La Maman et la Putain

(1973)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 85%
  • 385 notes
  • 4,15 moyenne

Micro-critique star (IMtheRookie) :
IMtheRookie
(à propos de La Maman et la Putain)
Sa note :
La Maman et la Putain “ En accablant de pesanteur l'oisiveté légère et irréelle de ses personnages, La Maman et la Putain organise le triomphe de sa tragédie. ” — IMtheRookie 9 juillet 2011
1 commentaire
  • IMtheRookie
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ En accablant de pesanteur l'oisiveté légère et irréelle de ses personnages, La Maman et la Putain organise le triomphe de sa tragédie. ” — IMtheRookie 9 juillet 2011
    1 commentaire
  • ElmerHunter
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ La Putain de sa Mère, il sort quand le Blu-ray ? ” — ElmerHunter 3 août 2013
    6 commentaires
  • CyberSpace
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Le poids romanesque d'un Truffaut avec la photo charbonneuse d'un Garrel et la durée fleuve d'un Rivette. Ça fait beaucoup, mais c'est bien. ” — CyberSpace 16 mars 2016
    2 commentaires
  • Videospace
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Trois âmes dans le cosmos sans âge où les mots s'entêtent à éreinter les passions que l'on ne peut expliquer, que l'on ne veut expliquer. ” — Videospace 2 juillet 2015
    Commenter
  • georges.b1
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ La désillusion de Mai 68 dans l'esthétique de la nouvelle vague aboutit à cette confusion sexuelle filmée superbement par E, Léaud magistral ” — georges.b1 7 janvier 2014
    Commenter
  • Torrebenn
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Bien tenté @Scronchh ! En terme de marathon, Dennis Kipruto Kimetto fait bien mieux que moi avec un record du monde en 2 h 02 min 57 s ” — Torrebenn 27 janvier 2016
    8 commentaires
  • gcapron
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Incroyable que je sois resté captivé pendant + de 3h devant ce JPL qui palabre pour prôner l'inaction. Ce trio d'acteurs est fascinant ” — gcapron 30 juillet 2013
    2 commentaires
    • ilmra
      commentaire modéré Incroyable oui, qu'on ne puisse s'empêcher de regarder ce film jusqu'au bout ! Mais en commentant, en s'énervant, en ricanant, en interpellant JP Léaud ("Mais tu t'es vu !?!) ou Bernadette-Marie ("Mais vire-le !!) (heureusement que je l'ai vu à la télé)... N'empêche que même si je ne supporte pas JP Léaud, oui, je suis restée... captivée peut-être, au sens de captive, comme Mowgli face aux yeux de Kaa... pour les répliques, les clins d'yeux intéressants et marrants au contexte historique et culturel, pour voir jusqu'où on peut oser étirer une scène (alors là, Kéchiche est battu à plates coutures ! l'empathie en moins), filmer un disque qui passe, puis une émission de radio jusqu'au bout (ouh!!! Que c'est loin Hollywood dans ces cas !), des répliques comme en boucle... associer toujours le mot "film" (des autres) à "mauvais film" !
      Fou l'arrogance, la condescendance, la prétention et le cynisme des dialogues !!! Surtout des répliques des mecs !

      Oui, Mai 68 s'en prend plein la tronche, comme si ça n'avait été qu'un facteur de décadence, comme si ce qu'on prenait pour une libération n'avait débouché que sur l'ennui, le langage vulgaire agité comme un drapeau de la modernité (il aurait fallu compter les fois où on entend le mot "baiser" !!), le vide affectif, le malheur qu'on n'ose même plus souffrir parce que ça fait "ringard" et "mauvais mélo" !!

      Fascinant aussi l'absence totale d'expression dans les yeux de JP Léaud, sa gestuelle, son manque de naturel ! A chaque fois je m'étonne qu'on ait pu lui proposer tant de rôles, en faire presque la mascotte d'une génération ! Plus crispant que lui tu meurs !!

      Bernadette Lafont touchante oui, mais là aussi, étonnant ++ que ce soit ce film qu'on ait choisi pour lui rendre hommage : on l'attend tout le long ! Et quand elle est là, elle est toujours pareille, très peu de couleurs dans la palette de son rôle ! C'est moins qu'un second rôle !
      30 juillet 2013 Voir la discussion...
    • gcapron
      commentaire modéré @ilmra Intéressant ton point de vue. Plutôt dithyrambique dans ton 1er paragraphe, tu es très cinglante dans les suivants. Ce qui est assez raccord avec ta MC et la note que tu as mise.
      Je partage totalement ta vision (vide du regard de JPL, son surjeu, le rôle de B Lafont très effacé). C'est ce que j'ai essayé de faire passer dans ma MC : Comment face à ses reproches, Eustache a réussi à m'accrocher pendant 3h30 !?
      30 juillet 2013 Voir la discussion...
  • HobbEquivoque
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Film (médiocre) que l'on savoure comme une longue poésie tragique, un récit d'une autre temporalité, une histoire avant de dormir.  ” — HobbEquivoque 22 janvier 2014
    7 commentaires
    • elge
      commentaire modéré @HobbitJoufflu belle réponse ! aimer les imperfections d'un film, ça me convient bien
      23 juin 2014 Voir la discussion...
    • HobbEquivoque
      commentaire modéré Elle se sera faite attendre, j'me devais bien d'y mettre tout mon coeur !
      23 juin 2014 Voir la discussion...
    • zagreus
      commentaire modéré Une histoire à dormir debout ! j'ai fait une indigestion de ce .... truc !
      19 janvier 2016 Voir la discussion...
  • Lolograhame
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Apprendre les dialogues telle une récitation, voir ces visages, entendre les voix hors de soi et saisir le projet d'Eustache. Alexandre ! ” — Lolograhame 20 décembre 2013
    Commenter
  • Airone
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Un film fleuve qui n'en est pas moins un chef d'oeuvre de par son insoutenable légèreté mêlée à la complexité des relations qu'il décrit. ” — Airone 8 août 2013
    Commenter
  • Springbank
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Le film de la libération sexuelle fait réaliser à quel point Truffaut et Doinel sont pudiques. Dialogues inlassables, Léaud éternel poète. ” — Springbank 8 mai 2016
    Commenter
  • marielucas2
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Les films sont là pour nous apprendre à vivre. Celui-ci nous apprend, entre autres, à faire un lit et à vivre notre vie comme un roman. ” — marielucas2 27 septembre 2016
    Commenter
  • typhonpurple
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ D’un grain de voix qui s’épuise, d’un corps pétri en plein cadre éclot une beauté furtive et tremblante, menacée par le plan suivant. ” — typhonpurple 4 mai 2015
    1 commentaire
    • typhonpurple
      commentaire modéré Ce film frôle le sublime. C’est un cinéma toujours vivant qui épuise les corps et le langage : les personnages –le bavard, la coléreuse et la mutique – s’évertuent à donner un sens à leur existence : ils s’expriment sans cesse –Léaud par le verbe, Lafont par le corps (elle caresse, embrasse, baise et crache), Lebrun par l’absence (le silence, son cadrage rarement centré) – jusqu’à atteindre une harmonie qui passe par leur déstructuration : dans le même lieu deux sont muets et immobiles, et la muette, filmée en plein cadre, exprime toute sa souffrance par le corps (les larmes, retenues antérieurement) et le mot.

      C’est un parcours magnifique que de voir ces trois êtres s’aliéner progressivement les uns aux autres ! C’est léger, plein d’humour (« en vert et contre tout »), parfois badin, parfois tragique (la confession d’Alexandre).

      Eustache n’est pas didactique : plutôt que de proposer Alexandre en parangon d’une philosophie post-68, il capte la beauté du quotidien, toujours furtive, toujours menacée par l’instant suivant –c’est une vieille chanson que l’on écoute, un tampon que l’on enlève, un œil qui se gonfle de larmes retenues. Tout le sens du montage est là : le passage d’une séquence à une autre est abrupt : la beauté vient de s’évanouir, coupons et cherchons la ailleurs.
      4 mai 2015 Voir la discussion...
  • zagreus
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Une froideur hypnotique et un texte chiant et souvent inutile. Le chef d'oeuvre des bobos parisiens et de la sous-philosophie façon BHL. ” — zagreus 3 septembre 2014
    8 commentaires
    • CYHSY
      commentaire modéré La véritable puérilité étant, lorsque l'on n'aime pas un film, de conspuer ceux qui l'apprécient. Donne sa chance à cette analyse : http://tinyurl.com/mbo64fo . Mais prends garde, tu risques d'être dérouté dans ta lecture : l'auteur s'efforce de respecter conjugaison, grammaire et accords. Une grosse séance de fapping intellectuelle en somme.
      3 septembre 2014 Voir la discussion...
    • Stitchounet
      commentaire modéré Une critique reste une critique, elle peut être positive comme négative.
      3 septembre 2014 Voir la discussion...
    • Sleeper
      commentaire modéré "C'est une de tes plus belles M.C."
      24 décembre 2015 Voir la discussion...
  • marivaudage
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Ce film-fleuve, d'abord drôle et stimulant, puis désespéré et désenchanté, semble touché par la grâce de la première à la dernière minute ” — marivaudage 30 juillet 2013
    Commenter
  • Ironshirt
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Tétrapilectomie lymphatique et vaguement provoc pour intellos en peau de lapin. 3h30 de non-cinéma absolu. ” — Ironshirt 2 mai 2013
    3 commentaires
    • zephsk
      commentaire modéré Probablement oui...
      17 mai 2013 Voir la discussion...
    • ilmra
      commentaire modéré Oh oui alors !!
      Quand on pense à ce que disait Hitchkock en passant du muet au parlant, que le cinéma ne devait pas tomber dans le piège de filmer des gens qui parlent, sous peine de perdre la spécificité du cinéma...
      "Cléo de 5 à 7" = nouvelle vague pur cinéma, où chaque recoin d'image apporte du sens
      "La mamam et la putain" = non-cinéma ! 9a aurait pu être une pièce contemporaine et ennuyeuse à la radio, sur France Culture !
      30 juillet 2013 Voir la discussion...
    • Ironshirt
      commentaire modéré C'est un peu radical et arbitraire mais c'est vrai qu'en général je trouve les films se résumant à du champ-contrechamp sur des gens qui discutent peu intéressants. Un bon exemple avec Guitry: autant je peux adorer Le Roman d'un Tricheur, Les Perles de la Couronne et Remontons les Champs-Élysées, autant j'ai énormément de mal avec les pièces filmées que sont Mon Père avait Raison et Faisons un Rêve.
      Je ne vois pas grand chose à sauver de La Maman et la Putain. Pour moi c'est un film qui s'engouffre dès les premières minutes dans une prétention et une vacuité boboïsantes crasses sans que l'auteur ait la décence de proposer une quelconque mise en scène derrière tout ça. Par contre j'ai beaucoup aimé Mes Petites Amoureuses ! On dirait pas que c'est le même mec aux commandes...
      30 juillet 2013 Voir la discussion...
  • wham1978
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Invention d'un nouveau discours amoureux, ode à l'amour et à la liberté, entre exhibitionnisme et pudeur. Le trio d'acteurs est sublime. ” — wham1978 17 octobre 2013
    2 commentaires
  • elge
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ J'ai en mémoire le monologue de Françoise Lebrun: sa voix douce au bord du sanglot, proférant des grossièretés avec une candeur magnifique ! ” — elge 15 août 2011
    Commenter
  • Fe
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ On fume, on boit et on baise avec des Tampax. Si Léaud séduit et agace, les actrices sont grandioses. Plus on y pense, plus on aime ce film. ” — Fe 19 août 2013
    Commenter
  • fcyannou
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ La Maman et la Putain emporte par la force de ses maux et de ses mots, arabesques des sentiments d'un sublime trio. ” — fcyannou 13 septembre 2013
    Commenter
  • xzerep
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ LesTiradesAssénéesParLéaudDonnentÀL’EspritLibertaireDesAnnées60L’ExpressionDeSonAgonieOùSonneLeDéclinDeLaNouvelleVagueFrançaiseÉlégieFunèbre ” — xzerep 28 décembre 2015
    Commenter
  • CYHSY
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ sur-dramatisation d'un réel dramatiquement fade: la littérature au secours du cinéma, le cinéma baise la littérature. tous sur le matelas.  ” — CYHSY 6 novembre 2012
    Commenter
  • Scattered
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Dans un magnifique retournement, Eustache met fin à tout l'espoir ténu d'un romantisme latent, achevant illusions et discours amoureux. ” — Scattered 1 novembre 2013
    Commenter
  • CowboyIsBack
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Alexandre comble son vide existentiel d'une logorrhée vaine et pédante en attente de nouveaux "événements" : que la Putain devienne Maman. ” — CowboyIsBack 11 novembre 2013
    Commenter
  • AlmostFamous
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ La Maman et la Putain est un chef-d'oeuvre français à la portée universelle. ” — AlmostFamous 18 juin 2011
    Commenter
  • thibaultd
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Avec son atmosphère de fin du monde, La Maman et la Putain s'élève comme un monument de romantisme tragique. Vertigineux instants de vie. ” — thibaultd 26 juillet 2015
    Commenter
  • tomsias
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Ce badinage faussement léger, qui semble laisser Jean-Pierre Léaud n'en faire qu'à sa tête, est poignant comme une fin du monde. ” — tomsias 10 avril 2013
    2 commentaires
  • A_Nos_Amours
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Magnifique et déchirante, cette déambulation installe une détresse sentimentale qui érode l'étreinte sans jamais vraiment éteindre le désir. ” — A_Nos_Amours 21 juillet 2015
    Commenter
  • Nicoskc
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Des mots naît la langueur de l'amour, de l'oisiveté se meurent les corps ; l'amour des mots est mort-né dans l'oisiveté des corps. ” — Nicoskc il y a 7 jours
    Commenter
  • ilmra
    (à propos de La Maman et la Putain)
    Sa note :
    La Maman et la Putain “ Fomidable contre-pub pour la Nouvelle Vague et le Café Flore, vide du regard de JP Léaud, cynisme germanopratin, vulgarité associé à liberté ” — ilmra 30 juillet 2013
    1 commentaire
    • ilmra
      commentaire modéré En regardant, je pensais au quiz (marrant) de la wishlist de Christine Boutin, à tout ce qui pouvait la choquer dans ce film et dans le rôle de l'infirmière...
      Et puis voilà que parfois les propos du films se font ultraboutinistes, avec ironie parfois, certes... sur les avorteurs-assassins, le couple dont la vocation doit être de faire des enfants...
      Le droit de se contredire à intégrer dans les droits de l'Homme, c'est bien ce qu'ils revendiquaient ?
      30 juillet 2013 Voir la discussion...

Casting de La Maman et la Putain

Infos sur La Maman et la Putain

Réalisé par Jean Eustache
Écrit par Jean Eustache


France - 3h35 - Drame
Titre original : La maman et la putain
Sortie le 1 janvier 1973

Synopsis

Ce film-marathon se concentre sur la vie de trois parisiens d'une vingtaine d'années, qui vivent un ménage à trois peu conventionnel : Alexandre (Jean-Pierre Léaud) est un dandy narcissique pauvre et oisif, qui consacre son temps au bavardage, avec ses amis, ses connaissances, ses maîtresses et ses ex-maîtresses. Il vit avec sa petite amie, Marie (Bernadette Lafont), mais rencontre à la terrasse du café des Deux Magots une jeune infirmière polonaise, Veronika (Françoise Lebrun), après une tentative infructueuse de réconciliation avec son ancienne petite amie Gilberte. Ainsi commence une aventure décousue avec Veronika, qui est la trame principale du film. Bien que Marie proclame son indifférence aux aventures d'Alexandre, elle change bientôt d'avis en le voyant devenir si proche de Veronika - ce qui conduit, dans la seconde moitié du film, à un éloignement croissant entre elle et Alexandre. Durant environ trois heures et demie, le film se concentre moins sur l'intrigue ou la narration que sur le style de vie confus et ambigu de ces trois âmes perdues dans le Paris d'après Mai 68.


Films similaires à La Maman et la Putain

Listes thématiques
    Vodkaster © 2007-2016 - Tous droits réservés - 2 
    Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -