Ernest Borgnine

Acteur
Né à Hamden, Connecticut, USA le 24 janvier 1917, mort le 8 juillet 2012
Connu pour...

Biographie de Ernest Borgnine

Dans sa jeunesse, Ernest Borgnine ne se destine pas particulièrement à la comédie. À 18 ans, il s'engage dans la Navy, jusqu'en 1945. Ce n'est qu'à la fin de la guerre qu'il s'inscrit à la Randall Scholl of Drama, à Hartford, Connecticut. Il fait ses débuts sur scène à Broadway, quatre ans plus tard, dans la pièce Harvey.
En 1951, Borgnine vit à Los Angeles : il décroche un petit rôle dans le film The Whistle at Easton Falls, de Robert Siodmak. C'est en 1953 qu'il obtient son premier grand rôle, dans le film maintes fois oscarisé Tant qu'il y aura des hommes. Il y incarne le sergent Fatso Judson, violent et cruel. Il donne ensuite sa pleine mesure dans Un homme est passé (1954), Vera Cruz (1954) ou Johnny Guitare (1954), trois films qui l'imposent comme l'un des « méchants » d'Hollywood.
Il obtient l'Oscar du meilleur acteur en 1955 pour le rôle de Marty Pilletti dans Marty de Delbert Mann. Ce rôle lui permet d'aborder une nouvelle facette de son travail d'acteur : il y joue un boucher timide et tendre. Par la suite, il retrouve son emploi-type de « dur », notamment dans Les Vikings (1958).
Il participe à quelques longs métrages devenus « classiques », tels Les Douze Salopards (1967) -- où il campe un savoureux général -- et La Horde sauvage (1969). Depuis, il ne cesse de tourner : sa filmographie ne compte pas moins de 140 films.
Dans les années 1980 et 1990, il apparaît dans quelques fictions d'anticipation qui ont marqué le public : New York 1997 (1981), de John Carpenter ou encore Bienvenue à Gattaca (1997). De 1984 à 1986, il joue dans les trois premières saisons de la série télévisée culte Supercopter (Airwolf). En 2004, il interprète Rolling star, dans le film inspiré de la bande dessinée, Blueberry. Loin des personnages sanguinaires qui l'ont rendu célèbre, il incarne un vieil homme doux et rêveur.
Encore aujourd'hui, il prête sa voix au super-héros vieillissant "l'homme-sirène" dans le dessin-animé "Bob l'éponge".

Filmographie de Ernest Borgnine

  • 1
    Red
    Taux de satisfaction de la communauté
    27%
    (2010)
    un film de Robert Schwentke
    L'heure de la retraite a sonné ! Mais dans certaines professions, la transition peut s'avérer difficile : Franck ne supporte pas l'inactivité, son collègue Joe végète en maison de ...
    1h51
    Ma note :
  • 2
    The Genesis Code
    Ma note :
  • 3
    Aces 'N' Eights
    un film de Craig R. Baxley
    Une petite ville paisible, qui doit accueillir le passage du chemin de fer, devient le repaire de brigands. Un cowboy et le propriétaire d'un ranch réagissent.
    Ma note :
  • 4
    Strange Wilderness
    un film de Fred Wolf
    Ma note :
  • 5
    Mr Warmth : The Don Rickles Project
    un film de John Landis
    Documentaire sur Don Rickles, comique américain, avec des extraits de ses shows et des témoignages d’acteurs et de metteurs en scène.
    Ma note :
  • 6
    La Cura del gorilla
    un film de Carlo A. Sigon
    1h44
    Ma note :
  • 7
    Une Journée à New York
    Taux de satisfaction de la communauté
    19%
    un film de Dennie Gordon
    24 heures de délire attendent deux sœurs jumelles que tout oppose. Farouches adversaires, Jane et Roxanne Ryan, 17 ans, sont contraintes de se rendre ensemble à New York pour des r...
    1h30
    Ma note :
  • 8
    Blueberry
    Taux de satisfaction de la communauté
    15%
    (2003)
    un film de Jan Kounen
    Mike Blueberry est marshall d'une petite ville tranquille à la frontière des terres indiennes. Tout bascule le jour où un mystérieux tueur, Wally Blount, transforme la bourgade en ...
    2h04
    Ma note :
  • 9
    The Long Ride Home
    un film de Robert Marcarelli
    1h27
    Ma note :
  • 10
    11'09''01 - September 11
    Taux de satisfaction de la communauté
    50%
    un film de Youssef Chahine, Amos Gitaï...
    Pour évoquer l'ampleur de l'onde de choc du 11 septembre, pour témoigner de la résonance de l'événement dans le monde entier, pour mieux saisir la dimension humaine de cette tragéd...
    2h10
    Ma note :

Avis sur les films de Ernest Borgnine

Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -