Le cinéma français entre 1940 et 1945

Le cinéma français entre 1940 et 1945

Liste de 24 films par OlivarDeLaCave
| 151 vues  | 5 personnes ont aimé

Dans leur livre: "Histoire de la Collaboration 1940-1945" les historiens François Broche et Jean-François Muracciole abordent, dans l'un des chapitres du livre, la question du cinéma français lors cette période sombre de l'Histoire.
Et il s'avère que, après quelques recherches, que le cinéma français, malgré le départ de plusieurs grands artistes comme Jean Renoir, René Clair, Max Ophüls, Jean Gabin, Jean-Pierre Aumont ou Michèle Morgan vers les Etats-Unis, s'est plutot bien porté durant cette période à telle point qu'on le qualifie habituellement d'"Age d'or du cinéma français".

Claude Autant-Lara a même déclaré, à propos de cette période, je cite: "Le film français a été roi de 1940 à 1944. Splendide époque. Unique."

Autant-Lara n'était pas seul à l'époque, de grandes vedettes comme Pierre Fresnay, Raimu, Fernandel, Danielle Darrieux ou Ginette Leclerc ou de grands réalisateurs comme Henri-Georges Clouzot ou Marcel Carné ont travaillés sur le sol français s’accommodant de la situation, le tout sous l’œil de l'occupant et des allemands Otto Dietrich et Alfred Greven qui ont crées un nouveau studio, "La Continental" chargé de produire des films exclusivement français, en marge des deux compagnies allemandes existantes: la UFA et la Tobis.

Malgré la situation des français durant les "années noires" ceux-ci se rendirent beaucoup au cinéma au point que les recettes atteignèrent des chiffres astronomiques: 915 millions de francs en 1943 ce qui équivaut... à 21 milliards d'euros (!!!).
Ce succès s'explique par la disparition des films américains et du désintérêt des français pour le cinéma allemand, préférant les productions françaises.

A côté des œuvres de propagande s'en prenant aux juifs, aux gaullistes ou aux francs-maçons, qui ne rencontrent aucun succès, les films fantastiques, oniriques ou poétiques comme "La Nuit fantastique" de Marcel L'Herbier, "La Main du diable" de Marcel Tourneur, "Le Baron fantôme" et "La Fiancée des ténèbres" de Serge de Poligny, "L'Eternel retour" de Jean Delannoy, "La Belle et la Bête" de Jean Cocteau ou "Les Visiteurs du soir" de Marcel Carné.
Le cinéma d'Occupation a également fréquemment recours aux adaptations littéraires: "Le Comte de Monte-Cristo", "Le Colonel Chabert", "La Duchesse de Langeais", "Le Père Goriot", "Au Bonheur des Dames".
Des films policiers comme "L'Assassinat du père Noël", "Goupi Mains rouges", "Madame et le mort" d'après les romans de Pierre Véry, des adaptations de Stanislas-André-Steeman comme "L'Assassin habite au 21", "Le Dernier des six" et surtout de Georges Simenon "Le voyageur de la Toussaint", "Monsieur la Souris", "Les Inconnus dans la maison".

L'historien Jean-Pierre Bertin-Maghit écrit à propos de cette période: "A un moment où le cinéma français aurait pu sombrer dans un esthétisme d'extrême droite, les cinéastes se sont contentés, dans un parfait consensus, d'exprimer la volonté attentiste d'un public peu enclin aux idéologies de choc."

Je me doute bien que ce genre de liste a dû être fait cent fois sur le site, mais il me semblait important d'en faire une liste un jour.
Et vous, connaissez-vous des films datant de cette époque et que vous voulez partager avec les autres ? Dites le dans les commentaires.

Le lien Amazon pour acheter le livre de François Broche et Jean-François Muracciole. https://www.amazon.fr/Histoire-collaboration-1940-1945-Fran%C3%A7ois-Broche/dp/B01NCLE535

/block/list/vk_list_items?id=1384225&from_url=/listes-de-films/le-cinema-francais-entre-1940-et-1945/1384225&gtm_page_category=listes+de+films&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
24 commentaires
  • Cataclysme
    commentaire modéré "un esthétisme d'extrême droite" ???
    14 avril 2018 Voir la discussion...
  • OlivarDeLaCave
    commentaire modéré @Cataclysme Je pense que Jean-Pierre Bertin-Maghit fait référence aux œuvres nazis et fascistes italiennes des années 1930. Comme chez Leni Riefensthal par exemple.
    15 avril 2018 Voir la discussion...
  • OlivarDeLaCave
    commentaire modéré Ce qui n'a pas empêché la France de produire des films immondes comme "Le Juif Süss" par exemple.
    15 avril 2018 Voir la discussion...
  • OlivarDeLaCave
    commentaire modéré @Joe_Shelby Murnau est mort en 1931 dans un accident de voiture et Lang s'était exilé volontairement aux Etats-Unis après la montée au pouvoir d'Adolf Hitler. D'ailleurs ce dernier, qui avait été très impressionné par "Métropolis", avait demandé au cinéaste de réaliser des films de propagande, Lang a refusé et il est parti faire carrière Outre-Atlantique. C'est seulement en 1956 qu'il est revenu en Allemagne. En RFA.
    15 avril 2018 Voir la discussion...
  • OlivarDeLaCave
    commentaire modéré @cath44 "Remorques" et "Premier Rendez-vous" sont ajoutés à la liste :)
    15 avril 2018 Voir la discussion...
  • DaleCoop
    commentaire modéré Le plus beau film Français qu'il m'ait été donné de voir est sorti en 1945. Les Enfants du Paradis du Marcel Carné est à l'hexagone ce que Citizen Kane ou L'Aurore sont aux États-Unis ou ce que Persona est à la Suède. Une forme de quintessence inaltérable.
    16 avril 2018 Voir la discussion...
  • Joe_Shelby
    commentaire modéré @OlivarDeLaCave OK j'ai compris je fermerai ma gueule. Du coup, je ne comprends pas l'intérêt de demander des avis participatifs si c'est pour se faire clouer le bec.... Envers d'autres personnes, tu aurais été plus conciliant mais qu'importe.... Pour info, je pense toujours à Lang car M le Maudit de 1931 (ah c'est sûr 1931 c'est pas 1940) Lang sentait la montée du nazisme arrivée, sa compagne de l'époque étant d'ailleurs proche de l'idéologie Nazi, mais c'est vrai qu'avant 1939, il n'y avait rien à craindre suis je bête.....
    16 avril 2018 Voir la discussion...
  • OlivarDeLaCave
    commentaire modéré @Joe_Shelby Prend pas la mouche pour si peu... c'était une petite remarque, sans plus. Pour en revenir à Lang c'est vrai que celui-ci a eu des problèmes avec la censure nazie, "M le Maudit" notamment fut interdit vu comment il peignait la société allemande de la république de Weimar (voir ma MC sur le film de Lang).
    16 avril 2018 Voir la discussion...
  • OlivarDeLaCave
    commentaire modéré Quant au regretté Murnau, je ne sais pas ce qui se serais passé si il avait vécu assez longtemps pour assisté à la catastrophe. Je n'ai pas encore vu de films de lui ni "Nosferatu", ni "L'Aurore" mais je pense qu'il aurait fait partie de ces artistes qui n'auraient pas supporté la disparition du cinéma muet. D'ailleurs Murnau s'était installé aux USA dans le but de faire carrière.
    16 avril 2018 Voir la discussion...
  • OlivarDeLaCave
    commentaire modéré @Joe_Shelby Pour en revenir à ta phrase "mais c'est vrai qu'avant 1939, il n'y avait rien à craindre" j'avoue que je m'y connais très mal sur le cinéma allemand durant les années 1930, si ce n'est que de nombreuses œuvres ont été interdites. J'invite donc celles et ceux qui s'y connaisse un peu sur cette période à présenter quelques films (que j'inclurais dans une autre liste).
    16 avril 2018 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Autres listes de OlivarDeLaCave
Listes appréciées par OlivarDeLaCave
Listes populaires
Listes recommandées
Listes commentées récemment
Télérama © 2007-2018 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -