Adieu au Langage
(2012)
un film de
44% Taux de satisfaction
Adieu au Langage Bande-annonce

Adieu au Langage

(2012)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 44%
  • 231 notes
  • 2,57 moyenne

Micro-critique star (zephsk) :
zephsk
(à propos de Adieu au Langage)
Sa note :
Adieu au Langage “ Le langage est ce strabisme du cœur qui cherche à faire une mise au point. ” — zephsk 26 mai 2014
28 commentaires
  • zephsk
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Le langage est ce strabisme du cœur qui cherche à faire une mise au point. ” — zephsk 26 mai 2014
    28 commentaires
  • JZed
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Adieu au Langage rend tout incertain. Tout est en morceaux, toute cohérence disparue. Plus de rapports justes, rien ne s’accorde plus. ” — JZed 29 mai 2014
    45 commentaires
  • huitetdemi
    (à propos de Adieu au Langage)
    Adieu au Langage “ À bout de souffle… ” — huitetdemi 28 mai 2014
    7 commentaires
    • zephsk
      commentaire modéré Qu'est-ce que c'est : "paresseux" ?
      29 mai 2014 Voir la discussion...
    • huitetdemi
      commentaire modéré «paresseux» ; qu’es aquò ? Godard en avait fait un sketch ( http://urlalacon.com/MkDogM ) -pas terrible selon moi-. Ici ; je l'ai écrit plus haut : des citations éparses ne font pas un film, une absence de narration qui n'est pas contrebalancé par de la poésie. C'est pompier et pompeux. Ah oui, tant que j'y suis ; la peinture de Nicolas de Staël me laisse froid…
      30 mai 2014 Voir la discussion...
    • zephsk
      commentaire modéré Mais tu parles de citations seules, or, elles sont systématiquement illustrées par des idées de cinéma : l’écartèlement entre l'impossibilité du langage et sa nécessité, la réflexion sur le cinéma (entre le geste de l'artiste et l'intervention du spectateur) - le plan où le spectateur doit faire lui-même le champ/contre-champ est en ce sens lumineux (ou devons-nous laisser le strabisme faire son œuvre ?), la déchirure entre animalité et raison, etc, etc. Tu dis qu'il n'y a pas de narration, mais il n'y a que ça ! Qu'est-ce que ça veut dire "pas de narration" ? Une narration a-chronologique ? On jette au feu tout Resnais ? Les inserts de vieux films ? Enfin, je vois partout de la beauté et de la poésie, dans la majesté du cadre, de la composition et des couleurs (ah ces plans merveilleux dans la nature !), Aragon, tout ça ! Et encore De Staël était une image, choisis le peintre que tu veux. Depuis quand intime-t-on à un artiste d'être "pour les autres" ? Bientôt des phylactères sur les portraits de Van Gogh et Renoir, pour plus de compréhension ?
      30 mai 2014 Voir la discussion...
  • PaulCourtade
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ La désagréable impression de voir un vieux con gâteux faire mumuse avec la technique. ” — PaulCourtade 22 mai 2014
    23 commentaires
    • zephsk
      commentaire modéré Méfie-toi quand même, des photos de mecs en caleçon, alangui sur un canapé, pourraient refaire surface...
      30 mai 2014 Voir la discussion...
    • JoChapeau
      commentaire modéré Je ne porte pas de sous-vêtement/
      30 mai 2014 Voir la discussion...
    • zephsk
      commentaire modéré Merde, mais qui était ce type dans mon appartement cannois alors ?
      30 mai 2014 Voir la discussion...
  • TrueCine
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Cette heure m'a parue des mois. Anecdotique. ” — TrueCine 30 janvier 2016
    20 commentaires
    • Airone
      commentaire modéré Je ne sais pas ce que signifie ici techniquement indigne, mais les films des cinéastes dont tu parles ne sont tout d'abord pas nécessairement des films de genre. De plus, je n'ai pas livré quelque étalon de la modernité cinématographique, je caractérisais (ou caricaturais plutôt) simplement ce qui peut faire d'un réalisateur un bon réalisateur.
      31 janvier 2016 Voir la discussion...
    • Airone
      commentaire modéré Parce que bon, la modernité, ça veut tout et rien dire, et ici surtout rien. Quand j'utilisais le terme, c'était davantage pour réfléchir sur le propos du film.
      31 janvier 2016 Voir la discussion...
    • TrueCine
      commentaire modéré Le problème de Godard c'est qu'il veut absolument se démarquer, dans ce film pour moi il fait tout simplement n'importe quoi et on a la désagréable impression que le propos du film ne peut être compris que par son réalisateur.
      31 janvier 2016 Voir la discussion...
  • Lolograhame
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Je suis là pour dire non et pour mourir. Je suis là pour dire non et pour mourir. (Ah dieux. Oh langage.). Adieu. ” — Lolograhame 29 mai 2014
    7 commentaires
  • ElmerHunter
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ AVERTISSEMENT : ce flim n'est pas un flim sur le cynimse. Merci de votre compréhension. ” — ElmerHunter 21 mai 2014
    10 commentaires
    • viking
      commentaire modéré Ah merde
      21 mai 2014 Voir la discussion...
    • lebateausobre
      commentaire modéré Depuis que je travaille sur Banville je rencontre des tas de personnes qui viennent/connaissent des gens de Moulins. C'est fou !
      Et je ne doute pas de l'aspect comique. Godard a toujours été, entre autres choses, friand d'une potacherie tout-à-fait chaleureuse, ce qui l'empêche d'ailleurs souvent, au désespoir de certains, d'être pontifiant.
      D'ailleurs Godard a toujours placé Chaplin au-dessus de beaucoup de choses, c'est loin d'être anodin.
      21 mai 2014 Voir la discussion...
    • ElmerHunter
      commentaire modéré Tout à fait.
      Je réalise d'ailleurs à l'instant que mes plans parodiques de chasse d'eau dans la BA étaient en fait visionnaires. :)
      21 mai 2014 Voir la discussion...
  • lebateausobre
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Bacchanale, autodafé, attentat naturiste, convoi mortuaire : le maître est heureux et mélancolique dans sa pyromanie. Bonjour tristesse. ” — lebateausobre 28 mai 2014
    6 commentaires
    • zephsk
      commentaire modéré Ah non merde c'est Seguin.
      28 mai 2014 Voir la discussion...
    • lebateausobre
      commentaire modéré Surtout que je la cite pour une raison très précise. Je crois que 'Adieu au langage' et 'Bonjour Tristesse' sont deux titres qui se répondent, peut-être volontairement ; Godard, on le sait, adore le (très beau) film de Preminger tiré du livre de Sagan. Amour et mort, voilà le trait que l'on peut tirer entre tout cela.
      28 mai 2014 Voir la discussion...
    • lebateausobre
      commentaire modéré @zephsk ahah, pas vu le film, on s'en doute, mais j'ai eu des échos stupéfiés sur "la scène de la chèvre". Sinon merci pour les likeurs, ça me touche.
      28 mai 2014 Voir la discussion...
  • Apocalypse12
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ En organisant, dans un même mouvement, la scène et son contre-champ, Godard libère de ces lambeaux revivifiés une quiétude tourmentée. ” — Apocalypse12 30 janvier 2015
    2 commentaires
  • CyberSpace
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Adieu au champ lexical, image en crise, sens en blocage, 3D en feu : l'ultime mashup d'un savant fou qui tire sa révérence. Godard for ever. ” — CyberSpace 2 juillet 2016
    2 commentaires
    • bredele
      commentaire modéré Particulièrement bien formulé pour un adieu au langage. Je n'ai pas réussi à lui dire au revoir....
      2 juillet 2016 Voir la discussion...
    • Marion_L
      commentaire modéré @bredele On ne dit pas Au revoir à Godard faut dire, l'immortalité suprême du Dieu cinématographique ^^
      3 juillet 2016 Voir la discussion...
  • Airone
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Dans l'ineffable saturation du son, de l'image, Dieu est mort, l'homme aussi et le langage avec. Essai d'investigation cinématographique. ” — Airone 26 janvier 2015
    Commenter
  • ANOZER
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Bonjour au Doliprane. ” — ANOZER 22 juin 2014
    6 commentaires
  • miyoori
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Adieu au langage ne nous livrerait-il pas la réponse inespérée à cette question antique : quel est le véritable sens de la vie ? ” — miyoori 27 mai 2015
    10 commentaires
  • DaleCoop
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Nous te regretterons, créateur affamé, philosophe incompris, photographe de la vie. Pars, et dans le silence, sois en paix. ” — DaleCoop 22 décembre 2014
    1 commentaire
  • IMtheRookie
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Adieu donc au langage. Il nous parlait avec des mots et des images, il nous reste à le regarder avec des sentiments. ” — IMtheRookie 23 mai 2014
    Commenter
  • hugo
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Ça fait encore plus mal à la tête en 3D ses merdes. ” — hugo 24 mai 2014
    Commenter
  • TaoChess
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ JLG plonge sa truffe nihiliste dans les images, en recrache le psychisme épars, prosaïque mais vivant de l'animal. Requiem pour un cabot. ” — TaoChess 3 juin 2014
    12 commentaires
    • Lolograhame
      commentaire modéré Oh la la, eh bien,sache que l'apport de la 3D est fondamental. Tu vois l'image du bandeau de la fiche film, et cette main posée sur le grillage. En 3D, on a l'impression d'être juste devant le grillage et de pouvoir prendre cette main. De même, les visages semblent si près... En fait, la 3D donne l'impression qu'il n'y a plus d'écran, plus de contours de l'écran, qu'il n'y a plus d'espace entre notre siège et l'écran. L'écran devient plus que jamais une fenêtre ouverte vers ce qui se passe de l'autre côté de l'écran. Comme si on assistait au tournage du film, sur le plateau, qui serait réalisé en une seule prise, un plan-séquence.
      Tous les films que j'avais vu en 3D auparavant ne m'avaient pas autant fait sentir la profondeur. Tu te souviens de la scène avec un homme sur une chaise au premier puis dans le fond, la femme (je crois qu'elle était appuyée contre une voiture en arrière plan) ? L'espace entre les deux est palpable, dix mille fois plus que dans par exemple Le Procès d'Orson Welles.
      Merci de m'avoir indiqué le propriétaire des droits (!) de la citation.
      Concernant Godard, j'ai ma théorie là-dessus : j'aurais tendance à croire qu'il ne regrette pas de ne pas avoir eu d'enfant ; en revanche, le chien est un ami plus qu'un enfant, le seul ami qui ne lui parle pas d'argent, de son statut, qui l'aime d'un amour sans borne, limite et avec une humeur constante. Avec lequel il n'y a plus de langage oral mais un autre langage (oh oh oh).
      4 juin 2014 Voir la discussion...
    • TaoChess
      commentaire modéré Rhaaa, je crois que j'ai raté quelque chose effectivement ! Oui, ces plans qui m'ont semblé un peu banals avec la chaise et la main, c'est sûr qu'en 3D ça devient un véritable objet d'art. J'y retournerai peut-être, dans un autre cinéma et armée d'une paire de lunette 3D. La 3D c'est jusqu'à présent pas trop mon truc, ma première expérience a été Gravity... et c'était vraiment pas grand chose comparé à mes jeunes souvenirs de découverte de l'univers dans un planétarium. Sinon, j'espère pour lui, qu'il ne regrette pas... la fin, avec ces cris d'enfants mêlés aux aboiements semble en tout cas nous mettre sur la piste de cette réflexion.
      4 juin 2014 Voir la discussion...
    • JZed
      commentaire modéré Je ne pensais même pas qu'on pouvait voir le film en 2D. Moi non plus je n'avais jamais vu la 3D utilisée de cette manière. D'ailleurs il y a une scène qui repose uniquement sur la 3D et sur un "jeu" de la part du spectateur, et qui, enfin me semble-t-il, apporte une vraie réflexion sur l'usage de la 3D, sur son potentiel, sur son sens et son utilité par rapport à une scène donnée. Je me demande vraiment comment cette scène peut apparaître en 2D, ça me paraît impossible. Enfin je préfère rester vague pour ne rien spoiler, c'est assez déroutant quand on l'expérimente pour la première fois.
      Plus généralement, tout ceci me rappelle ce que disait Godard dans une interview quand une journaliste lui a demandé s'il y avait un réel intérêt dans la 3D. Il répondait que nous sommes encore dans une époque d'incertitude avec cette nouvelle technologie, comme aux tout débuts du cinéma ou quand est apparu le cinemascope en quelque sorte, que nous avons encore besoin d'inventer et qu'il faut des "lois" ou "règles" pour ensuite trouver une "application" de la 3D. Mais il ajoutait aussi que ce n'était qu'un "truc", comme un gadget inutile, car même avec un œil fermé, on continue à voir l'espace en trois dimensions. Bref, c'est plutôt rassurant de savoir qu'il a toujours un esprit de contradiction.
      4 juin 2014 Voir la discussion...
  • Gralex
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Sdjgfnsogf rio jgfuiçh jçhfusnrfu, fdos dfoghdhd, hdodfj djfjfjdf ojjpppthjejopn,jopf, ioosdioxd, dfjkosf. Hoîbvlmk dflmjfk dkljns Gnjjjjlj. ” — Gralex 4 juin 2014
    13 commentaires
    • Lolograhame
      commentaire modéré Je ne sais pas comment tu fais ; ne pas pouvoir aller, au cinéma, c'est la mort assurée pour moi. Je préférerai mourir de faim que d'être privée de la salle de cinéma. Mais uniquement pour les films que j'ai envie de voir.
      4 juin 2014 Voir la discussion...
    • elge
      commentaire modéré C'est pour ça que "fais mon cinéma" à Chateauneuf ! :-) ... et aussi je vais plus prés : aux Arcades à Cannes ou aux Visiteurs du soir à Valbonne
      4 juin 2014 Voir la discussion...
    • Apocalypse12
      commentaire modéré J'ai aussi du faire pas mal de chemin pour aller au Rialto voir le film ... Mais ça valait le détour !
      7 juin 2014 Voir la discussion...
  • Cladthom
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Godard découvre Windows movie maker pour faire n'importe quoi avec son 5D comme la plupart des cons d'internet. Un vrai film de jeunesse. ” — Cladthom 28 janvier 2015
    2 commentaires
    • lebateausobre
      commentaire modéré Sérieux, on dirait du Durendal1. Je soupire.
      24 février 2015 Voir la discussion...
    • Le_Vengeur
      commentaire modéré Donc si ce qu'il veut faire c'est n'importe quoi avec son 5d et qu'il réussit c'est que le film est un chef d'œuvre.
      26 juillet 2015 Voir la discussion...
  • jackymorry2
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Un film qu'on devrait emmener chez le veto et faire piquer. ” — jackymorry2 20 juin 2015
    10 commentaires
  • Kikuchiyo
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Forcément ingrat de peindre l'incompréhensibilité du monde en tentant de l'épouser aussi étroitement. Mais courageux. Et plutôt très réussi. ” — Kikuchiyo 21 mai 2014
    6 commentaires
    • JZed
      commentaire modéré @ilmra Il me semble que les choix musicaux sont cités, enfin pas les œuvres, mais les compositeurs. Je me rappelle clairement d'un carton très rapide dans le générique de fin avec Beethoven, Sibelius ou Schönberg.
      29 mai 2014 Voir la discussion...
    • ilmra
      commentaire modéré @JZed Oui, possible. Je les ai guetté ces œuvres justement et pas vues... peut-être que c'était une rapide liste de compositeurs avant ou après la rapide liste d'auteurs... Et bien ça m'énerve encore plus ! C'est aussi "Adieu aux œuvres !" Il les casse comme il casse et conchie "le Penseur" de Rodin... les titres de livres ne servent qu'à se moquer de la jeunesse aux portables et aux pouces (nonobstant son adieu au langage, il a dû aussi lire "Petite Poucette" de Michel Serres), dénigre tout... Vraiment pas aimable !!
      29 mai 2014 Voir la discussion...
    • JZed
      commentaire modéré @ilmra Oui c'est vrai j'ai aussi pensé à Michel Serres, mais surtout à la Nausée. La racine de l'ordinaire découpée en mille morceaux, le désenchantement de toutes les œuvres qu'il "cite", qui peut provoquer la Nausée, ou bien donner vie à la liberté, à l'aventure, c'est selon.
      29 mai 2014 Voir la discussion...
  • typhonpurple
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Flamboiement visuel dont la sensibilité chromatique épouse une pensée esseulée. Fragments de monde, de poésie. Défloration cinématographique ” — typhonpurple 23 juillet 2014
    5 commentaires
  • ianov
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Terminus dodécaphonique. Petite musique de mort et berceuse du coeur cheminant dans le même intervalle. Fulgurances s'en suivent. ” — ianov 8 mars 2015
    Commenter
  • Springbank
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Plus installation d'art contemporain que film de cinéma, ce Godard a comme seul défaut de ne pas être à sa place. It belongs in a museum! ” — Springbank 15 février 2016
    4 commentaires
    • Springbank
      commentaire modéré @palewin Drôle de question.
      15 février 2016 Voir la discussion...
    • palelose
      commentaire modéré @Springbank J'ai mis des semaines à me remettre tant mes yeux on était souillé donc si tu viens de le voir je compatis.
      15 février 2016 Voir la discussion...
    • Springbank
      commentaire modéré @palewin D'accord... Oui à l'instant... mais je n'ai pas autant souffert. J'ai tout de suite accepté la déconstrucion extrême de cette "chose" et l'ai prise pour ce qu'elle est.
      15 février 2016 Voir la discussion...
  • tomsias
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ "Adieu au langage" me pousse à réagir comme ces cons qui disent d'une oeuvre d'art moderne « un enfant de 6 ans ferait aussi bien ». ” — tomsias 9 décembre 2014
    5 commentaires
    • tomsias
      commentaire modéré (n'empêche, les champis offerts à l'entrée de la salle semblent vous avoir fait un effet boeuf)
      9 décembre 2014 Voir la discussion...
    • Lolograhame
      commentaire modéré Qui l'eut cru.
      9 décembre 2014 Voir la discussion...
    • alexandremathis
      commentaire modéré Dans mes bras ! (mais tu ne l'as pas vu en 3D ? Parce que les 2 idées pour jouer avec elle m'ont empêché de me pendre.)
      9 décembre 2014 Voir la discussion...
  • Barbey
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ On a vendu "Adieu au Langage" comme le chant du cygne de Godard, alors qu'il est tout autant un chant du signe. Ultime. ” — Barbey 9 février 2015
    1 commentaire
  • rkoster
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Auto parodie vaine, pénible et idiote. Le prix du jury est une insulte au cinéma. ” — rkoster 3 juin 2014
    5 commentaires
    • rkoster
      commentaire modéré Pas bourrin : passionné
      3 juin 2014 Voir la discussion...
    • Lolograhame
      commentaire modéré Bang bang. C'est douloureux. Je l'avais vu celle-là, elle m'avait déjà fait frémir à l'époque.
      27 juillet 2014 Voir la discussion...
    • rkoster
      commentaire modéré Ha oui, j'étais énervé sur ce coup là, c'est vrai. Mais je ne me remets pas du Godard de l'après À bout de souffle (c'est à dire de tout Godard, en fait). Bon, ça n'engage que moi, hein! Il en faut aussi, des cinéastes comme lui, pour faire avancer la recherche, c'est sur.
      27 juillet 2014 Voir la discussion...
  • palelose
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Fatiguant. ” — palelose 29 septembre 2015
    Commenter
  • Madlab
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Adieu ô cinéma ” — Madlab 20 juillet 2014
    5 commentaires
  • maxence_m
    (à propos de Adieu au Langage)
    Sa note :
    Adieu au Langage “ Les mots sont des métaphores sclérosées et seules la déconstruction et la réinvention permanentes du langage peuvent exprimer la vie. ” — maxence_m 16 août 2015
    Commenter

Casting de Adieu au Langage

Infos sur Adieu au Langage

Réalisé par Jean-Luc Godard
Écrit par Jean-Luc Godard


Suisse - 1h10 - Drame
Titre original : Adieu au langage
Sortie le 21 mai 2014
Compétition officielle au Festival de Cannes 2014

Synopsis

Le propos est simple. Une femme mariée et un homme libre se rencontrent. Ils s'aiment, se disputent, les coups pleuvent. Un chien erre entre ville et campagne. Les saisons passent. L'homme et la femme se retrouvent. Le chien se trouve entre eux. L'autre est dans l'un. L'un est dans l'autre. Et ce sont les trois personnes. L'ancien mari fait tout exploser. Un deuxième film commence. Le même que le premier. Et pourtant pas. De l'espèce humaine on passe à la métaphore. Ca finira par des aboiements. Et des cris de bébé.

Films similaires à Adieu au Langage

Listes thématiques
    Vodkaster © 2007-2016 - Tous droits réservés - 2 
    Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -