Les Huit salopards
(2015)
un film de
81% Taux de satisfaction
Les Huit salopards Bande-annonce

Les Huit salopards

(2015)
un film de
Ce qu'en pense la communauté
  • 81%
  • 1340 notes
  • 3,86 moyenne

Micro-critique star (IMtheRookie) :
IMtheRookie
(à propos de Les Huit salopards)
Sa note :
Les Huit salopards “ Les Huit salopards donne l'impression de retourner au cinéma pour la 1ère fois. Tarantino fait de la dentelle à grands coups de calibre. ” — IMtheRookie 22 décembre 2015
41 commentaires
  • IMtheRookie
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Les Huit salopards donne l'impression de retourner au cinéma pour la 1ère fois. Tarantino fait de la dentelle à grands coups de calibre. ” — IMtheRookie 22 décembre 2015
    41 commentaires
  • Joe_Shelby
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Huis clos pour 8 salopards façon 10 petits nègres pour 1 chef d'oeuvre Tarantinesque jubilatoire, gore, façon "Réservoir Dogs mode Western". ” — Joe_Shelby 31 décembre 2015
    44 commentaires
    • Daniel_Drnd
      commentaire modéré @Springbank pour moi les deux forment un ensemble cohérent. Les deux ne peuvent pas exister sans l'autre. Il a du couper ce film en deux car il aurait été trop long pour le diffuser en une seule partie au ciné ;-)
      10 janvier 2016 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré je l'avais déjà appréciée , et je la trouve tout à fait juste ...J'ai adoré le film.
      10 janvier 2016 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @cath44 Merci beaucoup Cath, c'est vrai que j'ai vraiment adoré ce film, et cette MC vient du coeur d'un fan de Tarantino, qui a sû apprécier que celui ci soit encore capable d'émerveiller par une magnifique oeuvre synthèse de ses films, et un vibrant hommage au 7ème art.
      10 janvier 2016 Voir la discussion...
  • ianov
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Divine outrance et puissance du drame jusqu'à ce que jubilation s'en suive ; sur la corde et en 2h30 s'égrène l'autre ballade d'une pendue. ” — ianov 18 janvier 2016
    29 commentaires
    • ianov
      commentaire modéré @Torrebenn Apichatpong Weerasethakul ; Jafar Panahi ; Jia Zhangke ; Nuri Bilge Ceylan..... Et oui, je pensais que tu irais voir ce film, je pense que tu devrais aller voir ce film, je pense que tu vas aller voir ce film, je pense que tu vas aller vérifier ce que tu penses au plus profond de toi en allant voir ce film, je pense qu'on en reparlera quand tu seras allé voir ce film, je ne comprendrais pas qu'un amateur de Leone et de Morricone n'aie pas envie de voir ce film, bref...
      18 janvier 2016 Voir la discussion...
    • cath44
      commentaire modéré @Torrebenn si je peux me permetrte, je trouve que @ianov a raison ...
      18 janvier 2016 Voir la discussion...
    • palelose
      commentaire modéré @ianov J'allais les cité enfin pas le thailandais au nom imprononçable tu viens de me les enlever de la bouche petit chenapan.
      18 janvier 2016 Voir la discussion...
  • ginlange
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Cinéma d'antan et théâtre sanguinolent remplit de faux-semblants dans l'enfer blanc. Sombre justice aussi jouissive qu’imprévisible. Grand. ” — ginlange 28 décembre 2015
    33 commentaires
    • Zeyken
      commentaire modéré @ginlange Oui j'ai eu une phase très dynamique, et... plus rien depuis un certain temps. Je suis en train de m'y remettre, ça va monter dans les jours à venir ! Merci beaucoup pour le compliment, j'adore les tiennes également ;)
      25 novembre 2016 Voir la discussion...
    • palelose
      commentaire modéré @Zeyken Je vais organiser un tournoi tu devrais vraiment participer
      25 novembre 2016 Voir la discussion...
    • Zeyken
      commentaire modéré @papalelose Une idée intéressante, je suis pas contre ;)
      25 novembre 2016 Voir la discussion...
  • zephsk
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Quand un boutiquier tient longtemps l'or primitif entre les doigts, c'est toujours le prétexte à l'habituel droit d'inventaire. ” — zephsk 7 janvier 2016
    92 commentaires
    • typhonpurple
      commentaire modéré Dans la version numérique, l’interlude manque ; mais son absence est sensible : dès que Bob ferme le piano (et la première partie du film), le montage enchaîne avec la voix-off : « Il y a quinze minutes, Joe Gage et O.B. ont pris en charge le cadavre du Général Smithers… ». Cet enchaînement crée une impression d’immédiateté qui entre en contraste avec cette voix-off, qui elle assure une distance temporelle entre les deux événements.
      C’est donc par défaut que l’interlude apparaît essentiel : parce que le montage de la version numérique n’est pas fignolé comme celui de la version 70mm.
      24 janvier 2016 Voir la discussion...
    • JoChapeau
      commentaire modéré Ok, merci. Je saisis la différence mais elle ne m'apparaît toujours pas fondamentale en termes de montage (au contraire du format et de la texture de l'image bien sûr). En réalité j'ai la sensation que son histoire des 7 minutes manquantes dans la version numérique lui permet de s'assurer une meilleure visibilité du film en version 70mm et je trouve ça assez filou. Même si je ne condamne pas du tout.
      24 janvier 2016 Voir la discussion...
    • youliseas
      commentaire modéré @zephsk tu trouves qu'il dépasse le nihilisme du Peckinpah ?
      7 février 2016 Voir la discussion...
  • cath44
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Entre rage glaciale du blizzard et dramaturgie sanglante du simulacre,Tarantino signe un jubilatoire et légendaire requiem pour un carnage. ” — cath44 10 janvier 2016
    12 commentaires
  • CyberSpace
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Subversion magistrale du schéma sécessionniste sous l'impulsion d'un cinéaste enragé qui réécrit ici sa propre légende. QT, the loveful one. ” — CyberSpace 28 décembre 2015
    12 commentaires
  • MaxiPatate
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Le western, cette douce litanie qui se narre autour d’un bon café. Passez chez Minnie's Haberdashery, au pâle royaume des mytho(logie)s. ” — MaxiPatate 9 janvier 2016
    39 commentaires
    • MaxiPatate
      commentaire modéré @palewin Bah faut se réchauffer l'ami. A moins qu'un autre mal te guette...
      10 janvier 2016 Voir la discussion...
    • palelose
      commentaire modéré @MaxiPatate Non je fait de la boxe et des fois j'ai les mains qui tremble plus le froid effectivement.
      10 janvier 2016 Voir la discussion...
    • MaxiPatate
      commentaire modéré Ah oui, je reconnais que ça doit pas être évident tous les jours, d'écrire avec des gants.
      10 janvier 2016 Voir la discussion...
  • DaleCoop
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Ce Reservoir Colts est une expérience de Cinéma galvanisante et généreuse entre The Thing, Django et Agatha Christie. Ciné-feel de A à Z ! ” — DaleCoop 2 janvier 2016
    7 commentaires
  • TrueCine
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ QT revient à l'essence même de son cinéma, des joutes verbales à tomber, un scénario écrit à merveille, un casting fou, S.Jackson iconique. ” — TrueCine 10 janvier 2016
    22 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @TrueCine Ils pouvaient pas le mentionner, parce qu'en vérité c'est le 9ème film de Tarantino, même si on considère que les 2 Kill Bill sont une seule et unique oeuvre, ça reste 2 films, il était donc logique qu'il y ait 9 salopards ;)
      10 janvier 2016 Voir la discussion...
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @palewin Non mais ce n'est pas une critique négative son rôle est parfait, mais pour la séquence du piano, faut avouer que son personnage joue comme un pied.
      10 janvier 2016 Voir la discussion...
    • TrueCine
      commentaire modéré @Joe_Shelby mais c'est pas grave qu'il joue comme un pied, l'important c'est qu'on reconnaisse la mélodie, après on écoute surtout ce que dit Samuel
      10 janvier 2016 Voir la discussion...
  • CinemAtrium
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Cette oeuvre-comète, nucléaire me rencontre dans l'extraordinaire d'une salle où le Noir prouve qu'il n'y a pas de repos pour les salauds. ” — CinemAtrium 6 janvier 2016
    23 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @CyberSpace Oui c'est clair la notoriété de ce cher Quentin s'est toujours faite grâce à son public.
      6 janvier 2016 Voir la discussion...
    • CinemAtrium
      commentaire modéré Deuxième visionnage du film : il est toujours aussi bon, voire encore meilleur. On en oublie le twist et il nous surprend à nouveau. Mais surtout, on se rend compte que l'on s'attache plus que de raison aux personnages. Et que Tarantino a de l'or dans le cerveau, dans les mains et dans la caméra. Les dialogues, le montage, les plans, le peu de scènes et le gigantisme de la narration. C'est ça être amoureux ?
      17 janvier 2016 Voir la discussion...
    • CinemAtrium
      commentaire modéré @CyberSpace @Joe_Shelby Je viens de lire un superbe bouquin sur le cinéma de Tarantino (Un cinéma déchaîné) qui place ses films dans un tout cohérent. Et même si je ne suis pas fan de la surinterprétation pseudo-intellectuelle, les leurs (en majeure partie) se tiennent plutôt bien. Ils viennent de faire une réédition augmentée avec un article sur The Hateful Eight qui est plus linéaire mais tout aussi intéressant.
      31 janvier 2016 Voir la discussion...
  • blacktide
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Dans une prose Tarantinesque cocasse, un bavardage blizzardesque virevolte à l'échauffourée sanglante, dans une agonie orgastique enivrante. ” — blacktide 15 janvier 2016
    2 commentaires
  • ReznikAlabama
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Froide relecture de Reservoir Dogs et brûlot de la société américaine, Tarantino défonce la porte du huis clos, portant bien haut sa griffe. ” — ReznikAlabama 11 janvier 2016
    26 commentaires
  • livinien
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ QT réalise son chef-d’œuvre ultime en jouant avec nos nerfs, avec des dialogues d'une puissance incontestée et une mise en scène MAGISTRAL ! ” — livinien 24 janvier 2016
    16 commentaires
  • Apocalypse12
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Au cœur de ce théâtre suspendu, les maux du monde se substituent à l'afflux du mot, du sang, du mouvement. Effusions de lumière, de Cinéma. ” — Apocalypse12 20 février 2016
    4 commentaires
  • sgabedou
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ En dépit d'un surplus de scènes dans lesquelles des gens discutent autour d'une table pour rien, le style Tarantino est bien là, inimitable. ” — sgabedou 12 janvier 2016
    31 commentaires
  • Cine7Inne
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Les loups sont dans la mercerie, et sans montrer patte blanche, Q.T défonce la porte d'un huis clos où les rires ensanglantés nous galvanise ” — Cine7Inne 8 janvier 2016
    5 commentaires
    • Joe_Shelby
      commentaire modéré @Cine7Inne Je t'ai fait un clin d'oeil "Loup dans la mercerie" avec sa tirade dans Pulp Fiction avec "Brebis de Dieu" ;) Mais Ouais Tarantino sait parfaitement bien employer l'acteur c'est toujours époustouflant
      8 janvier 2016 Voir la discussion...
    • Cine7Inne
      commentaire modéré @Joe_Shelby J'avais compris pour le clin d'oeil t'inquiète pas ^^
      8 janvier 2016 Voir la discussion...
    • Mugiwara
      commentaire modéré @Cine7Inne En parlant de rires ensanglantés,mention spéciale pour le dernier juste énorme ;-)
      28 janvier 2016 Voir la discussion...
  • itachi
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Quand un chant du cygne s'anamorphose en hymne à l’amour, on comprend alors que le cinéma est notre dernier refuge dans un monde à l'agonie. ” — itachi 11 janvier 2016
    10 commentaires
  • Springbank
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Commence dans le coltard avec une overdose de dialogues puis le cluedo sanglant s'avère redoutable: Tarantino est bien dans le Colt-Art. ” — Springbank 10 janvier 2016
    8 commentaires
    • thibratschi
      commentaire modéré Quand tu dis overdose tu sous-entends qu'il y a trop de dialogues ?
      10 janvier 2016 Voir la discussion...
    • Springbank
      commentaire modéré @thibratschi Pour être plus précis, ce que j'apprécie dans les dialogues de Tarantino c'est quand ils font monter la tension avant un gunfight. Comme la scène du bar dans Inglourious basterds par exemple. Ici les dialogues des 45 premières minutes ne servent qu'à introduire les personnages. Sur le moment j'ai trouvé ça un peu mou mais cette présentation est néanmoins nécessaire pour comprendre tout ce qui va se jouer par la suite dans l'auberge...
      11 janvier 2016 Voir la discussion...
    • thibratschi
      commentaire modéré @Springbank Ok, je vois. J'ai trouvé tout le film très théâtral dans l'utilisation des dialogues. Etant fan de théâtre ça m'a pas dérangé plus que ça, mais c'est vrai que ça aurait mérité une ou deux petites coupes.
      11 janvier 2016 Voir la discussion...
  • Scronchh
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Mis à part quelques giclées coutumières, Q.T se réinvente totalement dans ce jeu masques oppressant, exalté par la partition de Morricone. ” — Scronchh 10 janvier 2016
    11 commentaires
    • Scronchh
      commentaire modéré Anecdote rigolote, bien qu'on soit dans un renouveau total, Tarantino persiste toujours avec ses cigarettes Red Apple ("i smoke red apple tobacco, you don't mind ?"), que l'on retrouve déjà dans Reservoir Dogs, Pulp Fiction ou encore Kill Bill... Par contre, pas de Big Kahuna Burger ahah
      12 janvier 2016 Voir la discussion...
    • ReznikAlabama
      commentaire modéré Hé hé, j'ai également tilité ^^
      12 janvier 2016 Voir la discussion...
    • Scronchh
      commentaire modéré @ReznikAlabama C'est du pur fan-service mais ça fait plaisir ^^
      12 janvier 2016 Voir la discussion...
  • danslecran
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Tarantino tricote ses joutes verbales comme un match de boxe et pose la question de la téléréalité d'enfermement au temps des colts. ” — danslecran 18 avril 2016
    6 commentaires
  • louetdad
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Attraction aux trajets sinueux et à fort dénivelés créant une sensation de peur et d'amusement chez les spectateurs. LE GRAND HUIT ! ” — louetdad 14 janvier 2016
    4 commentaires
    • louetdad
      commentaire modéré @cath44 : merci cath !
      15 janvier 2016 Voir la discussion...
    • itachi
      commentaire modéré Oh ben tient, ça faisait un moment que je ne t'avais plus lu, ma chère S. !!! Donc, j'en profite pour te souhaiter une très bonne année 2016, beaucoup de bonheur ^^
      18 janvier 2016 Voir la discussion...
    • louetdad
      commentaire modéré @itachi : oh merci ! Tout pareil pour toi mon cher @itachi
      18 janvier 2016 Voir la discussion...
  • Sanium
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Plus on est de fous, plus on rit. Concernant huit pantins manœuvrés par Tarantino, on est en droit d'espérer une franche marrade. On l'a. ” — Sanium 31 décembre 2015
    2 commentaires
  • elge
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Ce cinéma de palabres sophistiques et de tensions étirées est toujours brillant. Mais l’anecdotique argument «Agatha-Christique» spolie. ” — elge 17 janvier 2016
    23 commentaires
    • elge
      commentaire modéré @TheFabest Oui ... la question sur la mise en scène nous amène celle-ci : est-on plus proche de "10 petits nègres" que du "crime de l'orient-express
      18 janvier 2016 Voir la discussion...
    • bredele
      commentaire modéré @elge je viens de suivre ta discussion. Tu as trouvé le point commun à tous les personnages chez Tarentino, ils sont cons mais rusés et j'ajouterai méfiants
      18 janvier 2016 Voir la discussion...
    • elge
      commentaire modéré @bredele Ah oui, ils sont paranoïaques !.. mais comme presque toute histoire paranoïaque, ils ont probablement raison de l'être :-)
      18 janvier 2016 Voir la discussion...
  • Rom1
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ QT atteint du "syndrôme Kechiche"? Il s'aime tellement qu'il pense qu'il peut se passer de coupes au montage... ” — Rom1 23 janvier 2016
    39 commentaires
    • ReznikAlabama
      commentaire modéré De mon côté j'ai bien kiffé. Bref, on se retrouvera la prochaine fois pour un autre film :)
      23 janvier 2016 Voir la discussion...
    • Rom1
      commentaire modéré 10 ans après la guerre de Sécession, le "N word" était sûrement monnaie courante. En tout cas, c'est l'argument toujours avancé et n'ayant pas vécu cette époque, je me contente de le trouver plausible.
      Mais la vraie raison, c'est que QT aurait rêvé d'être noir, c'est évident, voyons! :p
      Les rôles de Samuel L. Jackson sont toujours son prolongement et comme ça il pourrait appeler ses potes "nigger" sans passer pour un raciste, comme certains Noirs le font entre eux et comme d'autres s'appellent "bâtard" ici.
      Alors qu'à ma connaissance, les Juifs ne s'appellent pas "youpin" entre eux.
      23 janvier 2016 Voir la discussion...
    • jenanaipa
      commentaire modéré C'est tout à fait commode comme nivellement par le bas.
      23 janvier 2016 Voir la discussion...
  • MaxLaMenace_89
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Dans l'auberge rouge d'un enfer blanc, Tarantino, hôte d'un rituel oublié, installe un savoureux jeu de patience tiré au cordeau. Grand 8. ” — MaxLaMenace_89 7 janvier 2016
    Commenter
  • CaroB
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Le ragoût était presque parfait. ” — CaroB 24 janvier 2016
    Commenter
  • TheJackRanger
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Quoi de mieux qu'une tempête de neige pour permettre à Tarantino de réaliser le huis clos ultime ? Mise en scène et dialogues jubilatoires. ” — TheJackRanger 6 janvier 2016
    Commenter
  • Adebisou
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Tarantino ne donne pas qu'une claque magistrale avec son film; il nous livre aussi sa boucherie la plus bandante (une pensée pour Samuel). ” — Adebisou 7 janvier 2016
    6 commentaires
  • WeOwnTheNight
    (à propos de Les Huit salopards)
    Sa note :
    Les Huit salopards “ Tarantino revisite 'Reservoir Dogs' avec une rage nihiliste ahurissante d'une absolue noirceur et regarde froidement le monde dans les yeux. ” — WeOwnTheNight 17 janvier 2016
    Commenter

Casting de Les Huit salopards

Infos sur Les Huit salopards

Réalisé par Quentin Tarantino
Écrit par Quentin Tarantino


États-Unis - 2h47 - Western
Titre original : The Hateful Eight
Sortie le 6 janvier 2016

Synopsis

Après la Guerre de Sécession, huit voyageurs se retrouvent coincés dans un refuge au milieu des montagnes. Alors que la tempête s'abat au-dessus du massif, ils réalisent qu'ils n'arriveront peut-être pas à rallier Red Rock comme prévu...

Films similaires à Les Huit salopards

Listes thématiques
    Vodkaster © 2007-2016 - Tous droits réservés - 2 
    Qui sommes-nous ? - Conditions Générales d'Utilisation et de Vente - FAQ (Foire Aux Questions) - Vodkaster recrute ! - Mentions légales -