Elle
(2016)
un film de
77% Taux de satisfaction
Elle Bande-annonce

Elle

(2016)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 77%
  • 794 notes
  • 3,59 moyenne

Micro-critique star (cath44) :
cath44
(à propos de Elle)
Sa note :
Elle “ Verhoeven fait effraction dans le champ prédateur du désir. Abysses du déni et jeux de semblant où , glaçant, miroite le regard d’Isabelle. ” — cath44 29 mai 2016
26 commentaires
  • cath44
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Verhoeven fait effraction dans le champ prédateur du désir. Abysses du déni et jeux de semblant où , glaçant, miroite le regard d’Isabelle. ” — cath44 29 mai 2016
    26 commentaires
    • cribeyre
      commentaire modéré c'est pour ça qu'il faut que je lise le livre mais ça devrait pas prendre trop de temps vu qu'il ne fait même pas 300p
      13 mars 2017 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré J'ai ajouté une 1/2 étoile...
      il y a 7 jours Voir la discussion...
    • Travellings
      commentaire modéré @cath44 Généreuse... Ce film est excellent, malsain à n'en plus pouvoir mais aussi très drôle. Enfin, moi j'ai rigolé tout le long. Même au début.
      il y a 7 jours Voir la discussion...
  • bredele
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Elle, monolithe de perversité scellant l'étrange mariage de l'immoralité et de la drôlerie pour un résultat jubilatoire. ” — bredele 29 mai 2016
    32 commentaires
  • WeOwnTheNight
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Huppert et Verhoeven érigent un glaçant autel à la gloire nihiliste de leur subversion, de leur perversité et de leurs déviances communes. ” — WeOwnTheNight 30 mai 2016
    24 commentaires
    • WeOwnTheNight
      commentaire modéré @cath44 Vraiment très intéressant comme analyse! On sent la passionnée de psychologie et de psychanalyse! @Anna_K C'est vrai,, d'ailleurs le roman a été écrit par l'auteur avec Huppert en tête et en voyant l'adaptation de Verhoeven, on comprend bien pourquoi ce choix! C'est l'une des meilleures actrices du cinéma français en même temps. Toutefois, (mais à un degré bien moindre, évidemment), le reste du casting ne démérite pas. D'ailleurs, moi qui n'appréciait pas beaucoup Lafitte, il m'a beaucoup surpris.
      30 mai 2016 Voir la discussion...
    • bredele
      commentaire modéré @WeOwnTheNight pareil, je n'appréciais pas beaucoup Lafitte mais justement à cause de ce côté antipathique et malsain qui l'habite et dont Verhoeven a fait bon usage.
      31 mai 2016 Voir la discussion...
    • Arthuro29
      commentaire modéré @cath44 oui, je suis assez d'accord sur l'aspect psychologique très troublant par la dualité perverse des personnages Laffite, Huppert, mais ce qui m'a le plus troublé, c'est cette posture physique qui dépasse la mise en scène, il me fait penser à l'approche d'un Audiard quand Verhoeven filme les corps pour appréhender à la fois une sympathie et une empathie des personnages par la compréhension de leur histoire dans cette perversité, un peu du crime et châtiment sous cette influence de Dostoïevski que Verhoeven a surement lu, ça fait fort longtemps que je n'avais vu un film aussi brillant dans l'aspect psychologique et physique des personnages.
      5 octobre 2016 Voir la discussion...
  • Travellings
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ D'une brèche en forme de Elle découlent le sang & la semence, puis le désir irréversible de se perdre, s'apparentant à un jeu vidéo abyssal. ” — Travellings 18 avril 2017
    61 commentaires
  • Woodyalleniste13
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Sujet par-delà le bien et le mal, Elle reflète la farce du dérèglement humain comme affranchie de la moralité, cet étrange objet trompeur. ” — Woodyalleniste13 23 mai 2016
    17 commentaires
    • Woodyalleniste13
      commentaire modéré @Sanium : Comme je le disais plus haut, c'est un film tout à fait déroutant et à partir de là, j'imagine que malgré ses qualités, il va laisser plusieurs spectateurs en retrait ou même en perdre certains. Mais une question me taraude : tu entretiens quel rapport avec le cinéma de Verhoeven à la base? :)
      25 mai 2016 Voir la discussion...
    • Sanium
      commentaire modéré @Woodyalleniste13 Je vais peut-être te choquer mais je n'ai vu que Black Book haha (Que j'avais d'ailleurs moyennement apprécié pour les mêmes raisons...)
      25 mai 2016 Voir la discussion...
    • Woodyalleniste13
      commentaire modéré @Sanium : Non, mais je comprends mieux ta remarque sur l'aspect subversif qui devient un but en soi, du coup. Je ne conseillerais pas vraiment aux gens de commencer par "Elle" pour découvrir Verhoeven. Par contre, "Black Book" est une oeuvre absolue pour moi, le film somme de Paulo. A partir de là, j'ai un peu peur que ce cinéaste ne t'emballe pas plus que ça. Même si je pense que tu dois absolument visionner ses grands films US, ainsi que certains de ses premiers métrages hollandais (sans garantie que ça te plaise).
      25 mai 2016 Voir la discussion...
  • IMtheRookie
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Aidé par Huppert, grandiose, Verhoeven pervertit le cinéma français de l’intérieur comme, en son temps, le cinéma hollywoodien. ” — IMtheRookie 25 mai 2016
    37 commentaires
  • Theus
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Troublante ambiguïté que cet hommage aux femmes en danger et dangereuses mais victorieuses, en prise avec le mâle tout en résistant au mal ” — Theus 31 mai 2016
    22 commentaires
    • cath44
      commentaire modéré @bredele @Anna_K @Theus je me permets d'intervenir dans votre discussion ...Ce film regorge d'interprétations et d'analyses qui ne s'épuisent pas .Pour ma part, je suis restée sur l'hypothèse de la perversion mais lorsque je parle de perversion, j'insiste bien , il ne s'agit pas de jugement moral, mais d'une hypothèse "clinique" .Pour moi, "Elle" est une vraie figure de la perversion (au sens psychologique du terme) Quand on parle de résistance c'est je suis assez d'accord avec @bredele , cela fait partie du jeu. puisqu’elle est justement bien active dans ce qu'elle met en jeu sans en éprouver ni remords ni sentiment, sans culpabilité , avec juste cette froideur. C'est effectivement une des visions possibles puisque l'on est dans la perversion .Verhoeven fait d'Isabelle Huppert une femme déroutante pour venir bousculer nos points de vue sur la nature humaine Mais je trouve qu'il est assez difficile de savoir dans le film qui est seulement victime, ou qui est seulement coupable, tant ils se confondent ...On peut parler de "contrat pervers" car au final chez cette femme au passé traumatique qui a peut être fait le berceau de sa structure perverse" , si elle n'avait pas rencontré son alter ego masculin, qui en tout point fait s'emboiter leurs fantasmes...avec lequel elle noue une forme de pacte (inconscient mais bien réel) peut être n'aurait elle pas été jusqu'au bout de ses actes ..peut être aurait elle résisté contre elle même...être plus dans une lute intérieure (mais là on aurait pas eu cette froideur, cette manipulation, ce déni ) mais ce n'est pas ce que le réalisateur a voulu mettre en scène...Mais là encore , il ne s'agit que de mon interprétation de film et de ce personnage de femme (certes très troublant , surtout quand on est une femme) !!!
      9 juillet 2016 Voir la discussion...
    • Anna_K
      commentaire modéré @cath44 Magistral ! Merci !
      9 juillet 2016 Voir la discussion...
    • cribeyre
      commentaire modéré Puisqu'on parle du film, on est d'accord qu'on ne donne pas de mobile au violeur, on le fait passer pour dérangé c'est tout, alors que mon hypothèse pas très recherchée, la plus commune de toutes était qu'il était le fils d'une personne que le père de Michèle. Hâte de lire le livre en espérant qu'un mobile y figure
      2 mars 2017 Voir la discussion...
  • ginlange
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Radiographie d'un monde déréglé d'une humanité viciée à travers un regard désinhibé, amusant et irrésistiblement malsain. Fascinante Huppert ” — ginlange 26 mai 2016
    16 commentaires
    • ginlange
      commentaire modéré @cribeyre Ah oui c'est vrai qu'il y a un temps limite pour juger le niveau de performance d'un acteur ! La dernière fois que j'ai regardé c'était 43 minutes non ?
      2 mars 2017 Voir la discussion...
    • Woodyalleniste13
      commentaire modéré La dernière fois que j'ai personnellement vérifié, Virginie avait un vrai talent d'ACTRICE, mais bon, il y a peut-être eu du changement depuis... Qui sait?!
      2 mars 2017 Voir la discussion...
    • cribeyre
      commentaire modéré ben non mais je l'adore c'est pas le problème mais là elle ne joue rien de particulier, je ne peux pas dire qu'elle est sous-exploitée car je n'ai pas encore lu le livre, je dirai que le film aurait pu faire sans son personnage
      2 mars 2017 Voir la discussion...
  • CinemAtrium
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Huppercut. ” — CinemAtrium 28 mai 2016
    4 commentaires
    • CinemAtrium
      commentaire modéré @BarryLyndon le plagiat est en effet involontaire. Mais avec une telle actrice, la récurrence n'est pas une ignominie :) j'ai hésité en la faisant, elle passe pour beaucoup de films de Huppert. En tout cas, très bon cru.
      29 mai 2016 Voir la discussion...
    • CinemAtrium
      commentaire modéré @STRANGELOVE Et Huppercut, avec le recul, se réfléchit aussi dans le sens où elle engage un combat de boxe avec son violeur, où c'est coup pour coup, où elle tente de rétablir le rapport de force qu'il a instauré le jour où il a fait irruption chez elle, en elle.
      9 juin 2016 Voir la discussion...
    • Travellings
      commentaire modéré Huppert n'a rien de cut ♥ et attention de pas si couper :)
      19 avril 2017 Voir la discussion...
  • TaoChess
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Même imparfait, Elle reste plus ambitieux, actuel et dangereux, que le lot souvent passéiste, naturaliste ou américanisé du cinéma français. ” — TaoChess 26 mai 2016
    9 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @TaoChess Il est clair qu'elle reste extrêmement ambigu, et que les conclusions qu'elle en tire de cette expérience ne sont pas sains elle couche avec le mari de sa meilleure amie et co-fondatrice de son entreprise sans aucun remord, puis quand elle en a elle lui avoue et arrête cet adultère pour au final accepter de se réconcilier avec elle au cimetière à la fin, tout comme elle renie son père, lui ayant pourri son enfance et n'ayant jamais compris pourquoi ces atrocités, elle lui dit en prison quand il est mort qu'elle est venue pour le tuer et qu'elle a réussi, mais elle caresse la plaque d'incinération de son père à la fin du film comme si elle gardait malgré tout une mélancolie, je trouve effectivement qu'elle garde une sorte de dualité qui sera encrée en elle toute sa vie (avis perso) et l'absence de réaction face à la confession d'Elfira le confirme mais c'est justement la force de Verhoeven dans ses films, bousculé les convictions des spectateurs et ici le prisme à la violence dans l'inconscient comme un déni accepté par dépit.
      26 mai 2016 Voir la discussion...
    • bargeot
      commentaire modéré Enfin c'est avant tout un film sur la transmission de la violence : comment le traumatisme d'enfance conditionne, peut-être même à son insu, l'ensemble de ses actions et de ses rapports aux autres.
      26 mai 2016 Voir la discussion...
    • TaoChess
      commentaire modéré @bargeot Exactement. Huppert peine à sortir d'un schéma de reproduction (voire même d'acceptation) de la monstruosité du père (à l'égard de sa mère, de son fils, etc).
      26 mai 2016 Voir la discussion...
  • Joe_Shelby
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Verhoeven viole l'apparat et le déni d'une réalité refoulée d'une Huppert transcendante, par un distinguo entre fiction et vérité. Troublant ” — Joe_Shelby 26 mai 2016
    1 commentaire
    • cath44
      commentaire modéré @Joe_Shelby bsolument troublant comme tu dis car le réalisateur a bousculé et étiré les frontières du normal ou du pathologique, dans une ambigüe relation où se mêlent au delà de toute culpabilité, les stigmates d'un passé et la domination (mais qui domine qui ? )
      29 mai 2016 Voir la discussion...
  • Nathanlemec
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Un drame intime et mortifère aux contours glaçurés. Verhoeven empoisonne la chair et le sang. ” — Nathanlemec 27 mai 2016
    7 commentaires
  • ianov
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ La graine équivoque de son désir engraisse le sillon d'un pouvoir stérile. Tous les bleus, les sombres dérèglements de l'âme mènent à Elle. ” — ianov 29 janvier 2017
    21 commentaires
    • JimmyGlass
      commentaire modéré J'ai eu beaucoup de mal avec le film mais ta MC est vraiment très belle :)
      14 mars 2017 Voir la discussion...
    • ianov
      commentaire modéré @JimmyGlass Merci ! C'est un film très ambigu, qui a nourri moult discussions autour de moi. On peut l'aimer, l'adorer même comme le détester ou passer à côté, film sur la corde, la question du fond se pose dans les grandes largeurs, je comprends tout à fait ...
      14 mars 2017 Voir la discussion...
    • JimmyGlass
      commentaire modéré @ianov En effet, j'arrive à comprendre pourquoi les gens aiment le film mais il n'as pa réussi à me toucher. Et je trouve par exemple qu'Isabelle Huppert est un peu surestimée​ (mais c'est totalement subjectif).
      14 mars 2017 Voir la discussion...
  • Sanium
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Faire resurgir de vieux démons, les violenter, les enlacer quitte même à s'en amuser. L'impureté du geste, aux funestes relents libertaires. ” — Sanium 25 mai 2016
    Commenter
  • palelose
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ “ Le cinéma français n'a pas eu raison de la Hargne de Verhoeven, qui livre avec Elle un polar époustouflant d’ambiguïté et de noirceur. ” — palelose 29 mai 2016
    Commenter
  • spider19
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Humour noir. On en redemande plus à chaque fois. Elle vit une nouvelle épreuve, mais sa partie est loin d'être terminée. ” — spider19 23 mai 2016
    1 commentaire
  • Flol
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Thriller tordu avec une maîtrise parfaite du récit et de la mise en scène. Paulo n'a rien perdu de son ironie et de sa subversion. Quel punk ” — Flol 21 mai 2016
    Commenter
  • Attrianera
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Huppert est une fracture, une crevasse dissimulée sous les codes de la réussite, les yeux atones de son chat. Bel écrin pour grande névrose. ” — Attrianera 3 octobre 2016
    11 commentaires
    • Anna_K
      commentaire modéré Cette MC est tout simplement superbe !
      16 octobre 2016 Voir la discussion...
    • Attrianera
      commentaire modéré @Anna_K Merci beaucoup Anna.
      16 octobre 2016 Voir la discussion...
    • Anna_K
      commentaire modéré Tout le plaisir est pour moi !Je suis même désolée de ne pas l'avoir vue plus tôt. Je suis très occupée en ce moment et je ne passe pas trop de temps sur Vodkaster. A mon grand regret, car j'ai remarqué que je suis plus inspirée quand je lis attentivement vos MC.
      16 octobre 2016 Voir la discussion...
  • Aymeric
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Paul Verhoeven bouscule le cinéma français avec un sens aiguisé de la narration, servi par un humour noir orgastique. Mineur, mais efficace. ” — Aymeric 25 mai 2016
    8 commentaires
  • MaxLaMenace_89
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ À coups de "oh !" disparates et de bas déchirés, Verhoeven profane le cinéma français dans un jeu de chat et de souris subversif. Hell. ” — MaxLaMenace_89 14 juin 2016
    Commenter
  • vincelluelles
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Déroutant, malsain, jouissif : on est bien chez Verhoeven, qui prend ici un malin plaisir à pervertir le cinéma français de l'intérieur. ” — vincelluelles 29 mai 2016
    1 commentaire
  • Yohanes
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Sous toutes ses coutures, l'idéale perversion est un parfum qui s'inhale avec goût, celui d'un jeu acide à l'arôme subtilement distillé. ” — Yohanes 27 décembre 2016
    4 commentaires
  • viking
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Frontal et cru mais complexe et ambigu, Verhoeven lâché dans le cinéma français : un putain de loup dans la bergerie! ” — viking 2 juin 2016
    3 commentaires
    • palelose
      commentaire modéré Wesh ma gueule y'a moyen d'avoir un like pour ma mc sur le film?
      2 juin 2016 Voir la discussion...
    • viking
      commentaire modéré Allay, c'est bien parce que je viens de voir un film génial
      2 juin 2016 Voir la discussion...
    • Mathrouzaud
      commentaire modéré @viking Très juste pour "le loup dans la bergerie". Je parlerais de lui comme ça maintenant tiens
      11 janvier 2017 Voir la discussion...
  • RayShaw
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ C'est de tous les vices de l'Homme dont Verhoeven se délecte tout en flinguant la morale avec humour. Beau à en vomir. ” — RayShaw 11 juin 2016
    3 commentaires
    • bredele
      commentaire modéré Ou beau à s'en délecter ;)
      11 juin 2016 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré ,j'aurais dit pareil à, pas à vomir , c'est tout l'art de la "sublimation" au cinéma (transformer l’innommable en satisfaction esthétique...)
      11 juin 2016 Voir la discussion...
    • RayShaw
      commentaire modéré @cath44 Ou juste exposer le pire jusqu'à l'indigestion, tant que le cinéma procure un effet, une émotion (quelle qu'elle soit) il incarne une réussite (ex. Salo ou Ichi). Comme à la fin de chaque film du bonhomme, j'ai eu la nausée et ici aussi. Et de ce simple fait j'en déduis que Elle est encore une grande réussite, mais une réussite nauséeuse :)
      11 juin 2016 Voir la discussion...
  • Airone
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Aux sempiternelles analyses cliniques des scléroses du social, l'immoraliste Verhoeven substitue le récit pervers de la violence du réel. ” — Airone 20 juin 2016
    Commenter
  • kimdracula
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Travail de sape de Verhoeven contre le refoulement et la culpabilité judéo-chrétienne par une sublimation imagée de la libido freudienne. ” — kimdracula 28 novembre 2016
    1 commentaire
    • Travellings
      commentaire modéré "Libido freudienne" : c'est vrai que le désir est presque inconsciemment attisé ! Excellente MC !
      il y a 7 jours Voir la discussion...
  • dr-jaws
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Après moult déconvenues Paul Verhoeven put enfin prendre ses cliques pour venir distribuer ses claques en France. Leçon de mise en scène. ” — dr-jaws 1 juin 2016
    4 commentaires
    • palelose
      commentaire modéré Bonne micro critique sur ce site de cinéma +1
      1 juin 2016 Voir la discussion...
    • dr-jaws
      commentaire modéré Au contraire Verhoeven se place en grand manipulateur en désamorçant constamment le récit pour mieux jeter le trouble sur son personnage féminin. La scène du viol est amenée à plusieurs reprise en flashback et pourtant elle nous semble toujours nouvelle, comme si c'était la première fois que nous découvrons la scène. Cette séquence donne à voir la progression mentale toujours plus déviant du personnage et du récit. Et puis fabuleuse critique du petit monde bourgeois où Paulo s'abandonne joyeusement délivrant un humour noir sans cesse plus mordant, il est à la limite de la farce voire carrément dedans même et pourtant ça marche du tonnerre. Il faut que je retourne le voir ^^
      1 juin 2016 Voir la discussion...
    • WeOwnTheNight
      commentaire modéré Je rejoins @IAMNOBODI. Sur le fond ça déménage mais sur la forme c'est surtout des champs/contre-champs dans mes souvenirs et ça ne va pas tellement plus loin. Enfin je peux me tromper. Je me souviens aussi de la brillante scène de la baignoire au début où Huppert écarte avec non-nonchalance son sang qui se mélange à l'eau, ou toute la détermination du personnage résumé en une scène.
      18 juin 2016 Voir la discussion...
  • sgabedou
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Paul Verhoeven : reçu avec les félicitations du jury à son examen de français. ” — sgabedou 1 juin 2016
    1 commentaire
  • Metaju
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ D'elle, des gobelins et des hommes. ” — Metaju 1 janvier 2017
    10 commentaires
  • Cinemaniac
    (à propos de Elle)
    Sa note :
    Elle “ Entre perversité et ironie grinçante, Elle est un thriller tordu qui remue, qui questionne et qui fascine. Isabelle Huppert est magistrale ! ” — Cinemaniac 25 mai 2016
    Commenter

Casting de Elle

Infos sur Elle

Réalisé par Paul Verhoeven

États-Unis, France - 2h10
Sortie le 25 mai 2016
Compétition officielle au Festival de Cannes 2016

Synopsis

Michèle fait partie de ces femmes que rien ne semble atteindre. À la tête d'une grande entreprise de jeux vidéo, elle gère ses affaires comme sa vie sentimentale: d'une main de fer. Sa vie bascule lorsqu’elle est agressée chez elle par un mystérieux inconnu. Inébranlable, Michèle se met à le traquer en retour. Un jeu étrange s'installe alors entre eux. Un jeu qui, à tout instant, peut dégénérer.

Films similaires à Elle

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
    Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -