Inherent vice
(2014)
66% Taux de satisfaction
Inherent vice Bande-annonce

Inherent vice

(2014)
Ce qu'en pense la communauté
  • 66%
  • 774 notes
  • 3,38 moyenne

Micro-critique star (cath44) :
cath44
(à propos de Inherent vice)
Sa note :
Inherent vice “ Dans les mirages d’un amour perdu, dérives d’une tortueuse enquête. Des vices cachés au déclin d’une époque, se consument les illusions. ” — cath44 9 mars 2015
14 commentaires
  • FreshBUZZ17
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ PTA conte la fin d'une Amérique libérée, époque dont il ne reste qu'une mélancolique volute de fumée. Inherent Vice, film noir anesthésié. ” — FreshBUZZ17 6 juin 2016
    130 commentaires
  • cath44
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Dans les mirages d’un amour perdu, dérives d’une tortueuse enquête. Des vices cachés au déclin d’une époque, se consument les illusions. ” — cath44 9 mars 2015
    14 commentaires
    • Fujee
      commentaire modéré Je sors d'une film, cette MC est très très juste
      24 mars 2015 Voir la discussion...
    • itachi
      commentaire modéré Salut Cathy :) Je viens enfin de voir le film, un très bon PT Anderson et ta MC est comme d'habitude très juste.
      Pour ton analyse, je la partage en partie. Concernant ce fameux Inherent Vice, la VO en donne une définition légèrement différente, parlant en fait de vices ou fêlures qui finiront par arriver, ne serait-ce que par la nature même de l'objet concerné. Le verre finissant par fissurer, les œufs par se casser et le chocolat par fondre... Cette lecture se rapportant directement la notion de destinée qui enveloppe cette œuvre. Bref, en tout cas, le film se navigue avec plaisir, et il vieillira bien en plus ^^
      27 juillet 2015 Voir la discussion...
    • spider19
      commentaire modéré son nouveau court métrage planant https://www.youtube.com/watch?v=TTAU7lLDZYU
      29 mai 2016 Voir la discussion...
  • Airone
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Sous ces lueurs angéliques et enfumées, ce trip psychédélique en suspens, égarant ses âmes subversives, met l'amour à l'épreuve du temps. ” — Airone 5 mars 2015
    25 commentaires
    • Airone
      commentaire modéré @alexisdaugenet Je ne vois pas à quel moment précis tu fais référence ?
      19 mars 2015 Voir la discussion...
    • alexisdaugenet
      commentaire modéré A un moment le doc entre dans une salle de cinéma et l'on aperçoit quelques secondes d'un film dans lequel un homme fait un réquisitoire contre le communisme...
      19 mars 2015 Voir la discussion...
    • Airone
      commentaire modéré @alexisdaugenet Ah oui d'accord, dans la salle de cinéma de cette espèce d'hôpital psychiatrique, au moment ou le docteur murmure en même temps que l'acteur ces répliques anticommunistes... Eh bien désolé mais je ne connais pas le film en question !
      19 mars 2015 Voir la discussion...
  • CyberSpace
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Errance déjantée dans des 70's noyées sous des volutes hippies. PTA/Pynchon, même combat : tenter la fumette, partir en sucette. Cool, man. ” — CyberSpace 2 mars 2015
    41 commentaires
  • MaxiPatate
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Déglingué comme jamais, Phoenix renaît à travers les cendres de son humble pet’ roulé avec mélancolie. Hippie-ki-yay, c’est d’la bonne ! ” — MaxiPatate 5 mars 2015
    37 commentaires
    • Airone
      commentaire modéré @MaxiPatate Haha, je vois. Moi j'ai lu le bouquin désormais (peut-être encore plus planant et décousu que le film), et ça me donne déjà envie de le revoir ! :D En tout cas, nous avons désormais la même note.
      19 avril 2015 Voir la discussion...
    • MaxiPatate
      commentaire modéré @Airone Ah tiens, je vais peut-être le commander, puisque je n'entends que des louanges à son propos.
      19 avril 2015 Voir la discussion...
    • Airone
      commentaire modéré @MaxiPatate N'hésite pas vu comme tu as aimé le film. Je ne sais pas si l'on peut dire que la lecture est des plus aisées mais elle est en tout cas agréable, et tu y retrouveras une atmosphère vraiment semblable.
      19 avril 2015 Voir la discussion...
  • Apocalypse12
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ La lumière crépusculaire de l'aurore nouvelle enrobe les visages de ces êtres à la dérive, sublimant nos amours perdus, nos vices inhérents. ” — Apocalypse12 7 mars 2015
    11 commentaires
  • typhonpurple
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Tombé amoureux de ce polar psychédélique et de ses déglingués, perdus et riant comme nous dans ce smog d’indices. Punch High Love. ” — typhonpurple 4 mars 2015
    39 commentaires
  • DaleCoop
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Les vagues se succèdent, la fumée s'échappe et la virtuosité reste intacte. Comme une boule chaude salvatrice se baladant là haut, PTA trône ” — DaleCoop 20 décembre 2015
    44 commentaires
    • DaleCoop
      commentaire modéré "Tout est laid" "Il n'y a aucun enjeux" "La m-e-s est paresseuse" "La prétention d'un auteur" Tout ça n'est que subjectif.
      "Aucune fulgurance formelle" ce n'est pas subjectif, c'est faux. Car jamais un film n'a fait ressentir l'impression de planer en même temps que le personnage à travers la simple narration et les dialogues (d'où la maîtrise que je relève dans l'écriture de ceux-ci). Pas même Trainspotting ou The Big Lebowski. Pas de cette façon.
      "Aucune idée de m-e-s, un enchaînement de champ contre champ". Sauf par exemple ce plan-séquence où Doc rentre dans le Chick Planet Massage, rencontre Jade (introduction d'un nouveau personnage) qui après 2 min de dialogues faisant monter l'idée sexuelle de la scène (également alimentée par la porte derrière elle) termine sous la table (hors champ -> suggestion) avec un troisième personnage. Doc reste impassible (encore une attitude qui amplifie son portrait d'éternel absent) et prend la direction du couloir (il continue sa route) et prend un coup de batte de baseball. Ce qui est élément narratif significatif d'un arrêt soudain dans le chemin du personnage et qui amène à l'introduction quelque secondes après du personnage crucial de Bigfoot.
      Tout cela en 1 plan.
      Même chose pour le plan-séquence dans le parking, la scène de sexe en plan fixe qui fait monter une tension inhabituelle, ces plans narratifs "silencieux" où la voix off et la musique font l'accompagnement (comme chez Scorsese par exemple), ce plan où Doc change de visage 3 fois en 1 secondes face à la photo, ce plan en référence à la Cène lors du rassemblement de Coy...Etc etc etc...
      20 décembre 2015 Voir la discussion...
    • palelose
      commentaire modéré @DaleCoop Juste du flan enfin pour moi
      20 décembre 2015 Voir la discussion...
    • DaleCoop
      commentaire modéré Ha ! Enfin :) Le "pour moi" me plait.
      20 décembre 2015 Voir la discussion...
  • zephsk
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Au diagnostic poussiéreux et bureaucratique du prothésiste Miller, PTA répond d'un grand geste ample et rigolard : nos vices bienveillants. ” — zephsk 26 janvier 2015
    42 commentaires
  • CaroB
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Ses luttes partent en fumée, font des nuées..Il s'en donne de la peine, il cogite, il s'agite, il rejoue la scène..Volutes partent en fumée. ” — CaroB 7 mars 2015
    6 commentaires
  • ginlange
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Errance d'une âme mélancolique sous les volutes de fumée de l'époque bénie de la liberté, dévoilant la beauté inégalée de l'amour passé. ” — ginlange 13 mars 2015
    6 commentaires
  • REDACTED
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Il n'est pas de plus belle fumée que celle accompagnée d'un feu : la volute se fait douce, et l’œil n'est trompé que si le cœur est stone. ” — REDACTED 13 avril 2015
    9 commentaires
    • REDACTED
      commentaire modéré Un jour, j'expliquerai cette MC. Et je me prendrai des pouces rouges.
      27 juillet 2015 Voir la discussion...
    • REDACTED
      commentaire modéré -_- + leaule
      27 juillet 2015 Voir la discussion...
    • itachi
      commentaire modéré héhé ! Certains mystères sont faits pour être capitalisés...
      27 juillet 2015 Voir la discussion...
  • Vince490
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Sous les néons teintés de LA, le spliff soigne le spleen, laissant place aux flâneries fumeuses d'un limier traquant ses propres chimères. ” — Vince490 4 avril 2015
    Commenter
  • Nathanlemec
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Un California roll clairement défoncé plein sud. Si Philip Marlowe a perdu son chat, Doc retrouve toujours son joint. ☮☮☮☮☮☮ ” — Nathanlemec 5 mars 2015
    8 commentaires
    • itachi
      commentaire modéré @Nathanlemec : d'ici 2028 normalement...
      5 mars 2015 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré tout à fait d'accord avec ta MC ....on est dans une sorte de parodie des films noirs de J Chandler.... à la mode hippie !!! (je n'ai pas encore fait la mienne , je te dirais)
      8 mars 2015 Voir la discussion...
    • Nathanlemec
      commentaire modéré @cath44 j'ai hate de voir ta mc j'ai vu que tu as aimé c'est le principal :)
      8 mars 2015 Voir la discussion...
  • Flol
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Un Grand Sommeil sous le soleil californien, où la beuh remplace la cigarette. Souvent hilarant et constamment génial. Joaquin est grand. ” — Flol 17 mars 2015
    13 commentaires
    • IMtheRookie
      commentaire modéré C'est bizarre je n'avais pas ce souvenir du film mais effectivement en regardant les MC du film tout le monde dit ça. Moi j'avais été marqué par la relation entre les deux personnages principaux. Il faut que je le revois !
      17 mars 2015 Voir la discussion...
    • IMtheRookie
      commentaire modéré En plus je l'avais vu juste avant ou après Le Port de l'Angoisse du coup je mélange sans doute un peu les deux qui étaient dans mon souvenir renversants... http://i.imgur.com/fQPjayv.gif
      17 mars 2015 Voir la discussion...
    • ianov
      commentaire modéré ah voilà, oui, le grand sommeil, que j'ai revu cette semaine, c'est tout à fait ça. Influence nette. Tous les ingrédients y sont. Le léger petit décalage en second dégré, extrêmement bien dosé dans les oeuvres
      21 mars 2015 Voir la discussion...
  • jenanaipa
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Tout intérêt s'envole très rapidement en fumée, 2h30 de perdues dans les effluves ennuyeux d'une narration répétitivement fatigante. ” — jenanaipa 6 mars 2015
    11 commentaires
    • jenanaipa
      commentaire modéré Non, je n'ai vu que celui-là, pas pressé de voir les autres du coup, mais "Boogie night" et "There will be blood" intéressent quand même, je les verrais un de ces quatre.
      3 septembre 2015 Voir la discussion...
    • Salami
      commentaire modéré @jenanaipa Ok je vois, beh pareil, ses films me tentent quand même malgré tout :)
      3 septembre 2015 Voir la discussion...
    • Salami
      commentaire modéré @jaypaslacarte Je note, mais j'y vais tout de même à rebrousse-poil :)
      13 septembre 2015 Voir la discussion...
  • bredele
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Privé sous acide, pour polar déjanté ,durant une période psychédélique, où un vent de liberté souffle comme un gaz hilarant. ” — bredele 1 février 2016
    14 commentaires
  • Firtina
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Tuez-moi ” — Firtina 21 octobre 2016
    34 commentaires
  • Suzanneastic
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Le nouvel exploit de PTA : nous faire planer sans être défoncés. Charme des 70', hippies aux pieds sales, drogues à tout va, on s'y croirait ” — Suzanneastic 23 mars 2015
    Commenter
  • ReznikAlabama
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Phoenix renait à chaque trip. Il divague et trébuche, perdu dans les brumeux méandres de son quotidien absurde. Bang Bang Little Hippie. ” — ReznikAlabama 9 mars 2015
    7 commentaires
  • 3615_CH
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ On se perd dans les volutes scénaristiques e PTA mais on s'accroche et on rit autant qu'on peut. Le vice de Joaquim étant celui d'exceller.. ” — 3615_CH 22 janvier 2015
    14 commentaires
  • MaxLaMenace_89
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ L'intrigue, vaporeuse paranoïa éclatée, part en fumée pour mieux enivrer ses figures perdues au cœur des affres désaxées du désenchantement. ” — MaxLaMenace_89 6 mars 2015
    Commenter
  • Scronchh
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Chaque scène est jouissive dans ce délire fumeux à l'intrigue alambiquée, servi par des prestations d'anthologie et une narration enivrante. ” — Scronchh 29 août 2015
    3 commentaires
  • itachi
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Pynchon enfant prodigue de Chandler, voit en PT Anderson le Hawks idéal pour imprimer sa fascinante nébuleuse sur pellicule.Vice & Versa ! ” — itachi 26 juillet 2015
    11 commentaires
  • ianov
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Délirante plongée dans les 70's psychédéliques et l'univers dense de Pynchon, aussi hilarante que vénéneuse pour l'Amérique. ” — ianov 12 mars 2015
    Commenter
  • ayearinmovies
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Interminable succession de caméos pour un film jamais drôle et surtout vulgaire PTA a oublié qu'un script c'est tout de même très utile ” — ayearinmovies 20 juillet 2015
    27 commentaires
    • itachi
      commentaire modéré @ayearinmovies : Est-ce que tu penses "personnellement" que PTA s'est planté ou est-ce que tu proclames comme vérité universelle que PTA s'est planté ? Non parce que du coup, je ne sais plus du tout ce qu'il faut que j'en pense. Aidez-moi !
      21 juillet 2015 Voir la discussion...
    • REDACTED
      commentaire modéré La vérité est au bout du couloir.
      21 juillet 2015 Voir la discussion...
    • jenanaipa
      commentaire modéré Pour ma voisine, c'est un avis perso hein, peut-être la trouveriez-vous quelconque, voire laide.
      21 juillet 2015 Voir la discussion...
  • dr-jaws
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Loin du film survolté tant attendu, l’excellence formelle joint difficilement l’intrigue opaque et les délires fumeux. Beuh ! La déception ! ” — dr-jaws 6 mars 2015
    10 commentaires
    • dr-jaws
      commentaire modéré @jenanaipa "c’est PTA quand même" ne veut pas dire qu’il m’est interdit de mettre moins parce que c’est PTA, mais plus sous entendu qu’il reste un cinéaste appliqué et virtuose. Sa reconstitution des 70’s en jette - la BO aussi - et malgré le flou total de la narration la paranoïa ambiante fonctionne par petite touches quand il ne s’écarte pas en diverse digression. Il aime ses acteurs également et ses acteurs sont généreux à l’écran, seulement ici ils semblent en roue libre total par moments. Faut dire aussi qu’il n’adapte pas n’importe quel auteur et je me mets à penser que l’enquête de Doc n’est pas le principal attrait du film, seulement en rendant son histoire si bavarde et l’enquête incompréhensible on s’attarde beaucoup trop sur cette intrigue dont on cherche à comprendre le motif, et finalement on passe à côté du reste abordé en filigrane.
      6 mars 2015 Voir la discussion...
    • jenanaipa
      commentaire modéré @dr-jaws Pas faux, sauf que moi, je vais au cinéma pour que l'on me raconte une histoire, ce n'est pas le cas ici, j'ai plus l'ipression qu'on se fout de ma gueule, et ça dure 2h30 en plus, avoir de bons comédiens, une bonne maitrise technique ne suffit pas à me contenter.
      7 mars 2015 Voir la discussion...
    • ReznikAlabama
      commentaire modéré Pour répondre brièvement, oui les dialogues sont en majorité absurdes, certes les actions des personnages sont souvent incohérentes, effectivement le lien entre les différentes scènes est très tenu voir absent mais en fin de compte, tout ceci est relativement cohérent si on suit la logique de Doc. C'est un mec défoncé h24 que ce soit à la weed, coke, gaz.... Étant un adepte de la fumette (dans une moindre mesure, rassure toi), je me suis reconnu dans quelques scène et des dialogues sans queues ni têtes et se retrouver quelque part sans savoir ce que l'on a fait avant (Les scène on Doc change subitement de vêtements par exemple) sont normales vu le quotidien que mène Phoenix. Bon après, je peux tout a fait comprendre que l'on accroche pas, j'ai également trouvé le film trop long.
      8 mars 2015 Voir la discussion...
  • JaphyRider
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ PTA s'approprie la fin des enchantements des 60's en enfumant une œuvre dense,tortueuse et frénétique pour succomber à une rêverie délirante ” — JaphyRider 19 mai 2015
    Commenter
  • korogu
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Toujours brillant, PTA parvient à épouser la fragilité de ses héros en détraquant ses films. De l'humour émane une mélancolie poignante. ” — korogu 7 mars 2015
    1 commentaire
  • bluelagooon
    (à propos de Inherent vice)
    Sa note :
    Inherent vice “ Vapeur gazée et herbes folles : Phoenix plane au dessus des 70’s et fait tourner. Secrets et subtilité, la couleur est au vert. ” — bluelagooon 5 mars 2015
    4 commentaires
    • MaxiPatate
      commentaire modéré Mais elle est géniale celle-là :)
      5 mars 2015 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré ça plane pour Joaquin!
      5 mars 2015 Voir la discussion...
    • bluelagooon
      commentaire modéré @Airone Merci, c'est ce que j'ai essayé de faire ressentir !
      @Maxipatate C'est vraiment trop gentil ! je ne pensais pas qu'elle allait autant te plaire :)
      @Cath44 Et ça plane pour nous ! enfin on en reparlera quand tu l'auras vu pour ne pas trop te dévoiler de choses :)
      5 mars 2015 Voir la discussion...

Casting de Inherent vice

Infos sur Inherent vice

Réalisé par Paul Thomas Anderson
Écrit par Paul Thomas Anderson


États-Unis - 2h28 - Comédie, Polar
Sortie le 4 mars 2015

Synopsis

L'ex-petite amie du détective privé Doc Sportello surgit un beau jour, en lui racontant qu'elle est tombée amoureuse d'un promoteur immobilier milliardaire : elle craint que l'épouse de ce dernier et son amant ne conspirent tous les deux pour faire interner le milliardaire… Mais ce n'est pas si simple…

Films similaires à Inherent vice

Listes thématiques
    Vodkaster © 2007-2016 - Tous droits réservés - 2 
    Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -