L'auteur
Joseph Boinay
zephsk
à lire aussi
Du même auteur
Tous les articles de Joseph Boinay
No Joke

Mostra de Venise 2019 : lever de rideau sur une sélection monstrueuse

Festival / Récompenses | Par Joseph Boinay | Le 25 juillet 2019 à 17h30

La programmation de la 76e Mostra de Venise, qui se déroulera du 28 aout au 7 septembre prochain, a été dévoilée aujourd'hui. Présidée par la réalisatrice argentine Lucrecia Martel, cette édition s'annonce sacrément excitante.

Annoncée par Paolo Baratta, président de la Biennale, et Alberto Barbera, directeur du festival, la programmation de cette 76e Mostra de Venise augure du meilleur, avec un casting monstrueux, devant et derrière la caméra. Du côté des réalisateurs : James Gray, Kore-eda Hirokazu, Olivier Assayas, Roman Polanski, Robert Guédiguian, Pablo Larrain, Todd Phillips, Steven Soderbergh, Gaspar Noé, Costa-Gavras, David Michôd, Sergei Loznitsa, Paolo Sorrentino, Jessica Palud, Rodrigo Sorogoyen, Ciro Guerra. 

Dans la lumière : Brad Pitt, qui tutoiera les étoiles avec Ad AstraJoaquin Phoenix en Joker (rencontre presque trop évidente), Mick Jagger reconverti en collectionneur d’art peu scrupuleux (The Burnt Orange Heresy), puis Scarlett Johansson et Adam Driver chez Noah Baumbach, Catherine Deneuve et Juliette Binoche pour Kore-eda. Ajoutez encore Meryl Streep, Gary Oldman, Ben Mendelsohn, Robert Pattinson, Timothée Chalamet, Joel Edgerton (plus tous ceux qu’on ne peut pas citer), et le tapis rouge du Lido risque fort de s’enflammer. 

A côté de cette distribution de rêve, quelques goodies de luxe devraient encore émerveiller le festivalier. C'est d’abord la projection en séance spéciale d’Irréversible (2002) de Gaspar Noé, remonté dans l’ordre chronologique. Intitulé « Inversion intégrale », il est paraît-il plus amer et sombre que l’original. Ambiance garantie... Ensuite, un documentaire reviendra sur le dernier chef-d’oeuvre de Kubrick, Eyes Wide Shut (1999), dont l’ésotérisme et le mystère se prête bien volontiers aux analyses vertigineuses, comme on a déjà pu le vérifier avec Shining

Paolo Sorrentino de son côté présentera la suite de sa mini-série The Young Pope et cette fois, Jude Law sera accompagné de John Malkovich, qu’on imagine lui aussi assez bien dans le rôle d’un pontife pas très net. Un peu de musique enfin : comme nous l'écrivions plus haut, les Stones reviennent au cinéma en la personne de Mick Jagger, dans un neo-noir italien, The Burnt Orange Heresy. Et les Floyd avec, puisque Roger Waters nous gratifiera d'un documentaire. A noter que de nombreux chefs-d'oeuvre du partimoine concourront pour le prix du meilleur film restauré. 

Petit motif de regret tout de même : si les grands magnats de la SVOD seront bien présents (Netflix, Amazon, etc.) ni The Irishman de Scorsese avec Robert De Niro et Al Pacino, ni Le Mans 66 de James Mangold avec Christian Bale et Matt Damon n’y figureront. 

[Edit du 30/07/2019] : contrairement à ce que nous affirmions alors, le film de Scorsese sera bien prêt à l'automne, mais fera l'ouverture du 57e Festival du film de New York, le 27 septembre prochain.

Mais trêve de bavardage, place à l'ensemble des sélections : 

Compétition 

La Vérité, de Hirokazu Kore-eda, ouverture

The Perfect Candidate, de Haifaa Al-Mansour

Wasp Network, d’Olivier Assayas

Marriage Story, de Noah Baumbach

Guest of Honour, d’Atom Egoyan

Ad Astra, de James Gray

A herdade, de Tiago Guedes

Gloria mundi, de Robert Guédiguian 

Waiting for the Barbarians, de Ciro Guerra

Ema, de Pablo Larraín

Saturday Fiction (Lan xin da ju yuan), de Lou Ye

Martin Eden, de Pietro Marcello

La mafia non è più quella di una volta, de Franco Maresco

The Painted Bird, de Vaclav Marhoul

Il sindaco del Rione Sanità, de Mario Martone

Babyteeth, de Shannon Murphy

Joker, de Todd Philipps

J’accuse, de Roman Polanski

The Laundromat, de Steven Soderbergh

No. 7 Cherry Lane (Ji yuan tai qi hao), de Yonfan

Hors compétition 

The Burnt Orange Heresy, de Giuseppe Capotondi, clôture

Seberg, de Benedict Andrews

Vivere, de Francesca Archibugi

Mosul, de Matthew Michael Carnahan

Adult in the Room, de Costa-Gavras

The King, de David Michôd

Tutto il mio folle amore, de Gabriele Salvatores

Hors compétiton - documentaires

Woman, de Yann-Arthus Bertrand et Anastasia Mikova

Roger Waters Us + Them, de Sean Evans et Roger Waters

I diari di Angela - Noi due cineasti. Capitolo Secondo, de Yervant Gianikian et Angela Ricci Lucchi

Citizen K, d’Alex Gibney

Citizen Rosi, de Didi Gnocchi et Carolina Rosi

State Funeral, de Sergei Loznitsa

Collective (Colectiv), d’Alexander Nanau

Il pianeta in mare, d’Andrea Segre

Electric Swan, de Konstantina Kotzamani

Séances spéciales 

Irréversible - Inversion intégrale, de Gaspar Noé

Never Just a Dream: Stanley Kubrick and "Eyes Wide Shut", de Matt Wells 

/Séries

Zerozerozero (épisode 1 et 2), de Stefano Sollima , série TV 

The New Pope (épisode 1 à 7), de Paolo Sorrentino, série TV

Orizzonti

Pelican Blood (Pelikanblut), de Katrin Gebbe

Zumiriki, d’Oskar Alegria

Un fils (Bik Eneich), de Mehdi M. Barsaoui

Blanco en blanco, de Theo Court

Mes jours de gloire, d’Antoine de Bary

Nevia, de Nunzia de Stefano

Moffie, d’Oliver Hermanus

Hava, Maryam, Ayesha, de Saharaa Karimi

Rialto, de Peter Mackie Burns

The Criminal Man (Borotmokmedi), de Dmitry Mamuliya

Revenir, de Jessica Palud

Giants Being Lonely, de Grear Patterson

Verdict, de Raymund Ribay Gutierrez

Just 6.5 (Metri Shesho Nim), de Saeed Roustaee

Shadow of Water (Chola), de Sasidharan Sanal Kumar

Atlantis, de Valentyn Vasyanovych

Balloon (Qiqiu), de Pema Tseden

Madre, de Rodrigo Sorogoyen

Sole, de Carlo Sironi

Sconfini (ex-Cinema nel Giardino) 

Chiara Ferragni - Unposted, d'Elisa Amoruso

Les épouvantails, de Nouri Bouzid

Il varco, de Federico Ferrone et Michele Manzolini

Effetto domino, d'Alessandro Rossetto

Biennale Collège Cinéma 

The End of Love, de Keren Ben Rafael

Lessons of Love, de Chiara Campara

This Is not a Burial, it’s a Resurrection, de Jeremiah Lemonhang Mosese

La 76 Mostra de Venise s’ouvrira le 28 août avec La Vérité de Hirokazu Kore-eda et se clôturera le 7 septembre avec The Burnt Orange Heresy de Giuseppe Capotondi.

6 commentaires
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Les derniers articles
On en parle...
Listes populaires
Télérama © 2007-2019 - Tous droits réservés - web1 
Conditions Générales d'Utilisation - Confidentialité et cookies - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -