Christopher Walken

Acteur
Né à Queens, New York USA le 31 mars 1943

Connu pour...

Biographie

D'abord comédien de théâtre et de comédie musicale, il entame rapidement une carrière cinématographique. Repéré très tôt par Sidney Lumet, il perce dans Annie Hall de Woody Allen en 1977 et surtout avec son rôle oscarisé dans Voyage au bout de l'enfer (The deer Hunter) de Michael Cimino (1978), où la scène de la roulette russe avec Robert de Niro est devenue culte. Il accepte aussi bien les seconds rôles que les premiers (Dead Zone de David Cronenberg). Son « look » lui facilite les rôles de « durs » et de « méchants » notamment dans les films Dangereusement vôtre (A view to a kill) de John Glen (1985), un James Bond où il interprète le « grand méchant » (industriel follement mégalomane), et Comme un chien enragé (At close range) de James Foley (1986) ainsi que le film français Le Grand Pardon 2 d'Alexandre Arcady (1992) où il tenait le rôle du méchant Pasco Meisner face à Richard Berry et Roger Hanin. Sa collaboration avec Abel Ferrara donne un autre coup de fouet à sa carrière : à commencer par The King of New York (1990), où il est Frank White, un baron de la drogue récemment relâché de prison et qui veut récupérer son territoire, puis The Addiction (1995), Nos funérailles (The Funeral) (1996) et New Rose Hotel (1998). Il travaille entre autres avec Tim Burton dans Batman, le défi (Batman Returns) en 1991 et dans Sleepy Hollow en 1999 où il campe l'étonnant personnage du cavalier sans tête, et Quentin Tarantino pour un des nombreux seconds rôles de Pulp Fiction. Dernièrement il a tenté le registre plus populaire de la comédie avec Couple de stars (America's sweethearts) en 2001.
En 2000, il apparaît dans le clip de la chanson de Fatboy Slim, Weapon of Choice, réalisé par Spike Jonze.
En 2002, sous la direction de Steven Spielberg, il a également fait une interprétation remarquée dans Arrête-moi si tu peux (Catch me if you can), aux côtés de Leonardo DiCaprio, jouant le rôle du père du personnage interprété par DiCaprio. En 2004, il incarne le mari de Glenn Close pour le film de Frank Oz, Et l'homme créa la femme (The Stepford Wives).
Un hoax selon lequel l'acteur aurait décidé de se présenter à la présidence des États-Unis aux élections circule en 2008. Un faux site officiel relaie ce canular.

Filmographie

Micro-critiques

  • (à propos de Pulp Fiction)
    Sa note :
    “ Film inclassable à l'humour imparable, Pulp Fiction est un monument de fun ni potache ni intello, juste culte. Un genre à lui tout seul. ” — juliendg 8 juin 2011
    15 commentaires
    • commentaire modéré Mariep, tu parles de "foudroiement cinématographique" au sujet de Kill Bill; c'est exactement ce qu'il s'est passé pour moi! Je place dans mon top 3: Kill Bill(1&2), Inglorious Basterds et Reservoir Dogs. Mais il faut reconnaître à Pulp Fiction la puissance de la mise en scène, qui fait de chaque séquence un moment culte et de Tarantino un génie!
      28 janvier 2012 Voir la discussion...
    • commentaire modéré Kill Bill a une place particulière dans la filmo de Quentin puis que ce film marque la fin de l'ère "polar" de Tarantino. En effet, si on ne compte pas Death proof (qui finalement est un gros trip entre tarantino et Rodriguez :-p), les derniers films de Tarantino ont gagné en esthétique (et j'attends Django !). Lui même l'a dis dans une interview à Studio ciné live : "Ca n'a plus rien à voir avec Pulp Fiction." Et le problème est bien là ! J'ai adoré KB et IB la première fois que j'ai les ai vu (et même les 2 ou 3 premières fois...) mais je préfère de loin l'époque RD, PF et JB ! Après comme je dis toujours : "Chacun mes gouts" :-p
      Pour en revenir à KB c'est énorme la première fois mais au bout d'un moment on se lasse... (dumoins perso c'est mon cas...) alors que j'ai peut être vu PF 7 ou 8 fois (et même en connaissant l'ordre des scènes et presque tt les répliques par ♥) sans jamais avoir envie d'accélérer ! Quand à IB je me suis lasser encore plus vite...
      Par contre Death Proof est pas si mal (bien que les conversations de nana soient un peu longues !)
      JB est un peu mou mais le scénario (bien qu'assez simple) reste captivant je trouve (bref, tt un style !)
      Enfin RD (qui se trouve juste derrière PF pour moi) est un bain de sang génialissime ! J'aime les films à petit budgets de petits génies !
      30 décembre 2012 Voir la discussion...
    • commentaire modéré Culte et qui n'a pas pris une ride.
      14 septembre 2013 Voir la discussion...
  • (à propos de Pulp Fiction)
    Sa note :
    “ Stylisé par des dialogues cocasses et une narration étincelante, l'univers Pulp prend soudainement une allure chic et vertigineuse. Culte. ” — Piola 29 mars 2014
    Commenter
  • (à propos de Pulp Fiction)
    Sa note :
    “ Mais qu’est ce qu’il y a dans cette p**** de valise? (une ampoule ?) ” — mia 20 décembre 2011
    56 commentaires
    • commentaire modéré C'est drôle que tout le monde se pose la question, alors qu'on sait tous ce qu'il y a dans cette valise: un bon gros MacGuffin.
      24 septembre 2013 Voir la discussion...
    • commentaire modéré Et puis au fond, l'important c'est de ne pas savoir. C'est là que la magie opère.
      25 septembre 2013 Voir la discussion...
    • commentaire modéré Si on avait su ce qu'il y avais.. On aurais une réplique culte en moins ;)
      5 novembre 2013 Voir la discussion...
  • (à propos de Pulp Fiction)
    Sa note :
    “ Ou comment rendre culte un Royal Cheese. Des scènes inoubliables, un sens du dialogue imparable, une réalisation parfaite. Monument extrême. ” — Suzanneastic 1 août 2013
    21 commentaires
    • commentaire modéré la chance !!
      25 septembre 2013 Voir la discussion...
    • commentaire modéré Toutes les 4500 places se sont vendues en 2 heures ^^
      25 septembre 2013 Voir la discussion...
    • commentaire modéré arf ce jour là, je vais à une fête du livre avec des copines, si j'avais su... tarantino...
      25 septembre 2013 Voir la discussion...
  • (à propos de Arrête-moi si tu peux)
    Sa note :
    “ Sous le vernis du film d'aventure, le drame d'un fils abandonné qui se cherche inlassablement une famille. C'est tout le génie de Spielberg. ” — JoChapeau 31 décembre 2011
    10 commentaires
Vodkaster © 2007-2014 - Tous droits réservés - 2 
Qui sommes-nous ? - Lire mes DVD à distance - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Offres de stage - Mentions légales