Ébauche - Top 26 des meilleurs films du XXIème siècle

Ébauche - Top 26 des meilleurs films du XXIème siècle

Liste de 26 films par LEtranger
| 147 vues  | 7 personnes ont aimé

/block/list/vk_list_items?id=1372661&from_url=/listes-de-films/ebauche-top-26-des-meilleurs-films-du-xxieme-siecle/1372661&gtm_page_category=listes+de+films&items_offset=0&items_limit=50&items_order=priority&items_filter=&items_search=
9 commentaires
  • palelose
    commentaire modéré Un top trés cérébrale
    14 juin 2017 Voir la discussion...
  • cath44
    commentaire modéré Un TOP original,éclectique et qui suscite la curiosité.
    14 juin 2017 Voir la discussion...
  • LEtranger
    commentaire modéré @palelose Je te l'accorde concernant Rohmer, Rivette (encore que, pour lui, l'attache se fait par la mise en scène : parfois proche de celle de Mizoguchi, elle est d'une grande beauté) et les Desplechin (surtout le second).
    Mais pour le reste, les relations qui me lient à ses films sont étrangères à toute notion de raison ou d'intellectualisation, ce sont plutôt des relations d'imaginaire (celui suggéré par le monde du film) à imaginaire (celui que le premier éveille en moi). Un film de Ming-Liang, par exemple, développe un rythme propre, presque une vie propre, en l'épousant il devient possible de ressentir physiquement le film et une transmission se fait, électrisante, sublime et en dehors des schémas de compréhension habituels fondés sur la raison. Il faut se laisser envahir, recouvrir par son univers. L'intelligibilité qui en découle est alors semblable à celle d'un rêve.
    Il en va, pour partie (car l'importance de l'image et du visible joue chez lui un rôle différent par rapport à Ming-Liang), de même avec les films de Weerasethakul : chez lui, comme dans tout grand film, chaque image est toujours image d'autre chose, la connexion est intime et se fait là. On ne voit jamais la même chose que son voisin devant un film du thaïlandais...
    Sur un autre registre, l'attache avec le cinéma de Gray se fait avant tout sur le ressenti et l'émotion : un cadre, une lumière, un montage qui lie deux regards ou fait se chevaucher deux temporalités, peuvent atteindre une force qui fait vaciller, qui bouleverse. Cela tient à son regard. L'analyse des échos du film (foisonnants sur The Lost City of Z) et des procédés de mise en scène ne vient que dans un second temps.
    Je ne développe concernant chacun des films/réalisateurs mais tu vois l'idée.

    > cath44 Merci !
    14 juin 2017 Voir la discussion...
  • RemyEnImages
    commentaire modéré @palelose hahaha
    14 juin 2017 Voir la discussion...
  • sadoldpunk
    commentaire modéré Super liste, bien pointue: ça me fait regretter de ne pas avoir mis Ameur-Zaïmeche dans la mienne, tiens.
    22 juin 2017 Voir la discussion...
  • LEtranger
    commentaire modéré @sadoldpunk Merci, forcément de mon côté je la trouve imparfaite... Par exemple, Ming-Liang est excellemment bien placé par rapport au ressenti que j'ai sur la globalité de son cinéma, que je trouve souvent trop schématique et "facile" (La Rivière, Vive l'amour, Et là-bas, quelle heure est-il ?). D'autres sont des coups de coeur de "jeunesse" et ne sont donc (presque) là que pour le côté affectif : Un conte de Noël, Laddy Chatterley, Let the right one in...

    Je viens de voir la tienne : tu as finalement mis Dernier maquis, ça ne suffira pas à le faire entrer dans le top final mais c'est déjà bien de le voir citer une troisième fois.
    C'est sans doute, parmi toutes celles que j'ai vu passer, celle dont je me sens le plus proche : 4 films seulement en commun, mais pas mal de réalisateurs pour lesquels on partage un certain attrait : Weerasethakul, Zhang-ke, Kurosawa, Van Sant, Guiraudie.
    Malheureusement, je pense que ça ne pèsera pas bien lourd dans le classement final de la communauté. Mais, au moins, l'exercice est stimulant!
    22 juin 2017 Voir la discussion...
  • sadoldpunk
    commentaire modéré @LEtranger C'est vrai. J'avoue que pour ma part j'ai tenté de trouver une sorte d'équilibre entre les films un peu confidentiels et d'autres plus populaires, car les deux me tiennent à coeur. Et aussi, je ne cite jamais deux fois un même cinéaste. Mais c'est vrai que du coup les films populaires vont sortir haut la main dans la liste générale... Quant à Ming-Liang, je ne connaît pour ainsi dire pas - vu La Rivière, que je n'ai pas vraiment trouvé facile, mais qui m'a effectivement laissé un peu dubitatif.
    22 juin 2017 Voir la discussion...
  • LEtranger
    commentaire modéré @sadoldpunk Juste pour préciser parce que je n'étais pas clair, pour La Rivière, je ne voulais pas dire facile dans le sens simple à recevoir/encaisser, certaines scènes témoignant violemment du contraire, j'avais plutôt en tête son côté un peu trop systématique, procédural, où la distance et le regard qui sont les siens servent une maîtrise totale de l'univers diégétique (avec en conséquence une très faible place accordée à l'imaginaire du spectateur) et s'accordent, je trouve, assez mal à la brutalité de son propos, rendant l'entreprise globale un peu trop simpliste dans sa limpidité.
    22 juin 2017 Voir la discussion...
  • sadoldpunk
    commentaire modéré @LEtranger Je crois que je vois ce que tu veux dire. C'est peut-être d'ailleurs ça qui m'avait un peu rebuté, mais ne connaissant pas trop l'univers du cinéaste, je n'étais pas sûr. Bon, ceci dit, tu te défends d'être cérébral, mais tu l'es un peu quand même, non?
    22 juin 2017 Voir la discussion...
Des choses à dire ? Réagissez en laissant un commentaire...
Autres listes de LEtranger
Listes appréciées par LEtranger
Listes populaires
Listes recommandées
Listes commentées récemment
Télérama © 2007-2017 - Tous droits réservés - 2 
Conditions Générales d'Utilisation - FAQ (Foire Aux Questions) - Mentions légales -