Laurent Terzieff

Acteur
Né à Toulouse, France le 27 juin 1935, mort le 2 juillet 2010
Connu pour...

Biographie de Laurent Terzieff

Fils d'une plasticienne française et de Jean Terzieff, sculpteur russe émigré en France, et frère du sculpteur Brigitte Terziev, Laurent Terzieff, âgé de neuf ans en 1944, est marqué par le spectacle des bombardements. Adolescent passionné par la philosophie et la poésie, il assiste fasciné à la représentation de la Sonate des spectres de Strindberg, dirigée par Roger Blin. Il décide de devenir acteur. Il fait ses débuts sur scène à dix-sept ans au Théâtre de Babylone de Jean-Marie Serreau dans Tous contre tous d'Adamov, auteur et ami qu'il affectionne. Tout au long de sa carrière, il mettra en lumière de nombreux écrivains de théâtre contemporains (notamment Ronald Harwood, Brian Friel, Schisgal).
L'ayant remarqué dans la fiction télévisée L'affaire Weidmann, Marcel Carné l'engage pour l'un des rôles principaux du film Les Tricheurs, portrait de la jeunesse de la fin des années 1950. Cette première apparition sur grand écran, en 1958, le rend célèbre, le public l'identifiant à son personnage d'étudiant bohème et cynique. Il rencontre en 1961 l'actrice Pascale de Boysson qui sera sa compagne dans la vie et sur scène, et fonde avec elle la "compagnie Laurent Terzieff". Parallèlement au théâtre, il poursuit sa carrière cinématographique avec Claude Autant-Lara (trois films, dont Tu ne tueras point, portrait d'un opposant consciencieux en 1961) et Clouzot avec La Prisonnière.
Partenaire de Brigitte Bardot dans À coeur joie, il joua ensuite un rôle de marginal désoeuvré dans Les Garçons de Bolognini (1959), film écrit par Pasolini qui lui confie plus tard le rôle du Centaure dans Médée. Sollicité par les meilleurs réalisateurs italiens, Terzieff incarne en 1961 un révolutionnaire dans Vanina Vanini de Rossellini et apparaît en 1976 dans le Désert des Tartares de Valerio Zurlini.
En France, Buñuel le fait tourner dans la Voie lactée en 1969. Terzieff travaille avec d'autres metteurs en scènes relevant du cinéma d'art et d'essai, comme Philippe Garrel (quatre films dont Le Révélateur, tourné en plein mai 1968), et Jean-Luc Godard (avec Détective en 1985). Après les années 1980, il se fait plus rare sur les écrans, oeuvrant surtout au théâtre . Il apparaît tout de même dans différents rôles, comme trotskiste dans Rouge baiser, comme anarchiste dans Germinal en 1993, et dans Mon petit doigt m'a dit... de Pascal Thomas en 2005
Politiquement engagé, il signa, en 1960 le manifeste des 121 contre la Guerre d'Algérie » et, en 2002, la pétition « Pas en notre nom » contre la Guerre d'Irak, sans pourtant appartenir, selon ses propres mots, à la « race des signeurs ».
Il remporte le Molière du comédien lors de la 24e cérémonie des Molières, le 25 avril 2010 pour ses rôles dans "L'Habilleur" (2009) et "Philoctète" (2009/2010).
Il est mort le 2 juillet 2010 à l'hôpital de la Salpêtrière de Paris suite à des complications pulmonaires après avoir été souffrant pendant plusieurs semaines. Le monde du théâtre a pleuré l'un de ses grands maîtres, une voix singulière, exigeante et généreuse qui a marqué la création contemporaine.
Humaniste, Laurent Terzieff avait signé un appel demandant qu'une délégation du Comité des Droits de l'Enfant de l'ONU rende visite à un enfant tibétain en résidence surveillée depuis 1995 en Chine, Gendhun Choekyi Nyima, reconnu comme 11ePanchen Lama par le 14e dalaï ama.
En tant que metteur en scène de théâtre, il aura contribué à faire découvrir beaucoup de dramaturges contemporains, comme Ronald Harwood, Brian Friel ou encore Murray Schisgal, dont il a assuré plusieurs mises en scène et signé plusieurs préfaces. Il s'est souvent passionné pour des auteurs de langues anglaises. En France, il a néanmoins écrit la préface des pièces de Florian Zeller. Et surtout, sa dernière interprétation au théâtre fut celle de Philoctète, dans une version française écrite parJean-Pierre Siméon. Il a toujours tenu à se « frotter à son époque ». « Faire du théâtre, disait-il, c'est se mettre à l'écoute du monde, pour en être la caisse de résonance. »

Filmographie de Laurent Terzieff

  • J'ai toujours rêvé d'être un gangster
    Taux de satisfaction de la communauté
    57%
    Quatre histoires se déroulent dans ou autour d'une cafétéria, au bord d'une nationale. On fait connaissance, tour à tour : d'un braqueur sans arme dont la victime est elle-même un...
    1h48
    Ma note :
  • La Guerre dans le haut pays
    un film de Francis Reusser
    Ma note :
  • Rouge Baiser
    Taux de satisfaction de la communauté
    13%
    Rouge Baiser (1985)
    un film de Véra Belmont
    L'histoire se passe à Paris en 1952. Nadia une jeune adolescente de 15 ans révoltée est militante aux jeunesses communistes avec plusieurs de ses camarades. Lors d'une manifestatio...
    1h52
    Ma note :
  • Les Hautes solitudes
    un film de Philippe Garrel
    Le film est un portrait muet et en noir et blanc de l'actrice [Jean Seberg|a:Jean-Seberg].
    1h15
    Ma note :
  • Médée
    Taux de satisfaction de la communauté
    73%
    Médée (1969)
    un film de Pier Paolo Pasolini
    Médée, qui pour l'amour de Jason a trahi les siens, se vengera terriblement de l'inconstance de son amant.
    1h58
    Ma note :
  • La Prisonnière
    Taux de satisfaction de la communauté
    58%
    Le soir d'un vernissage, la compagne d'un artiste découvre le penchant pervers du directeur de la galerie pour les scènes de soumission sexuelle qu'il photographie. Bientôt elle de...
    1h50
    Ma note :
  • Le Révélateur
    un film de Philippe Garrel
    C'est un "muet" d'une heure, réalisé avec des moyens dérisoires, qui montre un petit garçon aux prises avec ses parents. Tous trois se déplacent dans un univers banalisé par les re...
    1h00
    Ma note :
  • À coeur joie
    À coeur joie (1967)
    un film de Serge Bourguignon
    Une cover girl mariée s'éprend d'un garçon rencontré le soir du 14 juillet. Ils vont vivre un amour passionné jusqu'à ce que l'heure du choix arrive.
    1h36
    Ma note :
  • La Luxure
    Taux de satisfaction de la communauté
    41%
    La Luxure (1961)
    un film de Jacques Demy
    Ma note :
  • Les Garçons
    Taux de satisfaction de la communauté
    45%
    Les Garçons (1959)
    un film de Mauro Bolognini
    Rome. Deux garçons désoeuvrés, Scintillone et Ruggeretto, rejoints par Bella-Bella, écoulent de la marchandise volée. Ils entraînent avec eux deux prostituées, Supplizia et Anna, q...
    1h35
    Ma note :

Avis sur les films de Laurent Terzieff

Vodkaster © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -