Choc des Producteurs #23 En pleine nature

Choc des Producteurs #23 En pleine nature

Liste de 8 films par OlivarDeLaCave
| 1451 vues  | 5 personnes ont aimé

Édition précédente https://www.vodkaste...-adolescence/1408069
***


Bienvenue à toutes et à tous pour ce nouveau « Choc des Producteurs ».


************** THÈME DE L’ÉDITION ***************


Le thème qu’a choisi @Tarteman le vainqueur de la précédente édition concerne la nature et les grands espaces.

La nature, le grand air, les océans, les forêts verdoyantes... en cette période compliquée qui n’a pas envie d’aller faire une randonnée, faire une bonne balade dans les Vosges, faire de la plongée ou partir à l’aventure ? Mais attention à ne pas tomber sur un grizzly comme dans « The Revenant », de voir la nature se transformer en enfer comme dans « Aguirre, la colère de Dieu » ou au contraire qu’elle devienne un refuge comme dans le « Grand Bleu ». La nature a de multiples facettes et c’est à vous, chers producteurs et productrices, de les faire découvrir !


************* EMPLOI DU TEMPS *************


LUNDI 27 avril : Annonce du thème à 18H00. Inscription avec réalisateur•rice
MARDI 28 avril : Début possible de l'envoi des infos (titre, synopsis).
MERCREDI 29 avril : Dernier délais des inscriptions. Choix de l’acteur/actrice 1 ou des membres de votre équipe.
JEUDI 30 avril : Choix de l’acteur/actrice 2
VENDREDI 1er mai : Choix de l’acteur/actrice 3
SAMEDI 02 mai : Choix de l’acteur/actrice 4
DIMANCHE 03 mai : Choix de la Bande Originale et éventuellement d’un cinquième acteur/actrice.
LUNDI 04 mai : Choix d'un film référence et d'une phrase d'accroche.
MARDI 05 mai : Dernier délais de l'envoi des titres, des synopsis, du nom des membres de votre équipe.
MERCREDI 06 mai : Sortie des films et début des votes à 18H00 !
LUNDI 11 mai : Annonce des résultats au box-office à 20H00 :)


****************** RÈGLES ******************


Merci de lire les règles jusqu'au bout ! :)

Une manche s’organise sur 1 semaine, avant de vous inscrire, soyez sûrs d'être disponibles au moins une fois par jour et d'avoir le temps de tout fournir ! Je vous laisserai 2 jours de retard pour donner des informations, au-delà de ce délai vous aurez un blâme; si ça se reproduit une fois de plus vous serez disqualifié.


~ INSCRIPTIONS

Le lundi, un thème est annoncé, il est alors possible de s’inscrire en tant que producteur et productrice (10 max/édition) ou en tant que spectateurs et spectatrices pour suivre de loin et être notifié des événements.

Pour être producteur, choisissez un réalisateur ou une réalisatrice (vivant•e) en commentaire, ce sera la base de votre projet ! Pas de réservation sans réal !


~ DÉROULEMENT

Les participants choisissent 1 sujet par jour : 4 acteurs et/ou actrices (vivant•es), la musique, puis un film référence (cf. plus bas). La règle du 1er arrivé 1er servi s’applique ici. Une fois alloués, les sujets ont l’exclusivité de leur producteur pour cette édition.

La journée du producteur commence à 5h le matin et se termine à 5h dans la nuit.



~ FILM RÉFÉRENCE ET PHRASE D’ACCROCHE

Les participants devront donc choisir un film référence existant qui fait échos à leur projet.

Le producteur se devra de rédiger une phrase d’accroche présentant son projet.



~ COMMUNICATION

Les producteurs pourront choisir leur communication : vont-ils donner le titre aux médias ? Le synopsis va t-il fuiter ? Les acteurs vont-ils trop parler ?

Ce qu'il est possible de cacher/dévoiler : le titre, le synopsis, les rôles et noms des personnages.

Si vous ne souhaitez pas cacher ces éléments, vous pouvez les mettre en commentaire quand vous le voulez.



/!\ 3 éléments sont obligatoirement à produire en plus :

- Un synopsis (de taille illimité)

- Une phrase accroche (de taille illimité)

- Un titre bien sûr :)

La description des rôles est facultative mais recommandée. (de taille illimité / rôle + le nom de l’acteur) . Si vous le souhaitez, vous pouvez mettre en avant des membres de l’équipe de tournage comme le directeur de la photographie, le scénariste etc. Mais également comment vous mettrez en scène le film : vous pourrez indiquer que le film sera tourné en HFR, en format 70mm, noir et blanc colorisé etc. Mais aussi si vous désirez utiliser des effets spéciaux pratiques, des effets spéciaux numériques réalisés par tel boîte d’effets spéciaux ou les effets désirés (comme la motion capture ou le De-aging).



***


J’émets toutefois quelques réserves et remarques.


- Les films devront se passer en pleine nature, quel qu’elle soit.

- Toutes les époques sont acceptées.

- Vous pouvez faire dérouler l’action dans un chalet dans la montagne ou dans une cabane au fond des bois, mais il faut que la nature joue un rôle expliquant pourquoi les personnages sont dans ce chalet ou dans cette cabane (tempête de neige, pluies torrentielles, sol boueux etc).


~ VOTES ET RÉSULTATS

/!\ Tous les producteurs devront voter.

Il y a deux types de votes : pour le box-office, et pour les récompenses spéciales.

Tout un chacun pourra émettre 5 choix pour le box office, comme suit :

1 film favoris que vous ne manqueriez pour rien au monde > 3 points

2 films que vous iriez voir au cinéma > 2 points chacun

2 films que vous regarderiez chez vous > 1 point chacun.

Il y a également 3 récompenses spéciales. Pour celles-ci, uniquement les producteurs et les spectateurs inscrits pourront émettre leurs 3 choix :

Prix du meilleur projet : le projet qui a suscité le plus d’enthousiasme auprès des cinéphiles.

Prix de la meilleure équipe : Que se soit par les choix de bases (cinéaste, acteur/actrice, compositeur) ou par les choix facultatif (scénariste, directeur de la photo, effets spéciaux etc.)

Prix de la bande son : Récompense les éventuels chansons, morceaux de musiques ou styles musicaux employés dans le film (par exemple mettre, dans votre film : une composition plutôt rock, avec au milieu des morceaux de musiques composés par Bernard Hermann pour illustrer un meurtre par exemple et une chanson de Elvis Presley servant de cadre à une scène comme par exemple un personnage entendant une des chansons du King alors qu’il est dans sa voiture).


************** PARTICIPATIONS **************


SPECTATEURS @Hobbit77 @Jenanaipa @KingPanda @Hortense_f @MrFisher @Theus @Jylm33 @VacxazAlone



PRODUCTEURS (8/10) @Tarteman @Blacktide @Cath44 @ReznikAlabama @Lekid @Lecter @Bredele @Goodfeles

@Tarteman
Titre: L'antre du monde oublié
Phrase d'accroche: Del Toro plonge dans le cauchemar de Lovecraft en réinvestissant librement son univers. Une aventure mystique et démesurée dans les ténèbres, du Mississippi à la Louisiane.
Réalisateur: Guillermo Del Toro
Acteur n°1: Tom Hanks sera Peter Banner, ancien explorateur de renom, connu pour ses découvertes de fossils sorti de sa retraite après avoir eu vent d'une idole de pierre à l'effigie d'un un homme à tête de pieuvre...
Acteur n°2: Takeshi Kitano sera Tetsuo Otomo, ou chef, navigateur hors-pair et silencieux, connu pour manier le sabre avec une immense dextérité et une rage inouïe. Il sera le premier à s'inquiéter lorsque l'expédition s'enfoncera dans l'horreur.
Acteur n°3: Mahershala Ali sera Yao Samparé, spécialiste de la culture vaudon et des cultes de Louisiane et ancien inspecteur de renom. Il est un homme distingué méprisé par une partie du groupe, très alert et vif d'esprit.
Actrice n°4: Naomi Harris sera une femme décrite par les membres de l'équipage comme "une indigène", personnalité habitée par des ténèbres qui la dépassent et rattachée aux cultes vaudou de Nouvelle-Orléans...
Acteur n°5: Ron Perlman sera seulement connu sous son surnom "Giant", capitaine du bateau s'enfonçant dans les marécages, il est une personne franche et vulgaire, se vantant d'avoir échappé à des géants dans les eaux profondes.
Synopsis: Mis au courant de la découverte d'une idole en forme d'homme à tête de pieuvre dans les papiers d'un reporter décédé, le prestigieux explorateur Peter Banner se lance hors de sa retraite dans une aventure hors du commun qu'il semblait attendre depuis longtemps. Constituant une équipe de navigateurs, cartographes, scientifiques et mercenaires, il prend part à une expédition qui prend sa source au Mississippi. Descente par bateau des eaux américaines avant une arrivée en Louisiane où, au coeur des bayous, l'horreur s'apprête à surgir. Inquiet, l'équipage de Banner devra faire face à des sectes vaudous, des créatures aquatiques et la folie qui les gagnera peu à peu... Pour s'en sortir, le groupe capturera une "métisse" locale (Naomi Harris) qui n'acceptera de parler qu'au personnage de Yao (Mahershala Ali). Dans la nuit, perdus dans les bayous, la santé mentale de l'équipage, alors réduit à 5 individus par des attaques de créatures tapies dans l'ombre, sera menée à rude épreuve. Une dérive mystique va alors les pener jusqu'à un temple ancien, gigantesque et cauchemardesque et l'ouvrage maudit du Necronomicon sera retrouvée sur l'embarcation. Qui l'a emmené ici, que faire de l'objet, et si la cité perdue à l'orée de l'océan n'était autre que l'antre terrifiante du grand Cthulhu, monstre ou divinité qui sommeille depuis des siècles, attendant d'asservir la vie sur Terre.
Musique: Ennio Morricone
Informations supplémentaires : Guillermo Del Toro se lance avec une équipe de tournage au coeur d'un monde empli de mystères et de secrets antédiluviens. Les tentacules sont prêts à surgir. Le tournage aura lieu en décors naturels dans les bayous de Louisiane.

@Blacktide
Titre: Libération
Phrase d'accroche: 1944. La victoire des alliés est proche. Dans les Ardennes, un homme a d'autres préoccupations : retrouver les assassins de sa famille.
"Libération" constitue une singulière balade en paysage ardennais où le frisson de la vengeance se mêle à une ambiance pesante, entre souvenir d'un amour perdu et violence réparatrice. Un revenge movie âpre, brutal et monumental, convoquant aussi bien Sergio Leone que le désenchantement du Nouvel Hollywood. Le nouveau calvaire de Fabrice Du Welz : "Libération" voyage vers la lumière, passage obligé par les ténèbres.
Réalisateur: Fabrice Du Welz
Acteur n°1: Matthias Schoenaerts jouera le Capitaine Jacques
Acteur n°2 : Jérémie Renier sera Claude Fournier.
Acteur n°3: Jean-Luc Couchard
Acteur n°4: Laurent Lucas
Acteur n°5: Kevin Janssens
Synopsis: 1944. ARDENNES. Claude Fournier (Jérémie Renier), fermier et chasseur, subvient aux besoins de sa famille en braconnant dans la forêt. Les Fournier vivent à l’écart de la Grande Ville, évitant les bombardements et les conflits avec l’occupant allemand. Claude est marié à Isabelle (Émilie Dequenne), a un chien et deux fils : André et Jean. Claude se rend parfois au village où il vend sa marchandise tout en faisant une halte au bar du coin. Lors d’une de ses escapades dans la forêt, Claude est témoin de ce qui semble être une opération de détournement de colis parachutés : des miliciens, au visage couvert, récupèrent le contenu de ces colis ; des armes, des aliments, des médicaments, etc. Claude observe la situation à bonne distance : deux résistants sont bâillonnés, le chef des miliciens les abat froidement. Les miliciens aperçoivent Claude. Il s’enfuit mais laisse son gibier capturé derrière lui. Il n’évoque pas cet évènement avec les membres de sa famille. Cependant, Claude devient de plus en plus parano : il a l’impression d’être suivi à chacune de ses nouvelles escapades en forêt. Un soir pluvieux, trois maquisards, armés de mitraillettes Sten, se présentent à la ferme et demandent aux Fournier un toit pour la nuit. Claude, suspicieux, accepte de les héberger seulement dans la grange voisine. Le chef de la bande, le Capitaine Jacques (Matthias Schoenaerts), charismatique et attachant, discute avec Claude et le questionne sur ses activités. Sous ses airs sympathiques, le Capitaine Jacques apparaît pourtant menaçant ; il en vient à évoquer subtilement un éventuel incident dans la forêt. La tension monte dans la pièce. Le Capitaine Jacques pointe un revolver sur Claude. Il ouvre la porte ; les deux autres maquisards (Jean-Luc Couchard et Kevin Janssens) entrent. Ils amènent la femme de Claude et ses enfants dans la pièce principale. Le chien aboie ; le capitaine Jacques l’abat. Pendant que le capitaine Jacques tient en joue la famille, les deux autres maquisards les ligotent au sol et leur couvrent la tête ; excepté Claude. Le Capitaine Jacques dit à Claude qu’il n’est qu’une victime de plus de la guerre et se met à siffloter un air entêtant. Il abat alors froidement chaque membre de la famille d’une balle dans la nuque. Claude tente de défaire ses liens, assistant impuissant à l’exécution de sa famille ; il se lève soudainement et fonce sur le Capitaine Jacques. Le Capitaine Jacques déjoue son attaque et lui assène un coup de crosse de mitraillette. Claude parvient néanmoins à lui arracher la poche de sa veste. Le Capitaine Jacques achève alors Claude d’une balle qui traverse sa joue et ressort par la nuque. Les maquisards disparaissent dans la nuit, et s’enfoncent dans la forêt.

Claude se réveille en sursaut, le lendemain, gravement blessé. Il panse ses blessures comme il peut et se recueille sur le corps de sa femme et de ses enfants. Il pleure toutes les larmes de son corps. Il n’arrive plus à parler, la balle ayant touchée ses cordes vocales. Il parvient à se rendre jusqu’au village, titubant. Il s’effondre dans la rue principale ; mais est aidé par un des villageois qui appelle à l’aide. Claude se réveille dans un lit d’hôpital, avec une énorme balafre à la joue. Un inspecteur (Laurent Lucas) vient lui parler du meurtre de sa famille et cherche à obtenir des informations précises. Claude reste muet et ne donne que des informations vagues à l’inspecteur. Il sort de l’hôpital et récupère ses affaires. Il découvre dans l’une des poches de sa veste ensanglantée le contenu de la poche arrachée au Capitaine Jacques : une carte sur laquelle est entourée un lieu au cœur du massif ardennais. Claude cache cette information à l’inspecteur. Il enterre sa famille, se recueille sur leur tombe (celle-ci se trouvant au pied d’un arbre sans fleurs) et leur promet de venger leur mort.

Claude semble lui-aussi mort intérieurement, ne laissant transparaître aucune émotion sur son visage. Il décide alors de traquer les maquisards, récupère un fusil et un revolver et se lance à leur poursuite dans la forêt ardennaise. L’inspecteur suit quant à lui les traces de Claude. Après plusieurs jours dans la forêt, il retrouve la trace des maquisards ; les traces d’un campement, d’un feu éteint, etc. Il tombe alors nez-à-nez avec l’un des maquisards (Jean-Luc Couchard). Claude le met en joue. Le maquisard tente de s’enfuir. Claude lui tire dans la jambe. Il vérifie les alentours, aucune trace du Capitaine Jacques et de l’autre maquisard. Claude oblige le maquisard blessé à le conduire au Capitaine Jacques. Le maquisard refuse d’abord, avant que Claude ne le fasse changer d’avis par la menace. Il le traine dans la forêt, attaché à une corde. Jusqu’à ce qu’ils arrivent à proximité du lieu indiqué sur la carte ; une cabane sur les hauteurs du massif ardennais. Le maquisard crie pour prévenir les autres. Claude l’abat aussitôt. S’ensuit une fusillade où les maquisards tentent d’abattre Claude. La scène se déroule sur les hauteurs de la « Sierra » ardennaise que Claude tente de gravir ; une séquence entre le final de « La Grande Evasion » de Raoul Walsh et le décor de « Seuls sont les Indomptés » de David Miller. Claude abat le second maquisard (Kevin Janssens) après une longue fusillade. Le Capitaine Jacques se barricade dans la Cabane. Claude se positionne devant la cabane. Il jette son fusil et attend patiemment. Le Capitaine Jacques sort. Claude siffle l’air qu’avait sifflé le capitaine Jacques en tuant sa famille. Le Capitaine Jacques reconnaît Claude. Un duel a lieu : Claude abat le Capitaine Jacques. Claude disparaît alors dans la forêt. Blessé, il succombe à ses blessures. L’inspecteur retrouve son corps. La famille est désormais réunie dans la mort. L’arbre a fleuri. FIN.
Notes : La narration chronologique comme indiquée pourrait potentiellement se voir déstructurée au montage pour faire de la tuerie le climax du film en même temps que le duel entre Claude et le Capitaine Jacques. La construction pourrait alors se rapprocher de « Il était une fois dans l’Ouest » pour donner au souvenir, au trauma, une plus ample importance et amplifier la vengeance du personnage principal. La traque dans la forêt serait alors entrecoupée de flashbacks plus ou moins flous, de flashs, de rêves qui ont tout de souvenirs : dans une approche très expérimentale, naturaliste et minimaliste qui ne nous laisserait qu’avec cette quête de vengeance.
Musique: Vincent Cahay.
Informations supplémentaires: Manuel Dacosse sera directeur de la photographie ; dans un film qui sera tourné en Scope 35mm (format 2,35: 1) afin de retrouver un côté organique à l'image et une intensité cinématographique liée à ce format qui met en valeur les grands espaces et le monumental. Le film aura pour thématiques la vengeance, la résistance, la seconde guerre mondiale, etc. Vincent Cahay aura pour mission d’accompagner émotionnellement les personnages et les situations. Elle sera inspirée des compositions d’Ennio Morricone (et de ses collaborations avec Sergio Leone notamment) et de Luis Bacalov ; afin de donner au film des tonalités de western tragique, opératique. Néanmoins, Vincent Cahay tendra à composer une atmosphère aussi planante qu’épique, où les « nappes » électroniques se mêleront à ces influences classiques. Quelques musiques additionnelles parsèmeront également le fond sonore du film, à l’instar de « Que reste-t-il de nos amours ? » de Lucienne Boyer (1944) et « Insensiblement » de Renée Lebas (1942).

@Cath44
Titre: River of no Return
Phrase d'accroche: Libre, sauvage, impétueux, le torrent de tous les dangers devient la quête initiatique où s’accomplissent lien filial, amour et résilience. Après Preminger, Scott Cooper relate l’odyssée infernale d’une rédemption. Love is a traveller On the River of No Return.
Réalisateur: Scott Cooper
Acteur n°1: Joaquin Phoenix sera Matt Calder, un ex détenu qui est devenu fermier dans un village au cœur de la nature sauvage des Rocheuses.
Actrice n° 2 Margot Robbie sera Kay, chanteuse du saloon d'un camp de chercheurs d’or, prostituée au grand cœur.
Acteur n° 3 Jake Gyllenhaal sera Harry Weston , le protecteur de Kay , qui est un joueur de cartes prétendant avoir gagné une concession minière au poker.
Acteur n° 4 Azhy Robertson Il sera Mark , âgé de 12 ans, le fils de Matt Calder . Après une très longue absence , des années de séparation, il va peu à peu faire la connaissance de son père et découvrir l'homme qu'il est devenu.
Acteur n°5: John C. Reilly sera Dave Colby à la poursuite d’Harry Weston qui lui a dérobé la concession aurifère.
Synopsis: Après une absence de plusieurs années durant laquelle il a purgé une peine de prison, Matthew Calder (Joaquin Phoenix) a retrouvé les terres de ses parents dans les Rocheuses de l’Ouest américain et aspire enfin à une vie paisible. Veuf, il est à la recherche de son fils Mark (Azhy Robertson) âgé de 12 ans qu’il a confié à l’épouse d’un ami à la mort de sa mère. Or, l’enfant a été abandonné dans un camp de chercheurs d'or de la vallée et élevé avec tendresse par une jeune chanteuse de saloon, la belle Kay (Margot Robbie). D’une sensualité renversante, c’est une prostituée au grand cœur : tantôt femme enfant aveuglée par son premier amour, tantôt piquante et séductrice. Elle est avant tout une femme courageuse, généreuse, espérant rompre avec son passé chaotique. Kay partage la vie de Harry Weston (Jake Gyllenhaal) , son premier grand amour, un joueur de carte professionnel à la réputation douteuse, devenu également son proxénète.
C’est dans le camp de prospecteurs, une véritable jungle de baraquements et de toiles de tentes, que Matt Calder retrouve la trace de Mark. Avec émotion, il le rencontre, lui parle de sa mère et lui propose de rentrer avec lui pour s'installer dans sa ferme au bord de la rivière. Il veut quitter ce lieu dangereux où la fièvre de l'or rend les hommes avides et brutaux pour vivre de chasse et de pêche en pleine nature. Mark est bouleversé tant il espérait revoir un jour ce père qu’il a idéalisé.
Pendant ce temps, Harry Weston voit sa chance au jeu surgir lors d’une partie de poker : il prétend avoir gagné une propriété minière, une occasion pour lui de devenir riche, d’épouser Kay et profiter d'une vie facile. On apprendra que les circonstances de cette acquisition sont très suspectes et il souhaite au plus vite faire enregistrer sa nouvelle « propriété » à Council City. Harry achète alors un radeau avec l'argent de Kay, pour leur permettre de descendre la rivière jusqu'à la ville.
Les deux amants se retrouvent pris dans des rapides de cette rivière violente, impétueuse, perdant le contrôle de leur embarcation. Par miracle, ils vont être sauvés de la noyade par Matt et son fils qui vivent près de la rivière dans leur ferme isolée. Matt apprend à Harry qu'il ne pourra jamais atteindre la ville en passant par la rivière car les rapides et les cascades sont trop dangereuses. Pour tout remerciement, Harry furieux assomme son sauveur, lui vole son fusil et son cheval, continuant sa route par les terres. Kay choisit de rester à la ferme pour veiller sur Mark et s'occuper de Matt qui est blessé. Tous les trois se retrouvent seuls dans la maison, sans arme ni cheval, sous la menace grandissante des indiens qui rôdent dans la région. Un soir au coin du feu, ils se livrent aux confidences : Kay est tiraillée entre un lien masochiste à son compagnon et une attirance irrépressible pour un homme que tout semble séparer d’elle. Elle tente de convaincre Matt qu’Harry n'est pas un « mauvais homme » car il l’a tout le temps protégée. Matt de son côté lui révèle qu’il a été condamné à des années en prison pour avoir tué un homme en lui tirant dans le dos. Le jeune Mark surprend la conversation et est bouleversé tant il idolâtrait son père. En colère, il veut fuir la maison jusqu’à ce que Matt le retient et lui relate avec émotion comment il a été contraint de commettre cet acte sans le préméditer afin de sauver la vie d'un ami. Matt Calder n’est pas qu’une figure exemplaire dans le regard admiratif de son fils, c’est avant tout un homme au passé troublé par cet incident tragique, qui tente de se reconstruire psychologiquement et physiquementUne nuit, les indiens attaquent la ferme et brûlent la maison . Après une lutte acharnée, avec des armes de fortune, le trio n’aura qu’une seule solution : fuir par la rivière jusqu’à à Council City en reprenant le radeau et défier les dangers de ce fleuve meurtrier que les Indiens nomment très justement « La rivière sans retour ».
Lors d'un nouvel accostage, les trois voyageurs rencontrent Dave Colby ( John C. Reilly) à la poursuite d’Harry qui lui a volé sa propriété aurifère. Alors que Colby tente d’agresser Kay, Matt le désarme et récupère fusil et cartouchière afin de pouvoir se protéger le reste du trajet. Le trio reprend la traversée périlleuse sur le radeau et alors qu'ils naviguent sur la rivière, des indiens les attaquent à nouveau depuis les rives, après qu'ils aient tué Colby dont le cheval est tiré par un des indiens. Après avoir vaincu les nombreux obstacles sur la rivière, ils arriveront enfin à Council City. Kay retournera t- elle dans le saloon pour reprendre sa vie de chanteuse ? Elle sait que Matt et Harry devront se confronter l’un et l’autre. Matt lui promet de laisser son revolver au saloon. Aveuglé par la jalousie dès qu'il aperçoit Matt, Harry dégaine une autre arme cachée dans sa veste et lui tire dessus, le manque et alors qu’il dégaine de nouveau devant Matt couché à terre, c'est le jeune Mark qui abattra Harry d'une balle dans le dos. Le garçon sauve la vie de son père en accomplissant le même acte qui a mené celui-ci à la prison. Ce n’est donc que lorsque Mark aura appréhendé cette évidence et pu accepter son père avec ses forces et ses faiblesses que le lien père / fils prendra une autre dimension, deviendra indéfectible pour l’un comme pour l’autre. Au terme de cet itinéraire très épuisant autant physiquement que psychiquement , mais rédempteur pour l’un et l’autre, Matt et Kay laisseront-ils enfin tomber leur défiance et leurs démons passés pour oser s’avouer leur amour ?
Musique: Max Richter
Informations supplémentaires: Le réalisateur fera un remake d'un western. L'action se passera sur les sites grandioses de la province canadienne de l’Alberta River. Pour compléter son équipe Scott travaillera avec le grand directeur photo Emmanuel Lubezki . Il tournera en caméra numérique, portée pour adapter son cadre aux nécessités de l’instant et favorisera la lumière naturelle, soumettant ainsi son image aux aléas de la nature . Il aura recours à la lumière naturelle,au temps réel du plan séquence qui lui permettront de créer des séquences immersives comme celle des scènes éprouvantes dans les rapides de la « rivière sans retour ». Joaquin Phoenix interprétera lui-même certaines chansons comme la célèbre « River Of No Return » chantée dans le film de Preminger par la divine Marylin Monroe https://www.youtube.com/watch?v=KuNqXHb4lpg
et Adèle prêtera sa voix pour les interprétations de chanson de Margot Robbie .

@ReznikAlabama
Titre: Le gouffre
Phrase d'accroche: Dans un monde post-apocalyptique à la "Mad Max", une famille de quatre femmes et un petit garçon fuient une menace invisible qui menace la survie du groupe.
Réalisateur: Christopher Smith
Actrice n°1: Melissa George sera Natalia une mère à l'aspect frêle mais qui saura montrer des ressources pour la survie de sa famille.
Actrice n°2: Elisabeth Moss. Son personnage Carina est la grande sœur fusionnelle et protectrice de Natalia.
Actrice n°3: Rosamund Pike, elle sera Maria, la sœur aînée plus caractérielle mais dotée d'une grande force de caractère.
Actrice n°4: Patricia Arquette est Anne, la mère de Natalia, Carina et Maria. Elle vit en groupe avec ses filles et son petit-fils, et garde une culpabilité par rapport à la façon dont elle a géré l'éducation de ses enfants lorsque le monde était encore debout.
Le cinquième acteur sera un jeune garçon d'environ 9 ans sélectionné via un casting. Son personnage - dont on ne connaîtra pas le nom - est le fils de Natalia et se mure dans un mutisme depuis le début de la fuite de la famille.
Synopsis: Une nuit noire illuminée par une lune presque pleine. Le calme plat du lieu n’est coupé que par le bruissement des vents.

Une dame âgée, la grand-mère Anne, monte la garde pendant que le reste du groupe, composé de ses trois filles Maria, Carina, Natalia et le fils de cette dernière, dort paisiblement. Tombant dans un léger sommeil, Anne se réveille brusquement en sursaut, une terreur s’emparant de son visage. Elle comprend qu’elle a failli à sa mission de garde, et que la menace qu’elles pensaient bien lointaine est en fait toute proche. Courant paniquée vers le feu où se repose la famille, elle les avertit du danger qui se rapproche dangereusement et la nécessité de reprendre une marche forcée au plus vite pour échapper à une mort certaine…

Déjà les premières tensions naissent ; l’ainée Maria reprochant à sa mère d’avoir négligée sa responsabilité de protection du groupe. Le ton est amer et on sent de lointaines cicatrices se rouvrir dans les réprimandes adressées. Carina, la deuxième sœur et la plus sage du groupe, calme les ardeurs et engage la famille à ne plus perdre de temps et rationner l’eau et la nourriture. La situation est ce qu’elle est, et elles ne peuvent faire autrement qu’avec. La cadette Natalia, à l’aspect plus fragile, serre son jeune fils, devenu mutique depuis quelques mois, contre elle. Devant elles, le désert. Glacial la nuit, étouffant la journée. Elles n’ont malheureusement d’autre choix. Le chemin le plus rapide pour atteindre la côté et fuir à travers la mer est celui-ci. La menace ne pourra être fuie à nouveau que de cette manière. Ce chemin sera long et douloureux, mais en se soutenant ensemble, elles peuvent y parvenir. Leur complicité et leur amour sororal sont leurs forces et leur moteur. Elles le savent et vont le faire !

Commence alors une fuite dans le chemin ardent du désert. Avec cette menace, invisible et non-nommée, qui poursuivra incessamment les sœurs Maria, Carina et Natalia, son fils et la mère Anne. Une errance désespérée qui fera resurgir les plaies du passé, les souvenirs qui réapparaissent et l’amour de trois sœurs qui furent tourmentées lors de leur enfance difficile. Des tourments qui leur ont donné une force incroyable et un amour inconditionnel et partagé pour le petit garçon. Un garçon qu’elles considèrent chacune comme leur fils, en partie, et pour lequel elles seraient prêtes à tout pour son avenir. Un chemin qu’elles espèrent plus radieux que le leur. Néanmoins, les épreuves seront terribles pour le groupe qui ne sortira pas indemne de ce périple. Quels choix seront-elles prêtes à faire pour leur survie ? Les filles répèteront-elles les erreurs de leurs parents ? La couleur de la mer sera-t-elle bleue ? Sentiront-elles à nouveau le souffle salin de la brise méridionale sur leur peau ? Ou tout ce chemin parcouru ne sera qu’une nouvelle fuite en avant ? Un élan désespéré vers un gouffre qui rappelons-le est le titre du film…
Musique: Marco Beltrami
Le réalisateur a donné comme source d'inspiration la BO du film Fog de John Carpenter en particulier le début du morceau "The Fog enters town" : https://www.youtube.com/watch?v=HhmMlZfFCJY
Cette mélodie qui gagne en intensité suggérera la progression lente mais implacable d'une menace hors champ qui sera le moteur du film.
La musique de la dernière scène et qui accompagnera le générique est Dead Sea des Lumineers : https://www.youtube.com/watch?v=lUaExjMc3IY pour souligner le désespoir de la situation à laquelle sont arrivés les protagonistes au terme de leur périple.
Informations supplémentaires: Le tournage aura lieu en Australie, dans le désert des Pinnacles plus précisément. Le film référence aurait pu être Mad Max Fury Road pour le désert apocalyptique similaire à celui que traversent les héros du film pour fuir na menace. Cependant, la poursuite incessante de cette menace suggérée toujours hors-champ et uniquement avec une mélodie fait penser au film d’horreur « l’Emprise » de Sidney J. Furie dont la musique Bath Attack est également l’une des inspirations pour ce long métrage : https://www.youtube.com/watch?v=T7W24CgR62M


@Lekid
Titre: Dix jours, neuf vies
Phrase d'accroche: En 1945, René Clair adapte un roman d’Agatha Christie, en réalisant Dix petits indiens. Ciro Guerra reprend les thèmes du crime impuni et d’une justice autoproclamée : confrontée à son exploitation et à sa destruction, la nature réclame son dû, reprend ses droits et planifie une vengeance sans merci.
Réalisateur: Ciro Guerra
Acteur n° 1 : Toni Servillo - Milliardaire et mécène, il est aussi artiste à ses heures et crée d’étranges attrape-rêves à partir de matériaux naturels.
Actrice n° 2 : Jessica Chastain - PDG d’un grand groupe pharmaceutique américain, elle s’intéresse tout particulièrement à l’utilisation, dans la conception de nouveaux médicaments, des savoirs traditionnels sur les plantes.
Acteur n° 3 : Mathieu Amalric - Homme d’affaires international, il s’est spécialisé dans l’extraction du gaz de schiste.
Actrice n° 4 : Sônia Braga - A la tête de plusieurs entreprises d’exploitation forestière, elle détient de nombreuses concessions en Amérique du Sud.
Acteur n° 5 : Roberto Alamo - Il possède d’importantes parts de marché dans l’industrie agrochimique, notamment dans le domaine des pesticides et insecticides.
Synopsis: Sur une île isolée au large du Costa-Rica, Mathéo Zaffredi, un milliardaire passionné par la nature et épris de chamanisme, reçoit pour le week-end des femmes et hommes d’affaires. Ceux-ci se préparent à passer un agréable moment dans le calme de la nature et le luxe d’un manoir, avec la perspective d’échanges et de projets constructifs. Mais, au cours de la première nuit,

"Dix petits êtres s'en furent coucher,
L'un d'eux finit sa nuit échaudé
N'en resta plus que neuf.

Neuf petits êtres voulurent se sauver,
Dans un trou l'un d'eux est tombé
N'en resta plus que huit.

Huit petits êtres sous les lianes sont allés,
L'un d'eux se trouva étranglé
N'en resta plus que sept.

Sept petits êtres cherchèrent du bois,
L’un d’eux se fendit en trois
N'en resta plus que six.

Six petits êtres galopaient en forêt,
Un serpent l'un d'eux a piqué
N'en resta plus que cinq.

Cinq petits êtres de plantes se nourrirent,
L'un d'eux finit par en mourir
N'en resta plus que quatre.

Quatre petits êtres se baignèrent au matin,
Des piranhas grignotèrent l'un
N'en resta plus que trois.

Trois petits êtres s'en allèrent au bois,
Une panthère l’un d’eux dévora
N'en resta plus que deux.

Deux petits êtres se dirigèrent vers la plage,
L'un d'eux tomba dans les marécages
N'en resta plus qu'un.

Un petit être se retrouva tout esseulé
De son radeau périt noyé
N'en resta plus... du tout."

Sur la plage, une silhouette observait le survivant disparaître dans l’océan.
Musique : Afin d’immerger le spectateur dans la biosphère équatoriale, Ciro Guerra a préféré favoriser une ambiance naturelle et privilégier les sons de la nature. L’eau des cascades, le bruit du vent dans la canopée, le chant des grenouilles sont autant de rappels de la présence d’une force parfois invisible mais implacable. La musique restera discrète et ne sera présente qu’à dix moments clés du film avec des extraits du Requiem de Fauré, du Don Giovanni de Mozart et de la Pavane pour une infante défunte de Ravel.

@Lecter
Titre: The Source of Time
Phrase d'accroche: Entre rêve et réalité, Alejandro Amenabar transpose à l’écran l’étrange séjour amazonien de l’explorateur Loren McIntyre parmi les Indiens Mayoruna, et sa singulière plongée onirique, philosophique, et quasi-initiatique dans un autre rapport au temps, à la nature et au monde.
Réalisateur: Alejandro Amenábar
Acteur n°1: Casey Affleck tiendra le rôle du photographe et explorateur Loren McIntyre
Actrice n°2: Q'orianka Kilcher tiendra le rôle de Sara Aparicio, une jeune linguiste qui écrit sa thèse sur les langues panoanes de l'Ouest du Pérou et du Brésil.
Acteur n°3: James Caan dans le rôle de Loren McIntyre à 85 ans.
Acteur n°4: Miguel Dionisio Ramos dans le rôle du chef du village Mayoruna, que Loren nomme "Coquillage".
Synopsis: Berkeley, février 2002. Sara Aparicio est une jeune linguiste américaine, dont la famille est originaire d’une communauté d’indiens Matsés de l’Ouest du Pérou. Passionnée par les peuplades amazoniennes, elle tente à travers ses études de retrouver un lien avec la culture de ses ancêtres, qu’elle n’a elle-même jamais connu. Sa thèse portant sur les échanges linguistiques lors des premiers contacts entre les différentes populations indigènes de l’Ouest de l’Amazonie et les occidentaux, Sara se plonge dans les archives photos du magazine National Geographic, et découvre les ébauches d’un article jamais publié racontant la rencontre entre une tribu d’indiens Mayoruna, une des peuplades de culture Matsés, et le photographe Loren McIntyre. Voulant en savoir plus, elle décide d’entrer en contact avec ce dernier, maintenant âgé de 85 ans.
McIntyre accepte de la recevoir, mais, s’il se prend de sympathie pour Sara, il reste cependant très peu loquace quant à son aventure. Pressé de questions par la jeune femme, le vieil homme se met brusquement en colère et la chasse de chez lui. Au départ étonnée par cette réaction, Sara lui écrit pour lui présenter ses excuses, expliquant qu’elle cherche à comprendre quelle vie elle aurait pu avoir si ses ancêtres n’avaient pas été confrontés de plein fouet aux colons occidentaux; mais sa lettre reste sans réponse.

New York, mai 2003. Sara travaille maintenant à l’ONU, où elle est conseillère en linguistique de la toute nouvelle Instance Permanente sur les Questions Autochtones. Elle mène une vie frénétique, passant des réunions d’experts aux réunions diplomatiques, constamment harcelée par ses bipeur et téléphone mobile. Elle apprend un matin le décès de Loren McIntyre, et a la surprise de recevoir, quelques jours plus tard, un étrange colis. Quelques carnets de notes et une dizaine de cassettes audio: elle comprend alors qu’il s’agit du récit de McIntyre qu’elle avait tenté de lui faire raconter plus d’un an auparavant, et qu’il a finit par lui envoyer juste avant son décès. Sara se lance alors dans la longue écoute, sans se douter que sa vie quotidienne en sera bouleversée…

Vallée du Javari, octobre 1969. L’explorateur et photographe Loren McIntyre survole le Rio Javari, affluent du fleuve Amazone qui fait office de frontière entre le Brésil et le Pérou. Passionné par le plus grand fleuve du monde, il parcourt ses différents affluents pour tenter d’en établir une bonne fois pour toute la source, sujette à débat depuis deux siècles.
Apercevant du haut de son avion un village Mayoruna, une tribu d’indiens surnommés Hommes-Chats à cause de leurs décorations faciales qui rappellent les vibrisses des félins, et n’ont pas été vus par les occidentaux depuis plus de 50 ans, Loren voit là une occasion en or d’entrer en relation avec eux.

Forcé de rester seul en pleine forêt, après que son guide, atteint de la malaria, et son pilote aient été forcés de repartir, Loren aperçoit très vite un petit groupe de chasseurs Mayoruna, avec qui il tente de rentrer en contact. Pris par l’excitation il les suit mais oublie de marquer son chemin et se retrouve bientôt bien incapable de retourner à son campement. Obligé de rester avec les chasseurs pour ne pas se retrouver isolé au milieu de la jungle, ce qui lui serait fatal, il découvre bientôt leur village. Sans hostilité aucune, mais bien incapable de communiquer avec eux autrement que par des gestes, Loren se retrouve plongé dans la vie de la tribu Mayoruna.
Ses repères occidentaux disparaissent peu à peu (à commencer par sa montre, brûlée, et son appareil photo, détruit par un singe), et Loren se retrouve assailli d’étranges rêves, alors qu’il tente de gagner la confiance du chef du village, qu’il nomme Coquillage.

Son séjour chez les Mayoruna durera deux mois, une expérience qui devient presque hallucinatoire lorsque Loren se rend compte que Coquillage et lui-même parviennent à dialoguer sans aucun contact oral ou physique…

Loren comprend aussi que la petite communauté cherche à s’éloigner le plus possible des orpailleurs, des « civilizados » occidentaux et de notre quête inlassable et effrénée du progrès et de la technologie; et que va bientôt se jouer un rite important pour les Mayoruna: une cérémonie de renaissance, où chacun des membres de la tribu, au terme d’une nuit rituelle, s’assignera un nouveau nom, une nouvelle identité, un nouveau rôle, une nouvelle existence, et la communauté de reprendre tout à zéro. Un retour à l’Aube du Temps, comme si le temps n’était plus linéaire mais une suite de cycles indépendants, en communion avec la nature…
Musique: Gabriel Yared
Informations supplémentaires: Le réalisateur se lancera à la recherche de la source du fleuve Amazone en compagnie du chef-opérateur Eric Gautier. Souhaitant par ailleurs porter une attention toute particulière au son, qui sera au centre de son film, Alejandro Amenabar a fait appel, pour le conseiller, au bio-acousticien Bernie Krause, spécialiste des "paysages sonores" et qui a notamment passé plusieurs années à enregistrer les sons de la forêt amazonienne.Le film comportera aussi "Saint François d'Assise prêchant aux oiseaux" de Liszt qui parcourra le film comme des bribes de souvenirs.

@Bredele
Titre: La forêt muette
Phrase d'accroche: Pour un voyage entre "La ligne rouge" et "Massacre à la tronçonneuse", veuillez prendre votre billet ici !
Réalisateur: Jaume Balaguero
Acteur n°1: Denis Ménochet campera Lenny, une force de la nature qui n'a que ses bras pour vivre. Il n'aime personne et personne ne l'aime. Les seules femelles qu'il fréquente sont des génisses....
Acteur n°2: Vincent Cassel sera Louis mais que tout le monde nomme Tchou parce qu'il a fait l'Indochine. Là-bas il a laissé une partie de sa raison, il ne parle plus mais la nuit il hurle les atrocités commises.
Actrice n°3: Diane Kruger sera une femme surgit de nulle part, parlant une langue inconnue. Elle pourrait être la Dame de la Mort, celle qui apparaît à certains soldats. Pourtant elle semble si réelle avec sa tenue légère, ses escarpins à la main, ses écorchures, ses pieds en sang et son épuisement.
Actrice n°4: Charlotte Rampling sera "celle qui sait".
Actrice n°5: La forêt vosgienne
Synopsis: Lenny, légèrement demeuré mais force de la nature, et Louis dit Tchou, parce que il fait l'Indochine, sont les seuls bûcherons à accepter de travailler dans une zone de coupe dangereuse, lieu dit "Le Cul de la Mort".
C'est un endroit très sombre de la forêt vosgienne, de l'outre-forêt, redouté pour les horreurs commises durant la seconde guerre mondiale. Depuis il y règne un silence oppressant, surnaturel.
Les deux hommes y vivent, habitant chacun dans une vieille caravane. Ils travaillent dans une perpétuelle tension. La violence qui émane de leurs êtres, alourdie encore l'atmosphère à peine supportable.
Leur solitude va être brisée par l'apparition d'une femme étrange. Serait-ce La Dame de la Mort, celle qui apparaissait à certains soldats?
Cette femme tient des escarpins à la main, son corps est à peine recouvert d'une robe de soie vert sapin, elle est couverte d'égratignures et ses pieds sont à vifs. Mais surtout elle parle une langue inconnue de tous.
Est-elle humaine ou est elle une illusion?
Elle est épuisée, les bûcherons la nourrissent et elle s'endort.
Cette présence devient synonyme de désirs autant que d'angoisses. Une porte vient de s'ouvrir qui donne de plain-pied dans la folie.
La montée de l'horreur devient fatale dans ses lieux fantomatiques où la forêt observe et ingère les douleurs anciennes et nouvelles.
Toute cette histoire nous est contée par "celle qui sait".
Musique: Rodolphe Burger & Mike Lanegan
Informations supplémentaires: Le chef opérateur sera Peter Suschitsky. Pour le film, le réalisateur fait appel à un local pour sa BO: Rodolphe Burger
https://www.youtube.com/watch?v=sW37yh0c2H
https://www.youtube.com/watch?v=7myUSAhy7-A
et pour le générique de fin Mark Lanegan nous offre I am the wolf
https://www.youtube.com/watch?v=VjeUpiTZel0

@Goodfeles
Titre: Les animaux dénaturés
Phrase d'accroche: Qu'est ce qui différencie l'Homme de l'Animal lorsque l'on trouve le chaînon manquant entre les deux ?
Réalisateur: Martin Scorsese
Acteur n°1: Brad Pitt
Acteur n°2: Dustin Hoffman
Actrice n°3: Sigourney Weaver
Acteur n°4: Johnny Depp
Acteur n°5: Robert Downey Jr.
Synopsis: 1969.

En pleine Guerre du Vietnam, le Gouvernement américain envoie une équipe de scientifiques dans les îles Pacifiques. Protégée par le Commandant Smith (Brad Pitt), l'équipe de géologues a la mission de savoir si des ressources de pétrole seraient disponibles dans les alentours du Vietnam. L'équipe est composée d'experts en géologie et dans des domaines plus précis. Stanley (Robert Downey Jr) est connaisseur des minéraux, Steven (Michael Stuhlbarg) dans les liquides, Ripley (Sigourney Weaver) dans les matières vivantes et les animaux puis Michael (Johnny Depp) dans le végétal et la composition de l'air. Tous les quatre sont protégés par deux jeunes soldats Ryan (Robert Pattinson) et John (Justin Timberlake) deux enfants de familles bourgeoises pistonnés pour éviter le front.

L'équipe fait escale sur une petite île perdue. Il se trouvait un camps de prisonniers japonais à l'abandon depuis quelques années. Le bagne est entouré d'une jungle sauvage quasiment impénétrable. En rechargeant les réserves d'eau potable, Ripley trouve un petit squelette derrière une cage. La taille des os lui sont alors suspects. Ces derniers ne ressemblent ni complètement à ceux d'un singe, ni à ceux d'un homme. L'équipe de géologues convainc le commandant Smith de s'enfoncer dans la jungle pour éventuellement des pistes d'Or Noir.

Le lendemain l'équipe s'enfonce dans la jungle. Traversant marécages et brousses très profondes, le commandant Smith reste de plus en plus sur ses gardes et suspect quant aux motivations des scientifiques qui regardent plus les arbres que les sols. Les soldats se sentent épiés alors qu'aucun signe de vie n'est visible et se manifeste. Ripley et Michael constatent que des espèces végétales et animales sont de moins en moins présentes au fur et à mesure qu'ils s'enfoncent dans la jungle. Au pied d'un arbre ils découvrent une pierre avec des morceaux de bois dessus formant la lettre T dessus, comme une sépulture. Sans scrupules, ils lèvent la pierre et creusent. Ils y trouvent à nouveau un squelette mi homme mi singe et tous commencent à se poser des questions.

Soudain la branche d'un arbre craque. La silhouette d'un petit homme s'écrase à terre puis s'enfuit dans la brousse en criant comme un singe effrayé. La troupe le poursuit. Au bout d'un moment les deux soldats se retrouvent vers une caverne avec des petits hamacs et de petites habitations de bois devant. Dans la caverne se trouve un vieil homme avec toujours un anneau de fer à la cheville. C'est un ancien prisonnier évadé du bagne il y a une quarantaine d'année. Un ancien faux monnayeur américain laissé pour mort : Louis (Dustin Hoffman).

Ce dernier est au crépuscule de sa vie, entouré d'une quinzaine de mi homme mi singe qu'il a nommé : Tropis. Louis va apprendre aux scientifiques que ça fait des années qu'il est ici. Il a survécu grâce à eux mais aussi qu'il les a sauvés par ses connaissances. Ces êtres mi homme mi singe autant dans leurs physique que mentalement deviennent alors le sujet principal des discussions.

Toute l'équipe, scientifiques et militaires, va alors se poser des questions sur ces Tropis. Doivent-ils dévoiler cette découverte ou la laisser confidentielle ? Que feraient les Hommes avec une telle découverte ? Seront-ils considérés comme des Hommes ou des animaux ? Ils se donnent 48 heures pour débattre chacun, profitant d'être un nombre impair pour prendre une décision. Ripley va devenir la maître des débats par ses connaissances et Louis être l'éclaireur avec son témoignage.

Durant ce débat, Louis va confirmer que les Tropis est le chaînon manquant entre l'Homme et le singe. Capable de s'adapter et d'apprendre à toute vitesse tout en ayant un faible force d'opposition. Ce sont de très bon exécuteurs et sont très habiles de leurs petites mains. Ryan et John font une alliance entre eux pour ramener les Tropis en Amérique. Ils font le deal de faire un élevage et ouvrir un marché pour l'esclavage.
Au fil du débat, tous vont déceler une zone d'ombre et mystérieuse auprès de Louis. Effectivement, le vieil homme cache un détail, un secret qu'il ne veut pas révéler. Le commandant Smith va tenter de percer ce secret avec son autorité.
Musique: Ennio Morricone & Neil Young
Informations supplémentaires: Il s'agit d'une adaptation du livre de Vercors "Des animaux dénaturés", adapté et dialogué par Paul Schrader et John Boorman. Comme référence le célèbre film est La Planète des Singes de Franklin J.Schaffner sorti en 1968, année où l'action du film se déroulera. C'est à dire en pleine Guerre du Vietnam. Après la réussite de "Silence", Scorsese collaborera à nouveau avec Rodrigo Prieto à l'image et au montage toujours Thelma Schoonmaker. Martin Scorsese revient à la pellicule pour donner de la profondeur et de l'authenticité a l'image et l'atmosphère du film. Il n'y aura que très peu de trucages numérique, il sera en hommage aux maquillages des années 60 et 70, avec des films comme "La planète des singes" et "Little big man". En director's cut, la durée est de 2 h 30. On sait aussi que Scorsese a utilisé deux morceaux de musiques composés : "In another land" des Rolling Stones et "Picture of matchstick man" de Status Quo. Pour la scène de la découverte des Tropis, Martin Scorsese a demandé a son ami Steven Spielberg si ça fonctionnait bien, il ne voulait pas que cela soit comparé à "Jurassic Park".

************** RÉSULTATS ******************

Vainqueur: "La forêt muette" de Jaume Balaguero produit par @Bredele
Prix du meilleur projet : "L'antre du monde oublié" produit par @Tarteman, "Dix jours, neufs vies" produit par @Lekid et "Les animaux dénaturés" produit par @Goodfeles
Prix de la meilleure équipe : "Les animaux dénaturés" de Martin Scorsese produit par @Goodfeles
Prix de la bande-son : "The Source of Time" de Alejandro Amenabar produit par @Lecter

/block/list/vk_list_items?id=1409655&from_url=/listes-de-films/choc-des-producteurs-23-en-pleine-nature/1409655&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
279 commentaires
  • OlivarDeLaCave
    commentaire modéré @ReznikAlabama Ne t'inquiètes pas, il sera nullement question de confinement ou de pandémie ^^ Mais un sujet que je souhaite traiter depuis longtemps.
    30 octobre 2020 Voir la discussion...
  • cath44
    commentaire modéré @OlivarDeLaCave tu penses le faire démarrer quand?
    30 octobre 2020 Voir la discussion...
  • OlivarDeLaCave
    commentaire modéré @cath44 Je m'étais dis que je pourrais le commencer en décembre, mais vu le reconfinement peut-être que je vais le faire ce mois-ci. Ca dépend ce que va répondre mon futur employeur qui va me contacter en début de semaine prochaine (parce que oui, maintenant j'ai enfin un vrai emploi ^^)
    30 octobre 2020 Voir la discussion...
  • OlivarDeLaCave
    commentaire modéré C'est bon, c'est officiel brave gens, je vais bientôt commencer à travailler comme catalogueur dans une bibliothèque :D Mais à la vu des circonstances actuelles et des problèmes et retards multiples que connaissent mes futurs employeurs actuellement, ma prise de fonction sera décalée. Par conséquent, j'ai pris la décision de commencer la vingt-quatrième édition des "Chocs des Producteurs" dés lundi 9 novembre !!!
    3 novembre 2020 Voir la discussion...
  • WeOwnTheNight
    commentaire modéré @OlivarDeLaCave Félicitations pour ta prise de poste! (je passais juste dans le coin).
    3 novembre 2020 Voir la discussion...
  • Zeyken
    commentaire modéré @OlivarDeLaCave Intéressant ça, dans quelle bibliothèque ?
    3 novembre 2020 Voir la discussion...
  • OlivarDeLaCave
    commentaire modéré @Zeyken Dans une bibliothèque universitaire qui ne sera inaugurée qu'en 2021. Pour l'instant on doit procéder au catalogage de milliers de documents fraîchement arrivés avant qu'ils ne soient mis en rayon à disposition des futurs usagers.
    3 novembre 2020 Voir la discussion...
  • Zeyken
    commentaire modéré @OlivarDeLaCave Ah oui d'accord, je trouvais l'intitulé du poste étonnant, mais comme c'est ça part de zéro... :)
    3 novembre 2020 Voir la discussion...
  • cath44
    commentaire modéré @OlivarDeLaCave félicitations pour ton poste ( à venir) Ravie que le choc des producteurs démarre bientôt
    3 novembre 2020 Voir la discussion...
  • lekid
    commentaire modéré @OlivarDeLaCave Good job, good luck ;)
    4 novembre 2020 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Télérama © 2007-2020 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -