U Télérama aime passionnément
Douleur et Gloire
(2019)
un film de
Télérama aime passionnément U
Satisfaction communauté 86%
Douleur et Gloire Bande-annonce

Douleur et Gloire

(2019)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 86%
  • 359 notes
  • 102 veulent le voir

Micro-critique star (KidB) :
KidB
(à propos de Douleur et Gloire)
Sa note :
Douleur et Gloire “ Ce que l'on donne, ce que l'on prend aux autres. Les souvenirs, les regrets. L'amour, la déchirure. L'art, la vie. Douleur et gloire. ” — KidB 18 mai 2019
Commenter
  • cath44
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Archipel de souvenirs où Almodóvar conjugue les maux, les rêves et la création. Entre mélancolie et passion, le cinéma et sa consolation. ” — cath44 24 mai 2019
    2 commentaires
    • Attrianera
      commentaire modéré Il a l'air bien cet Almodovar.
      24 mai 2019 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @Attrianera J’ai bien aimé, même si je n’ai pas été autant touchée qu’avec Julieta ou Volver qui donnait une grande place aux femmes. Pourtant, le film est assez mélancolique .Dans cette histoire d’hommes, il y a de l’émotion, beaucoup d’émotions, puisqu’il se met à nu, d’une certaine façon dans Douleur et gloire , qui est un film plutôt autobiographique (j’ai d’ailleurs lu « autofiction » terme qui serait plus juste) ; je dirais même que cela ressemble à une « autoanalyse » où il mêle aux références de ses films antérieurs, des souvenirs d’enfance, des réminiscences douloureuses ou joyeuses , la prépondérance de la figure maternelle, ses amours et ses déchirures, puis la vieillesse qui arrive et les maux du corps ! C’est aussi une réflexion dur la création artistique, sur le désir, sur la place du cinéma et à travers lui, la consolation de la douleur (qu’elle soit physique ou dépressive) Les acteurs sont excellents (je pense notamment à Banderas)
      24 mai 2019 Voir la discussion...
  • KidB
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Ce que l'on donne, ce que l'on prend aux autres. Les souvenirs, les regrets. L'amour, la déchirure. L'art, la vie. Douleur et gloire. ” — KidB 18 mai 2019
    Commenter
  • CinemAtrium
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ L'être perclus de douleur n'en sortira nulle grandeur, ni d'âme, ni de coeur. Alors il pellicule sa mémoire pour qu'elle en émule sa gloire. ” — CinemAtrium 18 mai 2019
    10 commentaires
  • CineFiliK
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Tout sur Pedro qui effeuille la fleur de ses secrets. Dans ses beaux mensonges, il y a cette vérité qui bouleverse : 'Le cinéma m'a sauvé'. ” — CineFiliK 17 mai 2019
    3 commentaires
  • georges.b1
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Résumé stylisé de sa vie et de son œuvre‚ un regard critique sur lui-même, sur la maladie et sur la mort‚ le film le plus sobre d’Almodovar. ” — georges.b1 17 mai 2019
    Commenter
  • sudroxaz
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Il était une fois en Espagne, une aquarelle opiacée dont je suis le complice, ou le jouet. Premier désir, dernière volonté. El Último Metro. ” — sudroxaz 4 juin 2019
    7 commentaires
    • RemyEnImages
      commentaire modéré Bravo ! La complicité, c'est tout à fait ça
      16 juin 2019 Voir la discussion...
    • sudroxaz
      commentaire modéré Merci @RemyEnImages, c'est apparemment un thème récurrent chez Almodóvar puisque j'en parlais déjà pour "Volver" :)
      17 juin 2019 Voir la discussion...
    • RemyEnImages
      commentaire modéré Je crois que là, les thématiques sont plus universelles (du moins, elles m'ont parues plus universelles dans la mesure où je pouvais m'identifier/me projeter aux maux). Un peu comme ce qui fait la force d'un Houellebecq par exemple. Ce n'est pas la mise en scène qui induit la complicité mais le récit... contrairement à volver.
      17 juin 2019 Voir la discussion...
  • ginlange
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ La douceur des souvenirs, le velours du désir, autoportrait d'une sincérité fascinante, d'une justesse essentielle, d'une beauté infinie. ” — ginlange 17 mai 2019
    4 commentaires
    • ginlange
      commentaire modéré @lekid Merci ! Et fonce surtout, un chef d'œuvre vraiment !
      17 mai 2019 Voir la discussion...
    • ReznikAlabama
      commentaire modéré On peut aller le voir si on connait mal la filmo du bonhomme ? J'ai cru comprendre que c'était un peu son "film somme"
      12 juin 2019 Voir la discussion...
    • ginlange
      commentaire modéré @ReznikAlabama Je n'ai vu que peu de sa filmo encore (je vais me rattraper sous peu...) mais cela ne m'a pas empêché de prendre un plaisir fou ! Si tu connais le personnage, l'artiste, l'homme un tant soit peu c'est un plus, mais cette autofiction d'un artiste ronger par l'art, par la vie, est aussi universel qu'il est d'une intimité profonde. Fonce :)
      12 juin 2019 Voir la discussion...
  • fabs8
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Mélancolie éclairée d'un artiste, remotivé par les relents de l'enfance, de l'amour de jeunesse ou du premier émoi. Quel touchant virtuose. ” — fabs8 18 mai 2019
    1 commentaire
    • cinephile54
      commentaire modéré ta mc me donne envie de le voir, ici ça va il est programmé jusqu'au 28 mai !
      18 mai 2019 Voir la discussion...
  • lekid
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Mots d'une mère, mots d'une vie. Maux d'amour et de solitude. Quand le cœur vacille, le corps est à la peine. La création tourne, avide. ” — lekid 27 mai 2019
    Commenter
  • ianov
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Au chevet de son ressort créatif, et à son corps défendant, Almodovar en aquafortiste grave les maux de son expérience. Panses donc tu es. ” — ianov 1 juin 2019
    2 commentaires
  • blacktide
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Lombaires & lambeaux. Lorsque le temps nous confesse, s'en vient la mémoire : premier désir, ou quand l'émotion y dessine une fiction. AMOR ” — blacktide 4 juin 2019
    2 commentaires
  • Jylm33
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ De fêlures en affliction, vibrante introspection d'"Almoderas", ou la résurrection d'un homme par le prisme de la caméra. Sobre et brillant! ” — Jylm33 2 juin 2019
    Commenter
  • CamP
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Un corps endolori et vieillissant n'empêchera pas la (re)naissance du désir : d'amour, de création. Délicates et émouvantes confidences. ” — CamP 20 mai 2019
    4 commentaires
    • YLS
      commentaire modéré Tu as été entendue ;)
      6 juin 2019 Voir la discussion...
    • CamP
      commentaire modéré Oui !!! Et j'en suis ravie :)
      6 juin 2019 Voir la discussion...
    • YLS
      commentaire modéré Si ce prix pouvait ouvrir une nouvelle phase de sa carrière... Il pourrait avoir tellement plus de rôles intéressants...
      6 juin 2019 Voir la discussion...
  • Fildevo
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Film-somme, vision paisible, introspective & colorée d’un cinéaste assagi qui revient sur sa vie et sa carrière à travers son acteur fétiche ” — Fildevo 22 mai 2019
    Commenter
  • Flol
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Pas été autant ému que je l'aurais voulu, mais quel régal cette mise en scène toute en élégance. Et ce que fait Banderas est prodigieux. ” — Flol 31 mai 2019
    3 commentaires
    • Flol
      commentaire modéré Et merci @cath44 pour la remarque. J'ai donc dû supprimer l'ancienne MC, puisque l'option éditer n'existe toujours pas...
      31 mai 2019 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @Flol je suis d'accord, ce serait bien. Sinon, je partage tout à fait ton avis sur le film.
      31 mai 2019 Voir la discussion...
    • Flol
      commentaire modéré @cath44 Si je le pouvais, je likerais ton commentaire. ^^
      31 mai 2019 Voir la discussion...
  • LaKinopitheque
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Des couleurs mêlées dans une chimie lénifiante, avec le temps, ses douleurs, d'autres sentiments. Puis le cinéma pour tout réconcilier. ” — LaKinopitheque 25 juin 2019
    Commenter
  • Theus
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ L'acuité et la bienveillance du regard sur ce qui compte dans une vie bouleverse dans ce film emprunt d’une mélancolie rassurante et épurée ” — Theus 21 mai 2019
    2 commentaires
  • tarteman
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Le monde de l'auteur : Le portrait de l'artiste dans les yeux directeurs de ses reminescences. Colonne cinéphile d'une vie de director. ” — tarteman 17 mai 2019
    Commenter
  • Orangema
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Labyrinthe des instantanés qui s'entrelacent dans les hasards de l'existence, dans cette réanimation des douleurs, l'art, tel un oxycodone. ” — Orangema 20 mai 2019
    Commenter
  • RemyEnImages
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Comme un récit, murmuré à l'oreille, sur l'indomptable temps qui pèse, et trace au galop. A moi, spectateur privilégié de cette confession. ” — RemyEnImages 16 juin 2019
    Commenter
  • user_1123824
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Un cinéaste vieillissant se plonge dans les méandres de son passé… Almodóvar signe un grand film, à la fois touchant et intimiste. ” — user_1123824 30 juin 2019
    Commenter
  • Kikuchiyo
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Ce film-confession à la grandeur tranquille lie petit et grand âges, souffrance et création avec une touchante sincérité. ” — Kikuchiyo 12 juin 2019
    Commenter
  • djobaka
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Almodovar m'avait déjà surpris. Rien de plus. Rien de viscéral ou de millimétré. Rien de glorieux. Rien de douloureux. Ça c'était avant… ” — djobaka 24 mai 2019
    2 commentaires
    • RemyEnImages
      commentaire modéré oui c'est un film viscéral, millimétré. Belle MC
      20 juin 2019 Voir la discussion...
    • djobaka
      commentaire modéré @RemyEnImages Merci. Je n'ai jamais adoré Almodovar, considérant ses films comme de bons divertissements. Mais celui-ci m'a pris au tripes par son authenticité et ses détails. L'œuvre d'une vie que tous réal' rêvent.
      20 juin 2019 Voir la discussion...
  • SerHub
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Exacerbation de l'autofiction. Là où les souvenirs perdurent, devenant les fantômes qui accompagnes les chants, les dessins ou les baisers. ” — SerHub 24 mai 2019
    2 commentaires
  • WeOwnTheNight
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Entre ego trip et crise de foi, journal (trop?) intime face à l'ambivalence du souvenir. Et le spectateur cherche sa place. Entre tinieblas. ” — WeOwnTheNight 24 juin 2019
    4 commentaires
    • WeOwnTheNight
      commentaire modéré (et* j'aurais aimé)
      29 juin 2019 Voir la discussion...
    • Alan_Smithee
      commentaire modéré Langueur masturbatoire que cet Almodóvar. J'ai trouvé également que ce pseudo-portrait faisait dans la suffisance. Comme si le film ne s'adressait qu'à ses groupies cannoises. Banderas fait le job mais j'ai trouvé que les personnages qui lui gravitent autour s'apparentaient à des coquilles vides. Je me suis senti exclu de cette communauté, le confinement de la réalisation n'aidant pas. Enfin, que penser de ces séquences de flash-backs aussi factices que romancées à l'odeur de carton-pâte revendiquée, se concluant sur un plan brechtien à la préciosité des plus ridicules...
      29 juin 2019 Voir la discussion...
    • WeOwnTheNight
      commentaire modéré @Alan_Smithee Je te rejoins complètement, très prétentieux et suffisant : peut-être n'est-ce qu'un film destiné aux aficionados les plus pointus d'Almodovar. Moi qui n'ai vu que "Julietta" (beaucoup apprécié!) je ne saurais dire. Les souvenirs moites filmés comme un soap-opéra ça m'a un peu laissé de marbre. Et le présent de Banderas était tout aussi irritant par sa prétention envahissante, excepté cette superbe scène de confessions au théâtre un peu hors du temps, théâtre qui lui, contrairement au cinéma exige au minimum un certain rapprochement et une certaine complicité avec le spectateur. Il faut que je vois d'autres films de lui, d'autres styles et "Douleur et Gloire" m'a au moins donné envie de poursuivre sa filmo.
      29 juin 2019 Voir la discussion...
  • luc_schweitzer
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Chercher du côté des souvenirs et, tout particulièrement des réminiscences de l'enfance, la guérison et le renouvellement du désir. Superbe. ” — luc_schweitzer 18 mai 2019
    Commenter
  • Boschomy
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Surprenant film-confession, où Almodóvar communique son amour maladif pour le 7e art et retrouve des choix artistiques inspirés. ” — Boschomy 27 mai 2019
    Commenter
  • nnb
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Superbe retour cannois du maître espagnol dans une confession à la fois nostalgique, douloureuse et solaire des sources de la création. ” — nnb 20 mai 2019
    Commenter
  • Suzanneastic
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Intimité douce amère dépeinte avec une simplicité déconcertante. Droit dans le coeur, plus efficace que l'héro. ” — Suzanneastic 23 mai 2019
    Commenter
  • Alan_Smithee
    (à propos de Douleur et Gloire)
    Sa note :
    Douleur et Gloire “ Ego-fiction d'un professionnel de la profession. Le petit Pedro illustré à l'usage de la banquise cannoise. Confessions d'un homme précieux. ” — Alan_Smithee 9 août 2019
    2 commentaires
    • tylerd1477
      commentaire modéré Trop stéréotypé selon toi ?
      il y a 3 jours Voir la discussion...
    • Alan_Smithee
      commentaire modéré @tylerd1477 Très codifié dans les canons cannois selon moi. Ça la fout mal pour une auto-fiction ! Beaucoup de préciosité dans l'approche de l'artiste névrosé, de maniérisme dans l'évocation du souvenir, de confinement dans la réalisation en général (beaucoup de gros plans visages en intérieur), sans oublier des personnages faire-valoir souvent fades. En ressort un traitement affecté du drame qui confine au ridicule. Dans JLG/JLG Autoportrait de décembre, Godard se livrait sans fausse pudeur et sans rien concéder à quelques tendances que ce soit, au risque de l'isolement. Idem pour le dernier Cavalier : Être vivant et le savoir. Dans un même ordre d'idée, Visconti, dans Violence et passion, délivrait un pseudo-portrait quasi testamentaire aussi personnel que lyrique, qui s'inscrivait logiquement dans son oeuvre. Rien de tout ça dans cet Almodovar, je n'y ai vu qu'un esthète quémander après sa Palme tant désirée...
      hier à 00:50 Voir la discussion...

Casting de Douleur et Gloire

Infos sur Douleur et Gloire

Réalisé par Pedro Almodóvar
Écrit par Pedro Almodóvar


Espagne - 1h53 - Drame
Titre original : Dolor y Gloria
Sortie le 22 mai 2019

Synopsis

Une série de retrouvailles après plusieurs décennies, certaines en chair et en os, d’autres par le souvenir, dans la vie d’un réalisateur en souffrance. Premières amours, les suivantes, la mère, la mort, des acteurs avec qui il a travaillé, les années 60, les années 80 et le présent. L’impossibilité de séparer création et vie privée. Et le vide, l’insondable vide face à l’incapacité de continuer à tourner.

Films similaires à Douleur et Gloire

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2019 - Tous droits réservés - web1 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -