Nymphomaniac : Volume 1
(2013)
un film de
70% Taux de satisfaction
Nymphomaniac : Volume 1 Bande-annonce

Nymphomaniac : Volume 1

(2013)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 70%
  • 1068 notes
  • 3,43 moyenne

Micro-critique star (huitetdemi) :
huitetdemi
Nymphomaniac : Volume 1 “ Du Lars et/ou du cochon. ” — huitetdemi 5 janvier 2014
4 commentaires
  • huitetdemi
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Du Lars et/ou du cochon. ” — huitetdemi 5 janvier 2014
    4 commentaires
  • WarMachine68
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Chatte et pêche. ” — WarMachine68 8 janvier 2014
    2 commentaires
  • chloeeee
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Pauvres pêcheurs, nous ne sommes que des poissons violents, qui avant la mort, attendons une multitude de petites morts. Ressentir, toujours ” — chloeeee 30 décembre 2013
    26 commentaires
    • CyberSpace
      commentaire modéré Ah là là, quel volume 2...
      24 janvier 2014 Voir la discussion...
    • chloeeee
      commentaire modéré je ne l'ai pas vu encore. Je suis limite en manque. De pêche, bien sûr.
      24 janvier 2014 Voir la discussion...
    • Woodyalleniste13
      commentaire modéré Superbe MC! Et je suis soulagée de voir que je ne suis pas la seule à avoir adoré le volume 1 ET le volume 2! :)
      15 février 2014 Voir la discussion...
  • Ju_
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Ça ne s'invente pas : 69% de satisfaction. ” — Ju_ 13 avril 2015
    2 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré pas mal ta MC m'a fait marrer.
      13 avril 2015 Voir la discussion...
    • Ju_
      commentaire modéré Cet équilibre instable est détruit, on est passé à 68%... Quelle tristesse
      15 avril 2015 Voir la discussion...
  • zephsk
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Rater complètement ses préliminaires, s'écouter raconter un tunnel d'idioties en baisant, mais offrir une très jolie petite mort. Bouche bée ” — zephsk 30 avril 2014
    23 commentaires
    • zephsk
      commentaire modéré Non mais ça me plaît bien de laisser comme ça. J'avais eu un peu le même sentiment avec Le Narcisse noir et finalement, après quelques temps de repos, j'avais attribué 4/5.
      1 mai 2014 Voir la discussion...
    • lebateausobre
      commentaire modéré En fait je mets mon pouce, parce que je suis assez d'accord. Le début m'a désarmé. Et aussi d'accord pour dire qu'il y a une forme de bêtise d'enfant, de nananère un peu crétin. Mais là où ça m'a toujours énervé dans ses autres films, ici je trouve cela redoutable. Et puis ça te fait gagner des points, c'est toujours un plaisir.
      1 mai 2014 Voir la discussion...
    • Robb
      commentaire modéré En effet quel final.
      2 mai 2014 Voir la discussion...
  • TaoChess
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Il n'y a pas que du Lars et du cochon dans Nymphomaniac, il y a aussi du Beouf. ” — TaoChess 7 février 2014
    4 commentaires
  • Sanium
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ En guise d'enluminure : femme en devenir, happée par ses fantasmes désaxés. Du bout des lèvres, gercées, enhardir le diable et son repentir. ” — Sanium 2 juillet 2016
    16 commentaires
    • bredele
      commentaire modéré @Anna_K c'est notre but, te donner l'envie de voir ;)
      2 juillet 2016 Voir la discussion...
    • Anna_K
      commentaire modéré Merci !
      2 juillet 2016 Voir la discussion...
    • Sanium
      commentaire modéré @bredele Dépend également de la version choisie. Pour ma part c'était la version non-censurée mais par prudence on peut très bien s'orienter vers la première version. Je ne sais pas exactement quels sont les changements...
      2 juillet 2016 Voir la discussion...
  • Robb
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Lars d'essayer de vivre. ” — Robb 2 mai 2014
    4 commentaires
    • Robb
      commentaire modéré Merci Caro.C'est vraiment superbe comme film, pourtant cette fois le sujet m'effrayer un peu, mais c'est traité intelligemment à l'image se Shame.Broken flowers t'a plu apparement?? ;)
      2 mai 2014 Voir la discussion...
    • CaroB
      commentaire modéré Oui Broken Flowers m'a beaucoup plu, Murray y est juste excellent ! (d'ailleurs, chapeau, sur quasi tous les films de Jarmusch tu es en top mc ;)
      2 mai 2014 Voir la discussion...
    • Woodyalleniste13
      commentaire modéré Je suis contente de voir que "Nymph()maniac" te plait autant qu'à moi. Quelle oeuvre. J'attends avec impatience la sortie de la version du film non-coupée et non-censurée. J'ai trouvé ça tellement intelligent, beau et subtile.
      31 mai 2014 Voir la discussion...
  • Aymeric
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Malgré la censure, cette 1ère partie de Nymphomaniac a déjà des allures de chef d'oeuvre qui se confirmeront assurément dans le volume 2. ” — Aymeric 3 janvier 2014
    16 commentaires
    • Aymeric
      commentaire modéré @guillaumegas c'était déjà le cas pour la première partie, en sortant j'ai entendu des gens qui se questionnaient aussi. Après j'ai aucun problème avec le hard et le très osé, ça dépend juste de la façon dont s'est fait. Réponse samedi prochain (je peux pas le voir avant :( )
      25 janvier 2014 Voir la discussion...
    • CyberSpace
      commentaire modéré @AymericLaurent La première partie était toutefois assez calme et soft, alors que là, on est clairement dans un film interdit aux moins de 16 ans, énervé, dérangeant et très extrême. Tu me diras ce que t'en as pensé... En tout cas, pour moi, "Nymphomaniac" est pour l'instant le film de l'année.
      25 janvier 2014 Voir la discussion...
    • Aymeric
      commentaire modéré @guillaumegas j'espère sincèrement que je vais partager ton enthousiasme! Ce serait vraiment horrible si je venais à ne pas aimer cette seconde partie, vu comment la première m'a marqué (j'y pense encore!)
      25 janvier 2014 Voir la discussion...
  • lebateausobre
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ ...et par miracle, le cinéma-sale gosse de von Trier se transforma en cinéma-sorcier, grandiose, grotesque, glaçant. L'envoûtement suprême. ” — lebateausobre 24 janvier 2014
    10 commentaires
    • lebateausobre
      commentaire modéré @ANOZER Je ne la trouve ni vaine ni puérile. Au contraire, j'ai enfin l'impression de voir un von Trier adulte... toujours aussi taquin, voire plus encore, mais atteignant enfin des sphères supérieures.
      @guillaumegas Oui ! Au Comoedia !
      24 janvier 2014 Voir la discussion...
    • lebateausobre
      commentaire modéré Je propose une MC alternative : Niquer m'harasse.
      17 mai 2015 Voir la discussion...
    • lebateausobre
      commentaire modéré Bon je l'ai revu. C'est toujours superbe, ouf.
      16 juin 2016 Voir la discussion...
  • korogu
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Les ruptures de ton sont l'occasion de découvrir un LVT étonnamment joueur. L'humour, noir, expose le vice derrière les rapports (sociaux). ” — korogu 1 janvier 2014
    6 commentaires
    • korogu
      commentaire modéré Oui, également. La campagne est propice à la culture.
      2 janvier 2014 Voir la discussion...
    • korogu
      commentaire modéré Oui, du moins ici. Je m'imagine bien LVT prendre son pied à manipuler son spectateur en le surprenant.
      3 janvier 2014 Voir la discussion...
    • korogu
      commentaire modéré Si tu veux, mais là je prends moi-même du plaisir à être surpris. Faire partie du jeu du réal, c'est aussi une dimension de l'œuvre. En plus ce film n'est selon moi en rien mauvais et au-delà de cet aspect j'y ai pris grand plaisir.
      4 janvier 2014 Voir la discussion...
  • CyberSpace
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Echange subversif entre la nymphe et le maniaque sur ce qui les réunit/distingue. Volume 1 génialement tordu, entre burlesque et grotesque. ” — CyberSpace 16 février 2016
    5 commentaires
  • louetdad
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Sex is tragedy, le crépuscule d'une nymphe. ” — louetdad 5 décembre 2014
    Commenter
  • spider19
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Une femme raconte sa vie bien agitée où elle ne fait que pêcher, jouer de l'orgue et voir des gens clamser. ” — spider19 13 janvier 2014
    9 commentaires
    • spider19
      commentaire modéré Oki va le voir si t'aimes Lars. De plus cette mini censure colle bien au film comme il y a un message au début du film l'annonçant même si pour moi c'est passé inaperçu
      13 janvier 2014 Voir la discussion...
    • MaxiPatate
      commentaire modéré Oui j'aimerais bien le voir mais j'hésite entre lui et Le Loup de W.S.
      13 janvier 2014 Voir la discussion...
    • spider19
      commentaire modéré Les 2 sont à voir de toute façon. Sexe and peche or sexe and money à toi de choisir. Oublier de préciser que je parle surtout de couple mort (ou detruit) à la fin
      14 janvier 2014 Voir la discussion...
  • Woodyalleniste13
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ LVT dresse un portrait de la Solitude absolue et, par moments de grâce, nous touche aux confins de notre Humanité, insaisissable. Troublant! ” — Woodyalleniste13 12 février 2014
    Commenter
  • Nathanlemec
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Scènes de la vie vaginale. ” — Nathanlemec 2 janvier 2014
    7 commentaires
    • Nathanlemec
      commentaire modéré @guillaumegas merci :). Je ne suis pas particulièrement fan du cinéma de Lars von Trier, Nymphomaniac ne déroge pas à la règle.
      9 janvier 2014 Voir la discussion...
    • ProfilSupprime
      commentaire modéré Excellent. Je ne suis également pas du tout fan de la bête.
      30 mai 2014 Voir la discussion...
    • Nathanlemec
      commentaire modéré @Allocritik merci :)
      6 avril 2014 Voir la discussion...
  • botruk
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Booba que pense-tu de Nymphomaniac ? - " S'il y avait des bites par terre, y'en a qui marcherait sur le cul." Merci Booba. ” — botruk 10 mars 2014
    3 commentaires
    • ProfilSupprime
      commentaire modéré Je dois bien reconnaitre que cette MC est géniale :p .
      30 mai 2014 Voir la discussion...
    • JustVentus
      commentaire modéré Haha. Excellente cette MC !
      18 avril 2014 Voir la discussion...
    • botruk
      commentaire modéré Je ne pouvais pas passer à côté quand j'ai entendu ces paroles, ce fut comme une révélation hahaha !
      19 avril 2014 Voir la discussion...
  • kimmylenem
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Lorsqu'une femme découvre le pouvoir immense qu'elle a sur les hommes... Qu'en faire ? Entre la solitude et la mort : vivre ” — kimmylenem 10 janvier 2014
    5 commentaires
  • hugo
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ À la fois ultra-sérieux et ultra-désinvolte (voire à la limite du foutage de gueule), un résumé assez précis de la psyché de Lars Von Trier. ” — hugo 18 décembre 2013
    Commenter
  • IMtheRookie
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Sur les 5 premiers chapitres de Nymphomaniac un me ravi et un autre m'assomme d'ennui. Dosage classique pour du Lars Von Trier. ” — IMtheRookie 17 décembre 2013
    13 commentaires
    • IMtheRookie
      commentaire modéré Et donc, La Vie d'Adèle ?
      3 janvier 2014 Voir la discussion...
    • itachi
      commentaire modéré @cosmose : je t'encourage fortement à ne plus lire d'article sur "aufeminin.com"
      10 janvier 2014 Voir la discussion...
    • TaoChess
      commentaire modéré Pour moi, le chapitre 4 est le seul qui ait un intérêt et qui pourrait sauver le film du foutage de gueule si ce n'était pas amené d'une façon aussi absurde...
      J'ai trouvé le prologue assez beau/flippant. Il a un petit côté Silent Hill avec ce décor terne et la neige qui tombe, qui prend vraiment l'inconscient aux tripes.
      8 février 2014 Voir la discussion...
  • REDACTED
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Pas si simple de s'introduire en Nymphomaniac, mais la malice, en guise de lubrifiant, nous autorise in fine à l'abandon. Bouton nœud. ” — REDACTED 7 mai 2014
    5 commentaires
  • MisterHyde
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ J'ai comme l'impression qu'on se fout un peu de notre gueule dans ce flim. Lars, tu n'es vraiment pas très sympa. ” — MisterHyde 3 janvier 2014
    5 commentaires
    • MisterHyde
      commentaire modéré Pardon pour le commentaire double, problème de smartphone:)
      3 janvier 2014 Voir la discussion...
    • MisterHyde
      commentaire modéré Ben disons que j'ai l'impression que ce film est construit volontairement dans un but d'emmerder. Je pense par exemple à la scène d'ouverture, qui laisse le spectateur dans le noir pendant un sacré bout de temps (peut-être 2 min), sans raison apparente, mais aussi à la bande son, composée de musique baroque et de Rammstein, presque exclusivement... Je pense aussi à ces diverses incrustations d'un goût parfois douteux, comme ces chiffres qui apparaissent dans une grosse typo blanche et qui donnent des infos sur le nombre de coups de boutoir reçus par l'héroïne lors de la perte de sa virginité, où à ces schémas de parcage, je pense encore à cette petite tirade sur la différence entre antisémitisme et antisionisme, qui a l'air d'un pied de nez lancé à ses détracteurs, qui l'avaient traité de nazillon y a quelques temps... et je pense encore au teasing à la fin de cette première partie, qui nous montre toutes les scènes affriolantes de la seconde partie... Tout, ou presque, me semble là pour emmerder le spectateur!
      4 janvier 2014 Voir la discussion...
    • MisterHyde
      commentaire modéré Mais comme beaucoup, j'attends de voir la suite pour finaliser mon avis. Jugement fragmentaire pour l'instant! Je vais peut-être beaucoup moins aimer avec la deuxième partie...
      4 janvier 2014 Voir la discussion...
  • Thomas44
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Très inégal dans la construction et le déroulement, on reconnait dans ce film la signature d'un génie totalement cinglé. Attendons la suite. ” — Thomas44 6 janvier 2014
    4 commentaires
    • Thomas44
      commentaire modéré Ici, dans le sens, audace, casser des codes en s'autorisant une liberté de provoquer.
      6 janvier 2014 Voir la discussion...
    • Thomas44
      commentaire modéré Le volume 2.
      8 janvier 2014 Voir la discussion...
    • Emia
      commentaire modéré Je n'y vois pas d'inégalité, mais des changements de perspective, des cassures (comme dit plus haut), propres au langage si particulier de LvT.
      11 janvier 2014 Voir la discussion...
  • HugoLRD
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Surprenant, beau, drôle, émouvant, passionnant; un Lars von Trier plus inspiré que jamais, humble et juste. Superbe.  ” — HugoLRD 2 janvier 2014
    6 commentaires
    • OBud
      commentaire modéré Mon interprétation : LVT a vendu son film comme un porno de 5h alors que le thème de fond n'a rien de sexuel. Ou plutôt, la sexualité n'est ici plus grand chose, si ce n'est une occupation à exercer parmi tant d'autres (pèche/musique/littérature/cinéma), un échappatoire. Une drogue, une sorte de leurre pour le spectateur… Car oui, les scènes de sexe sont plutôt lourdes et vraiment pas excitantes. En fait elles sont même chiantes, tu t’ennuies complètement devant la nympho en action et la répétition tue dans l’œuf tout espoir de désir. Et si t'as pas bien compris le message subliminal, t’as cette séquence magique où il t'envoie une série de photos de bites à la gueule. Dès l’ouverture LVT annonce la couleur : Rammstein + esthétique camp d'extermination avec une petite image de four histoire de rigoler un peu. Plus tard tu as droit à un chapitre en noir et blanc (sisi), où le paradoxe entre la sexualité exacerbée de Joe et sa naïveté face à la mort sont mis en exergue. C’est la destruction de la figure rassurante du père et, par la même occasion, la fin du sexe comme échappatoire.
      Selon Seligman, la perversion sexuelle de Joe est fataliste, une nécessité naturelle, mathématique (suite de fibonacci), immobile (à supposer qu’elle soit réelle, cette perversion). Il lui en faut toujours plus afin d’occulter la linéarité de son existence et la réalité de la mort. A la sortie du club des petites salopes, c’est la fin d’un idéal, d’une croyance, d’un principe, et la passion se mue en addiction. Le spectateur ne ressent plus vraiment d’empathie pour ce personnage plutôt désagréable qui se rêve Satan trismégiste de la teub. A la fin de l’excellent dernier chapitre, l’amour est également démenti.
      Ce film c'est précisément le gros appât improbable de Seligman. Pour le moment et sous réserve de la suite, LVT nous livre sous couvert d’un porno, une fable sordide sur l’acceptation de la solitude et de la mort.
      12 janvier 2014 Voir la discussion...
    • OBud
      commentaire modéré Il n'y a pas de gravité, la gravité c'était bon pour Melancholia. LVT fait dans le nihilisme, et il se radicalise. Selon moi, Nymphomaniac constitue un aboutissement logique de sa démarche, démarche visant à l'acceptation complète par l'homme de sa condition mortelle, de la relativité de sa réalité et de l'inutilité de son existence. C'est une quenelle parfaitement exécutée : tourner un sujet "grave" en ridicule, tourner le spectateur en ridicule, en somme prendre tout le monde pour des cons. Car plus rien n'a d'importance et une seule réalité subsiste : celle de l'homme seul face à lui-même.
      12 janvier 2014 Voir la discussion...
    • kimmylenem
      commentaire modéré @OBud

      @cosmose il fallait bien que le filme sorte... pour moi il n'a pas été vraiment engagé dans le processus créatif de cette version coupée (c'est plutôt cohérent). Enfin c'est ce que j'ai envie de croire et on ne pourra le savoir vraiment qu'à la version de 5h30
      12 janvier 2014 Voir la discussion...
  • Pussycat
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ D'une déconstruction/survivance introspective, Von Trier convoque, par le souvenir, la parole, l'étude du corps, une sexualité marginalisée. ” — Pussycat 13 avril 2015
    6 commentaires
    • Pussycat
      commentaire modéré Intospection/Le Moi Von Trier/Joe...Déconstruction : Destruction psychologique de Joe au travers de sa souffrance et elle demeure la survivante (survivance)en totale rébellion face à notre société moderne hypocrite, drapée dans sa toute puissante autorité. Au travers de Joe et de sa nymphomanie, Von Trier continue encore et toujours à sa propre introspection., (met en avant une pathologie que peu connaissent vraiment).Et Cette Femme/douleur est somme toute : LUI :)
      13 avril 2015 Voir la discussion...
    • georges.b1
      commentaire modéré Ah oui c'est plus clair!
      13 avril 2015 Voir la discussion...
    • Pussycat
      commentaire modéré :)
      13 avril 2015 Voir la discussion...
  • ANOZER
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Terrassée par un traitement puéril et scolaire, la première partie de Nymphomaniac ne provoque rien d'autre qu'un désintérêt poli. ” — ANOZER 10 janvier 2014
    9 commentaires
    • kimmylenem
      commentaire modéré En fait il y a beaucoup "d'à côtés" dans ce film : même si je ne connais pas trop LVT, j'ai l'impression que Nymphomaniac est pour lui un prétexte pour dire Fuck à tout le monde (porno, propos gratuits, métaphores filées et analogies foireuses pour rendre son récit crédible) tout cela est bien fragile et pourtant je trouve ça cohérent. L'impression qu'il se fout ouvertement de la gueule du spectateur, mais qu'en même temps c'est vraiment sincère.
      Pour la nymphomanie, j'ai eu l'impression qu'il voulait beaucoup parler de solitude, et dans une moindre mesure de l'addiction (point pas assez mis en valeur). Il y a aussi le rapport père/fille qui était une bonne proposition mais qui a fini en queue de poisson. En tout cas ce que j'ai apprécié c'est que malgré son propos apparemment un peu pourri ("le sexe sans l'amour c'est naze" -mais je garde en tête que ce n'est pas le director's cut) il dissèque et libère le sexe, met la femme au centre de la sexualité en tentant de conserver sa dignité et je trouve ça fascinant/peu commun.
      Disclaimer : je ne prétends pas avoir tout compris du film hein, c'est ma propre lecture qui attend le 2ème volet...
      11 janvier 2014 Voir la discussion...
    • ANOZER
      commentaire modéré Je trouve pourtant que sa façon de traiter la femme est la même que d'habitude : méprisante, presque haineuse.
      L'héroïne est naïve, ne cesse de se lamenter de sa misérable condition, est toujours filmée à l'épaule façon Dogme (comme les handicapés mentaux dans Les Idiots), hors lumière, avec plein de faux raccords.
      C'est véritablement un moyen de la maltraiter formellement.
      Quant à la relation avec le père, elle s'inscrit dans la logique bébête d'un complexe d’Œdipe bateau. On a les petits regards tendancieux, les relations complices, les rivales blondes et glaciales (dans l'ordre, sa mère, sa copine, la secrétaire, la mère de famille), et même la séparation déchirante sur le lit de mort qui se conclue par une larme de cyprine.

      Tout ça, en plus d'être franchement téléphoné et branlant, est surtout incroyablement vain. C'est bien beau tes élucubrations gnangnantes Lars, mais ça nous emmène où ?

      Je ne retiens que le chapitre 5, qui pour le coup se suffisait à lui-même, tant dans la forme que dans le fond. Et j'espère sincèrement que cet énorme malentendu trouvera une explication avec la seconde partie.
      11 janvier 2014 Voir la discussion...
    • kimmylenem
      commentaire modéré Ah oui vu comme ça...
      11 janvier 2014 Voir la discussion...
  • TheJackRanger
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Aveux d'une nymphomane. Entre péchés et désirs instinctifs, les déboires d'une vie. Mise en scène sublime et casting imposant. À suivre. ” — TheJackRanger 17 mai 2016
    Commenter
  • Torrebenn
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Dépassant son statut sulfureux, l'oeuvre livrée atteint des sommets de poésie tout en conservant une outrance transgressive bien agréable. ” — Torrebenn 29 janvier 2016
    2 commentaires
    • Torrebenn
      commentaire modéré Et dire que je vais poursuivre avec "La Flûte enchantée" et "Mandingo" ... Je me dis que mon compte-à-rebours est placée sous le sceau du sexe ! :D
      Merci @coffinpeter !
      29 janvier 2016 Voir la discussion...
    • coffinpeter
      commentaire modéré @Torrebenn Visiblement la communauté Vodkaster est quelque peu coquinou :p !
      31 janvier 2016 Voir la discussion...
  • maddhieu
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ Von Trier, la catin outrageuse du cinéma, rappelle qu'il baise tout le monde et dirige sa symphonie, faisant la part belle à la flûte à bec. ” — maddhieu 7 novembre 2015
    2 commentaires
  • tomsias
    Sa note :
    Nymphomaniac : Volume 1 “ La nymphomanie, représentation moderne de la spirale d'or de Fibonacci. Moins roublard et plus mûr, Lars nous appâte tel un vil pêcheur. ” — tomsias 1 janvier 2014
    1 commentaire

Casting de Nymphomaniac : Volume 1

Infos sur Nymphomaniac : Volume 1

Réalisé par Lars von Trier
Écrit par Lars von Trier


Belgique, Danemark, France, Allemagne, Grande-Bretagne - 1h58 - Drame
Titre original : The Nymphomaniac
Sortie le 1 janvier 2014
Nymphomaniac : Volume 1 fait partie de la saga Nymphomaniac

Synopsis

La folle et poétique histoire du parcours érotique d'une femme, de sa naissance jusqu'à l'âge de 50 ans, racontée par le personnage principal, Joe, qui s'est auto-diagnostiquée nymphomane. Par une froide soirée d’hiver, le vieux et charmant célibataire Seligman découvre Joe dans une ruelle, rouée de coups. Après l'avoir ramenée chez lui, il soigne ses blessures et l’interroge sur sa vie. Seligman écoute intensément Joe lui raconter en huit chapitres successifs le récit de sa vie aux multiples ramifications et facettes, riche en associations et en incidents de parcours.

Films similaires à Nymphomaniac : Volume 1

Listes thématiques
    Vodkaster © 2007-2016 - Tous droits réservés - 2 
    Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -