Y Télérama aime beaucoup
Annihilation
(2018)
un film de
Télérama aime beaucoup Y
Satisfaction communauté 43%
Annihilation

Annihilation

(2018)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 43%
  • 490 notes
  • 42 veulent le voir

Micro-critique star (JimmyBlue) :
JimmyBlue
(à propos de Annihilation)
Sa note :
Annihilation “ Poésie métaphysique du macabre en miroir à nos instincts destructeurs, régénération Alien des corps par l'Annihilation dépressive des cœurs. ” — JimmyBlue 24 mars 2018
14 commentaires
  • CinemAtrium
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Miyazakyte altération, mutation du genre. La dépression, triangle des embrumes, forêts de nos monstres à défricher. Phare, phare away. ” — CinemAtrium 12 mars 2018
    17 commentaires
    • CinemAtrium
      commentaire modéré @RokuYon Non, en effet, s'endormir ne veut rien dire ! Me suis endormi devant un Tarantino la première fois et pourtant, j'adore ! En effet, le vendre comme film d'action serait tromper sur la marchandise.
      Pour la filiation à Stalker, je ne dis pas qu'il le vaut ou qu'il veut s'en approcher mais qu'il y a dans les thèmes des similitudes. Je peux voir où tu veux en venir avec le gloubiboulga mais pour moi, c'est maîtrisé et immersif, ça fonctionne !
      13 mars 2018 Voir la discussion...
    • PatateMasquee
      commentaire modéré Je le trouve finalement plus proche de Solaris que de Stalker dans cette sorte d'hallucination éveillé dans une quête de "vérité" qui se trouve absurde quand on sait pas répondre à la question qui suis je réellement
      16 mars 2018 Voir la discussion...
    • CinemAtrium
      commentaire modéré @PatateMasquee là, c'est moins une question de se trouver que de combattre ses démons intérieurs je trouve. Mais je vois la comparaison.
      16 mars 2018 Voir la discussion...
  • JimmyBlue
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Poésie métaphysique du macabre en miroir à nos instincts destructeurs, régénération Alien des corps par l'Annihilation dépressive des cœurs. ” — JimmyBlue 24 mars 2018
    14 commentaires
  • cath44
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Dans le Miroitement d’un Eden monstrueux s’origine la vie et sa mutation.Tumeurs invasives du deuil où se duplique l’ADN de la culpabilité. ” — cath44 15 avril 2018
    5 commentaires
    • jenanaipa
      commentaire modéré Comment je fais moi, pour faire une mc après avoir lu la tienne, d'autant que le mot "miroitement" s'imposait à moi, je vais de voir plancher.
      20 janvier 2019 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @jenanaipa je n'ai pas déposé de label sur le terme :) pas de souci.
      21 janvier 2019 Voir la discussion...
    • jenanaipa
      commentaire modéré @cath44 Je sais bien, mais j'essaie toujours de ne pas faire de redondance avec ce que les vodkastos ont déjà écrit.
      21 janvier 2019 Voir la discussion...
  • Aymeric
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Le minimalisme poussé à outrance, l'émotion se fait froide. Mais le lyrisme et le vertige du mystère sont, eux, d'une élégance sidérante. ” — Aymeric 12 mars 2018
    7 commentaires
  • MrFisher
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Une sortie en salle en Europe aurait vraiment rendu justice aux décors, à l'ambition artistique et à l'ambiance de ce film. ” — MrFisher 1 mars 2018
    2 commentaires
    • 187
      commentaire modéré +1, frustré de ne pas le voir sur grand écran...
      12 mars 2018 Voir la discussion...
    • nobi
      commentaire modéré Tellement d'accord !
      14 mars 2018 Voir la discussion...
  • blacktide
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ En Phase de raison, un fil de soi, tissant sa mutation dans le renouveau. Hybride dans les cendres du temps, miroir d'une forme des maux. ” — blacktide 14 mars 2018
    Commenter
  • CYHSY
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Cette inexorable progression patholudique, parmi les signes et limites mouvantes, les premier·e·s d'entre nous l'éprouvons depuis toujours. ” — CYHSY 13 mars 2018
    20 commentaires
  • Sanium
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Niché dans l'iris klimtien de l'Autre, le reflet pastoral de notre petite tumeur : l'identité. Kaléidoscope à fleur de peau, à peur de mots. ” — Sanium 18 mars 2018
    5 commentaires
  • Joe_Shelby
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ L'auto-destruction lyrique selon Garland comme allégorie du cancer, parabole de fracture identitaire, résonne en renaissance Tarkovskienne. ” — Joe_Shelby 16 mars 2018
    2 commentaires
    • Ariane92
      commentaire modéré je l'ai enfin vu et je suis tout à fait d'accord avec ta référence à Tarkovski, j'ai pensé à Stalker pendant les trois quart du film ^^ SPOILERS il y a beaucoup de lectures et d'interprétations possibles sur ce film, je crois que j'ai encore besoin d'y réfléchir. Le cancer est le premier niveau en effet pour le miroitement pour ses effets (destruction et reformation des cellules), mais j'y vois bien d'autres choses aussi, une sorte de projection de l'esprit humain (Lena y retrouve sa maison délabrée), un labyrinthe métaphysique où il faut vaincre sa dualité (son double) pour parvenir à en sortir... J'ai beaucoup aimé toutes les réflexions du possible, surtout dans la dernière partie. La fin, on suppose (si j'ai bien compris), que c'est bien la Lena originale, mais mutée, qui revient (le verre qu'elle boit sans sang, le récit détaillée qu'elle fait), alors que c'est le double de son mari qui est avec elle. Je l'ai vu vraiment vu comme un Adam et Eve, source d'une nouvelle étape de l'évolution, peut être des immortels ? Par contre, ça ne vaut clairement pas Stalker pour moi. Je trouve que les persos restent un peu faibles. Le groupe de filles, bon, tu aurais pu mettre n'importe qui (à part Lena et Ventress, on est dans clone wars mdr ?) ou en enlever une ça aurait rien changé. La fille qui était alcoolique, on comprend pas trop ces motivations à aller mener une opération suicide. Certains éléments restent aussi un peu incompris, le tatouage par exemple, comment des mutations génétiques peuvent faire transmettre des tatouages j'en ai aucune idée mdr même si le symbole est fort. Les pertes de mémoire, étrangement amenées, il y en a juste une au début, et après bah plus rien, quelle utilité ? Bref, voila quelques faiblesses sur tout ça, mais j'ai beaucoup aimé le propos ^^
      25 avril 2018 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @Ariane92 Oui le film m'a beaucoup surpris et se rapproche avec une évidence impressionnante aux 2 oeuvres de Tarkovski que représentent Stalker et Solaris. Les grilles de lecture sont effectivement nombreuses et au delà d'une allégorie sur l'effet de la mutation génétique et de la tumeur cancéreuse, je l'ai aussi perçu comme une sorte de projection métaphysique de l'humain, conscient de sa vacuité, de sa perdition, un dédale mentale comme tu dis, telle une épreuve de rédemption en affrontant sa part de double (le déni, le nihilisme, l'adultère, la maladie, l"addiction, la culpabilité, la souffrance) comme une part sombre à s'affranchir. Mais au vu de l'Ouroboros qu'elle a de tatoué a son retour, je reste perplexe. Effectivement je le vois également comme une possibilité de par sa finitude de démontrer qu'il est temps pour l'espèce humaine d'évoluer, de s'accepter malgré ses défauts et erreurs passés et pourtant ..... si on y regarde bien Lena revient soit disante vivante de la zone mais elle est changée (elle a mutée), donc qu'est ce qui nous pousse à croire qu'elle a racontée la vérité sur son périple ?
      Ensuite, son mari est un double, qui répare les erreurs de l'original à sa demande : reconquérir le coeur de Lena mais là encore on ressent que ce doppelgänger est dénué de sentiments, il tente de comprendre, a apprivoisé ceux de son original, mais reste hermétique à l'intéraction sociale. Il n'arrive à retrouver sa plénitude qu'en présence finale de Lena comme un nouvel Eden, une nouvelle ère qui commence.
      Et c'est assez symptomatique, révélateur et problématique car cela signifierait au regard de ce que sont devenus Lena mutée, et le double de son mari, que l'être humain est tellement régi par des sentiments qui lui sont propres qu'elles finissent par le conduire à sa perdition dès que ce dernier n'en a plus le contrôle. On le voit parfaitement, les autres commandos dans la Zone sont devenus fous, mais pourquoi une telle folie ? Quelle quête existentielle chacun et chacune a t elle entrepris dans ce voyage pour arriver à décider d'être en communion avec ce miroitement ? Tout simplement, une déformation primaire de l'altération du jugement, de ce qui semble bon ou néfaste. Cette nouvelle espèce mutée n'annihile pas l'espèce humaine, elle l'étudie, s'approprie ses gènes, pour se débarrasser des oripeaux néfastes des sentiments humains, afin de recréer un nouveau cycle de vie. Recréation d'un cycle de vie avec mutation implique donc que la Zone soit une sorte d’Armageddon pour un renouveau total, avec au fur et à mesure les mêmes travers qui se redispatcheront en boucle : le nouveau double aura des désillusions, la Lena mutée reprendra la perdition de sa voie initiale et au final, on en revient au départ, d'où l'Ouroboros : C'est un cycle d'évolution mais au final à l'échelle de l'univers et de l'espace temps, ce n'est qu'un cycle de recommencement de la vie supplémentaire, muté, amélioré, mais avec la même finitude.
      26 avril 2018 Voir la discussion...
  • Orangema
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Œuvre singulière dont dégouline l'ambition dévorante d'un A.Garland s'abandonnant intelligemment à la poésie la plus horrifique qui soit. ” — Orangema 12 mars 2018
    Commenter
  • ElmerHunter
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ ‪Le fait que « Annihilation » divise autant est finalement tout à fait cohérent du point de vue cellulaire.‬ ” — ElmerHunter 16 mars 2018
    2 commentaires
  • Ochazuke
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Net. Multicolor mirror. Fractal movie. Flix. ” — Ochazuke 13 mars 2018
    Commenter
  • Yohanes
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Le Nouveau Monde, faire de soi l'engrais de l'Autre et de l'Ailleurs. De l'ancien se redéfinissent les liens, qu'on découvre par un contact. ” — Yohanes 18 mars 2018
    Commenter
  • TheJackRanger
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Frontière inconnue que celle d'un espace créateur. En nous, l'instinct primitif de détruire, nos vies, nos natures. Ré-écriture de l'être. ” — TheJackRanger 16 mars 2018
    Commenter
  • Ju_
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Happé par la dimension fractale de son univers, Garland mute toute la SF pour offrir une expérience singulière. Choc plastique & chromatique ” — Ju_ 12 mars 2018
    Commenter
  • fabs8
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Errance hallucinante dans l'autodestruction. L'ADN se distord, le gore côtoie la féerie, la science s'incline face aux sensations. Fascinant ” — fabs8 13 mars 2018
    1 commentaire
    • fabs8
      commentaire modéré Trop dégouté de ne pas avoir vu ça en salles, évidemment
      13 mars 2018 Voir la discussion...
  • Dr_Schizzo
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Pétales & fractales: l'altérité prend forme, le miroir se déforme. De l'Autre Côté, la Couleur tomba du ciel, et nous mut[âmes] avec elle. ” — Dr_Schizzo 23 mars 2018
    2 commentaires
    • jenanaipa
      commentaire modéré Mc lovecraftienne, le film l'est-il ?
      15 mai 2018 Voir la discussion...
    • Dr_Schizzo
      commentaire modéré J'y ai vu une inspiration directe... entre autres. Derrière le patchwork de références le film essaie de trouver sa voie. Ce n'est pas un chef-d’œuvre mais formellement, je trouve que c'est une réussite.
      15 mai 2018 Voir la discussion...
  • amateurscritiq
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Netflix est un laboratoire avec plein d'expériences. Certaines, prometteuses sur le papier, ne sont pas concluantes. Obscure esthétique fade ” — amateurscritiq 13 mars 2018
    7 commentaires
    • amateurscritiq
      commentaire modéré @Aymeric Sans vouloir paraître polémique, la promotion dans le métro parisien le présente comme un film Netflix... Je conçois bien que ce dernier n'en soit pas le producteur et qu'aux Etats-Unis, ce film est eu droit à une sortie dans les salles mais le présenter au public comme un film de cette plateforme devrait suffire. Et le plus important au final, quelque soit le producteur, le distributeur, le réalisateur ou je ne sais quoi, c'est que de mon point de vue, et j'insiste dessus, ce film n'apporte rien de spécial. Et c'est l'avis subjectif d'un spectateur
      14 mars 2018 Voir la discussion...
    • Aymeric
      commentaire modéré @amateurscritiq Parce que c'est leur façon de vendre, mais le film n'est pas un produit de chez eux. Je réagissais simplement parce que ta formulation sur le laboratoire Netflix est fausse, dans la mesure où Garland n'a jamais envisagé de sortir le film sur la plateforme.
      14 mars 2018 Voir la discussion...
    • amateurscritiq
      commentaire modéré @Aymeric je comprend, autant pour moi. Je me suis laiss2 emporter par la promotion en France. Mea Culpa
      14 mars 2018 Voir la discussion...
  • LysSombreciel
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Une expérience psychédélique déstabilisante, dans ces forêts et marais presque radioactifs, où les mutations font perdre la raison. ” — LysSombreciel 19 mars 2018
    1 commentaire
    • LysSombreciel
      commentaire modéré Certains passages m'ont rappelé The Thing, la distorsion des corps notamment ...
      19 mars 2018 Voir la discussion...
  • FuckCinephiles
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Poussant constamment à l'introspection, Annihilation est une oeuvre poétique, radicale et hypnotique où la beauté flirte avec le lugubre ” — FuckCinephiles 12 mars 2018
    Commenter
  • romainstu
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Une expérience vertigineuse poussant l'introspection à son paroxysme à travers de multiples interprétations. Un film qui laissera des traces ” — romainstu 12 mars 2018
    Commenter
  • HyacintheFont
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Garland en mettant en avant ses métaphore néglige son scénario. Détruire pour reconstruire. Auto-destruction humaine. Ambitieux & poétique. ” — HyacintheFont 12 mars 2018
    Commenter
  • Ariane92
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ A l'ère de l'autodestruction humaine, Adam et Eve évoluent par la fusion. Malgré des faiblesses scénaristiques, une bonne SF métaphysique. ” — Ariane92 25 avril 2018
    2 commentaires
  • quentindeleruelle
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ La jungle de la dégénérescence se regarde avec une beauté de fin du monde. Tout brûle, tout renaît, ainsi est l'Homme. Mutation SF réussie. ” — quentindeleruelle 12 mars 2018
    Commenter
  • jenanaipa
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Intégrer le cancer mordoré à ciel ouvert, s'en émerveiller, en avoir peur, s'y perdre corps et âme; croire s'y mirer, faire partie du miroir ” — jenanaipa 21 janvier 2019
    2 commentaires
  • dr-jaws
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Sans les nappes sonores, les lents travellings et les dialogues pesants pour intensifier lourdement le mystère on tenait là de la grande SF. ” — dr-jaws 13 mars 2018
    Commenter
  • stillMargotte
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ SF pyché et philosophie à la Garland. Un trip anxiogène imparfait mais d'une ambition rare. ” — stillMargotte 17 mars 2018
    Commenter
  • Vine
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ Film d'ambiance avant tout, qui, de par ses fascinants décors, étrangement familiers, crée une atmosphère confortablement inquiétante. ” — Vine 19 mars 2018
    Commenter
  • Boschomy
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ L’ambition de Garland est assez magnifique mais est souvent distordue par un schéma narratif lacunaire et des personnages peu développés. ” — Boschomy 13 mars 2018
    1 commentaire
    • Boschomy
      commentaire modéré Film qui me laisse très perplexe. L'idée de départ est chouette, Garland propose des morceaux assez incroyables (dommage de pas pouvoir le voir sur grand écran) mais je trouve le deuxième arc "The Shimmer" loupé et carrément peu ambitieux par rapport aux possibilités sur le papier. L'aspect métaphorique sur le cancer est intéressant, mais pas assez mis en avant, les personnages sont peu marquants et il faut attendre la dernière partie pour voir enfin des choses originales et des vraies propositions de mise en scène. Bref, à méditer, je suis curieux de voir ce que ça donne au niveau des bouquins du coup ...
      13 mars 2018 Voir la discussion...
  • OneDayMaybe
    (à propos de Annihilation)
    Sa note :
    Annihilation “ La théorie du chaos réfracte les méandres de l'esprit dans l'eau. Un univers parallèle aux mystères fantasmagoriques, infinies possibilités. ” — OneDayMaybe 8 juin 2018
    4 commentaires

Casting de Annihilation

Infos sur Annihilation

Réalisé par Alex Garland
Écrit par Alex Garland


États-Unis - 1h55 - Aventure, Science-Fiction, Thriller
Sortie vidéo le 12 mars 2018

Synopsis

Une biologiste participe à une expédition gouvernementale sur le site d’une catastrophe écologique pour retrouver la trace de son mari disparu.

Films similaires à Annihilation

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2019 - Tous droits réservés - web1 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -