Cindy, the doll is mine
(2005)
un film de
31% Taux de satisfaction
Cindy, the doll is mine

Cindy, the doll is mine

(2005)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 31%
  • 29 notes
  • 2,94 moyenne

Micro-critique star (bredele) :
bredele
Sa note :
Cindy, the doll is mine “ Fascinante Asia, seule avec elle-même. Les choses ne changent pas, reste la douleur. ” — bredele 18 novembre 2016
4 commentaires
  • bredele
    Sa note :
    Cindy, the doll is mine “ Fascinante Asia, seule avec elle-même. Les choses ne changent pas, reste la douleur. ” — bredele 18 novembre 2016
    4 commentaires
    • CyberSpace
      commentaire modéré Ah tiens, ta phrase "Fascinante Asia, seule avec elle-même" me rappelle qu'il faut que je revois "Boarding Gate" un de ces jours... :)
      18 novembre 2016 Voir la discussion...
    • bredele
      commentaire modéré @cath44 c'est très rare, mais j'ai été immergé dans ce court, dès les premières secondes.
      18 novembre 2016 Voir la discussion...
    • bredele
      commentaire modéré @CyberSpace je viens de mettre Boarding gate sur ma liste des films à découvrir. Argento/Assayas, voilà un programme qui me plait.
      18 novembre 2016 Voir la discussion...
  • cath44
    Sa note :
    Cindy, the doll is mine “ Champ contre champ pour une mise à nu émotionnelle. De l’artiste au modèle, devenir l’autre de soi même. Hommage au travail de Cindy Sherman ” — cath44 17 novembre 2016
    2 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré @CyberSpace merci pour lé découverte.Pas facile d'accès, difficile de noter ...pas vraiment un film mais plutôt un questionnement sur l'artiste et son modèle, sur la mise en scène et la mise à nu des émotions d'une actrice ( Asia Argento j'aime beaucoup) Hommage donc à Cindy Sherman une artiste qui avec la photographie et la peinture aime à se mettre en scène dans ses œuvres ( transforme son image, met en scène son corps ..avec différents déguisements en jouant avec ses identités multiples ) Une sorte de caméléon qui, se cachent derrière ces personnages, sans vraiment rien ne dévoiler sa propre identité.Cindy Sherman est souvent méconnaissable des photos à l’autre (parfois avec des thèmes horrifiques) . une façon de dénoncer le "désir perpétuel d’être l’autre"
      17 novembre 2016 Voir la discussion...
    • CyberSpace
      commentaire modéré @cath44 Analyse intéressante. Mais ne connaissant pas le travail de Cindy Sherman, ce court-métrage ne m'a pas du tout emballé, y compris dans son concept et le jeu de la belle Asia. J'y avais surtout vu de l'arty sans finalité.
      17 novembre 2016 Voir la discussion...
  • CyberSpace
    Sa note :
    Cindy, the doll is mine “ Le générique de début démarre par "No Film présente". Mauvais présage confirmé. De la pose arty vaniteuse sur le thème du double figuratif. ” — CyberSpace 17 novembre 2016
    1 commentaire
    • cath44
      commentaire modéré en le revoyant je change ma note mais plus généreuse (sans doute à cause de Cindy Sherman :)
      17 novembre 2016 Voir la discussion...
  • ThibaultSan
    Sa note :
    Cindy, the doll is mine “ Un beau portrait d'une femme seule face à elle même quasi-muet. ” — ThibaultSan 18 novembre 2016
    Commenter
  • tomsias
    Sa note :
    Cindy, the doll is mine “ Il faut vraiment aimer Bonello aveuglément pour parvenir à adorer cet objet désincarné, qui aurait même gagné à être plus arty. ” — tomsias 18 septembre 2014
    Commenter
Vodkaster © 2007-2016 - Tous droits réservés - 2 
Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -