Les plus grands films ... que vous ne verrez jamais !

Les plus grands films ... que vous ne verrez jamais !

Liste de 11 films par Torrebenn
| 2330 vues  | 23 personnes ont aimé

D'après l'ouvrage du même titre, de Simon Braund

Des années 1920 aux années 1950 :
- "Return from St. Helena" de Charlie Chaplin (1920-1930)
- "Giraffes on Horseback Salads" de Salvador Dali (vers 1930)
- "An American tragedy" de Sergueï Eisenstein (1930)
- "Qué viva México !" de Sergueï Eisenstein (1932)
- "A Princess of Mars" de Bob Clampett (1936)
- "It's all true" d'Orson Welles (1942)
- "Brazzaville" (1943)
- "Adam and Eve" de Leo McCarey (1947)
- "Jésus" de Carl Theodor Dreyer (1949)
- "La Guerre des mondes" (1949)
- "No bail for the judge" d'Alfred Hitchcock (1958-1959)

Les années 1960 :
- "A day at the United Nations" de Billy Wilder (1961)
- "Something's got to give" de George Cukor (1962)
- "La Genèse" de Robert Bresson (1963)
- "L'Enfer" d'Henri-Georges Clouzot (1964)
- "Le Voyage de G. Mastorna" de Federico Fellini (1965)
- "Up against it" de Joe Orton (1967)
- "Kaleidoscope" d'Alfred Hitchcock (1967)
- "Napoléon" de Stanley Kubrick (1967-1971)
- "Don Quixote" d'Orson Welles (1969)
- "Le Marchand de Venise" d'Orson Welles (1969)

Les années 1970 :
- "The Deep" d'Orson Welles (~1970)
- "Fifi Brindacier, la fille la plus forte du monde" d'Hayao Miyazaki (1971)
- "The Day the clown cried" de Jerry Lewis (1972)
- "The other side of the wind" d'Orson Welles (~1973)
- "La Tempête" de Michael Powell (1975)
- "Dune" d'Alejandro Jodorowsky (1977)
- "Warhead" de Kevin McClory (1977)
- "Star Trek : Planet of the Titans" de Philip Kaufman (1977)
- "Who killed Bambi ?" de Russ Meyer (1978)

Les années 1980 :
- "Night skies" de Steven Spielberg (1980)
- "Romance of the Pink Panther" de Clive Donner (1980)
- "La Conjuration des imbéciles" (1980- ?)
- "The Texans" de Sam Peckinpah (1981)
- "Moon over Miami" de Louis Malle (1982)
- "La Cerisaie" de Lindsay Anderson (1983)
- "The Cradle will rock" d'Orson Welles (1984)
- "Megalopolis" de Francis Ford Coppola (1984-2005)
- "Autant en emporte le vent" de Sergio Leone (~1985)
- "The White Hotel" de Mark Rydell, Bernardo Bertolucci, David Lynch, Emir Kusturica & Simon Monjack (1988- ?)
- "Leningrad" de Sergio Leone (1989)
- "Edward Ford" de Lem Dobbs (années 1980)

Les années 1990 :
- "Ronnie Rocket" de David Lynch (~1990)
- "Nostromo" de David Lean (1991)
- "The Detective Detective" de Terry Gilliam (1993-?)
- "The Aryan Papers" de Stanley Kubrick (1994)
- "Crusade" de Paul Verhoeven (1995)
- "The Hot Zone" de Ridley Scott (1995)
- "Pinocchio" de Francis Ford Coppola (1995)
- "Double V Vega" de Quentin Tarantino (1995-?)
- "The Alienist" de Curtis Hanson & Philippe Kaufman (1996)
- "Superman lives" de Tim Burton (1998)

Les années 2000 :
- "Batman : Year One" de Darren Aronofsky (2000)
- "The Captain and the shark" de Barry Levinson (2001)
- "The Man who killed Don Quixote" de Terry Gilliam (~2001)
- "To the White Sea" de Joel & Ethan Coen (2002)
- "Rendez-vous with Rama" de David Fincher (~2002)
- "Halo" de Neill Blomkamp (2005)
- "The Lady from Shanghai" de Wong Kar-Wai (2005)
- "Gates of Fire" de Michael Mann (~2006)
- "Gladiator 2" de Ridley Scott (~2006)
- "White Jazz" de Joe Carnahan (2007)
- "Wonder Woman" de Joss Whedon (~2007)
- "Black Hole" de David Fincher (2008)
- "The Trial of the Chicago Seven" de Steven Spielberg (2008)
- "Shantaram" de Mira Nair (2008)
- "Nailed" de David O. Russel (2008)
- "Phantasmagoria : the visions of Lewis Caroll" de Marilyn Manson (~2008)
- "Pinkville" d'Oliver Stone (~2008)
- "Gemini Man" de Curtis Hanson (2009)
- "Frank or Francis" de Charlie Kaufman (2012)
- "Potsdamer Platz" de Tony Scott (2012)

/block/list/vk_list_items?id=1284168&from_url=/listes-de-films/les-plus-grands-films-que-vous-ne-verrez-jamais/1284168&gtm_page_category=listes+de+films&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
  • 1
    Que viva Mexico !
    1
    95%
    | Sa note :
    Torrebenn
    Sa note :
    “ Eisenstein (bien complété post-mortem par Aleksandrov) construit son film en architecte, comme un pont théorique, rhétorique et politique. ” — Torrebenn 17 février 2015
    11 commentaires
  • 2
    Something's got to give
    2
    58%
    | Sa note :
    Torrebenn
    Sa note :
    “ Des rushes qui entrent dans la légende par le simple envol prématuré d'une nymphe devenue mythe et qui nous salue nue d'un bord de piscine. ” — Torrebenn 25 mai 2014
    1 commentaire
  • 3
  • 4
    The Day the Clown cried
    4
    Synopsis : La Seconde Guerre mondiale. Helmut Dorque est un clown déprimé, anciennement un clown du grand German Circus. Bien qu'il fit une fois une excellente performance avec les Ringling Brothers, Helmut est à présent dépassé et n'inspire plus aucun respect au sein du cirque. Après s'être fait déclasser à cause d'un malencontreux accident dont il fut le responsable lors d'une représentation, il parle de ses problèmes à sa femme qui lui conseille de travailler pour son propre compte. Avant qu'il puisse rassembler le courage nécessaire pour se défendre face à ses antagonistes, il surprend une conversation entre le clown principal Gustav et le responsable du cirque au sujet de son licenciement à moins qu'il ne se résigne, ce qui ravit Gustav. Affolé, Helmut est arrêté dans un bar par la Gestapo pour avoir vociféré contre l'Allemagne et contre [Adolf Hitler|a:Adolf-Hitler]. Après un interrogatoire dans les quartiers de la Gestapo, il est emprisonné dans un camp de concentration pour prisonniers politiques. Pendant les trois ou quatre années suivantes, il espère et attend une occasion de plaider sa cause.Il tente de rester digne parmi les autres prisonniers en vantant la fameuse représentation dont il fut jadis l'auteur. Son seul ami dans le camp est un allemand au grand coeur nommé Johann Keltner, dont la raison de la présence au camp est floue mais vraisemblablement due au fait d'être un pasteur au franc parler à l'encontre des nazis. Les autres le talonnent pour qu'il leur montre de quoi il est capable, mais il n'en fait rien, réalisant qu'en fait, il n'est pas si bon. Frustrés, les prisonniers le battent et le laissent dans la cour à méditer sur sa situation. Soudain, il aperçoit un groupe d'enfants juifs riant de lui de l'autre côté du camp, là où sont captifs les prisonniers juifs loin de toute autre personne. Ressentant le besoin d'être à nouveau apprécié, Helmut se met en scène pour eux et gagne leur ravissement le temps de la performance, jusqu'à ce que le nouveau commandant de la prison ordonne qu'on le stoppe.Après avoir stoppé cette représentation, les gardes de la SS l'assomment, ensuite ils font battre les enfants en retraite pour les éloigner de la barrière de barbelés. Horrifié de ce que les nazis font aux enfants, Keltner défie un gardien à se battre, mais il meurt rapidement sous les coups qu'il reçoit à la tête. Helmut, pendant ce temps, est placé dans un baraquement d'isolement. Voyant en lui une utilité, le commandant l'attache à l'aide du chargement des enfants juifs dans les trains à destination du camp, lui promettant ainsi la revue de son cas. Par double coup du sort, il atterrit accidentellement dans le compartiment d'un wagon a destination d'Auschwitz.Comme on lui a offert la liberté s'il menait à bien sa mission, Helmut s'oblige à contrecoeur dans cette voie. Après que les enfants ont pénétré dans la chambre, le remords le ronge tellement à propos de son acte qu'il entre aussi dans la chambre et se met à faire un spectacle.La raison de ce dernier geste est sans doute qu'il souhaitait faire machine arrière sur tout son passé, mais certaines rares personnes à avoir vu ce film pensent que ce geste a pour but de sauver son propre ego. Alors que les enfants rient devant ce clown, ils meurent paisiblement sous les effets du gaz, le Zyklon B.
  • 5
    Don Quixote
    5
     (1975)
    Drame | 1h55
    Synopsis : Les aventures du Chevalier à la triste figure perdu entre la Terre et la Lune, confrontant monde ancien face à la modernité dans une Espagne rêvée et reconstituée qui le conduit de la Manche à Pampelune en passant par l’Estrémadure… accompagné de son fidèle serviteur.
  • 6
  • 7
    Accidental Love
    7
     (2008)
    Synopsis : Un ouvrier blesse maladroitement une réceptionniste avec un clou dans la tête. La jeune femme décide de partir à Washington pour militer pour ses droits d'assurée. Elle rencontre un député très macho qui se sert d'elle pour se démarquer et se construire grâce à cette affaire une légitimité politique. Le film n'a toujours pas été finalisé.
  • 8
    The Man Who Killed Don Quixote
    8
    Synopsis : Adaptation de Don Quichotte de Miguel de Cervantès.
  • 9
    It's All True
    9
     (1993)
    Documentaire | 1h27
    Synopsis : En février 1942, Welles part pour le Brésil tourner un film qu'il ne pourra jamais achever. Un demi-siècle plus tard, "It's all True" s'ouvre par un document qui raconte, a travers une enquête minutieuse et de nombreux témoignages, l'épopée de Welles au Brésil, puis présente dans son intégralité ce film qu'on croyait perdu, "Four Men on a Raft", restauré a partir des indications du cinéaste.
  • 10
    Nice and Friendly
    10
    11m
    | Sa note :
    Torrebenn
    Sa note :
    “ Chaplin embauche même la famille Mountbatten pour l'une de ses farces. Ce type était définitivement trop fort pour la concurrence ! ” — Torrebenn 28 octobre 2014
    1 commentaire
  • 11
    A woman of the sea
    11
    | Sa note :
    Torrebenn
    Sa note :
    “ 3* qui expriment les regrets que je peux éprouver devant les rares images que j'ai pu glaner au détour de la toile. Un bon film, probable... ” — Torrebenn 28 octobre 2014
    Commenter
80 commentaires
  • Torrebenn
    commentaire modéré @jenanaipa Tu "trouveras" ici le "Napoléon" de Kubrick !
    23 juillet 2014 Voir la discussion...
  • MovieCracker
    commentaire modéré "Crusade" de Paul Verhoeven, "Megalopolis" de Coppola, et "Le Seigneur des Anneaux" par les Beatles auraient aussi pu être intéressants à mater. Personnellement, j'aurais adoré voir le "Dune" de Jodorowsky. D'ailleurs, et je vais me faire défoncer pour ça, j'ai du mal avec le "Dune" de Lynch. Je trouve qu'esthétiquement, le film à mal vieilli, et n'étant pas vraiment un fan de l'ambiance lynchienne (à part pour "Elephant Man" que j'adore au plus haut point), j'ai du mal à accrocher...
    2 août 2014 Voir la discussion...
  • Torrebenn
    commentaire modéré Deux autres grands malchanceux :
    - Charlie Chaplin : http://www.vodkaster...-non-aboutis/1292447
    - Alfred Hitchcock : http://www.vodkaster...-non-aboutis/1292745
    5 novembre 2014 Voir la discussion...
  • alexandremathis
    commentaire modéré @torrebenn tu y as peut-être déjà répondu dans les commentaires, mais pourquoi tu mets Que Viva Mexico ! à cette liste ? Le film existe, certes en version incomplète puisqu'il n'a pas pu tout tourner, Mais il existe. Est-ce bien différent de films dont on aura jamais la director's cut ou dont la production a demandé à couper dans le gras ? Le film est là, et il est passionnant pour ce qu'il est.
    Quitte à mettre un film d'Eisenstein qu'on ne verra jamais, c'est Ivan le Terrible partie 3, car Staline ne pouvait plus encadrer le réalisateur et que l'analogie avec son règne était embarrassante (puisque la partie 3 aurait du conter la déchéance d'Ivan).
    5 novembre 2014 Voir la discussion...
  • Torrebenn
    commentaire modéré @alexandremathis Non, je ne crois pas avoir déjà répondu à ça. Alors, en fait pour cette liste j'ai repris textuellement le livre en question. Or, là je ne l'ai pas devant les yeux ... Je pourrai mieux te répondre à mon retour chez moi. Néanmoins, il me semble que si le film est attribué à Eisenstein, car c'est évidemment lui qui a tourné les images, en revanche tout le matériel filmé a été confisqué, le maître soviétique n'a plus pu y travailler, le montage complet a été fait dans les années 1970 "à la manière de" mais sans les instructions de Sergeï décédé depuis et le film est inachevé. Par conséquent, on ne voit pas et on ne verra jamais "Que Viva Mexico !" tel qu'Eisenstein le voulait.
    Je ne sais pas si ma réponse parcellaire et à la va-vite te satisfait ...
    5 novembre 2014 Voir la discussion...
  • alexandremathis
    commentaire modéré @torrebenn si elle me va en partie et c'est juste ce que tu dis, c'est un montage des années 70 (je me demande quand même s'il n'y avait pas des instructions sur des bouts du film). Il n'empêche que le film existe pour moi. On est pas sur Napoleon de Kubrick ou d'autres qui pour le coup sont complètement de l'ordre du fantasme.
    5 novembre 2014 Voir la discussion...
  • Nathanlemec
    commentaire modéré @Torrebenn le film de David O. Russel Accidental Love va finalement sortir le 20 février au Etats-Unis http://www.filmosphe...-de-david-o-russell/ Il faut réintituler ta liste les plus grands films que vous ne verrez jamais à l'exception d'Accidental Love :p
    9 janvier 2015 Voir la discussion...
  • Pussycat
    commentaire modéré Pour les années 20 à 50 : regret pour le Chaplin et le Jésus de Dreyer..Pour les années 70 : regret pour les Welles et surtout le Miyasaki...Les années 80, le Coppola...Les années 90 Presque tous ces projets avortés, dommage...Pour les années 2000, j'aura aimé connaître la vision d'Aronofsky et son Batman..
    20 mai 2015 Voir la discussion...
  • elgonzo
    commentaire modéré le crusade de verhoeven est devenu par la suite après moulte changement kingdom of heaven
    3 septembre 2015 Voir la discussion...
  • RayShaw
    commentaire modéré Batman par Aronofsky ça aurait été quelque chose quand même...
    3 décembre 2015 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Autres listes de Torrebenn
Listes appréciées par Torrebenn
Listes populaires
Listes recommandées
Listes commentées récemment
Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -