T Télérama aime un peu
Satisfaction communauté 51%
Matador

Matador

(1988)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 51%
  • 160 notes
  • 72 veulent le voir

Micro-critique star (sudroxaz) :
sudroxaz
(à propos de Matador)
Sa note :
Matador “ Des torero/a sans armure, dans une nuit torride, morbide, armés d'une parure, s'étranglent, s'étreignent. Beauté de la mort, cadavre exquis. ” — sudroxaz 16 novembre 2019
3 commentaires
  • sudroxaz
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ Des torero/a sans armure, dans une nuit torride, morbide, armés d'une parure, s'étranglent, s'étreignent. Beauté de la mort, cadavre exquis. ” — sudroxaz 16 novembre 2019
    3 commentaires
    • sudroxaz
      commentaire modéré Pedro se place entre Hitchcock et Bava, entre "Le Crime était presque parfait" et "Six Femmes pour l'assassin". Il convoque ici Éros et Thanatos, et "filme les scènes de crime comme des scènes d'amour et les scènes d'amour comme des scènes de crime".

      Ici, aucune scène de tauromachie en temps réel, seulement des mises à mort humaine d'un esthétisme rare chez Pedro, des estocades annonçant un orgasme post-mortem. Le film commence dans une ambiance presque horrifique. Puis se concentre sur l'exorcisme d'Angel (Antonio Banderas), ensuite sur une mante religieuse, et un toréador pour lequel "cesser de tuer, c'est cesser de vivre." Si Almodóvar fait rimer morbide avec torride, c'est bien pour traduire son obsession pour la mort, et celle éprouvée par ses personnages qui jouissent ou suffoquent, étranglent ou étreignent, feignent d'être morts pendant l'acte sexuel devant leur partenaire nécrophile. Ce sont des toréadors de la rue ou de la chambre, des champignons vénéneux qui tuent sans raison, si ce n'est parce-que la mort est belle.

      L'épingle qui tue lors de l'estocade, est ainsi à la fois parure et arme, beauté et mort, séduisante et sanguinaire. Le pistolet est frôlé, caressé avant de cibler sa victime, les préliminaires précédent toujours le macabre.

      "Matador", c'est l'équivalent almodovarien de "La Femme d'à côté". Le "Ni avec toi, ni sans toi" est ici remplacé par "Je t'aime plus que ma propre mort." Et la scène finale répond à celle du film de Truffaut, avec ici cette formidable réplique d'un commissaire subjugué par la beauté de la scène qu'il voit "Je n'ai jamais vu deux morts aussi heureux."
      16 novembre 2019 Voir la discussion...
    • Vilaboa
      commentaire modéré @sudroxaz Merci pour ce commentaire d'une densité particulière, qui est une véritable analyse donnant envie de voir le film ! On comprend ici qu'on est, avec ce film, bien au-delà de la simple évocation de la tauromachie...
      4 décembre 2019 Voir la discussion...
    • sudroxaz
      commentaire modéré @Vilaboa Pedro est certes un aficionado de la tauromachie (la scène de tauromachie dans "Parle avec elle" est d'ailleurs un sommet). Mais ce qui l'intéresse généralement, c'est bien plus les blessures/handicaps et la passion/souffrance de ses personnages que le "spectacle" en lui-même. Ce "Matador" est en tout cas un Pedro atypique, surtout dans le style. À découvrir assurément.
      6 décembre 2019 Voir la discussion...
  • Theus
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ Des penchants funestes et une soif de désir charnel que l'on se plait à goûter au détriment d'une intrigue qui lasse rapidement ” — Theus 9 juin 2016
    Commenter
  • louetdad
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ Apothéose tragique et macabre du lien tissé entre la mort et une sexualité sans plaisir. Puissante mise à mort ! ” — louetdad 26 février 2014
    Commenter
  • Attrianera
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ Érotisme, meurtres et fantasmes, Almodóvar ne s'interdit rien. Cruel et coloré. ” — Attrianera 2 mai 2017
    Commenter
  • georges.b1
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ Un souffle épique et passionnel pour une Espagne postfranquiste qui n’en finit plus de se libérer de ses tabous‚ valse du sexe et de la mort ” — georges.b1 12 octobre 2017
    1 commentaire
    • Bosco
      commentaire modéré Précisément, une grande part de l'industrie cinématographique est consacrée à la "libération" de ces "tabous". Pourquoi voudrais-tu que ça finisse ? Inépuisable ! La Libération, c'est pas 1945 ! C'est, grâce à papa cinéma notamment, tous le jours... Veinards que nous sommes !
      13 octobre 2017 Voir la discussion...
  • Landalous
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ Eros, Thanatos & un taureau qui se chevauchent, s'aiment, se déchirent. Après Picasso, Almodovar met en scène cet animal mythique en Espagne ” — Landalous 15 mars 2019
    Commenter
  • IMtheRookie
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ Il y a déjà dans Matador un gros paquet du cinéma d'Almodovar, ici nimbé d'une ambiance à la Argento. Grand film. ” — IMtheRookie 11 juillet 2011
    Commenter
  • CookieTime_LE
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ Il y a dans ce film une ambiance malsaine et macabre, brillamment mise en scène par Almodovar. Fin en apothéose. ” — CookieTime_LE 20 août 2014
    Commenter
  • Sushi_Overdose
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ Un thriller dérangé, où les vertiges de l'amour et de la mort, tourmentent un trio d'âmes damnées. ” — Sushi_Overdose 6 mai 2017
    Commenter
  • LeoL
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ L'amour à mort. ” — LeoL 10 avril 2013
    Commenter
  • A_Nos_Amours
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ La mise en images du parallèle érotique entre amour et mort se heurte aux progrès que l'on connaît des œuvres récentes de Almodovar. Inégal. ” — A_Nos_Amours 13 septembre 2014
    Commenter
  • Bessou
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ Amor à mort ! ” — Bessou 3 août 2019
    Commenter
  • aymericPW
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ Quand l’attrait de la mort est puissante, même un Ange ne suffit pas, face à la fatalité de l’existence de ces deux âmes tourmentées ” — aymericPW 15 janvier 2018
    Commenter
  • Arumbaya
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ Un super film avec une sacré histoire.  ” — Arumbaya 6 novembre 2011
    Commenter
  • rere15
    (à propos de Matador)
    Sa note :
    Matador “ Homme, tu ne tueras point les taureaux. Femme, tu ne tueras point les toreros que tu adores. ” — rere15 18 avril 2019
    Commenter

Casting de Matador

Infos sur Matador

Réalisé par Pedro Almodóvar
Écrit par Pedro Almodóvar et Jesús Ferrero


Espagne - 1h39 - Comédie, Drame, Thriller
Sortie le 7 mars 1986

Synopsis

Diego Montes, torero, doit prendre une retraite prématurée après une blessure mal soignée.Maria Cardenal, avocate en criminologie, aime tuer ses amants lors de leurs ébats amoureux.Diego crée une école de tauromachie, car pour lui "arrêter de tuer, c'est arrêter de vivre".Maria, fascinée par l'art de Diego, tue ses partenaires sexuels comme lui ses taureaux.Angel, l'un des élèves de Diego, est un garçon étrange qui souffre de vertiges et de l'autoritarisme d'une mère fanatique de l'Opus Dei. Malgré toute sa bonne volonté, il ne pourra sauver Maria et Diego de leur destin.

Films similaires à Matador

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
    Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -