Holy Motors

(2012)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 64%
  • 1242 notes
  • 3,50 moyenne

Micro-critique star (alexandremathis) :
alexandremathis
(à propos de Holy Motors)
Sa note :
Holy Motors “ Oscar, celui qui se souvient de ses vies antérieures. ” — alexandremathis 29 mai 2012
3 commentaires
  • zephsk
    (à propos de Holy Motors)
    Sa note :
    Holy Motors “ Outrageusement démonstratif, Holy Motors ressemble au remake d'un film d'Alain Resnais par Michael Bay. Grotesque, bête, lourd, indigeste. ” — zephsk 25 novembre 2012
    101 commentaires
    • lebateausobre
      commentaire modéré Je suis certainement trop sensible mais ça m'a bouleversé de voir Cantat, c'est géant. Cela n'a rien à voir avec ce que j'aime généralement dans le film mais mon âme de midinette beuglant "Tostaki" s'est soudain réveillée.
      28 novembre 2012 Voir la discussion...
    • ElmerHunter
      commentaire modéré @lebateausobre Pareil,et ça rentre aussi dans l'idée de "Revivre"
      28 novembre 2012 Voir la discussion...
    • cinevraievie
      commentaire modéré Indigeste :) ui
      20 février 2016 Voir la discussion...
  • fistemoi
    (à propos de Holy Motors)
    Sa note :
    Holy Motors “ dialogue nul, 1chanteuse démodé, des singes, des voiture ki parle,bienvenu ds le pays de la psedo branlette cerebra! heureusement ya eva men ” — fistemoi 2 janvier 2013
    36 commentaires
  • juliendg
    (à propos de Holy Motors)
    Sa note :
    Holy Motors “ C'est joli, mais au lieu de le faire "pour la beauté du geste", ç'aurait été cool de le faire "pour le plaisir du public". Just sayin. ” — juliendg 16 juillet 2012
    25 commentaires
    • lebateausobre
      commentaire modéré Les gens se créent des cases. Ici on le voit bien. Il faut qu'un film soit fait pour "faire plaisir" pour qu'il soit digne. Je défendrai toujours le contraire. Je ne regarde pas des films par connivence tacite, jubilatoire, entre le réalisateur et moi.
      J'ai parfois été peut-être un peu rabat-joie avec certaines réactions. Mais tu parles à un mec qui aime Tarantino et Truffaut, Carpenter et Chaplin, Spielberg et Moretti, je ne passe pas mes soirées en m'astiquant le pinceau devant des courts-métrages oubliés de la Nouvelle Vague. Je caricature les gens parce qu'ils sont des caricatures. Pour ma sortie sur Le Hobbit, les seules réponses intelligibles qu'on a daigné m'accordé étaient de la part de personnes qui étaient au moins à moitié d'accord avec moi. Le reste tenait du babil adolescent galvanisé par deux jolis plans, incapable de jugement critique. Il arrive un moment où j'ai envie d'être intransigeant. Je peux surprendre, par exemple là je regarde Cheval de Guerre en mangeant des Tagada. Mais en soi je ne veux jamais me départir de mon jugement critique. C'est peut-être pour cela que "tu m'aimes bien" Enfin, je voulais dire qu'un jugement critique général que je fais ne sert pas à cataloguer (je veux pas mettre tous les geeks et les beaufs dans des trains non plus, je perdrais des potes), mais avant tout à soulever une idée, et à l'éprouver. Je préfère un mauvais bougre qui s'emporte contre mes axes de pensée en me donnant mille contre-exemples et autant d'arguments (ce que tu sembles être), qu'une limace en fin de vie cérébrale tentant de vitupérer un relents de passion frelatée et anesthésiée par une insouciance et une beaufitude complaisante. En gros, pour être plus léger, j'attends qu'on me fasse vraiment passer pour un con, moi et mes grandes idées un peu hésitantes, ce qui est rarement arrivé. Je ne demande qu'à apprendre. Ce n'est pas parce que je n'approuve pas la bouche ouverte, prêt à avaler, ceux qui m'opposent des arguments pertinents, que je ne lis pas.
      Mais je suis parti loin d'Holy Motors, mes excuses. Je vais finir War Horse. Et mes Tagada.
      10 janvier 2013 Voir la discussion...
    • Cladthom
      commentaire modéré Dans l'absolu je suis d'accord avec ça, mais bon moi je me sens profondément geek. Et on l'est tous un peu quand on est passionné par le cinéma.
      Après il y a des imbéciles de partout, c'est pas qu'une question de sales beaufs ou de sales geek. Ni de cinéma dit "noble" et de méchant cinéma de masse dégueulasse. Faut arrêter avec ces gueguerres de chapelle.
      Mais bon tu places trop Holy Motors sur un piédestal, c'est dommage.
      10 janvier 2013 Voir la discussion...
    • fistemoi
      commentaire modéré sa va lebatosobre on sais ke t le meilleur chut maintenan lol
      10 janvier 2013 Voir la discussion...
  • alexandremathis
    (à propos de Holy Motors)
    Sa note :
    Holy Motors “ Oscar, celui qui se souvient de ses vies antérieures. ” — alexandremathis 29 mai 2012
    3 commentaires
    • zephsk
      commentaire modéré Dois-je en déduire qu'il ne faut pas que je mire Oncle Boonmee ?
      15 janvier 2013 Voir la discussion...
    • korogu
      commentaire modéré Je fais personnellement la déduction inverse!
      21 avril 2013 Voir la discussion...
    • PiarviRecherreen
      commentaire modéré J'ai eu une petite pensée pour tonton Boonmee moi aussi :)
      4 septembre 2014 Voir la discussion...
  • Apocalypse12
    (à propos de Holy Motors)
    Sa note :
    Holy Motors “ Leos, rattaché à la vie, offre des rêves perdus, des fantasmes de cinéma, de vie et de mort, et sublime chaque plan, se gorgeant de lumière. ” — Apocalypse12 30 novembre 2013
    3 commentaires
    • CyberSpace
      commentaire modéré Mon film préféré de 2012 !
      7 décembre 2013 Voir la discussion...
    • Apocalypse12
      commentaire modéré Moi aussi, sûrement !
      7 décembre 2013 Voir la discussion...
    • ianov
      commentaire modéré Magnifique film pas justement reconnu. Enorme choc. Je vois encore cette scène, quasi entracte, surnaturelle, oùdenis Lavant jouant de l'accordéon, emmenant sa troupe, dans l'Eglise!!!!
      25 février 2015 Voir la discussion...

Casting de Holy Motors

Infos sur Holy Motors

Réalisé par Leos Carax
Écrit par Leos Carax


France - 1h55 - Drame, Film fantastique
Sortie le 4 juillet 2012
Compétition officielle au Festival de Cannes 2012

Synopsis

De l'aube à la nuit, quelques heures dans l'existence de Monsieur Oscar, un être qui voyage de vie en vie. Tour à tour grand patron, meurtrier, mendiante, créature monstrueuse, père de famille... M. Oscar semble jouer des rôles, plongeant en chacun tout entier — mais où sont les caméras? Il est seul, uniquement accompagné de Céline, longue dame blonde aux commandes de l'immense machine qui le transporte dans Paris et autour. Tel un tueur consciencieux allant de gage en gage. À la poursuite de la beauté du geste. Du moteur de l'action. Des femmes et des fantômes de sa vie. Mais où est sa maison, sa famille, son repos ?

Films similaires à Holy Motors

Listes thématiques
    Vodkaster © 2007-2016 - Tous droits réservés - 2 
    Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -