Yvette Guilbert

Actrice
Née le 20 janvier 1865, morte le 2 février 1944
Connue pour...

Biographie de Yvette Guilbert

Elle est issue de l'union de d'Hippolyte Guilbert, un brocanteur et patron d'une fabrique de confection normand, et d'Hernance Julie Lubrez, une chapelière belge. Après six mois passés dans un atelier de couture, elle entre à seize ans comme vendeuse aux grands magasins Le Printemps du boulevard Haussmann à Paris.
En 1885, elle suit des cours d'art dramatique. Elle se révèle « timide à la ville et audacieuse à la scène », comme elle le rapporte elle-même. Elle fait ses premiers pas au Théâtre des Bouffes du Nord, puis passe au Théâtre de Cluny. Fin 1885, Yvette Guilbert rencontre Charles Zidler, directeur de l'Hippodrome et créateur du cabaret parisien Moulin rouge.
En 1887, elle entre au Théâtre des Nouveautés, où elle a notamment un petit rôle dans une pièce de Feydeau. L'année suivante, elle passe au Théâtre des Variétés, où, là encore, elle n'a que de petits rôles. Elle décide alors de se tourner vers la chanson et le café-concert.
En 1889, elle obtient un engagement à l'Eldorado, qu'elle quitte presque aussitôt pour entrer à l'Éden-Concert, mais ne parvient toujours pas à se faire un nom.
En août 1889, Freud vient l'écouter à l'Eldorado sur les conseils de Mme Charcot. Par la suite, Freud affichera dans son bureau une photo dédicacée par elle et ils entretiendront une correspondance assez suivie. Elle interprète de nombreuses chansons de Paul de Kock.
Le succès n'arrive qu'en 1891, après un engagement au Moulin rouge, qu'elle doit à la confiance de Charles Zidler. Marcel Proust lui consacre son premier article dans Le Mensuel en février 1891.
Atteinte d'une grave maladie à partir de 1900, elle finit quand même par remonter sur scène, au Carnegie Hall de New York en 1906, puis au Casino de Nice en 1913, mais avec un répertoire tout à fait nouveau, composé de chansons plus « littéraires », comportant des reprises de poésies anciennes et modernes, ainsi que des chansons du Moyen-Âge.
Elle consacre la fin de sa vie à refaire les grandes salles d'Europe et d'Amérique, ouvre une école de chant à Bruxelles, tourne dans quelques films, rédige des chroniques, fait de la mise en scène, anime des émissions de radio, écrit des livres.
Yvette Guilbert enregistre ses chansons pendant presque quarante ans, ce qui lui vaut de nombreux enregistrements conservés, du début du cylindre commercialisé aux disques enregistrés électriquement.
Yvette Guilbert meurt en 1944 à Aix-en-Provence. Elle est inhumée au cimetière du Père-Lachaise.

Filmographie de Yvette Guilbert

  • 1
    Faisons un reve
    Taux de satisfaction de la communauté
    68%
    un film de Sacha Guitry
    Un avocat séduit une femme mariée et passe la nuit avec elle. Le lendemain matin, le mari arrive au bureau de l'avocat, affolant la femme sans raison : lui aussi a découché et soll...
    1h26
    Ma note :
  • 2
    Les Deux Orphelines
    un film de Maurice Tourneur
    Au XVIIIe siècle, peu avant la Révolution française. Henriette accompagne sa soeur adoptive, Louise, à Paris. Louise est aveugle et les deux jeunes filles espèrent bien trouver ...
    1h25
    Ma note :
  • 3
    L'Argent
    Taux de satisfaction de la communauté
    99%
    (1928)
    un film de Marcel L'Herbier
    L'implacable petit et grand monde de la bourse avec, en face du banquier Saccard, un jeune couple. Jacques est aviateur et veut tenter un exploit. Saccard va speculer et engager un...
    3h15
    Ma note :
  • 4
    Faust
    Taux de satisfaction de la communauté
    91%
    (1926)
    Tourmenteur de l'humanité avec la guerre, la peste ou la famine, Méphisto considère que la terre lui appartient. L'Archange Gabriel lui évoque le nom de Faust, un vieux savant, un ...
    1h47
    Ma note :

Avis sur les films de Yvette Guilbert

Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -