Les vampires sont orphelines

Décès de Jean Rollin

actualite | Par Benoit de Malartic | le 16 Décembre 2010 à 10h12

Jean Rollin (ci-dessus avec sa pipe et une de ses muses, Sandra Julien) est décédé cette nuit à l'âge de 72 ans. Réalisateur atypique dans le cinéma français, Jean Rollin avait tracé son sillon en toute indépendance avec ses films de vampires teintés d'érotisme et de surréalisme.

Les titres de ses premiers films, réalisés avec des bouts de ficelle au tournant des années 60, sonnaient déjà comme un manifeste de son univers : La Vampire Nue, Le Viol du Vampire, Requiem pour un Vampire, Le Frisson des Vampires ? Lents, visiblement fauchés et interprétés de manière très inégale, ces films ont sans surprise été très mal reçus à l'époque (on raconte qu'à la première projection de La Vampire Nue, les spectateurs avaient arraché leurs fauteuils de rage)

Néanmoins, avec le temps, de nouvelles générations de cinéphiles ont redécouvert ces pépites à nulles autres pareilles et se sont laissés envoûter par l'étrange poésie qui s'en dégage, faisant de Jean Rollin l'équivalent français de Jess Franco. Remarquons également toute la beauté des affiches ci-dessus, réalisées à l'époque par Druillet, célèbre auteur de bandes-dessinées SF.

Passé au cinéma pornographique au milieu des années 70 (comme la plupart des réalisateurs de séries B ou Z de l'époque), Jean Rollin fera tourner Brigitte Lahaie, alors LA star du X, en 1978 dans le superbe Fascination qui contient la scène ci-dessous, devenue culte pour une certaine frange de cinéphiles.


Massacre à la faux extrait de Fascination

Avec une obstination et une intégrité qui forcent le respect, Jean Rollin avait continué à tourner dans ses dernières années, après un vrai passage à vide de 20 ans et malgré d'immenses difficultés à faire distribuer ses films. Après La Nuit des Horloges en 2007, film-somme sur sa carrière, interprétée par Ovidie, autre star du X, Jean Rollin venait de sortir son ultime film, Le Masque de la Méduse, invisible en salles en dehors d'une projection spéciale cet automne à la Cinémathèque Française (tout de même).

C'est donc un artiste unique et solitaire qui nous a quittés. Croisons les doigts et espérons que son décès sera l'occasion de rendre ses derniers films plus visibles et son oeuvre dans l'ensemble plus accessible.

Pour terminer, et pour se consoler, voici quelques (belles) images qui illustrent bien l'ambiance générale de ces étonnants films...

4 commentaires

Des choses à dire ? Réagissez à cet article !
Pour commenter, vous devez vous vous connecter ou vous inscrire

Que pensez-vous d'eux ?


Ovidie

Jean Rollin

Rubriques hebdomadaires

Recommandé sur Facebook