consécration ultime

Oscars 2012 : The Artist reçoit 5 Oscars

Festival / Récompenses | Par Hugues Derolez | Le 27 février 2012 à 05h39

Le film de Michel Hazanavicius, The Artist, aura fait un parcours international qu'aucun autre film français n'aura fait avant lui. Désormais le cinéaste, mais aussi Jean Dujardin et Bérénice Bejo, pourront prétendre à des opportunités hollywoodiennes, ce qui n'aurait été qu'un fantasme il y a encore un an.

Comme quoi, graisser habilement la patte du cinéma hollywoodien (dans une démarche certainement très sincère, nous n'en doutons pas) finit par payer. Épaulé par le producteur Thomas Langmann le pari, qu'il disait un peu fou, de faire un film muet en noir et blanc sera devenu, pour Hazanavicius, l'un des gestes les plus adroits de sa carrière. Jugez plutôt : un prix d'interprétation masculine pour Jean Dujardin à Cannes, trois Golden Globes, sept BAFTA, six César, la liste ne finit pas de s'allonger, une pelletée de prix divers et variés venant compléter le tableau. Nous n'avions pas vu ça depuis le Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau, en 1990 (et dans une certaine mesure Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain et La Môme).

Hazanavicius, pour mémoire, était le jeune chien fou derrière le projet La Classe américaine. On apprenait dernièrement que le réalisateur s'était mis en tête de faire un remake des Anges Marqués, le film de Fred Zinnemann. Il y mettra à nouveau en avant Bérénice Bejo, sa femme à la ville, dans la rôle d'une employée d'une ONG dépêchée en Tchétchénie au moment du conflit durant les années 90. On ne sait pas encore quel projet sera le prochain sur la liste de Jean Dujardin (si ce n'est Les Infidèles, qu'il interprète et dont il réalise une partie, tout comme Hazanavicius) mais nous parions sur un projet hollywoodien de grande envergure.

C'est aujourd'hui chose faite : The Artist et son équipe rentreront en France avec cinq Oscars dans leur bagages : meilleurs costumes, meilleur réalisateur, meilleure musique, meilleur acteur (pour Jean Dujardin) et meilleur film.

Vous pouvez toujours retrouver The Artist en salle et l'ovationner comme il se doit.


L'ovation d'une star extrait de The Artist

Image : © Warner Bros.

1 commentaire

  • commentaire modéré "The artist" n'a rien d'un film français. Mais c'est un film d'un cinéphile (très malin) qui honore l'âge d'or de Hollywood. Le cinéma américain a récompensé sa projection mythique: Hollywood célèbre sa légende. Ce n'est pas une victoire du cinéma français, mais plutôt une confirmation de l'hégémonie culturelle américaine. Les Européens n'ont pas gagné en tant qu'Européens, mais comme des clones des Américains. C'est tout.

    .
    27 février 2012 Voir la discussion...

Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...

Les derniers articles

On en parle...

Listes populaires

Vodkaster © 2007-2014 - Tous droits réservés - 2  - article
Qui sommes-nous ? - Lire mes DVD à distance - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales