Le Fils du pendu
(1948)
un film de
Satisfaction communauté 52%
Le Fils du pendu

Le Fils du pendu

(1948)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 52%
  • 14 notes
  • 10 veulent le voir

Micro-critique star (bredele) :
bredele
(à propos de Le Fils du pendu)
Sa note :
Le Fils du pendu “ Les méfaits d'une enfance brisée conduisent à la rancoeur et à la brutalité, mais l'amour et l'amitié sont là! Triste à tous points de vue. ” — bredele 24 octobre 2019
3 commentaires
  • cath44
    (à propos de Le Fils du pendu)
    Sa note :
    Le Fils du pendu “ Entre réalisme et expressionnisme, Borzage explore la tragédie du destin et de la culpabilité. Itinéraire d’un crime et de sa rédemption. ” — cath44 25 octobre 2019
    3 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré Un film qui commence comme une tragédie à la manière de Fritz Lang avec cette notion de culpabilité mais qui se termine dans un happy end décevant et assez fade ( surtout à partir d’une histoire aussi mélodramatique , la noirceur du début et de la peinture sociale) C’est dommage car la scène d’ouverture avec ses ombres et lumières et d’autres scènes très expressionnistes sont sublimes.
      25 octobre 2019 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré Je me suis néanmoins interrogée sur cette question de la culpabilité , de la répétition et du destin @bredele , nous en avions parlé ensemble) Le film montre qu’il n’y a pas de déterminisme , mais que le personnage n’échappe pas au début malgré lui à une certaine forme d’identification inconsciente à ce père qui a commis un crime. Cela m’a évoqué la névrose de destinée ou encore une névrose d'échec qui met en jeu la forte culpabilité du fils endossant inconsciemment la faute du père. Pour Freud, la répétition inconsciente d’un destin tragique répond à la compulsion de répétition, qui pousse malgré soi à reproduire ce qui peut causer une grande souffrance Freud définissait le destin comme l’association de Daimon et Tuchè . Daimon représenterait la force contraignante de la pulsion , tandis que Tuchè, ce sont les circonstances de la vie, les aléas de l’histoire, le hasard des événements qui orientent le cours de la vie. C’est le sort, le hasard, le fortuit, l’accidentel…comme ce qui arrive à ce personnage . Ce Daimon qui se manifeste dans des rencontres, rencontres accidentelles ou de hasard …Ni le Daimon, ni la Tuchè, ne relèvent de la volonté …Mais comme on le voit dans le film, en fin de compte, la résolution de tout cela sera ce que le personnage fera de ces événements qui lui arrivent , ce qu’il assumera de son histoire et qu’il sera capable de reconstruire.
      25 octobre 2019 Voir la discussion...
    • bredele
      commentaire modéré @cath44 Ici le déterminisme était tracé comme une autoroute, pourtant, comme une surprise du chef, il s'en sort, c'est presque de la magie!
      25 octobre 2019 Voir la discussion...
  • bredele
    (à propos de Le Fils du pendu)
    Sa note :
    Le Fils du pendu “ Les méfaits d'une enfance brisée conduisent à la rancoeur et à la brutalité, mais l'amour et l'amitié sont là! Triste à tous points de vue. ” — bredele 24 octobre 2019
    3 commentaires
    • bredele
      commentaire modéré Je n'ose imaginer ce que Fritz Lang aurait pu faire de ce mélo presque insupportable. Heureusement il y a les décors et les éclairages qui donnent un peu de mystère à cette histoire.
      24 octobre 2019 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @bredele oui j'imagine tout à fait avec Lang une autre manière d'aborder le drame et surtout la fin du film décevante.
      24 octobre 2019 Voir la discussion...
    • bredele
      commentaire modéré @cath44 la fin est à l'image du film
      24 octobre 2019 Voir la discussion...
  • Torrebenn
    (à propos de Le Fils du pendu)
    Sa note :
    Le Fils du pendu “ Dans les marais de la rédemption, dans la boue de l'ostracisme, Borzage dessine dans cette glaise sudiste un Film Noir puissant et violent. ” — Torrebenn 1 décembre 2016
    1 commentaire
  • Limdebois
    (à propos de Le Fils du pendu)
    Sa note :
    Le Fils du pendu “ L’opposant le plus dur à affronter, c’est celui qu’on cache à l’intérieur. Entrer en empathie avec un criminel : le devoir d’une société. ” — Limdebois 23 février 2018
    Commenter

Casting de Le Fils du pendu

Infos sur Le Fils du pendu

Réalisé par Frank Borzage
Écrit par Charles F. Haas


États-Unis - 1h30 - Drame
Titre original : Moonrise
Sortie le 1 octobre 1948

Synopsis

Danny (Dane Clark) est marqué par la mort de son père, pendu pour un crime alors qu'il n'était qu'un enfant. Les villageois mettent à l'écart ce "fils du pendu". Marqué par la fatalité, ce dernier tue accidentellement un homme qui, depuis son enfance, le martyrisait.

Films similaires à Le Fils du pendu

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2019 - Tous droits réservés - web1 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -