L'auteur
David Honnorat
IMtheRookie
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de David Honnorat
Venice Beach

Venise 2012 - Jour 7, Spring Break forever bitches !

Festival / Récompenses | Par David Honnorat | Le 5 septembre 2012 à 18h20

Nous voilà au jour 7, jour de la projection de Spring Breakers d'Harmony Korine, un film sidérant qui dépasse ses promesses grâce à une technique narrative passionnante...

Le film du jour de la veille

Rien à foutre, maintenant je reste. On est bien là, à Venise, avec "my men" les critiques de cinéma (désolé, mais cette expression ridicule est très en vogue sur le Lido). On voudrait que ça dure toujours. Certes, nos soirées sont moins endiablées que sur les plages filmées par Korine, mais les films sont là - tous les jours - pour nous changer un peu du réel. Le spring break relève de cette échapée bizarre d'un monde toujours pareil.

Spring Breakers d'Harmony Korine

4 nanas (3 blondes délurées et une brune plus gamine) partent accomplir en Floride cette tradition US de la pause de printemps. Alcool, drogue et fêtes hyper-sexuelles. « Une expérience spirituelle. », dira Faith (Selena Gomez), jeune croyante au visage poupin, pour décrire ses nuits de débauche à sa grand-mère. La formule peut faire sourire, mais la jeune fille est sincère.

Spring Breakers © Mars Distribution

Ce subtil mélange de ton entre un décalage comique assumé et une profonde sincérité trouvera plus tard son apogée dans une séquence pop absolument géniale dont il serait criminel de dévoiler davantage. La subversion, s'il faut en trouver, ce n'est pas filmer des rails de coke sniffés à même le ventre d'une jolie nymphette, c'est traiter le futile avec sérieux et intelligence.Les camarades du groupe de prière de Faith l'avaient mise en garde avant son départ pour St. Pete Beach : « You're gonna pray, you're gonna pray hardcore. », mais elles n'imaginaient pas que le "trip" puisse-t-être à ce point mystique.

La grande réussite de Spring Breakers est de croire en son sujet avec autant de foi que tonton Malick pour la vie et l'amour. La référence n'est pas gratuite tant la filiation, qu'on pouvait déjà déceler dans Gummo, semble désormais évidente. Spring Breakers repose sur le même système narratif que To the Wonder. Ce montage éliptique allant d'avant en arrière, montrant l'impact d'une balle avant qu'elle ait été tirée, superposant des lignes de dialogue et des monologues intérieurs en off, a pour effet de dilater le temps au point de nous en faire perdre la notion. « Spring Break ! Spring Break forever bitches ! » à force d'être ressassé, le voeux pieux se réalise dans le montage : une impression d'éternité.

En découvrant les premières images du film il y a quelques mois, on pouvait craindre qu'il se limite à traiter de manière conventionnelle son appêtissant argument de vente : pervertir l'image proprette des filles de Disney Channel pour en faire des Girls gone wild. Mais Korine n'a pas cédé à la facilité. En plus d'une véritable proposition formelle, il construit avec Spring Breakers un récit initiatique aux échos féministes. Chacune choisit, en bien ou en mal, son destin. Jamais leurs actes ne sont déterminés par les hommes. Le triomphe de cette féminité souveraine est l'une des plus belles réussites du genre depuis Boulevard de la mort.

Le point culture

Le générique de Spring Breakers bénéficie d'un style un peu particulier hérité de la culture "Sea Punk" (merci à Raphael Clairefond de nous en avoir signalé l'existence).

Ce style issu du web est difficilement définissable, mais se caractérise par un amour des dauphins et des dégradés mauves. Cette culture, fondée sur une conviction ironique, illustre à merveille l'ambiguïté du film maintenant un équilibre constant entre premier et second degré.

La scène du jour : Réminiscence

Scrupuleuse reconstitution historique de la campagne de Napoléon Bonaparte au Portugal, Les Lignes de Wellington est le dernier film écrit et préparé par Raoul Ruiz avant qu'il ne décède. Il fut donc terminé par sa femme, Valeria Sarmiento. Une foultitude de personnages - soldats, généraux et civils - s'y croisent sans cesse. Ils luttent pour survivre, pillent et violent parfois, ou fuient pour espérer rejoindre le front et se battre face aux envahisseurs français. Comme ce jeune homme qui se remet tout juste d'une balle prise en pleine tête : alors qu'il déboule dans une demeure où il espère pouvoir se cacher, un laconique et radieux mouvement de caméra ranime un passé perdu. Celui de l'enfance du personnage sans doute ; ou peut-être rêve-t-il seulement de ce qui a pu se passer en ces lieux. Un enfant tend la main pour attraper du raisin, sa mère le couve du regard, la caméra l'accompagne dans son geste. L'instant d'après les murs se sont obscurcis, la candeur de l'enfant a disparu et il se retrouve seul. Splendeur d'un moment de communion entre une mère et son enfant, une réminiscence qui serait là pour donner un peu de courage avant de retourner aux affres la guerre.

Photos de la conférence de presse

Harmony Korine, ironiquement mystique ?

James Franco, pensif ou charmeur ?

Dans l'ordre Vanessa Hudgens, Rachel Korine, Ashley Benson et Selena Gomez qui, par rapport au film, ont inversé la proportion blondes/brunes.

Vidéo de la conférence de presse

Tout le casting et le réalisateur de Spring Breakers étaient là pour répondre aux questions des journalistes dans une salle aussi bondée que pour celle de The Master. Bien plus agréable que son collègue Paul Thomas Anderson, Harmony Korine et ses girls méritaient bien une petite vidéo (filmée par nos confrères d'Accreds dont la critique du film est à lire ici) et montée par nos soins.

Si vous restez jusqu'au bout, vous aurez droit à un bonus James Franco qui répond par conférence de presse interposée à ce que Michael Shannon avait dit de lui il y a quelques jours.

Photos : © David Honnorat

13 commentaires
  • IMtheRookie
    commentaire modéré @hugues.derolez Haha en effet :) il faut expliquer pourquoi tu as crié "No" :)
    6 septembre 2012 Voir la discussion...
  • hugues.derolez
    commentaire modéré A cause d'une journaliste un peu limitée dans sa compréhension de l'anglais. Quelques jours plus tôt, Michael Shannon, durant la conférence de presse de The Iceman, déclarait avoir sûrement un peu effrayé James Franco durant le tournage du film (ce qui serait parfaitement compréhensible). Cette journaliste soutenait l'inverse face à Franco. Ça m'a énervé. Je ne peux m'empêcher de toujours vouloir rétablir la vérité.
    6 septembre 2012 Voir la discussion...
  • Brazilover
    commentaire modéré Question troll : Elles l'ont compris le film, les actrices? Bon, je rigole, c'est quand même remarquable de faire un Harmony Korine quand on vient de Disney Channel, et sinon, le jeu d'acteur est bon dans le film ? De plus ce qui est dit sur le rythme et le montage a l'air intéressant.
    6 septembre 2012 Voir la discussion...
  • IMtheRookie
    commentaire modéré @brazilover116 James Franco est exceptionnel, les filles sont très bien aussi. Autre chose qu'Après mai...
    7 septembre 2012 Voir la discussion...
  • cribeyre
    commentaire modéré et le film il est bien ?
    28 janvier 2013 Voir la discussion...
  • IMtheRookie
    commentaire modéré @cribeyre génial.
    28 janvier 2013 Voir la discussion...
  • cribeyre
    commentaire modéré thx
    28 janvier 2013 Voir la discussion...
  • cribeyre
    commentaire modéré je ne sais plus qui d'ici à comparé korine (que je ne connais asp) à larry clark dont j'adore les films, j'espère ne pas être déçu
    28 janvier 2013 Voir la discussion...
  • IMtheRookie
    commentaire modéré @cribeyre Korine a écrit à 17 ans le scénario de Kids, un des meilleurs films de Larry Clark.
    19 février 2013 Voir la discussion...
  • cribeyre
    commentaire modéré oki merci je le regarderai. pour l'instant je n'ai vu que "another day in paradise" et "ken park" mais wow !
    20 février 2013 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2019 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -