La Ligne Verte

(1999)
un film de Frank Darabont
Bande-annonce

Synopsis

En 1935, Paul Edgecomb est gardien-chef au bloc E, celui des condamnés à la chaise électrique, du pénitencier de Cold Mountain en Louisiane. Un jour, un nouveau détenu arrive. Il s'agit de John Coffey, un colosse, condamné pour le viol et le meurtre de deux fillettes, soeurs jumelles. Cependant, ces faits offrent un contraste très troublant avec la douceur et la gentillesse de John qui est, semble-t-il, doté de pouvoirs surnaturels. De leur côté, à part le jeune et cynique Percy Wetmore, toujours prêt à satisfaire ses instincts sadiques, Edgecomb et son équipe doutent que John soit coupable...

John Coffey passe pour un meurtrier simple d'esprit (il a peur du noir). Le déroulement de l'histoire prouvera que ce n'est pas vrai...

Dans le bloc E que Paul Edgecomb dirige, celui des condamnés à morts, Paul tient à ce que les prisonniers jouissent malgré tout d'un environnement paisible et humain. Percy, nouveau gardien sous les ordres de Paul, perturbe cette organisation bien huilée, notamment par la perversité dont il fait preuve envers les détenus. Mais, ni Paul ni Hal Moores, le directeur du pénitencier, ne peuvent agir contre lui, car il est « protégé » par sa famille, en particulier sa tante, dont le mari est le gouverneur de l'État de Louisiane.

Hal, ami intime de Paul, lui apprend que sa femme a une tumeur cérébrale, inopérable. Quant à lui, Paul souffre d'une infection urinaire qui, non seulement le fait terriblement souffrir, mais en plus met à mal sa vie de couple. Un jour, John le soigne d'une manière miraculeuse : il l'empoigne et pose sa main sur l'endroit atteint, puis recrache le « mal » sous forme de particules noires. John lui explique qu'il a ce don depuis tout petit, et qu'il ne sait pas d'où il vient. C'est le début des doutes de Paul, il commence à penser que John n'est pas coupable ...

Un prisonnier Français, Édouard Delacroix, se lie d'amitié avec une souris, qu'il nomme Mister Jingles. Percy profite de la première occasion qui s'offre à lui pour écraser sauvagement le malheureux compagnon d'infortune d'Édouard. Mais John le ressuscite, faisant preuve une seconde fois de ses pouvoirs surnaturels. Un autre jour, Paul et son équipe vont chercher un prisonnier particulièrement dangereux, William Wharton, qui se surnomme lui-même « Billy the Kid », condamné à mort pour le meurtre de trois personnes dont une femme enceinte dans un hold-up. Quand ils le prennent en charge, William semble complètement anéanti, probablement drogué par une forte dose de calmants. En réalité il simule, et en arrivant dans le bloc « E », il se jette sournoisement sur un gardien, Dean Stanton, pour l'étrangler. Alors que Percy pourrait maîtriser William Wharton, il ne fait rien, de toute évidence tétanisé par sa lâcheté. Heureusement, les autres gardiens font preuve de plus de sang froid et réussissent finalement à délivrer leur collègue et à maîtriser le nouveau venu.

Un autre jour, William attrape Percy, « pour s'amuser » dit-il, profitant que celui-ci passe trop près des barreaux de sa cellule. Percy a tellement peur qu'il en mouille son pantalon sous le regard éberlué de ses collègues. Paul intervient. Percy les menace alors tous de les faire renvoyer grâce à ses relations, s'ils ébruitent la nouvelle. En contrepartie, Paul fait jurer à Percy de demander sa mutation à l'hôpital psychiatrique de Briar Ridge dans un poste administratif, Percy accepte si Paul le laisse diriger la prochaine exécution.

Lors de l'exécution de Delacroix, Percy prend donc les commandes. Poussé par sa méchanceté perverse, il s'abstient de mouiller l'éponge que l'on pose sur le crâne des condamnés afin que la décharge électrique aille directement au cerveau et les tue le plus rapidement possible. Delacroix meurt finalement carbonisé, après de très longues minutes d'une torture inhumaine, provoquant l'indignation des témoins de l'exécution, la haine de tous ses collègues et l'immense douleur de John (qui, grâce à ses pouvoirs, a ressentit toute la douleur de Delacroix).

La maladie de la femme de Hal mettant en péril de plus en plus sévèrement sa vie, Paul a l'idée d'utiliser les pouvoirs de John pour la soigner. Mais comment s'y prendre ? Jamais Hal n'acceptera cette idée : il aurait bien trop peur que John s'en prenne à sa femme. Paul, aidé par ses collègues qu'il a convaincus de l'innocence de Coffey, entreprend alors d'emmener John, de nuit et clandestinement, au chevet de la femme de Hal. John guérit Melinda Moores, sous les yeux de son mari, mais cette fois, il ne recrache pas le « mal » sous forme de petites particules noires.

En effet, juste avant cette expédition, William Wharton a attrapé John par le bras, à travers ses barreaux, et ce contact a permis à Coffey d'avoir la révélation suivante : Wharton est coupable du double viol et assassinat pour lequel John a été condamné. Ayant conservé en lui le « mal » de la femme de Hal Moores, John le transmet alors à Percy, prenant ainsi le contrôle sur lui : Percy abat alors sauvagement William Wharton. Percy finit par recracher le « mal », mais ne s'en remettra pas: il restera toute sa vie dans un état catatonique et finira à l'hôpital psychiatrique de Briar Ridge... non pas en tant qu'employé, comme prévu après l'exécution de Delacroix, mais en tant que patient.

Paul ne peut se résoudre à l'idée d'exécuter John, qu'il sait dorénavant, de manière certaine, innocent. Il est hanté par l'idée du jugement dernier, celui au cours duquel il devra lui-même rendre compte de ses actes. La veille de son exécution, Paul et ses collègues demandent donc à John s'il veut qu'ils le fassent évader. Mais John refuse. Il déclare ressentir la haine de l'humanité, qui lui provoque des effets semblables à « des bourdonnements d'abeilles » ou des « bouts de verre dans la tête », ce qui lui procure une souffrance physique et morale atroce. Il pense que seule la mort peut le délivrer de ces maux. Sur la chaise électrique, John refuse la cagoule que l'on pose sur la tête des exécutés. Il a toujours peur du noir. Paul accepte cette dernière volonté et lui serre une dernière fois la main. Paul et ses collègues lui souhaitent le paradis...

Paul et ses collègues du bloc E n'accepteront plus jamais de tenir le rôle de bourreaux. Paul et Brutus demandent leur mutation dans une maison pour jeunes délinquants, préférant dorénavant éduquer les enfants plutôt que d'avoir à les exécuter une fois devenus criminels. Dean Stanton, quant à lui demande sa mutation au bloc C.

Paul, à plus de 108 ans, se rend dans une petite cabane. Une souris apparaît : c'est Mister Jingles. John, lorsqu'il a soigné Paul et la souris, leur a aussi permis d'avoir une durée de vie exceptionnellement longue. Bien sûr, il n'est pas immortel, mais il ne peut savoir quand il mourra...


Infos du film

Réalisé par Frank Darabont
Écrit par Frank Darabont

États-Unis - 3h00 - Polar, Film fantastique, Drame
Titre original : The Green Mile
Sortie le 1 mars 2000

Taux de satisfaction de la communauté

74%
301 ambassadeurs le recommandent
127 micro-critiques
  • 2824 notes
  • 3,81 moyenne
  • 258 listes

Micro-critiques

Recommandé par Suzanneastic :

(à propos de La Ligne Verte)
Sa note :
“ The Green Mile présente une grossièreté formelle, une rupture de tons, de genres intéressante, des longueurs, des fulgurances. Étrange... ” — Suzanneastic 18 décembre 2013
7 commentaires
  • (à propos de La Ligne Verte)
    Sa note :
    “ The Green Mile présente une grossièreté formelle, une rupture de tons, de genres intéressante, des longueurs, des fulgurances. Étrange... ” — Suzanneastic 18 décembre 2013
    7 commentaires
    • commentaire modéré J'ai vraiment bien aimé les Évadés donc on va dire que je suis plutôt divisé :)
      21 décembre 2013 Voir la discussion...
    • commentaire modéré il faut que je le vois. :) de Darabont je te conseille très vivement The Mist, qui est je trouve magistral.
      22 décembre 2013 Voir la discussion...
    • commentaire modéré Merci du conseil :)
      22 décembre 2013 Voir la discussion...
  • (à propos de La Ligne Verte)
    Sa note :
    “ Essayer la Rouge plutôt.Grand bien vous fasses ” — Robb 17 janvier 2014
    4 commentaires
    • commentaire modéré J'ai adoré la Ligne verte pour ma part, mais je te mets un pouce vert pour la ligne rouge qui est tout aussi émotionnel
      10 mars 2014 Voir la discussion...
    • commentaire modéré Je suis sévère sur ma note je le conçois mais je n'ai pas était touché plus que ça, contrairement a la ligne rouge qui m'a tellement ému.Merci vraiment pour tous ces pouces vert en tout cas @HeleneM.
      10 mars 2014 Voir la discussion...
    • commentaire modéré De rien, elles sont souvent judicieuse :)
      10 mars 2014 Voir la discussion...
  • (à propos de La Ligne Verte)
    Sa note :
    “ Vibrant et joyeux plaidoyer pour la peine de mort, pendant lequel le spectateur frappé de lithiase cinéphilique s'en va uriner son calcul. ” — REDACTED 17 janvier 2014
    14 commentaires
    • commentaire modéré Non mais je sais bien que ce n'est pas un plaidoyer pour la peine de mort. Tout le monde pleure à la fin et il faudrait être aveugle pour ne pas voir où le film veut en venir (un enfant de cinq ans le comprendrait)... Je disais cela dans ma mc pour surligner le fait que j'étais vraiment ravi que cela finisse sur la chaise électrique - mauvais esprit oblige. Bref l'objectif louable du film se retournant contre lui-même pour avoir déversé tant de lourdeurs lacrymales pendant 3 longues heures.:)
      18 janvier 2014 Voir la discussion...
    • commentaire modéré je ne comprends pas trop le rejet que ce film suscite mais là j'ai ri mais j'ai ri ... çà fait du bien merci !
      21 janvier 2014 Voir la discussion...
    • commentaire modéré Mais de rien. Cette MC rend heureux. Elle est faite pour !
      21 janvier 2014 Voir la discussion...
  • (à propos de La Ligne Verte)
    Sa note :
    “ Un film qui marque à jamais l'esprit lorsqu'on le voit avant d'avoir l'âge limite indiqué.  ” — TaoChess 30 août 2011
    3 commentaires
    • commentaire modéré Quand on le voit après l'âge limite indiqué, par contre, il ne marque pas du tout.
      30 août 2011 Voir la discussion...
    • commentaire modéré Je sais... je l'ai même revu récemment et j'ai beaucoup moins aimé. Mais bon, on a tous connu un âge où notre sensibilité frisait la niaiserie aux yoeux des adultes ;)
      30 août 2011 Voir la discussion...
    • commentaire modéré Dure. Mais très juste, j'aurai pas formulé mieux.
      27 octobre 2011 Voir la discussion...
  • (à propos de La Ligne Verte)
    Sa note :
    “ Brillant Tom Hanks. Émouvant John Coffey. What else? ” — raph31 18 octobre 2013
    13 commentaires
    • commentaire modéré Ba oui c quoi le problème ?
      29 octobre 2013 Voir la discussion...
    • commentaire modéré Il ne manque pas de haters. Et même s'il met pas mal de monde d'accord sur des films comme Forrest Gump, ses prestations dans de vrais bons gros mélos ne manquent pas de détracteurs.
      29 octobre 2013 Voir la discussion...
    • commentaire modéré En fait, c'est étrange. Perso, je le trouve bon dans quelques films (dernier en date, Cloud Atlas, OFNI improbable et génial) mais ce qui fait son jeu et sa personnalité (sa palette, son emploi, ses choix...) ne me m'a jamais plu. Il est bon (voire très bon) lorsqu'il sort de son emploi 'naturel' de brave type, à mes yeux. Quoi que, dans Forrest Gump... Bon, j'abandonne. Il est bon de façon totalement aléatoire. Voilà...
      29 octobre 2013 Voir la discussion...
Vodkaster © 2007-2014 - Tous droits réservés - 2
Qui sommes-nous ? - Lire mes DVD à distance - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - Mentions légales

Voulez-vous vraiment supprimer ce commentaire ?

Voulez-vous vraiment supprimer cette micro-critique ?

Voulez-vous vraiment supprimer cette liste ?

Aidez-nous à comprendre pourquoi cette liste n'est pas pertinente :

Voulez-vous marquer tous les épisodes précédents comme vus ?

Voulez-vous marquer tous les saisons précédentes comme vues ?

Voulez-vous vraiment annuler cette offre ?

Voulez-vous vraiment refuser cette offre ?

Voulez-vous vraiment vendre votre DVD de "" pour  € ?

Souhaitez-vous retirer de la vente ?

Bravo, vous venez de faire l'acquisition du DVD de ce film.
Vous pouvez désormais le regarder en illimité.

Vos retours sont essentiels pour améliorer Vodkaster.
N'hésitez pas à nous remonter des bugs, des erreurs
dans la base de données ou à nous suggérer des idées.
On vous répondra !