Federico Fellini

Réalisateur, scénariste, acteur
Né à Rimini, Emilia-Romagna, Italy le 20 janvier 1920, mort le 31 octobre 1993
Connu pour...

Biographie de Federico Fellini

Issu d'une famille de la petite bourgeoisie de province italienne, Federico Fellini est né dans la station balnéaire de Rimini sur la côte adriatique. Durant sa jeunesse, il est marqué par le pouvoir, l'Eglise et le fascisme, ce qui se ressentira plus tard dans son oeuvre (Amarcord, par exemple). Attiré par le journalisme et par le dessin de presse, il s'installe en 1939 à Rome où il est engagé par un hebdomadaire humoristique à grand tirage, Marc'Aurelio.
Il écrit une série de nouvelles destinées à la radio. L'une des « lectrices » est Giulietta Masina. Lorsqu'il la rencontre, c'est le coup de foudre : il l'épouse le 30 octobre 1943.
Il débute au cinéma comme script et comme assistant-scénariste de Roberto Rossellini pour le film Rome, ville ouverte (Roma, città aperta) en 1945. Si cette collaboration dure plusieurs années, Fellini travaille également aux côtés de Pietro Germi (Au nom de la loi, In nome della legge en 1948) et d'Alberto Lattuada (Sans pitié, Senza pietà en 1948). C'est avec ce dernier qu'il réalise sa première véritable mise en scène, Les Feux du music-hall (Luci del varietà) en 1951, une oeuvre fortement influencée par le courant néoréaliste.
En 1952, il assure seul la réalisation de la comédie du Cheik blanc (Lo Sceicco bianco), puis tourne en 1953 Les Vitelloni (I Vitelloni), imposant définitivement l'univers fellinien.
C'est à La Strada, en 1954, que Federico Fellini doit son succès international. Dans ce film, comme dans Il Bidone en 1955 et dans Les Nuits de Cabiria (Le Notti di Cabiria) en 1957, il met en vedette sa femme, Giulietta Masina. Dans le premier film, elle joue le rôle de Gelsomina, une misérable artiste de cirque, brutalisée par Zampanò, le directeur de la troupe (Anthony Quinn), et, dans le dernier, celui de Cabiria, une prostituée courageuse, mais naïve.
La dolce vita en 1960, qui obtiendra une Palme d'or au festival de Cannes, est un tournant décisif. Ce film impose définitivement ce qu'on appellera désormais (souvent à tort et à travers) le baroque fellinien, qui définit notamment les personnages (exubérants, extravagants, véritables caricatures vivantes), la narration (pas de réelle progression dramatique) ou le traitement du temps (le réel et l'imaginaire s'entremêlent allègrement).
L'énorme succès de La dolce vita, dont la musique lancinante signée Nino Rota allait faire le tour du monde, lui permet de réaliser, trois ans plus tard, son film le plus personnel et le plus ambitieux, Huit et demi (Otto e mezzo). En livrant ainsi ses angoisses et ses fantasmes de cinéaste à travers Marcello Mastroianni, Fellini propose une réflexion passionnante sur la création artistique.
Après la démesure de son Satyricon en 1969, d'après l'oeuvre de Pétrone, Fellini, désormais débarrassé de l'héritage néoréaliste, plonge dans ses souvenirs d'enfance avec Les Clowns (I Clowns) en 1970, téléfilm sorti aussi dans les salles de cinéma, Fellini Roma en 1972 et, surtout, Amarcord en 1973, qui évoque son adolescence à Rimini, sa ville natale.
Avec Le Casanova de Fellini (Il Casanova di Federico Fellini) en 1976, il renoue avec le baroque fastueux du Satyricon. Sa veine intime reprend avec un nouveau téléfilm qui sera également exploité dans les salles de cinéma : Répétition d'orchestre (Prova d'orchestra) en 1979.
Les années 1980 s'ouvrent sur La Cité des femmes (La Città delle donne) en 1980. Suivront Et vogue le navire... (E la nave va...) en 1983, véritable opéra funèbre, Ginger et Fred (Ginger e Fred) en 1985 et Intervista en 1987.
C'est avec La voce della luna, en 1990, un film au climat crépusculaire que se clôt l'activité cinématographique de Fellini.
Aux funérailles d'État à Rome auquel Fellini a eu droit, le célèbre trompettiste italien Mauro Maur joua L'improvviso dell'angelo de Nino Rota.
Fellini trouve en Marcello Mastroianni un véritable « double cinématographique ». Ils collaboreront sur de nombreux films : La Dolce vita, Huit et demi, La Cité des femmes , Ginger et Fred et Intervista.

Filmographie de Federico Fellini

  • Qu'il est étrange de s'appeler Federico
    Taux de satisfaction de la communauté
    61%
    un film de Ettore Scola
    À l’occasion du vingtième anniversaire de la disparition d’il Maestro, Qu’il est étrange de s’appeler Federico est un film hommage à Federico Fellini, à son art, sa personnalité. E...
    1h30
    Ma note :
  • La Voce della luna
    Taux de satisfaction de la communauté
    38%
    un film de Federico Fellini
    Mise en images de la nostalgie : Le candide Ivo Salvini, vagabond qui communique avec la Lune, part pour une étrange contrée rendre un escarpin d'argent qu'il a autrefois dérobé à ...
    1h58
    Ma note :
  • Intervista
    Taux de satisfaction de la communauté
    59%
    Intervista (1987)
    un film de Federico Fellini
    L'aube point sur Cinecittà. Le Maestro s’apprête a réaliser son nouveau film inspiré de "l’Amérique" de Kafka. C'est alors que surgit une équipe de télévision japonaise venue inter...
    1h52
    Ma note :
  • Ginger et Fred
    Taux de satisfaction de la communauté
    69%
    un film de Federico Fellini
    C'est l'histoire nostalgique, et parfois pathétique, de deux vieux danseurs mondains, un peu fripés, aux prises avec un monde hostile, où tout est dominé par la télévision et qui s...
    2h05
    Ma note :
  • Et vogue le navire
    Taux de satisfaction de la communauté
    80%
    un film de Federico Fellini
    En 1914, le port de Naples est le théâtre d'événements peu banals. La haute société européenne, artistes et politiciens de renom, s'apprête, au cours d'une croisière, a disperser l...
    2h12
    Ma note :
  • Le chauffeur de taxi
    un film de Alberto Sordi
    Les mésaventures tragi-comiques d'un chauffeur de taxi qui tente d'entrer en contact avec les personnes qu'il transporte. Federico Fellini joue son propre rôle.
    Ma note :
  • La Cité des femmes
    Taux de satisfaction de la communauté
    63%
    un film de Federico Fellini
    Snaporaz, un séducteur vieillissant, aborde une jeune femme dans un train, mais échoue dans ses manoeuvres d'approche. Le train s'arrête en pleine nature et l'inconnue en descend. ...
    2h20
    Ma note :
  • Répétition d'orchestre
    Taux de satisfaction de la communauté
    55%
    un film de Federico Fellini
    Journalistes attentifs, acoustique ideale, musiciens hors-pair, l'atmosphere est recueillie pour cette fameuse repetition. Apparait le chef d'orchestre qui par ses exigences et inj...
    Ma note :

Avis sur les films de Federico Fellini

Vodkaster © 2007-2016 - Tous droits réservés - 2 
Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -