Jean-Claude Brisseau

Réalisateur, scénariste, acteur
Né à Paris, France le 17 juillet 1944

Connu pour...

Biographie

Avant de devenir cinéaste, il a été professeur de français pendant plus de vingt ans au College Diderot d Aubervilliers en Seine-Saint-Denis
Son oeuvre tourne principalement autour de la sexualité féminine et il a acquis une reconnaissance internationale à la sortie de son film Noce blanche en 1989. Les films L'Ange noir (1994, écrit pour Sylvie Vartan) et Choses secrètes sorti en 2002 ont reçu un important succès critique.
Il a été condamné en décembre 2005 à un an de prison avec sursis et 15.000 euros d'amende pour le harcèlement sexuel de deux actrices, à qui il avait demandé d'accomplir des actes érotiques lors d'auditions pour son film Choses secrètes. Cette histoire constitue d'ailleurs la trame de son film suivant, Les Anges exterminateurs. En 2007, il est entendu par la justice en tant que témoin assisté pour deux viols mais il est sorti libre et sans être mis en examen, l'enquête se poursuivant.

Filmographie

Micro-critiques

  • (à propos de Noce blanche)
    Sa note :
    “ Fasciné par le désenchantement et la lucidité d'une de ses élèves un homme succombe à la passion amoureuse, y renonce... Paradis perdu ! ” — louetdad 1 avril 2014
    3 commentaires
  • Sa note :
    “ En ces temps de second degré permanent, quel bonheur de revoir deux jeunes filles débattre sans aucune ironie sur toutes sortes de sujets. ” — hugo 8 juillet 2011
    2 commentaires
  • Sa note :
    “ La vie ? Un éternel recommencement, à accepter. Aborder les mêmes sujets, sans fin. S'exposer, s'expliquer. Prétendre. Fureur de découvrir. ” — Lolograhame 11 décembre 2013
    2 commentaires
    • commentaire modéré Aie aie aie ! 3.5 ?
      4 janvier 2014 Voir la discussion...
    • commentaire modéré (En fait, j'avais déjà répondu à cette question à peine vaseuse. C'était tellement à dormir debout que je l'ai effacé.)
      Je pense que ce film mérite plus, sinon au moins 5 étoiles. Seulement, je l'ai montré à beaucoup de monde pour faire découvrir Rohmer et la plupart de mes acolytes l'ont trouvé "bof". Ce qui m'a fait reconsidérer mon goût prononcé pour ce film. Ce que j'aime par dessus tout reste le fait que j'ai appris autant que Mirabelle au contact de Reinette, que je trouvais troublant le fait que les conversations qu'elles ont sont tellement réelles, courtes, profondes, et le genre de conversations qu'on a parfois sans trop oser les avoir, c'est-à-dire en les écourtant.
      Ce que je disais dans mon commentaire, c'est que pas mal de plans à l'intérieur des scènettes pourraient être des tableaux. Un peu comme dans L'Inconnu du lac, finalement.
      J'ai donc été influencée, voilà tout.
      8 janvier 2014 Voir la discussion...
  • (à propos de Noce blanche)
    Sa note :
    “ Proverbe italien : A porta aperta, anche il giusto vi pecca." : "Quand la porte est ouverte, même un saint peut succomber à la tentation." ” — marcofromtheshot 14 octobre 2013
    2 commentaires
  • (à propos de Noce blanche)
    Sa note :
    “ Le crépuscule d’une nymphette... ” — elge 10 mars 2014
    Commenter
Vodkaster © 2007-2014 - Tous droits réservés - 2  - artist
Qui sommes-nous ? - Lire mes DVD à distance - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales