Y Télérama aime beaucoup
Un beau soleil intérieur
(2017)
un film de
Télérama aime beaucoup Y
Satisfaction communauté 35%
Un beau soleil intérieur Bande-annonce

Un beau soleil intérieur

(2017)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 35%
  • 616 notes
  • 117 veulent le voir

Micro-critique star (Joe_Shelby) :
Joe_Shelby
Sa note :
Un beau soleil intérieur “ Stéréotypant la quête d'amour d'une quadragénaire exigeante, Bidoche dissimule le mal être via un verbiage indigent. Marivaudage de comptoir ” — Joe_Shelby 18 octobre 2017
5 commentaires
  • cath44
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Des décombres aux déconvenues du désir, les mots s’égarent dans les malentendus de l’amour. Lumineuse J. Binoche pour un soleil blafard. ” — cath44 1 octobre 2017
    5 commentaires
    • bredele
      commentaire modéré @cath44 je dois donc choisir avec soin la personne sui m'accompagnera, si j'y vais...
      1 octobre 2017 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @bredele je n'y ai pas retrouvé les fragments d'un discours amoureux ou le style d'un Rohmer dans les dialogues .Mais Binoche vraiment , elle est tellement lumineuse.
      1 octobre 2017 Voir la discussion...
    • bredele
      commentaire modéré @cath44 plus elle vieillit plus elle devient irrésistible
      1 octobre 2017 Voir la discussion...
  • Joe_Shelby
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Stéréotypant la quête d'amour d'une quadragénaire exigeante, Bidoche dissimule le mal être via un verbiage indigent. Marivaudage de comptoir ” — Joe_Shelby 18 octobre 2017
    5 commentaires
  • fabs8
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Magnifique Isabelle qui ne se résigne pas. Les hommes se suivent, passent. Les acteurs bavardent, s'écoutent parler. Pathétique...et drôle! ” — fabs8 27 septembre 2017
    3 commentaires
  • georges.b1
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Je n'y ai pas trouvé le soleil intérieur mais plutôt l'angoisse d'un mal être occidental en période de crise qu'on appelle la lune noire ! ” — georges.b1 27 septembre 2017
    Commenter
  • blacktide
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Faute d'amour, et à défaut de mourir d'aimer, déverser des maux, et s'en verrouiller le cœur. Turbulences d'oubli sans expression de désir. ” — blacktide 12 mars 2018
    2 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré Même ressenti.
      12 mars 2018 Voir la discussion...
    • blacktide
      commentaire modéré @cath44 OUI, car malgré la prestation fissurée et touchante de Juliette Binoche, l'ensemble se veut assez fade, assez vain, ne faisant que déverser un tas de discours, un tas de paroles, sans jamais en retranscrire une véritable émotion, si ce n'est l'ennui et l'absence de passion. Dommage, car avec un tel casting et une histoire aussi simple et sincère, il y avait matière à faire une belle oeuvre. On retiendra peut-être cette dernière scène, sur générique, avec Gérard Dépardieu...
      12 mars 2018 Voir la discussion...
  • Theus
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Dialogues inécoutables et ennuyeux, comme le personnage principal j'ai eu envie de piquer ma crise, sans raison, en hurlant ma déception ” — Theus 15 octobre 2017
    2 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré @Theus oui, je comprends , je m'y suis aussi ennuyée; Seule Binoche m'a retenue . Grande déception !
      15 octobre 2017 Voir la discussion...
    • Theus
      commentaire modéré Oui très grande déception... Même Juliette Binoche pour qui je suis très tolérant m'a semblé fausse...
      15 octobre 2017 Voir la discussion...
  • 8JAD8
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ les hommes , ces veaux. ” — 8JAD8 19 mai 2017
    7 commentaires
  • Sanium
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Marivaudage calamiteux, à la limite du dédain, et où tout sonne plus que faux. De A à Z. Un beau sommeil intérieur. Bien gros, bien lourd. ” — Sanium 17 octobre 2017
    Commenter
  • LaKinopitheque
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Comédie douce amère, les acteurs brillent tous comme les rais du soleil, l’étirement des dialogues parfois source de plaisir. ” — LaKinopitheque 15 novembre 2017
    2 commentaires
    • rom50
      commentaire modéré Ce film est pour moi injustement mesestimé ! Binoche mérite un prix !
      15 novembre 2017 Voir la discussion...
    • LaKinopitheque
      commentaire modéré C'est sûr que Binoche y est magnifique.
      15 novembre 2017 Voir la discussion...
  • A_Nos_Amours
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ "On fait quoi alors, on arrête ?". Oui, arrêtons de faire des films si présomptueux, consternants de premier degré, d'un tel mépris social ! ” — A_Nos_Amours 28 septembre 2017
    4 commentaires
    • rom50
      commentaire modéré Je ne vois pas où est le mépris social, c'est justement ce qui est dénoncé dans le film avec drôlerie
      11 octobre 2017 Voir la discussion...
    • tompod
      commentaire modéré @RemFortz Si un film n'a pas cette vocation, alors qu'il ne s'en réclame pas au moins !
      12 novembre 2017 Voir la discussion...
    • J-L.L
      commentaire modéré Mépris Social ? Et mes fesses... tu les aimes mes fesses ?
      29 août 2019 Voir la discussion...
  • Gnothi_seauton
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ De l'instabilité romantique à la réclusion d'un carcan social élitiste, Claire Denis dépeint un portrait de femme juste mais fade et bavard. ” — Gnothi_seauton 9 octobre 2017
    1 commentaire
    • Gnothi_seauton
      commentaire modéré Un beau soleil intérieur" est un film romantique. Juliette Binoche y incarne une quadragénaire dont l'instabilité sentimentale contraste avec une intériorité émotive à la recherche affligée et affligeante de l'authenticité conjugale. "Un beau soleil intérieur", c'est aussi un film social où le carcan du milieu élitiste condense les opportunités et ramène sans interruption notre protagoniste vers la même catégorie d'individus. Les vertus pécuniaires se substituent ici à celles de l'apparence physiologique pour un résultat guère plus exaltant. Le langage et l'incapacité d'exprimer ses émotions tient un rôle moteur au sein de ce long métrage de Claire Denis. Cependant, le film est aussi est surtout bavard et peu enivrant pour un compte rendu assez fade et ce malgré une Juliette Binoche impliquée corps et âme.
      9 octobre 2017 Voir la discussion...
  • K_Sania
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Claire, je te le dis, cette Christine a une très mauvaise influence sur toi. C'est quoi ces dialogues ?! Tu les as vraiment lus avant ??!! ” — K_Sania 14 mars 2018
    3 commentaires
    • rom50
      commentaire modéré C'est justement une comédie qui tranche avec celles qui n'ont aucune imagination et qui ressortent les vieilles recettes - on peut d'ailleurs se demander pourquoi le public continue d'aller voir ces films réalisés par Olivier Baroux ou Fabien Onteniente tant ils sont nuls
      15 mars 2018 Voir la discussion...
    • rom50
      commentaire modéré Mais je crois être un des rares sur ce site à avoir grandement apprécié le ton employé, les balbutiements, errements de Binoche qui est d'ailleurs incroyable tant sa palette de jeu est riche
      15 mars 2018 Voir la discussion...
    • K_Sania
      commentaire modéré @rom50 Franchement, le style Angot, tout embrouillé, creux et ultra répétitif, moi je peux pas, mais le fond du film n'est pas indigent, j'ai plutôt apprécié son dernier tiers, l'utilisation des gros plans de Denis et Binoche, avec son naturel, arrive quand m^me à donner un peu de consistance à ces mots apathiques, contrairement à un Duvauchelle d'un ennui mortel.
      15 mars 2018 Voir la discussion...
  • chloeeee
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Branlette arty sur haute et dure bourgeoisie. ” — chloeeee 27 septembre 2017
    1 commentaire
  • jolafrite
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Claire Denis semble complètement perdue face à cette ribambelle de comédiens qu'elles laissent en roue libre. Gênant. ” — jolafrite 16 octobre 2017
    Commenter
  • AbusDeCine
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Quelque peu déstructuré dans la forme, le film bénéficie néanmoins d’une armature solide en l’interprétation impeccable de Juliette Binoche. ” — AbusDeCine 28 septembre 2017
    4 commentaires
    • rom50
      commentaire modéré @georges.b1 Concernant les tirades interminables, j'ai envie de dire 'Mais alors ?". C'est ce qui rend la situation cocasse. Oui on ne sait pas où débute la farce et où elle se termine mais c'est ce qui à mon sens tranche avec les comédies bouffonnes du cinéma français, dont les vannes sont calibrées
      11 octobre 2017 Voir la discussion...
    • georges.b1
      commentaire modéré @rom50 Oui mais alors soit c'est trop écrit -soit c'est mal joué- en tout cas ça ne parait jamais naturel- et c'est ce qui gêne principalement - c'est sur-écrit et sur-joué!
      11 octobre 2017 Voir la discussion...
    • rom50
      commentaire modéré @georges.b1 Pour moi, le talent de Binoche explose avec ce film... C'est grâce à sa palette de jeu que le film devient drôle ou touchant. Et si rien ne paraît naturel dans celui-ci, que dire du Sens de la fête ? Je m'étonne qu'il y ait si peu de monde à l'avoir détesté alors que toutes les vannes paraissent fabriquées...
      11 octobre 2017 Voir la discussion...
  • stillMargotte
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Pathétique,émouvant,subtil, piétinant: c'est un peu la vie qui nous passe sous le nez ici. Un ton entre-deux pour un film français audacieux ” — stillMargotte 1 octobre 2017
    Commenter
  • modestyblaise
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Le film qui aurait dû être un livre. Ou un article de Marie Claire. Générique de fin génial, on s'en serait contentés. ” — modestyblaise 11 juin 2017
    1 commentaire
    • kio
      commentaire modéré Oui, dans ce film nul, il y a un court-métrage génial, il se trouve à la fin.
      8 octobre 2017 Voir la discussion...
  • rom50
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Portant un regard acéré sur les relations humaines, C. Denis s'amuse avec sarcasme des stéréotypes et des comportements codifiés en société ” — rom50 11 octobre 2017
    Commenter
  • CinemAtrium
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Juliette des 5 à 7, passion(s) à queue-tête. Il est mort le soleil... ” — CinemAtrium 19 mars 2018
    Commenter
  • Kikuchiyo
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Le marivaudage inconséquent ne permet que de mieux célébrer, dans le marasme de l'amour marchandé, un soleil intérieur qui se lève toujours. ” — Kikuchiyo 17 octobre 2017
    Commenter
  • DOP
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Galerie de portraits névrosés tous plus perdus les uns que les autres, ça peine à communiquer, à chaque réplique on a envie d'dire "abrège". ” — DOP 10 octobre 2017
    2 commentaires
    • rom50
      commentaire modéré Je like ta critique même si je ne suis tout à fait d'accord... Ce sont justement ces tirades non calibrées qui caractérisent cette femme, insatisfaite, hésitante, qui aimerait rencontrer chez l'autre un tout alors qu'il ne possède que le quart de ce qu'elle a envie. De ces dialogues jaillit le pouvoir comique
      26 octobre 2017 Voir la discussion...
    • DOP
      commentaire modéré Entièrement d'accord. En réalité je suis perplexe sur le film, j'ai aimé le personnage de Binoche, éternelle insatisfaite, qui ne sait pas ce qu'elle veut, un peu égarée, un peu fragile, un peu mélancolique, mais aussi, il faut le reconnaître, souvent agaçante... et ces dialogues à n'en plus finir, sur des personnage qui disent "non" quand ils veulent dire "oui" pour faire réagir l'interlocuteur...par provocation, qui disent l'inverse de ce qu'ils pensent et attendent une réaction...qui ne vient pas parce qu'en face ça résonne de la même manière alambiquée...certains moments m'ont agacé j'avais envie d'intervenir pour mettre les choses au clair.
      26 octobre 2017 Voir la discussion...
  • spider19
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Un soleil éteint qui se détruit de l'intérieur. ” — spider19 7 avril 2018
    Commenter
  • Poete
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Le beau soleil intérieur c'est Juliette qui rayonne sur nos âmes de spectateurs solitaires face à la grandeur de sa personne. ” — Poete 27 septembre 2017
    Commenter
  • FuckCinephiles
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Un Beau Soleil Intérieur ou un charmant portrait d'une femme libre et moderne luttant contre la solitude, incarnée par une J.Binoche solaire ” — FuckCinephiles 25 septembre 2017
    Commenter
  • VDS
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Incapable de développer une idée simplement, le scénario s'enfonce dans des abysses de dialogues répétitifs et inintéressants. Ennui poli. ” — VDS 6 octobre 2017
    Commenter
  • PharaonDeWinter
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ L'humour du duo Denis-Angot discutable, le film est un concentré d'anarchisme mondain laid qui tombe à plat de toute sa hauteur égotique. ” — PharaonDeWinter 18 mai 2017
    Commenter
  • HugoLRD
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Le discours amoureux trouve une nouvelle résonance en ces fragments lumineux: les hésitations de l'amour triomphent, les mots scintillent. ” — HugoLRD 29 septembre 2017
    2 commentaires
    • rom50
      commentaire modéré Je ne suis pas loin de mettre la même note que toi. En tout cas, on a ressenti le même plaisir devant ce film. Cela me ravit de voir que quelqu'un l'a adoré !
      11 octobre 2017 Voir la discussion...
    • HugoLRD
      commentaire modéré Ravi aussi ! Le désamour des gens pour ce film me rend terriblement triste haha.
      11 octobre 2017 Voir la discussion...
  • Flol
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ 90mn avec des gens super relous qui changent d'avis toutes les 12 secondes. C'est un concept. Mais Binoche et la scène finale sont belles. ” — Flol 17 septembre 2019
    Commenter
  • Cladthom
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Des désaxés et des marivaudages qui rappelle parfois un certain rohmer sans la classe mais avec une certaine mélancolie touchante. ” — Cladthom 19 mai 2017
    Commenter
  • CineFiliK
    Sa note :
    Un beau soleil intérieur “ Entre ses nombreux Roméo, Juliette rit, pleure, hésite et ennuie. On se réchauffe alors aux rayons du soleil extérieur de Binoche. ” — CineFiliK 10 octobre 2017
    Commenter
Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -