai 2017
    14 commentaires
  • Navet
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Quand les ténèbres Hollywoodiennes s'étendent jusqu'à Sunset Boulevard, grandeur et décadence ne font plus qu'un : le muet, aube du cinéma. ” — Navet 2 août 2017
    2 commentaires
  • DaleCoop
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Sunset Boulevard est au 7ème Art ce qu'Unknown Pleasures est au Rock. Une oeuvre sombre et froide, mais d'une imposante virtuosité. ” — DaleCoop 2 mai 2015
    3 commentaires
    • elge
      commentaire modéré Ahhh ... n'importe quelle référence à Joy Division mérite un like !
      8 octobre 2015 Voir la discussion...
    • DaleCoop
      commentaire modéré Héhé merci bien ^^ C'est vrai qu'elle pas forcément évidente quand on parle de Wilder :D
      8 octobre 2015 Voir la discussion...
    • DaleCoop
      commentaire modéré *qu'elle est
      8 octobre 2015 Voir la discussion...
  • CinemAtrium
    Sa note :
    Boulevard du crépuscule “ Le jour de gloire vient se faner dans les lueurs du crépuscule, cénotaphe dont la mémoire évanescente scelle la déité ciné dans sa tragédie. ” — CinemAtrium 5 février 2016
    8 commentaires
  • TrueCine
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ "Dans ma veste de soie rose Je déambule morose Le crépuscule est grandiose" ” — TrueCine 15 mars 2015
    3 commentaires
  • JimmyBlue
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Classique innovant & inoubliable du cinéma dessinant un Hollywood crépusculaire, royaume des désillusions magnifiques & des étoiles déchues. ” — JimmyBlue 1 octobre 2017
    2 commentaires
  • Lusz
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Superbe mise en abime magnifiée par Gloria Swanson qui connait bien la machine à faire et défaire les rêves comme les destins ” — Lusz 23 novembre 2013
    7 commentaires
  • K_Sania
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Hollywood face B. Wilder éclaire les icônes brisées d'une lumière oubliée. Des figures de cire et l'agonie d'une reine au royaume disparu. ” — K_Sania 23 octobre 2018
    7 commentaires
    • Bosco
      commentaire modéré @K_Sania Difficile d'y résister en effet. Ce bourrage en peu de signes rend les MC parfois confuses ou un peu "cake". Tout un chacun n'est pas né dans la Rome antique où la gravure autant que la valorisation du tempérament viril menaient au style lapidaire ! Les 140 signes quand ils ne conduisent pas au clair, net et tranché induisent un style allusif ou chic et choc, à la formulation com’ ou pop-com’ ; ils contorsionnent la pensée en jeux de mots, en néologismes, ce qui est parfois bien ou du moins frappant ou drôle, mais entraîne aussi abus, facilités ou expressions absconses ou encore excessives. Surtout, l’exercice de concision sur ces sujets parfois denses que sont les films devrait obliger à sérier les idées -si l'on en a plusieurs-, à aller à l'essentiel, mais il conduit le plus souvent à privilégier avant tout, nous l’avons dit, les effets de formules. Quand le second mouvement portant sur la forme ne va pas à l’encontre de l’autre s’attachant, lui, au fond, quand au contraire il s’y confond harmonieusement, alors nous avons d’excellentes MC ! Mais cela même peut laisser le rédacteur insatisfait, bouillonnant encore de tout ce que le film a remué en lui et qui continue de le travailler. Certains vodkastos ont recours à des blogs. Pour ma part, je déborde en commentaires sous la MC...
      15 mai 2020 Voir la discussion...
    • K_Sania
      commentaire modéré @Bosco Je vois que tu t'es sérieusement penché sur la question du concept vodkasterien ^^ En ce qui me concerne, au-delà de l'art de la formule ou du bon mot que je maîtrise beaucoup moins bien que d'autres, j'essaie la plupart du temps - pas toujours - de faire malgré tout en sorte que, en 140 signes, une personne qui ne connaît pas le film que je critique, surtout les moins connus, puisse s'en faire une idée générale. Jouer avec les mots est pour moi très secondaire, ma priorité étant de bien représenter le film que je souhaite évoquer et l'émotion qu'il m'a procuré, au besoin par des images mais pas nécessairement.
      18 mai 2020 Voir la discussion...
    • Bosco
      commentaire modéré @K_Sania Ne pas oublier ceux qui ne connaissent pas le film, les inciter à le voir s'il est bon, les détourner d'une perte de temps dans le cas contraire ; tu as raison de viser ce point. C'est du reste pourquoi tu me conduis à penser que la MC idéale outre les deux critères que j'ai énoncés devrait comporter le souci que tu indiques. Mais nous sommes sur vodkaster et en effet je pense aux vodkastos et en vodkasto. Si nous étions des critiques classiques s'adressant depuis je ne sais quel medium à un public assez général non nécessairement averti, tu aurais parfaitement raison d'élever ce critère au premier rang. Cependant ce n'est pas tout à fait le cas, nous nous exprimons sur un site censé regrouper des cinéphiles et qui en contient de fait énormément, dès lors nous parlons forcément en une sorte de langage méta et par clins d'œil, en sorte que le souci que tu portes ne passe pas au premier rang. Je n'ignore pas l'inconvénient de ce que j'indique et qui se développe dans le fil de cette logique, à savoir l'abscondité de maintes micro critiques. Nous sommes en tout cas parfaitement d'accord sur un point : il faut de manière très française viser à la plus grande clarté - et à cette élégance qui, jusqu'au Grand siècle, l'a naturellement accompagnée.
      18 mai 2020 Voir la discussion...
  • Bosco
    Sa note :
    Boulevard du Crépuscule “ Ce brillant scénario d’outre-piscine nous plonge dans le miroir magique du cinéma: «Caméra, ô caméra, dis-moi, que je suis la plus belle !». ” — Bosco 14 mai 2020
    5 commentaires
    • Bosco
      commentaire modéré Eblouissante écriture scénaristique réverbérant en mille éclats sombres et mélo-ironiques le narcissisme cinématographique, où Hollywood filme Hollywood en y maquillant son démaquillage, se montrant en son miroir-écran tout en nous tournant le dos. Sunset Boulevard dénonce pour mieux le glorifier le mensonge du cinéma, celui des vies perdues dans la représentation exaltées d’elles-mêmes : imaginaires devenus vrais autant que vérités devenu rêves, peau vieillissante sur pellicule éternelle, où le metteur en scène et acteur Stroheim joue l’acteur-metteur en scène Stroheim un instant confondu avec Cecil B DeMille, où Gloria Swanson et Cecil B DeMille se jouent la comédie et jouent ce qu’il sont ou ont été, voudraient toujours être, et où Buster Keaton, lui, joue aux cartes… où un scénariste se cherchant tout en fuyant ses dettes se retrouve piégé dans un manoir sépulcral où il remonte dans le temps du muet et où règne, comme l’araignée au milieu de la toile de sa propre folie, la mante-marâtre à la mode Blanche-Neige pareille à la plus sombre sorcière de Walt Disney : « Miroir, ô miroir... ». Billy Wilder se régale à montrer les hommes et les femmes en fabricants de chimères et esclaves de celles-ci. Restera inoubliable, curieusement lumineuse car le contre-jour lui communique un effet de halo, la géniale prise de vue en fond de piscine du cadavre flottant mais néanmoins parleur derrière lequel s’agitent comme dans un monde irréel, qui est pourtant le vrai monde, les silhouettes de ceux qui veulent le repécher. Un instant le cinéma nous aura fait passer derrière le miroir, dans un au-delà proprement cinématographique…
      14 mai 2020 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @Bosco j'aime beaucoup ce très beau commentaire (et la MC bien sûr) Film magique
      14 mai 2020 Voir la discussion...
    • Bosco
      commentaire modéré @cath44 Merci ! Magique est bien le mot car ce n'est en rien un film réaliste, même s'il n'entre pas entièrement dans le fantastique poétique (à la manière de La Belleet la Bête) vers lequel il tend.
      14 mai 2020 Voir la discussion...
  • Fujee
    Sa note :
    Boulevard du crépuscule “ Qu'elle est belle, la dernière lueur d'une étoile qui refuse de s'éteindre. ” — Fujee 9 décembre 2014
    5 commentaires
    • Robb
      commentaire modéré @Fujee Non pas assez de débit par chez moi :( , et j'ai déjà dépensé mes 10 euros ahaha...mais il est en haut dans ma wiche liste
      4 février 2015 Voir la discussion...
    • Fujee
      commentaire modéré @Robb Dommage, je te l'aurai offert avec plaisir.
      4 février 2015 Voir la discussion...
    • Robb
      commentaire modéré @Fujee C'est très gentil à toi en tout cas.
      4 février 2015 Voir la discussion...
  • gcapron
    Sa note :
    Boulevard du crépuscule “ Au bout du boulevard, lorsque tombe le crépuscule, la nuit se fait noire avec les étoiles du passé qui s'éteindront pour ne plus voir l'aube ” — gcapron 30 mars 2014
    4 commentaires
  • TaoChess
    Sa note :
    Boulevard du crépuscule “ Le monde du muet se meurt enclavé au 10086 Sunset Blvd, théâtre caverneux des illusions perdues et des anciens maîtres redevenus esclaves. ” — TaoChess 14 mai 2014
    6 commentaires
    • Lusz
      commentaire modéré @TaoChess c'est mon pré- feux d'artifice :D
      9a faisait longtemps que j'avais pas fait un tour sur ton profil et ta plume me plait toujours autant !
      13 juillet 2015 Voir la discussion...
    • TaoChess
      commentaire modéré @Lusz Tu m'en vois ravie ! :) (ton profil me fait penser que ça fait des lustres que je me suis promise de regarder Qui a peur de Virginia Woolf...)
      13 juillet 2015 Voir la discussion...
    • Lusz
      commentaire modéré @TaoChess aahh ce film :D
      Je te le recommande chaudement !!! J'avais hésité avec boulevard du crépuscule pour le parrainage, justement ! Un vrai choix cornélien !!
      13 juillet 2015 Voir la discussion...

Casting de Boulevard du Crépuscule

Infos sur Boulevard du Crépuscule

Réalisé par Billy Wilder
Écrit par Charles Brackett, Billy Wilder, D.M. Marshman Jr et D.M. Marshman Jr.


États-Unis - 1h50 - Drame, Film Noir, Romance, Suspense
Titre original : Sunset Boulevard
Sortie le 18 avril 1951

Synopsis

Boulevard du crépuscule (Sunset Boulevard ou Sunset Blvd.) est un film noir américain, réalisé et co-écrit par Billy Wilder, sorti sur les écrans en 1950, mêlant drame et humour noir. Il tire son nom du célèbre Sunset Boulevard, qui traverse Los Angeles et Beverly Hills, bordé de villas de vedettes hollywoodiennes.

William Holden interprète le scénariste malchanceux Joe Gillis, et Gloria Swanson incarne Norma Desmond, une ancienne vedette du cinéma muet (comme elle), qui parvient à enfermer Gillis dans sa vie dominée par le fantasme d'un retour triomphant à l'écran. Erich von Stroheim, Nancy Olson, Fred Clark, Lloyd Gough et Jack Webb apparaissent dans des seconds rôles. Le réalisateur Cecil B. DeMille et la journaliste à scandales Hedda Hopper jouent leurs propres rôles, tandis qu'on peut voir une apparition fugace de vieilles stars du muet : Buster Keaton, H.B. Warner et Anna Q. Nilsson.

Apprécié par la critique américaine à sa sortie, Boulevard du crépuscule obtient onze nominations aux Oscars du cinéma, et en remporte trois. Considéré depuis comme un classique, le film est parfois cité parmi les chefs-d'oeuvre du cinéma américain. C'est ainsi qu'il a été considéré comme « culturellement significatif » par la Bibliothèque du Congrès en 1989 qui l'a inclus dans sa première sélection de films pour faire partie du National Film Registry et y être restauré. L'American Film Institute l'a, en outre, placé en douzième place de son Top 100, en 1998.


Films similaires à Boulevard du Crépuscule

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -