Faute d'amour
(2017)
Satisfaction communauté 85%
Faute d'amour

Faute d'amour

(2017)
Ce qu'en pense la communauté
  • 85%
  • 840 notes
  • 311 veulent le voir

Micro-critique star (blacktide) :
blacktide
(à propos de Faute d'amour)
Sa note :
Faute d'amour “ De chaque plan enneigé ressort une déchirante tragédie: celle d'un enfant devenu souvenir, fuyant l’absence d’amour pour essayer exister. ” — blacktide 3 septembre 2017
4 commentaires
  • Joe_Shelby
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ L'innocence pleure en silence sa spectrale existence en société, où individualisme et égoïsme façonnent la descendance de l'apathie humaine. ” — Joe_Shelby 25 janvier 2018
    101 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @JimmyBlue Il a vieilli ça je te l'ai dit, mais pour moi cette tension permanente durant le film, cette vision outrageuse de la condition des prisons Turques, et le parcours de cet homme souligné par une mise en scène maîtrisée et une BO parfaitement en adéquation le maintient comme un très grand film. Je suis ravi que tu ai su l'apprécier en tout cas. Pour les défauts, je t'avoue que le traitement de l'homosexualité je n'y ai pas fait gaffe, du moins ça ne m'a pas choqué, les moeurs étant différente à cette époque là, et les clichés beaucoup plus faciles et perceptibles. Autre époque, autre mentalité.
      26 janvier 2018 Voir la discussion...
    • JimmyBlue
      commentaire modéré @Joe_Shelby Non c'est pas trop la représentation de la relation homosexuelle qui me dérange mais plutôt la façon dont elle est mise en scène et le temps qui lui est accordée dans le film (si c'était juste pour la filmer pendant 1 minutes, il aurait pu aussi supprimer cette scène tout simplement) mais encore ça c'est pas important car ce que j'ai trouvé le plus bancal c'est vraiment le deuxième procès (avec des propos un peu trop racistes, d'ailleurs Oliver Stone s'excusera de nombreuses années après en admettant qu'il avait été beaucoup trop loin, surtout que c'est une scène complètement fictive donc là encore ce n'était pas nécessaire je trouve) ainsi que la fin qui tranche avec le coté réaliste de l'oeuvre, surtout que dans la vraie vie William Hayes s'est évadé lors d'un transfert par la mer, et je trouve que cette fin aurait finalement eue plus de gueule ;)
      26 janvier 2018 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @JimmyBlue Midnight express est scénarisé par Oliver Stone, Alan Parker ne voulait pas réaliser cette scène de procès pour l'ambivalence justement de ce procès trop jusqu'au boutiste, c'est pourquoi aujourd'hui beaucoup trouvent que ce film est mauvais car véhiculant une idéologie raciste. Pour moi, il faut prendre les circonstances de l'époque, même si c'est pas plaisant à entendre je veux bien croire que les conditions de détention étaient extrêmes. Qui plus est Oliver Stone n'a jamais fait dans la demi-mesure, même si (et on doit pas être beaucoup) j'apprécie Tueurs Nés ou Platoon, beaucoup n'ont pas apprécié qu'il donne une vision certes cynique mais réelle de la réalité.
      26 janvier 2018 Voir la discussion...
  • blacktide
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ De chaque plan enneigé ressort une déchirante tragédie: celle d'un enfant devenu souvenir, fuyant l’absence d’amour pour essayer exister. ” — blacktide 3 septembre 2017
    4 commentaires
    • blacktide
      commentaire modéré @SuperLizbeth Merci beaucoup !
      30 septembre 2017 Voir la discussion...
    • Bosco
      commentaire modéré @blacktide Joli article en effet. Je regrette seulement que tu y aies cédé à la manie de citer le titre du film en anglais. Loveless n'apporte rien de plus (voire est même plus faible que) à Faute d'amour, titre français. Autant donc si l'on veut donner le titre original l'écrire en sa langue et transcription latine : Nelioubov.
      29 octobre 2017 Voir la discussion...
    • blacktide
      commentaire modéré @Bosco Merci ;-) Oui, je citais plus souvent le titre anglais pour éviter de me répéter lorsque j'évoquais justement la thématique du manque d'amour. Mais sinon il est vrai que ça n'apporte rien de plus et que le titre français est d'autant plus percutant émotionnellement parlant...
      29 octobre 2017 Voir la discussion...
  • cath44
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ A l’horizon glacé d’une Russie qui se délite, s’évanouissent ses enfants. Entre solitude et désolation, cruelle autopsie du manque d’amour. ” — cath44 27 septembre 2017
    6 commentaires
    • Anna_K
      commentaire modéré @cath44 Par petits bouts ? Pour ce qui est du fils disparu : à un moment, je me suis demandé pourquoi Aliocha ne réapparaissait pas, c'était un peu comme dans ces films de SF où un héros change quelque chose dans le passé qui transforme le présent ( ?).
      2 novembre 2017 Voir la discussion...
    • Anna_K
      commentaire modéré @cath44 Malgré cela, je ne suis pas sûre qu'Aliocha n'existe plus pour ses parents : quand le mari se débarrasse de son nouvel enfant en le remettant dans son parc, je le trouve bien hagard, de même pour l'épouse, dans son bel appart qui s'en va courir sur son tapis. Que voit-elle sur son écran ? L’absurdité de sa vie ?
      2 novembre 2017 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @Anna_K Aliocha est devenu "encombrant" à un moment où chacun pensait à une autre vie. Sa disparition, son absence les ramène à la réalité. Comme si le manque révélait qu'il n'est vraiment plus là. Je ne sais si la mère voit l'absurdité de sa vie, en tout cas ce tapis de course en est l'image . Zviaguintsev dénonce tout un système social qui étouffe les gens les "déshumanise"
      2 novembre 2017 Voir la discussion...
  • CinemAtrium
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Il s’évapore de l’écran la plus terrifiante et insaisissable des images : la possibilité de ne plus aimer et de ne plus être. ” — CinemAtrium 22 décembre 2017
    23 commentaires
    • CinemAtrium
      commentaire modéré @Sanium D'ailleurs, j'ai toujours Sierranevada à regarder sur mon ordinateur mais la longueur .. mon dieu.
      22 décembre 2017 Voir la discussion...
    • Sanium
      commentaire modéré @CinemAtrium Ah mais moi aussi ! Hahaha. Ça fait plus de 6 mois qu'il prend la poussière dans mon disque dur. Pas la foi.
      22 décembre 2017 Voir la discussion...
    • CinemAtrium
      commentaire modéré @Sanium et c'est étrange parce qu'au tout départ, j'avais pas mal envie de le voir, plus que Baccalaureat par exemple. Mais le temps, la concentration que la langue demande.. non, vraiment. Déjà, je suis content de m'être fait violence pour regarder Faute d'amour..
      22 décembre 2017 Voir la discussion...
  • ianov
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Pauvres sens, pauvre mémoire de l'orpheline Russie, chaque plan d’un magnétisme enrichi, insinue et crie : L'amour est morte, l'idéal aussi. ” — ianov 3 février 2018
    7 commentaires
  • Gotrek
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Un conte d'hiver, chirurgical et au propos sévère, qui a défaut de réchauffer les cœurs secoue l'esprit et mets l'âme russe à nu. ” — Gotrek 22 septembre 2017
    8 commentaires
    • Gotrek
      commentaire modéré @Anna_K Merci :-) oui j'ai tendance à m'emporter un peu, surtout quand comme ici le propos est très politique. Cela dit, comme tu l'a noté, c'est une réflexion d'ensemble sur l'avenir (ou l'absence d'avenir) de la Russie en tant que collectif que propose Zviaguintsev... au point de développer dans la seconde partie du film une véritable atmosphère de fin du monde, glaçante car très peu fantasmée.
      4 novembre 2017 Voir la discussion...
    • cinephile54
      commentaire modéré @Anna_K @Gotrek la manière de filmer les gestes quotidiens, la vie, etc démontre la Russie, de + 2 univers contrastés de par le couple reformé par la mère et celui reformé par le père mais le sujet hyper sensible est universel et démontre l'abandon par les autorités, en cas de disparition d'un enfant ou ado la réac doit avoir lieu dans les 24 heures ! je retiendrai le GRED, et ça me conforte dans la lenteur l'inertie invraisemblable du système policier ! inouï, ce film parle aussi du désamour parental hélas !
      28 janvier 2018 Voir la discussion...
    • fancine
      commentaire modéré @Gotrek @Anna_K J'adore le cinéma russe et j'ai trouvé Elena et Leviathan brillant en terme d’écriture mais j'ai un vrai problème avec la mise en scéne du cinéaste j’espère etre aussi enthousiaste que vous
      19 février 2018 Voir la discussion...
  • Sanium
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Perchée sur un arbre, une dystopie virtuose et à fleur de peau fait sa cour. La beauté et ses pourtours s'enlacent là, au coeur des maux. ” — Sanium 20 septembre 2017
    6 commentaires
    • Sanium
      commentaire modéré @Robb @cath44 Vous pouvez ! Du grand cinéma. Irréprochable, avec une mise en scène comme j'en avais jamais vu. Si on perce l'apparente froideur du film, c'est bouleversant comme le dit @blacktide (Merci d'ailleurs !)
      20 septembre 2017 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @Sanium c'est magnifique!
      28 septembre 2017 Voir la discussion...
    • Bosco
      commentaire modéré Si c'était une dystopie ! Mais c'est bien de notre monde, le plus actuel, qu'il s'agit.
      29 octobre 2017 Voir la discussion...
  • Airone
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Faute d'aimer, nous simulons amèrement la vie. Et lorsqu'elle nous rappelle à sa funeste étreinte, nous n'avons même plus Dieu pour pleurer. ” — Airone 3 juillet 2017
    3 commentaires
  • zephsk
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ La faute, c'est à la fois l'erreur morale et c'est en même temps ce dont on manque, malgré nous, et dont on ne peut être tenu responsable. ” — zephsk 1 juin 2017
    7 commentaires
    • Anna_K
      commentaire modéré @Bosco Tu vas peut-être trop vite :) Dans l'article de @zephsk (au demeurant sublime première partie sur la nature !) je comprends que la faute est le manque de quelque chose (malgré toute l'attention que l'on nous porte lorsque nous sommes enfants, certains développerons l'idée qu'ils n'ont pas été aimés -or donc là je le suis quand il dit que l'on ne peut nous reprocher ce manque/ cette impression de défaut). En fait c'est toute la richesse de ce titre français ambivalent.
      1 novembre 2017 Voir la discussion...
    • Bosco
      commentaire modéré @Anna_K Donc c'est une faute que personne n'a commise et dont tous seraient les héréditaires victimes. Une faute sans fautif ou la faute à Godot. Adam et Eve auraient dû y penser !
      1 novembre 2017 Voir la discussion...
    • zephsk
      commentaire modéré Faute de réflexion :/
      2 novembre 2017 Voir la discussion...
  • Anna_K
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ De la modernité en Russie ou comment le désir de réalisation individuelle conduit à la perte de soi et au retrait de l'autre. Terrifiant. ” — Anna_K 4 novembre 2017
    6 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré @Anna_K lorsque j'ai vu le film , je n'avais pas pensé à ce détail que tu pointes de façon très juste et avec son sweat "américanisé",sur son tapis qui défile en faisant du sur place, il y a là aussi une vraie métaphore; c’est comme un abandon des racines, d'une culture, au profit d'une autre religion, celle du capitalisme
      4 novembre 2017 Voir la discussion...
    • Anna_K
      commentaire modéré @cath44 Ça, Max Weber l’avait dit en son temps, à savoir que le capitalisme menait à un certain désenchantement et qu’il faudrait compenser par une vie pieuse et austère ( !) Cela étant, quand on voit la consommation de vodka dans les pays de l’ex Empire, on se dit que le socialisme a aussi contribué à cet état des choses. Reste que ce magnifique film ne manque pas de nous interroger, nous et nos croyances dans notre monde sécularisé.
      4 novembre 2017 Voir la discussion...
    • Bosco
      commentaire modéré @Anna_K En effet la période de réenchantement par le communiste a été courte et réservée à une frange de la population. Quant à l'héroïne du film elle est né et a passé ses premières années en pays soviétique. La babouchka indigne est un produit de ce précédent monde. Il n'y a aucune "ostalgie" dans ce film. Le désastre initial, si il y en a un dans l'esprit d'Andreï Zviaguintsev, remonte à bien plus loin.
      5 novembre 2017 Voir la discussion...
  • IMtheRookie
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Tout ce que filme Zvyagintsev prend une ampleur extraordinaire. Puissant film russe sur tous les rejetons oubliés de la mère patrie. ” — IMtheRookie 18 mai 2017
    Commenter
  • MrFisher
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Qu'il est honteux d'être humain quand la science du coeur est à ce point délaissée. Prisonnière de ton image, elle sera ton linceul. ” — MrFisher 3 mars 2018
    4 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré @MrFisher et cela s'ajuste parfaitement au film
      9 mars 2018 Voir la discussion...
    • Anna_K
      commentaire modéré Chouette ! Merci pour la référence à Pierre Lapointe, je ne connaissais que Boby Lapointe.
      9 mars 2018 Voir la discussion...
    • MrFisher
      commentaire modéré @Anna_K Je te conseille vivement de l'écouter dans ce cas ! Je radote mais tant pis!
      21 mars 2018 Voir la discussion...
  • Ariane92
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Faute d'amour, l'Homme ne saurait vivre. Tragédie sublime d'un enfant délaissé par des parents déchirés, en quête de leurs propres bonheurs. ” — Ariane92 18 octobre 2017
    4 commentaires
    • Ariane92
      commentaire modéré @cath44 oui, j'ai beaucoup aimé. Ce prix du jury est bien mérité. J'attends de voir la palme
      18 octobre 2017 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @Ariane92 Vu ce soir, merci de m'en avoir parlé c'est un véritable CHOC de réalisme, c'est magnifiquement mis en scène, et la photographie est superbe. Quant à la critique acerbe de notre société moderne, tout est dénoncé sans concession, de la cupidité à l'avidité, de l'individualisme à l'égocentrisme égoïste de l'humanité. Et face à ça, l'innocence faute de pleurer son absence de place disparaît comme un mirage. Et la vie continue... C'est glaçant et réaliste à la fois.
      25 janvier 2018 Voir la discussion...
    • Ariane92
      commentaire modéré @Joe_Shelby exactement, bien résumé. Je n'en attendais pas moins de ce réalisateur. Le Léviathan était tout aussi glaçant et acerbe sur la société russe.
      25 janvier 2018 Voir la discussion...
  • 3615_CH
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Insoutenable manque, inespérée recherche et inéluctable histoire. L'amour n'a pas fui, il n'est simplement jamais arrivé. Poignant. ” — 3615_CH 18 octobre 2017
    13 commentaires
  • Gnothi_seauton
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ La déchéance de l'amour se cristallise tel le givre sur les ruines embrumées de l'individualisme parental. ” — Gnothi_seauton 15 novembre 2017
    3 commentaires
    • Gnothi_seauton
      commentaire modéré Andreï Zviaguintsev universalise son propos en relayant au second plan sa critique acerbe du système politique et social Russe. En effet, les notions de corruption, de censure et d'incompétence institutionnelle sont toujours présentes au sein de "faute d'amour" mais se trouvent décentralisées du récit. Le réalisateur opte pour une mise en scène contemplative où l'image semble figer l'aridité des mœurs au sein d'un paysage stérile dans les intérieurs, comme dans les extérieurs. La
      photographie, sans doute la plus belle de l'année, fait preuve d'une magistrale beauté froide. "Faute d'amour", nous dresse un portrait sans concession de l'égocentrisme au sein d'une société occidentale où le culte de l'image et la vanité des selfies prévaut sur l'authenticité des relations sociales,familiales et affectives.
      15 novembre 2017 Voir la discussion...
    • Anna_K
      commentaire modéré Société "occidentalisée" peut-^être, si l'on pense à la Russie, car les classes moyennes moscovites ou pétersbourgeoises sont loin d'être toute la Russie.
      15 novembre 2017 Voir la discussion...
    • Gnothi_seauton
      commentaire modéré @Anna_K oui, tu as raison.
      15 novembre 2017 Voir la discussion...
  • Nathanlemec
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Au non du fils, Zviaguintsev filme un couple qui se délite. Passer l'hiver cent jours après l'enfance. ” — Nathanlemec 28 août 2017
    2 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré un film qui m'a profondément émue. Jolie formulation
      28 septembre 2017 Voir la discussion...
    • Nathanlemec
      commentaire modéré @cath44 merci je l'ai trouvé moins fort que Leviathan mais Zviaguinstev reste l'un des plus grands cinéastes en activité.
      28 septembre 2017 Voir la discussion...
  • Bosco
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Somptueusement filmée au plus près de la nuit bleue des âmes, l’atroce banalité d’un fait d’hiver érigé en parabole russe de notre temps. ” — Bosco 29 octobre 2017
    7 commentaires
  • georges.b1
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ D’un œil clinique‚ sans psychologisme‚ Z peint le vide moral de la société russe contemporaine et ses nantis‚ hypnotique et bouleversant ! ” — georges.b1 21 septembre 2017
    1 commentaire
    • Bosco
      commentaire modéré S'il ne s'agissait que de la Russie contemporaine, le film serait bien anecdotique ou bien à ranger au côté des bons reportages ou documentaires d'actualité. Mais nous sommes d'accord : il ne s'agit pas que d'elle. Comme bien souvent la Russie qui dit se défier de l'Occident en est une des plus nettes caricatures.
      21 novembre 2017 Voir la discussion...
  • Theus
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Dévasté et durablement éraflé devant ces larmes muettes et ces cris étouffés. Bouleversant. ” — Theus 11 mars 2018
    1 commentaire
    • cath44
      commentaire modéré @Theus c'est sans conteste le film qui m'a le plus bouleversée l'an dernier.
      11 mars 2018 Voir la discussion...
  • Vine
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Parfois, le froid de la vie s'immisce en nous, gèle nos âmes et nous aveugle. Alors, au moindre choc, les cœurs glacés se brisent à jamais. ” — Vine 10 septembre 2017
    Commenter
  • DickAutoMe
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Glaçant et politique avec une maîtrise totale de la mise en scène. Un plan me hante, fiché en plein cœur, une peine inconsolable. ” — DickAutoMe 19 mai 2017
    Commenter
  • Sushi_Overdose
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Andrei Zviaguintsev dépeint une société russe détraquée où il est impossible de s'accomplir par manque de spiritualité et d'amour. Fort. ” — Sushi_Overdose 28 mai 2017
    Commenter
  • fabs8
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ L'amour renié, l'enfant rejeté disparait. La culpabilité, l'horreur et le remord émergent peu à peu. Belle métaphore, appuyée mais immersive ” — fabs8 16 octobre 2017
    3 commentaires
  • CourteFocale
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ La lumière perce ici la noirceur sans pouvoir la faire fuir. Zviaguintsev autopsie l'âme russe et terrasse le cœur. Une Palme d'Or manquée. ” — CourteFocale 20 septembre 2017
    1 commentaire
    • Bosco
      commentaire modéré Je veux bien que l'on parle une fois de plus d'âme russe mais à condition d'observer qu'elle est ici aussi crevée qu'un vieux pneumatique abandonnée dans nos décharges contemporaines.
      29 octobre 2017 Voir la discussion...
  • spider19
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Ne délaissons pas notre progéniture, montrons-lui notre amour, sinon cette faute s'intensifiera. ” — spider19 30 mai 2017
    2 commentaires
    • A_Nos_Amours
      commentaire modéré Ta lecture est un peu mécanique à mes yeux, le film est bien plus ambigüe sur l'amour qu'on a en nous, sur les questionnements moral, et sur le dénouement de la faute. Mais depuis que je l'ai vu je n'arrive pas à m'en détacher et plus j'y repense, plus j'ai envie de le revoir !!! :)
      30 mai 2017 Voir la discussion...
    • spider19
      commentaire modéré @A_Nos_Amours le couple divorce, veut entraîner leur fils dans leur chute en l'envoyant dans un pensionnat. Le plan du gamin derrière la porte est troublant. Le coeur du problème qui devient le centre de leur attention. Plus les minutes passent, plus la crainte et la colère montent jusqu'à ce quelque chose chose meurt en eux. Une fois ça m'a suffit, pas extrêmement mémorable.
      30 mai 2017 Voir la discussion...
  • TheRedShoes
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Faute d'avoir l'amour de ses parents, l'innocence de l'enfance se noie dans la nature sauvage de l'ignorance, drame social glaçant d'effroi. ” — TheRedShoes 29 mai 2017
    Commenter
  • Thomas44
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Entre individualisme et résilience capitaliste, Andreï Z. dresse un portrait choc d'une société négligeant ce sentiment universel : l'amour. ” — Thomas44 1 octobre 2017
    1 commentaire
  • tylerd1477
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Faute d'amour et d'espoir, l'avenir disparait. ” — tylerd1477 9 octobre 2017
    Commenter
  • user_8349323
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ Faut-il perdre un être cher pour s'aperçevoir qu'on l'aimait? Ironie du sort pour une famille déchirée. ” — user_8349323 3 février 2018
    Commenter
  • Zoreilfilm
    (à propos de Faute d'amour)
    Sa note :
    Faute d'amour “ L'individualisme violemment cristallisé dans une Russie post moderne ou la nature devient l'ultime refuge d'une civilisation défaillante. ” — Zoreilfilm 8 février 2018
    Commenter

Casting de Faute d'amour

Infos sur Faute d'amour

Réalisé par Andreï Zviaguintsev
Écrit par Oleg Negin et Andreï Zviaguintsev


Allemagne, Belgique, France, Russie - 2h08
Titre original : Loveless
Sortie le 20 septembre 2017

Synopsis

Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui est prêt à l’épouser... Aucun des deux ne semble avoir d'intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu'à ce qu'il disparaisse.

Films similaires à Faute d'amour

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2018 - Tous droits réservés - 2 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -