Jacques Tourneur

Réalisateur, acteur
Né à Paris, France le 12 novembre 1904, mort le 19 décembre 1977
Connu pour...

Biographie de Jacques Tourneur

Il est le fils de Maurice Tourneur, illustrateur et réalisateur lui-même. Il suit son père aux États-Unis dans les années 1920, où celui-ci l'abandonne après avoir claqué la porte sur le tournage de L'Île mystérieuse.
Il débute dans le cinéma au début des années 30, comme monteur des films de son père (dont Les Gaietés de l'escadron), ou d'autres metteurs en scène. Il réalise quatre films en France à partir de 1931, avant de partir pour Hollywood en 1934. Il n'y réalise d'abord que des courts métrages, puis dirige des secondes équipes sur des films plus importants. Il n'apparaît pas dans ce cas au générique, les secondes équipes n'étant pas créditées à l'époque.
On lui confie ensuite la réalisation de longs métrages, essentiellement des séries B. Il excelle dans le film fantastique, mais réalise également westerns, films d'aventures et films noirs jusqu'à la fin des années 50. Dans ses films fantastiques, il se distingue en jouant avant tout sur le non-dit et la suggestion pour susciter l'angoisse.
Un bon exemple de sa « méthode » est la scène de la piscine, dans le film La Féline, scène reprise telle quelle dans le remake réalisé quarante ans plus tard par Paul Schrader. Tourneur suscite une forte tension en jouant sur l'éclairage et les zones d'ombre, l'instabilité de l'environnement (l'eau de la piscine, les reflets de l'eau sur les murs), les prise de vue en plongée et contre-plongée, et la réverbération du son qui enveloppe totalement le spectateur, ce qui est un tour de force avec une bande son mono. Il passa d'ailleurs deux jours à enregistrer le son de cette scène dans la piscine (pour une durée de tournage totale de 21 jours).
Il réalise quelques autres chefs-d'oeuvre, comme Vaudou, "Les griffes du passé" L'Homme Léopard, Rendez-vous avec la peur ou Pendez-moi haut et court.
Il travaille ensuite pour la télévision, notamment les séries Bonanza et La Quatrième Dimension.
En 1966, il revient en France et s'installe en Dordogne, près de Bergerac où il reçoit quelques unes de ses connaissances d'Hollywood, notamment Dana Andrews.

Filmographie de Jacques Tourneur

  • 1
    War-Gods of the Deep
    Taux de satisfaction de la communauté
    45%
    un film de Jacques Tourneur
    En 1903, embarqués sur un petit bateau, un marin et deux jeunes gens sont happés par le courant de la marée. Ils sont entraînés dans une espèce de tunnel formé par les eaux et débo...
    1h24
    Ma note :
  • 2
    The Comedy of Terrors
    Taux de satisfaction de la communauté
    68%
    un film de Jacques Tourneur
    1890, dans une petite ville de la Nouvelle Angleterre,l'entreprise familiale des pompes funèbres de Hinchley et Trumball connait de nombreux problèmes. Le fondateur, Amos Hinchley,...
    1h24
    Ma note :
  • 3
    Rivière Fury
    (1961)
    Les aventures du Major Rogers et de ses hommes pendant la Guerre de la Conquête de l'ouest
    1h04
    Ma note :
  • 4
    Aftermath
    (1960)
    un film de Jacques Tourneur
    0h22
    Ma note :
  • 5
    Mission of Danger
    Ma note :
  • 6
    La Bataille de Marathon
    En 490 avant J.-C., Philippidès, vainqueur des jeux olympiques, est nommé chef de la Garde Sacrée d'Athéna. Il tombe amoureux d'Andromède, la fille d'un dignitaire athénien, mais e...
    1h22
    Ma note :
  • 7
    Timbuktu
    (1959)
    un film de Jacques Tourneur
    1940, au début de la Seconde guerre mondiale à Tombouctou, le colonel Dufort, accompagné de son épouse Natalie, vient prendre le commandement de la garnison française. Le pays e...
    1h31
    Ma note :
  • 8
    Frontier Rangers
    un film de Jacques Tourneur
    Ma note :
  • 9
    The Fearmakers
    un film de Jacques Tourneur
    1h23
    Ma note :
  • 10
    Rendez-vous avec la peur
    Taux de satisfaction de la communauté
    95%
    un film de Jacques Tourneur
    Le docteur Karswell se passionne pour les sciences occultes et la magie noire. Un soir, il reçoit la visite du professeur Harrington, qui le soupçonne, à juste titre, de se vouer à...
    1h32
    Ma note :

Avis sur les films de Jacques Tourneur

Télérama © 2007-2018 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -