Les Passagers de la nuit
(1947)
un film de
93% Taux de satisfaction
Les Passagers de la nuit

Les Passagers de la nuit

(1947)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 93%
  • 76 notes
  • 3,92 moyenne

Micro-critique star (ianov) :
ianov
Sa note :
Les Passagers de la nuit “ Etonnant de maîtrise et d'originalité, D.D joue brillamment de la sulfureuse alchimie d'un couple. L'ultra-sensible face à l'oeil de velours ” — ianov 25 mai 2015
1 commentaire
  • cath44
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Des contours du visage, sous le masque identitaire qui l’héberge, être le seul à en connaître la vive profondeur. Miroir noir d’un polar. ” — cath44 29 août 2016
    1 commentaire
    • cath44
      commentaire modéré Superbe film noir qui illustre toute la question de l’identité et des faux semblants (une nouvelle fois, c'est toute l’alchimie Bacall/ Bogart !!)
      29 août 2016 Voir la discussion...
  • Nathanlemec
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Bacall à visage découvert, Bogart à visage couvert. Jeux de masques d'un couple mythique, face à face de légendes. ” — Nathanlemec 11 octobre 2014
    4 commentaires
  • ianov
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Etonnant de maîtrise et d'originalité, D.D joue brillamment de la sulfureuse alchimie d'un couple. L'ultra-sensible face à l'oeil de velours ” — ianov 25 mai 2015
    1 commentaire
    • ianov
      commentaire modéré Dernière séquence : Il faut voir Bogart se morfondre et sirotant dans un bar à cocktail de la côte péruvienne. Et soudain son oeil s'allume aux premières mesures du meilleur swing annonçant l'entrée de Bacall dans les lieux.... Clap de fin.
      25 mai 2015 Voir la discussion...
  • Torrebenn
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Je n'avais encore jamais vu ça : il faut 1h02mn pour découvrir le visage du héros. A ce stade là, Daves ne fait pas du ciné, mais du trapèze ” — Torrebenn 19 février 2013
    Commenter
  • Anna_K
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Vincent est un regard qui cherche la rédemption dans le visage des autres. Mais les morts s'accumulent, reste le regard de Lauren Bacall. ” — Anna_K 6 mai 2016
    4 commentaires
    • Anna_K
      commentaire modéré @blacktide Oh merci ! C'est très gentil !
      6 mai 2016 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré Superbe MC .
      6 mai 2016 Voir la discussion...
    • Anna_K
      commentaire modéré @cath44 Merci, merci ! Je n'étais pas sûre d'avoir déjà vu ce film, il m'a beaucoup plu. Je tergiverse avec les étoiles. Lauren Bacall est vraiment renversante et j'ai adoré le fait que le spectateur soit les yeux de H.Bogart ... J'ai vu que tu étais allée jusqu'à cinq. J'attends de revoir "Le port de l'angoisse" et "Le grand sommeil" ...
      6 mai 2016 Voir la discussion...
  • jenanaipa
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ L'audace de la mise en scène dans la première heure donne au film une renversante modernité, le couple Bacall-Bogart swinge élégamment. ” — jenanaipa 18 janvier 2015
    Commenter
  • itachi
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Le vent du modernisme souffle intensément dans ce film noir unique. La caméra subjective de Danes virevolte, Bacall enivre. C'est le Pérou ! ” — itachi 1 janvier 2014
    Commenter
  • elge
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Où le formaliste Delmer Daves devient existentialiste: cet homme invisible trouve son essence dès que les regards-caméra passent à l'acteur. ” — elge 29 août 2013
    Commenter
  • moviesgeek
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ à contre courant des commandes de studio dans sa forme, un film d'une grand richesse narrative et un Bogart à fleur de peau, que c'est beau ” — moviesgeek 12 février 2015
    Commenter
  • xzerep
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Si je devais me refaire le visage, j'opterais pour celui de Bogart, je séduirais Bacall, et nous formerions le plus beau couple à l'écran. ” — xzerep 14 août 2015
    Commenter
  • TaoChess
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Passé le quart d'heure de modernité, l'immobilisme gagne ce polar anémié, abandonné au seul regard chétif de ses deux acteurs mythiques. ” — TaoChess 20 décembre 2016
    4 commentaires
    • TaoChess
      commentaire modéré @cath44 Ah, j'ai inventé un mot ?
      20 décembre 2016 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @TaoChess oh non, pas du tout, mais c'est que je ne trouve pas que ce soit un polar "anémié" (enfin je l'entends dans le sens de fatigué, appauvri ... mais je me trompe peut être sur ce que tu as voulu dire
      20 décembre 2016 Voir la discussion...
    • TaoChess
      commentaire modéré @cath44 Eh bien j'ai été assez déçue par la mise en scène, qui au début en jette avec cette utilisation intéressante de la caméra subjective (on a même droit à une petite folie de montage kaléidoscopique comme dans la scène des yeux superposés de Metropolis), mais je trouve que le réalisateur a du mal à tenir le rythme dans la second partie. L'essentiel du film se réduit alors à des scènes "théâtrales" un peu exsangues (de plus, l'action n'est pas folle) avec des gros plans qui mettent en valeur l'aura de Bacall et Bogard (que je n'aime pas beaucoup personnellement, je le trouve toujours un peu mou). En m'amenant à me fixer sur le regard de ces deux acteurs studio, ne se dégage chez moi qu'une impression de fausseté globale, la magie n'opère pas. Je ne peux m'empêcher de penser aux films presque aussi invraisemblables d'Hitchcock mais qui m'envoûtent complètement. Les passagers de la nuit me semble incroyablement détendu. Parfois, on peut même détourner le regard du film et ne faire que l'écouter, on ne perd rien de l'intrigue (tandis que chez Hitchcock c'est totalement impossible, rater ne serait-ce qu'une seconde d'un film comme Les enchaînés, c'est déjà être out).
      20 décembre 2016 Voir la discussion...
  • gaugamelle
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ D.D. signe un brillant polar, original et ingénieux dans sa mise en scène, renouvelant encore la découverte de cet élégant couple d'acteurs. ” — gaugamelle 1 août 2014
    Commenter
  • gcapron
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Duel au sommet entre Bogart qui s'impose sans même montrer son visage et Bacall qui s'expose et illumine l'écran à chaque plan. ” — gcapron 16 janvier 2015
    Commenter
  • youliseas
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ La vue subjective du début n’est pas un gadget, elle change radicalement notre expérience. Dark Passage était voué à entrer dans les annales ” — youliseas 5 octobre 2014
    Commenter
  • sullivan
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Sans corps. Puis sans visage & sans parole. Traqué puis traqueur traqué. Seul parmi les solitaires. Qui ne survivent qu'en rêvant d'ailleurs ” — sullivan 29 mai 2016
    1 commentaire
  • PsychoseDeLecran
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Panégyrique funeste de la solitude, incarné par un Bogart irréprochable, à la fois héros dramatique et bagnard maudit. ” — PsychoseDeLecran 19 juin 2013
    Commenter
  • Sushi_Overdose
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Avec un scénario remarquable, des acteurs brillants et une mise en scène épatante, on obtient un film noir magistral. ” — Sushi_Overdose 20 janvier 2015
    Commenter
  • JackSpret
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Expérimentateur prodigieux, Daves signe une pépite inégalée en terme de pari risqué. Le Cuaron du film noir ! ” — JackSpret 8 novembre 2013
    Commenter
  • Breezy
    Sa note :
    Les Passagers de la nuit “ Loin de ses sommets, Delmer Daves joue avec les conventions du classicisme en donnant à un scénario faiblard un écrin qu'il ne méritait pas. ” — Breezy 8 septembre 2015
    Commenter

Casting de Les Passagers de la nuit

Infos sur Les Passagers de la nuit

Réalisé par Delmer Daves

États-Unis - 1h46 - Drame, Thriller
Titre original : Dark Passage
Sortie le 27 septembre 1947

Synopsis

Vincent Parry, condamné à perpétuité pour le meurtre de sa femme, s'évade de prison. Sur son chemin, il croise Irène Jansen, qui l'aide à passer un barrage de police. La jeune artiste peintre qui a suivi le procès est convaincue que Vincent est innocent. Recherché, Vincent décide dans un premier temps de fuir la ville avant d'avoir recours à la chirurgie esthétique. Muni d'un nouveau visage, Vincent entreprend de retrouver le coupable, mais les évènements vont encore lui échapper...

Films similaires à Les Passagers de la nuit

Listes thématiques
    Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
    Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -