T Télérama aime un peu
Ghostland
(2018)
un film de
Télérama aime un peu T
Satisfaction communauté 61%
Ghostland Bande-annonce

Ghostland

(2018)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 61%
  • 244 notes
  • 59 veulent le voir

Micro-critique star (blacktide) :
blacktide
(à propos de Ghostland)
Sa note :
Ghostland “ Dans l’œil apeuré de la plume, baigne un songe à l'épreuve du réel. De lésions à fictionner en couloirs sans issue, une poupée se fissure. ” — blacktide 23 février 2018
13 commentaires
  • blacktide
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Dans l’œil apeuré de la plume, baigne un songe à l'épreuve du réel. De lésions à fictionner en couloirs sans issue, une poupée se fissure. ” — blacktide 23 février 2018
    13 commentaires
    • blacktide
      commentaire modéré @bredele Oui, c'est un hommage plus général à l'écriture fantastique et la naissance d'une passion, d'une vocation qui se manifeste à travers une "figure". Car la passion pour l'horreur vient toujours d'une première expérience de Peur.
      15 mars 2018 Voir la discussion...
    • SuperLizbeth
      commentaire modéré @blacktide un très bon article bravo. Tu m' incites à m'intéresser d'avantage à la filmographie de ce réalisateur.
      21 mars 2018 Voir la discussion...
    • blacktide
      commentaire modéré @SuperLizbeth Merci ;-) Si tu t'intéresses à la filmographie de Laugier et que as apprécié Ghostland, alors n'hésites pas, tu peux foncer ! Ses autres films ne sont que le prolongement de ses thématiques, abordées à chaque fois sous un nouvel angle, et où la violence/ l'horreur tient toujours une place importante !
      21 mars 2018 Voir la discussion...
  • cath44
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ De l’inquiétante étrangeté de l’inanimé à la mémoire vive des liens du sang, Laugier désarticule le mal absolu.Réécrire le réel et survivre. ” — cath44 19 mars 2018
    9 commentaires
  • WeOwnTheNight
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Laugier déguise sa narration, travestit le suspense & rhabille le genre : le cinéma est un refuge. Une poupée qui fait non toute la journée. ” — WeOwnTheNight 29 mars 2018
    12 commentaires
    • WeOwnTheNight
      commentaire modéré @Yohanes ce Laugier te plairais je pense.
      2 avril 2018 Voir la discussion...
    • Yohanes
      commentaire modéré Je voulais vraiment le voir celui-ci mais les cinémas qui le diffusait près de chez moi ne le font plus, il est resté qu'une semaine à l'affiche, je suis pas mal dégoûté.. J'aurais dû anticiper. Je me rattraperai lorsqu'il sortira en blu-ray du coup. @WeOwnTheNight
      2 avril 2018 Voir la discussion...
    • marantz78
      commentaire modéré ta mc est juste sublime !
      11 septembre 2018 Voir la discussion...
  • Yohanes
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ L'imaginaire, ce dédale de recoins sombres, ne cache pas seulement les plus grands monstres. C’est aussi là que meurent les petites poupées. ” — Yohanes 24 juin 2018
    18 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @Hobbit77 @Yohanes A mon sens, et pour l'avoir vu 3 fois déjà en salles (oui je sais mais j'adore le style de Laugier, il ose au moins), je dirais que Ghostland est la synthèse, le prolongement parachevé de tout ce que Laugier a voulu démontrer dans son amour du cinéma horrifique et choc, avec une bonne dose d'inattendu, des idées de mises en scène faisant appelle à la catharsis et une sorte de métempsychose; et cette fascination qu'il a à transcrire le refoulé inavoué en exutoire de manière plus posé cette fois-ci, pour un retournement de situations bien pensé, osé et qui fait du bien au cinéma horrifique français (un peu de Saint Ange pour le refoulement et l'imaginaire comme évasion, la Violence de Martyrs dans son caractère abrupte, et la métempsychose traumatique du passage à l'âge adulte remettant complètement le film en question tiré de l'allégorie de The Secret, où les mensonges sont parfois plus confortables que la vérité). En somme, une grande oeuvre à mes yeux pour ce cru 2018, un film toujours à la lisière qui sait jouer sur les codifications pour mieux les retourner à la face du spectateur et donner cette impression d'étapes à surmonter comme transcendance, afin de s'accomplir, s'affranchir du carcan de la mère protectrice, tout en prenant conscience de la rationalité des choses pour en tirer son inspiration.
      26 juin 2018 Voir la discussion...
    • Yohanes
      commentaire modéré Il y a toujours ce doute qui accompagne l'Oeuvre de Laugier, d'où les interprétations qu'on peu s'en faire. Toutes les fois où je suis sorti de l'un de ses films j'en suis sorti sans aucune certitude, qu'avec des questions, qu'avec le doute. Alors effectivement tout n'est pas parfait dans son oeuvre mais c'est ce qui la rend si riche, si sensible si caractérielle. J'irais même jusqu'à dire insaisissable. À l'image d'une scène de Ghostland, où l'une des deux jeunes filles regarde par le trou de la serrure pour voir ce qui s'y passe, ce qu'on pense voir de prime abord est finalement assez restreint mais ce qui s'y cache dedans est bien plus vaste. @Hobbit77 (salut) @Joe_Shelby (et merci pour ton commentaire, qui complète ce que je pense)
      26 juin 2018 Voir la discussion...
    • Hobbit77
      commentaire modéré @Joe_Shelby @Yohanes Des questions, des doutes, des interrogations... C'est là la marque des grands films, ceux qui misent sur l'intelligence du spectateur, et le laissent libre de son interprétation. Une Oeuvre riche et qui sait surprendre. Laugier mériterait davantage de notoriété en France.
      26 juin 2018 Voir la discussion...
  • Theus
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Impeccable thriller horrifique, nourri d’effets de contraste et de surprise, une terreur intense pour 20 dernières minutes de pur effroi ” — Theus 11 février 2018
    11 commentaires
  • Joe_Shelby
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Laugier écrit la brutale innocence brisée en métempsychose de poupées de cire écorchées. Catharsis psychologique. Immersion horrifique choc. ” — Joe_Shelby 3 mars 2018
    Commenter
  • Aymeric
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Dans l'exercice délicat d'une écriture aussi perverse, qui transforme l'imaginaire en cauchemar de chaque instant, Laugier est passé maître. ” — Aymeric 3 mars 2018
    Commenter
  • Jabberwocky
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Jouer à la poupée, se raconter des histoires: en puisant dans notre imagination, on trouve la force d'affronter la réalité. Ingénieux. ” — Jabberwocky 22 mars 2018
    2 commentaires
  • Hobbit77
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Rêver pour s'échapper. Rêver pour se souvenir. Rêver pour vivre. Avant que le réveil ne nous rappelle, qu'en fait, il n'y a pas d'ailleurs. ” — Hobbit77 30 avril 2018
    8 commentaires
    • Hobbit77
      commentaire modéré @Joe_Shelby S'extraire de la réalité par le rêve. S'inventer un monde pour s'échapper du Monde. La référence à Lovecraft dans le film n'est pas fortuite ;-)
      1 mai 2018 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @Hobbit77 Ah enfin quelqu'un qui l'a parfaitement compris, ça fait plaisir, j'ai lu tant de gens dire que Lovecraft n'a rien à voir comme figure cathartique dans ce film, et que c'était une solution de facilité de la part de Laugier, alors que non c'est parfaitement bien pensé. :) ça me fait plaisir que tu as su déceler les allusions Lovecraftiennes avec la psychologie du film.
      1 mai 2018 Voir la discussion...
    • Hobbit77
      commentaire modéré De son vivant, Lovecraft lui-même se considérait en quelque sorte comme étranger au monde réel au point de vivre volontairement dans une quasi réclusion et limitant au maximum ses incursions dans le monde extérieur. Ce n'était pas un ermite non plus (il correspondait entre autres avec Robert Howard l'auteur de Conan). L'hostilité de Lovecraft pour le monde moderne et à la vie en général est néanmoins un certitude;
      1 mai 2018 Voir la discussion...
  • Polo42
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Retour à une culture bis artisanale, tendance génération VHS, où l'image choc, placée au bon endroit, en dit bien plus que les mots. Shining ” — Polo42 15 mars 2018
    3 commentaires
    • Polo42
      commentaire modéré Quel kiff de voir Laugier jouer avec nos tripes et contrecarrer tout ce que le cinéma français à tendance à sacraliser sous l'autel de la bien-pensance, même quand celle-ci est enrobée de pseudo subversif, tare que Ghostland évite à merveille en proposant de la pure ♥
      15 mars 2018 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @Polo42 Oh quel bonheur de lire avec autant d'entrain une formidable séance de cinéma, qui revient aux fondamentaux des codifications horrifiques pour mieux s'en détourner et nous foutre une beigne en pleine face. Je sais que Martyrs t'avait fasciné mais laissé un peu circonspect, mais je pense que tu comprends maintenant enfin pourquoi j'adore le cinéma de Pascal Laugier : Tout simplement car c'est un réalisateur français, dont ses films n'ont pas d'énormes budgets, à qui tous les culs bénis mettent des bâtons pour l'empêcher de pouvoir bien diffuser ses films en salle, et pourtant on ressent un peu comme avec Del Toro, une volonté propre du réalisateur de s'affranchir des modes actuelles dans le genre horrifique et de continuer à faire du cinéma viscérale loin d'être gratuit, mais plutôt à fortes portées métaphysiques et réflectives. Son Ghostland est un travail d'orfèvre, comme savent les faire les vrais "artisans" jouant sur la perspective et le point de vue subtilement pour faire un hommage à la créativité s'inspirant toujours des icônes devenus populaires (notamment à l'imaginaire de Lovecraft, aux contes de Perrault et Grimm pour la créativité littéraire, ainsi que des clins d'oeil au cinéma des années 70 et 80 qui ont fait grandir Pascal Laugier (Massacre à la tronçonneuse, Shining). Dans mon top 3 de ce début d'année 2018 perso. Merci à toi pour ce bel hommage via ta MC :)
      16 mars 2018 Voir la discussion...
    • Polo42
      commentaire modéré @Joe_Shelby Je ne peux que te rejoindre.
      Pour faire juste un petit point : Martyrs est indéniablement important. Cela dit, en terme de pure écriture, je me demande encore si il est bien équilibré... Et c'est une question que je ne me suis pas posé un instant devant Ghostland.
      Cela dit, je ne lui trouve pas forcément un portée métaphysique gigantesque. Juste ce qu'il faut pour donner de la consistance à l'objet, qui reste avant tout, selon moi, un vrai plaisir macabre avec des idées étranges, et des codes subtilement repensés.
      En terme de mise en scène il s'éclate et c'est vraiment au dessus de la moyenne des productions de l'hexagone. Beaucoup plus couillu et assumé !

      D'autre part, à chaque fois que j'entends ou lis Laugier en interview, j'adore sa façon de penser, humblement, sa place dans le cinéma d'aujourd'hui. Et j'adore la simplicité et l'honnêteté avec laquelle il cite Argento ou Carpenter en référence première. Je ne dis pas qu'on est forcément un gros élitiste de merde quand on préfère Pasolini ou Kubrick, (Mandico en est le récent contre exemple parfait avec ses merveilleux Garçons Sauvages), mais ça fait plaisir de voir des cinéaste comme Laugier s'en sortir en clamant haut et fort que le bis c'est aussi noble que du Godard.
      17 mars 2018 Voir la discussion...
  • bredele
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Devenir une poupée pour l'ogre et la sorcière, se perdre dans un labyrinthe narratif, juste pour nous offrir la poésie de l'abomination. ” — bredele 15 mars 2018
    Commenter
  • SuperLizbeth
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Laugier, marionnettiste d'innocence brisée, recodifie l'horreur d'évasion psychologique imaginaire en émancipation relativiste. Bloody link. ” — SuperLizbeth 21 mars 2018
    1 commentaire
  • Ju_
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ A partir d'un home-invasion banal, Laugier tire une œuvre viscérale et imprévisible, teintée d'une douce mélancolie. ” — Ju_ 14 mars 2018
    2 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré Déjà vu 2 fois ce film est pratiquement aussi réussi que Martyrs, Laugier revient cette année avec un grand film d'horreur hommage à ce qui a déjà été fait, tirant plus sur l'effroi et le caractère psychologique que sur le gore. Très habile, ce film est une vraie claque :)
      14 mars 2018 Voir la discussion...
    • Jabberwocky
      commentaire modéré Très bien dit
      22 mars 2018 Voir la discussion...
  • Vine
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Très 70's-80's (Massacre à la tronçonneuse), le film bénéficie de décors travaillés. On pardonnera les jump-scare et un twist facile. ” — Vine 20 mars 2018
    2 commentaires
    • Vine
      commentaire modéré Quand je parle du twist facile, je parle bien évidemment du premier twist, devinable facilement. Le second est plus intéressant.
      20 mars 2018 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @Vine Je suis d'accord avec toi, quand ça respire la sincérité "artisanale" en hommage "Old School" à ses maîtres, Laugier est totalement pardonné ;)
      21 mars 2018 Voir la discussion...
  • Dr_Schizzo
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Laugier façon Rob Zombie, plus porcin que poupon. Sade, ta poupée est sans contrefaçon. Donne moi de la porcelaine, je t'en ferai du poison. ” — Dr_Schizzo 14 août 2018
    7 commentaires
  • gillou107
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ PL de retour avec 1 explosion et re montre son savoir faire , le script : precis, excellente perf des actrices . un style qui se demarque. ” — gillou107 10 juin 2018
    1 commentaire
    • gillou107
      commentaire modéré excellente scene d ouverture qui donne l ambiance . dommage que laugie ne soit pas autant reconnu en france
      10 juin 2018 Voir la discussion...
  • johannielesieur
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Véritable choc, Laugier sonde la terreur des méandres psychiques n'épargnant ni ses personnages ni le spectateur. Déroutant et magistral. ” — johannielesieur 16 février 2018
    Commenter
  • Attrianera
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Un trip ados, poupées, twist, tortionnaires et jump scares auquel manque la noirceur crue, complexe et bouleversante que j'attendais. Déçue. ” — Attrianera 20 mars 2018
    1 commentaire
    • SuperLizbeth
      commentaire modéré Ce n'est pas parfait certes, ça a au moins le mérite d'innover le genre. La réception est subjective.
      21 mars 2018 Voir la discussion...
  • fancine
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Pascal Laugier est le plus mauvais réalisateur de l'histoire du cinéma. ” — fancine 12 juillet 2018
    10 commentaires
  • Stitchounet
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Poupées de plastique, poupées de porcelaine, poupées de chair et de sang... Toutes les mêmes, torturées, déchirées, manipulées, tortillées.. ” — Stitchounet 19 mars 2018
    Commenter
  • greg_movies
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ De bons décors et un excellent twist mais je suis surpris que le film ai récolté le grand prix de Gérardmer ! ” — greg_movies 26 juin 2018
    7 commentaires
    • Attrianera
      commentaire modéré @greg_movies Pour moi: 1 Martyrs - 2 The secret et 3 Ghostland.
      27 juin 2018 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @greg_movies Pour être franc et honnête la concurrence face à Ghostland n'était pas sévère cette année niveau compétition officielle longs métrages : Entre les affamés (enième film de zombie canadien un peu ventre mou), Chasseuses de géants plutôt pas mal d'ailleurs mais pas assez horrifique pour être atypique (trop de fantastique douteux), Revenge (un rape and revenge surcoté bien fadasse qui se revendique féministe, alors qu'il n'est que l'ombre d'un I Spit on your Grave), Le secret des Marrowbone (que j'ai vraiment bien apprécié mais dont la mise en scène espagnol, si l'on connaît un peu le genre, donnera des indices trop aisément), Tragedy Girls (sorte de néo slasher stupide et déjà vu), Mutafukaz (qui aurait pu être un concurrent sérieux tant le parti pris était osé et assumé mais bon les films d'animation même franco-japonais c'est pas l'apanage de Gerardmer visiblement), je n'ai malheureusement toujours pas vu" les Bonnes Manières" mais ça m'avait l'air intéressant et pouvant être un film récompensé effectivement, quant à The Lodgers (il y a beaucoup de maladresses pour être récompensé) et Housewife je ne l'ai pas vu non plus donc je ne pourrai pas te dire. Bref, Laugier avait de l'ambition et a proposé un film atypique un peu comme une sorte de parachèvement de ses précédents films (le refoulement de Saint Ange et l'imaginaire évasif, la violence de Martyrs dans les tortures et le traitement de ces jeunes filles, la perception du point de vue et la morale douteuse de The Secret) certes inférieurs en impact à Martyrs, mais foutrement audacieux de par sa double lecture. Et puis faut lui reconnaître ça, Laugier a sa patte et il sait peser l'ambiance en tension pour le spectateur. Perso, je trouve que c'est mérité son grand prix. (bon, je suis fan du style de Pascal Laugier donc ça joue aussi mais chut .... ;) )
      28 juin 2018 Voir la discussion...
    • greg_movies
      commentaire modéré je n'ai pas été au festival cette année donc c'est le premier de la sélection que je vois. Impossible pour moi de comparer donc mais je me rappelle d'années pour lesquelles j'avais été vraiment emporté par 2-3 films et voir que c'est celui là qui rafle le jackpot m'a un peu déçu. Non pas qu'il soit mauvais mais simplement moyen.
      28 juin 2018 Voir la discussion...
  • Apocalypse12
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Croulant sous le poids de son vide, le cinéma vilain de Laugier ne s'élève qu'à la médiocrité. N'est pas Lovecraft qui l'invoque platement. ” — Apocalypse12 23 mars 2018
    Commenter
  • jonathanpichot
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Poupée de cri, poupée de pleur. Cache-toi et admire l'horreur. À travers ce miroir, se cache un monde merveilleux ou seul l'auteur demeure. ” — jonathanpichot 20 mars 2018
    2 commentaires
  • TrueCine
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Immense déception que ce Ghostland dans lequel Laugier se perd dans une écriture absolument catastrophique, absence de tension et de propos. ” — TrueCine 10 juillet 2018
    6 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @Yohanes Si tu le penses vraiment et que ce n'est pas une pique sous forme de boutade alors je te remercie beaucoup. Laugier fait parti de ces réalisateurs atypiques qui m'ont toujours fasciné par leur filmographie et tout l'engagement qu'ils portent derrière eux. A titre de comparaison, j'aime comprendre à chaque fois où veut en venir ce réalisateur et qu'est ce qui a abouti pour affiner cette démarche. Mais bon, je m'intéresse tout autant à la démarche de Tarkovsky (bien différente), de Von Trier, de Malick, de Kelly, de Refn ou de Carpenter. Ce sont des réalisateurs atypiques qui transcendent leurs obsessions sur pellicule, afin de donner leur ressenti des choses. Je comprends ceux qui n'y adhèrent pas, mais j'avoue que moi ça me fascine.
      14 juillet 2018 Voir la discussion...
    • Yohanes
      commentaire modéré Évidemment que je le pense @Joe_Shelby, le sarcasme est quelque chose que je maîtrise assez mal. Je te dis ça avec le plus grand sérieux. Tu es celui qui, je trouve, parle le mieux de Laugier ici. Ne prend pas ça pour de la lèche non plus, je ne la pratique pas. Tu m’en vois navré si tu as pensé que je me moquais de toi. Je ne voulais pas être gentil, seulement sincère.
      14 juillet 2018 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @Yohanes Ah non mais ya pas de mal, et sache que je déteste les lèches bombecs, mais je ne savais pas si ton intervention était sincère ou sarcastique, tu avoueras que j'ai eu énormément d'échanges sarcastiques avec une partie de la communauté Vk, mais comme mon regard a changé sur toi, depuis un petit bout de temps et que j'accepte mieux les interventions à mon égard (tout dépend de la virulence évidemment), je préfère te demander pour en être certain. En tout cas, je te remercie, le cinéma de Pascal Laugier est un cinéma atypique qui me transcende, et dont je me suis beaucoup documenté, car ce sont souvent les réalisateurs les plus brimés qui ressortent le plus du lot à mes yeux, dans une perspective d'analyse pertinente (tout comme Carpenter par exemple).
      14 juillet 2018 Voir la discussion...
  • FreshBUZZ17
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Le petit manège peine à s'articuler, mais Ghostland reste assez fort pour emporter. Malgré le savoir-faire, Laugier fait dans le facile. ” — FreshBUZZ17 10 septembre 2018
    Commenter
  • sgabedou
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Alors que le spectateur est figé d'effroi, poupée Mylène, elle, a le visage plus figé que jamais . ” — sgabedou 16 mars 2018
    Commenter
  • MaadHakim
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Thriller horrifique violent et terrifiant de par sa photographie, son récit et le jeu immeccable de ses 5 actrices! Ames sensibles attention ” — MaadHakim 16 mars 2018
    1 commentaire
  • Cladthom
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Laugier a encore du mal à incarner ses idées, le tout est encore trop mécanique pour être percutant. Il devrait voir Strange Circus. ” — Cladthom 16 mars 2018
    4 commentaires
    • Cladthom
      commentaire modéré Je trouve le tout trop distancié. On ne plonge pas suffisamment dans l'inconscient du personnage pour sentir un réel vertige. Il délimite la réalité et la fiction rapidement. Et les méchants qui sont avant tout symboliques n'ont pas suffisamment de matière pour qu'ils puissent fasciner. Je reste sur ma faim.
      16 mars 2018 Voir la discussion...
    • Cladthom
      commentaire modéré Après je mets quand même 3. Certaines scènes fonctionnent. Mais voilà strictement rien m'a surpris.
      16 mars 2018 Voir la discussion...
    • cribeyre
      commentaire modéré @Cladthom voilà totalement d'accord
      19 mars 2018 Voir la discussion...
  • charlescy
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Tain craquelé des fantômes de cire, cauchemar de réalité fragmentée, créances de sang de funestes noces baroques d'une sorcière et d'un ogre ” — charlescy 18 juillet 2018
    1 commentaire
  • spider19
    (à propos de Ghostland)
    Sa note :
    Ghostland “ Pascal continue à s'aventurer sur des terres déjà conquises, mais son ambition est malheureusement fantomatique. ” — spider19 18 mars 2018
    Commenter

Casting de Ghostland

Infos sur Ghostland

Réalisé par Pascal Laugier

Canada, France - 1h31
Titre original : Incident in a Ghost Land
Sortie le 14 mars 2018

Synopsis

Suite au décès de sa tante, Pauline et ses deux filles héritent d’une maison. Mais dès la première nuit, des meurtriers pénètrent dans la demeure et Pauline doit se battre pour sauver ses filles. Un drame qui va traumatiser toute la famille mais surtout affecter différemment chacune des jeunes filles dont les personnalités vont diverger davantage à la suite de cette nuit cauchemardesque. Tandis que Beth devient une auteur renommée spécialisée dans la littérature horrifique, Vera s’enlise dans une paranoïa destructrice. Seize ans plus tard, la famille est à nouveau réunie dans la maison que Vera et Pauline n’ont jamais quittée. Des évènements étranges vont alors commencer à se produire…

Films similaires à Ghostland

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2018 - Tous droits réservés - 2 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -